Economie

Conférence économique et sociale: Le Medef est à la fois "content et frustré"


Les représentants du patronat sont venus écouter les conclusions et les propositions en matière d'économie lors de cette conférence sociale et économique. Initiée par le gouvernement, cette conférence a été "saluée" par le Medef Réunion, rappelle son président Yann de Prince.

"Nous avons salué cette action. Chaque année les dispositifs de financement et de défiscalisation sont remis en cause par le gouvernement. Ce qui est insupportable pour nos entreprises", souligne-t-il. "Pour la première fois cette année le gouvernement s'est engagé à maintenir les dispositifs et le fait. En même temps il a dit vouloir s'installer dans des formats de conférence pour en discuter avec tous les acteurs et en définir les modalités", ajoute Yann de Prince. Sur le principe de la conférence économique et social, le patronat semble adhérer mais sur le fond c'est une toute autre histoire.

"Il y a beaucoup d'attente sur ce terrain. Evidemment toutes ces attentes comparées à deux journées de travaux créent de la frustration. C'est notre sentiment. On est à la fois content de voir le gouvernement mettre en place des échanges et à la fois frustrés qu'il n'y ait pas un travail de fond installé dans la durée", précise-t-il.

Bien que saluée, la conférence économique ne répondra pas à toutes les attentes des entreprises réunionnaises. Le patronat réclame plus de temps et de moyens pour notre île. "Si la Réunion veut changer de modèle et que tout le monde marche dans le même sens (…), un format de deux journées est trop court. Le gouvernement doit entendre ce message et doit capitaliser sur sa démarche et se donner plus de temps en effectuant un travail d'ampleur et de fond", conclut-il.
Mercredi 14 Novembre 2012 - 14:19
Lu 958 fois




1.Posté par ndldlp le 14/11/2012 17:46
pourquoi la défisc remise en cause fait elle trembler le patronat ?

voilà la question à poser.
rappelons toutefois que :
http://www.adreunion.com/Cout.html

Le coût de la main d’ouvre à La Réunion est comparable à celui constaté en France métropolitaine. L’ensemble de la législation sociale s’y applique (35 heures hebdomadaires). Il est à noter que la main d’ouvre réunionnaise, formée selon les systèmes français, est compétitive dans la zone pour les emplois à forte valeur ajoutée tels que la conduite de lignes de production automatisée.

Le taux d’absentéisme, le turn-over et le nombre de jours de grève sont extrêmement faible, bien inférieurs à la moyenne nationale L’État français a mis au point des mesures d’abaissement du coût total supporté par les employeurs, dans certains secteurs éligibles dont l’industrie. Cet abaissement peut atteindre jusqu’à 40% par rapport à la France métropolitaine, au travers de deux mesures cumulables :

• Allègement automatique et permanente de charges patronales pour tous les employés : économie de 3 800 € annuels pour un SMIC et de 5 000 € annuels pour un salaire mensuel de 1 400 € brut et au-delà. Cette mesure est applicable dès la déclaration d’embauche effectuée auprès de la Caisse Générale de Sécurité Sociale (C.G.S.S.)

faudrait pas en effet que le législateur, remette en cause les exonérations de charges patronales..n'est ce pas monsieur de Prince?

faut bien pouvoir continuer à rouler en BMW X6..pour le coût d'un 3/4 de SMIC..

2.Posté par ndldlp le 14/11/2012 17:48
un travail de fond installé..
pourquoi ? l'ump pourtant très à l'écoute du MEDEF, ne l'a pas fait non plus...pourquoi regretter quand on a la possibilité de l'instaurer de manière privilégiée..?

sacré déconneur, que ce MEDEF.!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales