Faits-divers

Condamnée à payer 30.000 euros, Margaret Robert-Mucy joue la carte de l'insolvabilité

L'affaire remonte à février 2012. Margaret Robert-Mucy, récemment engagée sur les élections municipales, a été condamnée par le tribunal des prud'hommes de Saint-Pierre à verser plus de 30.000 euros à une ex-salariée, suite à une rupture abusive de son contrat de travail au sein de la société Executive RH. Depuis, Julie* peine à retrouver Margaret Robert-Mucy. Pas de compte en banque, personne à l'adresse indiquée… l'ex-salariée se désespère de ne pas être dédommagée, qui plus est par une conseillère prud'homale de Saint-Denis.


Photo d'archive : Margaret Robert-Mucy
Photo d'archive : Margaret Robert-Mucy
En janvier 2011, Julie se voit signifier la fin de son contrat de professionnalisation pour "raison économique" au sein de la société Executive RH. Les arguments avancés par Margaret Robert-Mucy, gérante de la société spécialisée en ressources humaines, laissent à penser que ce licenciement est dû à l'absence de "respect d'engagement moral de son père (celui de Julie)". Ce dernier s'était engagé à "octroyer" à la société Executive RH des missions d'évaluations et de formations, selon les écrits du jugement rendu par le tribunal des prud'hommes de Saint-Pierre. En résumé, j'engage ta fille si tu me donnes du travail.

Mais les juges n'ont pas retenu cette explication et ont condamné Margaret Robert-Mucy et sa société à payer la somme de 33.586 euros à Julie. Pour les conseillers prud'homaux, Executive RH a procédé à une rupture "abusive et illégale" du contrat (voir ci-dessous). D'autres griefs sont à souligner comme la rémunération de cette salariée, en dessous du taux horaire légal pour le SMIC.




copie du jugement condamnant Margaret Robert Mucy et sa société Executive RH
copie du jugement condamnant Margaret Robert Mucy et sa société Executive RH

Copie d'actes huissier
Copie d'actes huissier
Impossible de mettre la main sur Margaret Robert-Mucy

Mais depuis, impossible de mettre la main sur Margaret Robert-Mucy. Deux ans sont passés et Julie tente d'obtenir réparation, en vain. Même les huissiers ne sont pas parvenus à adresser l'acte de commandement à payer à la chef d'entreprise.

"Aucune personne présente", peut-on lire dans le PV d'acte d'huissier (voir document joint). A croire que la société Executive RH n'existe plus à Sainte-Clotilde. Ou encore, impossibilité de procéder à une saisie sur compte en banque, les huissiers n'ayant pas trouvé de compte bancaire à la Réunion. Pis, le compte en banque à la BNP Paribas a été clôturé. Pourtant, à regarder de plus près, les huissiers ne se sont pas intéressés à une deuxième adresse où la société Executive RH officie dans un autre quartier de Saint-Denis.

En attendant, Julie s'est retournée vers le bureau d'aide des victimes au TGI de Saint-Pierre en octobre dernier. Sans résultat. "Je n'ai pas eu la moindre réponse", explique-t-elle par téléphone.

Panneau des sociétés toujours en place à la ZAC Foucherolles
Panneau des sociétés toujours en place à la ZAC Foucherolles
"La personne ne serait pas solvable et il n'aurait trouvé aucun compte à saisir"

Dans son courrier, Julie s'interroge sur l'insolvabilité de Margaret Robert-Mucy. "J'ai suivi la procédure, payé les services d'un huissier de justice, ce dernier n'a pas réussi à réclamer les sommes qui me sont dues. La personne ne serait pas solvable et il n'aurait trouvé aucun compte à saisir. Est-il normal qu'un chef d'entreprise de surcroît conseiller prud'homale puisse ainsi bafouer le droit du travail ?", s'interroge-t-elle.

En attendant, son avocat lui a conseillé de mandater un nouvel huissier. Mais l'ex-salariée n'a pas forcément les moyens pour signifier un nouvel acte de commandement sans la certitude d'un résultat au bout.

Pour résumé, il existe donc deux sociétés du nom d'Exécutive RH à deux endroits différents de Saint-Denis. Une première spécialisée dans les portails internet, basée en Martinique à Fort-de-France, mais dont le siège se trouve à la ZAC Foucherolles (voir photo), et une seconde, initialement basée à Ducos en Martinique, mais déménagée à Montgaillard.

Statut des entreprises au 29 mars dernier (source infogreffe)
Statut des entreprises au 29 mars dernier (source infogreffe)
Des sociétés radiées pour Margaret Robert-Mucy

Interrogée par nos soins, Margaret Robert-Mucy se défend. "La société n'est plus en activité depuis plus de deux ans. L'entreprise n'était plus viable et j'ai mis la clé sous la porte", explique-t-elle.

Interrogée sur les deux sociétés existantes, Margaret Robert-Mucy explique à nouveau qu'elles n'existent plus et qu'elles ont été radiées. Pourtant, à la lecture des informations récupérées auprès des services infogreffe, les deux sociétés Executive RH ne sont pas radiées (voir copie d'écran). Seule une autre société détenue par Margaret Robert-Mucy a bien été fermée en 2009.

Quant au fait de ne pas payer une condamnation ordonnée par un juge prud'homale, alors même qu'elle se trouve être conseillère de cette juridiction, cela ne semble pas déranger Margaret Robert-Mucy. "Beaucoup de chefs d'entreprise se retrouvent dans cette situation. Je ne suis ni la première, ni la dernière", conclut-elle.

-----------

* Prénom d'emprunt, l'ex-salariée a depuis retrouvé du travail et ne souhaite pas que son véritable nom apparaisse.
Lundi 31 Mars 2014 - 15:06
Lu 7420 fois




1.Posté par Môvélang le 31/03/2014 16:25
comme par hasard c'est dévoilé après les élections, comme pour lui permettre de continuer à escroquer les électeurs

2.Posté par HEIN.,,???? le 31/03/2014 16:37
quel personnage...une vraie louve celle la..???

3.Posté par MET ENCORE.!!! le 31/03/2014 16:38
quoi que, CA colle bien avec la liste de L’ANANAS...

4.Posté par Mwa la pa di le 31/03/2014 16:54
Une honte !

5.Posté par margaritta le 31/03/2014 16:54
"La première femme maire et compétente" qu'elle disait...!
Facho, et escroc en plus! Bravo Madame!
Et si l'huissier veut de tuyaux, elle était au siège de L'Ump dimanche soir de la défaite!

6.Posté par mic974 le 31/03/2014 17:00
Mne Margaret Robert-Mucy a bien fait campagne??? donc elle a obligatoirement un compte??? car ceci doit etre validé par un expert-comptable, l'huissier na pas fait sont travail. Si vous voulez des conseil n’hésite pas. Je pense savoir ou elle ait

7.Posté par justedubonsens le 31/03/2014 17:18
Il est évident que l'huissier qui a su encaisser le prix de sa mission n'a pas fait beaucoup d'efforts pour la trouver celle-là !

8.Posté par le réunionnais le 31/03/2014 19:21
Et elle voulais être maire, le bon plan pour la triche et le vole à outrance!

9.Posté par TI ROUZ le 31/03/2014 20:45
Les voilà les soutiens de Victoria dans toute leur splendeur. Un incapable entouré d'escrocs. Quelle belle brochette à laquelle les Dyonisiens ont heureusement échappé !
Un petit conseil pour cette salariée : qu'elle fasse appel à un huissier pour recouvrer son dû, si ça ne marche pas, qu'elle pousse son ex-patronne devant le Tribunal administratif (le TA) pour recouvrer la somme qui lui est due. Le TA placera l'entreprise en redressement judiciaire le temps qu'elle s'exécute, et si elle ne le fait pas au-delà d'une certaine date, en liquidation judiciaire. L'AGS prendra alors le relais et la salariée sera payée. Si celle-ci n'a pas les moyens de payer l'huissier et l'enregistrement au TA, qu'elle fasse appel à l'aide juridictionnelle si elle y a droit ou à un syndicat qui est prêt à faire le travail. Qu'elle ne baisse surtout pas les bras et elle recouvrera ses droits ! Bon courage !

10.Posté par Selon que vs serez puissant ou miserable.. le 31/03/2014 20:51
Michel SARDOU chantait déjà cette chanson... et le couplet colle parfaitement à la situation :
On a devant soi la Justice
Et l'apparence de la Justice
La nuance est indéfinissable
Ce qui est pris ne se rend pas...

Et voila celle mème qui disait sur sa profession de foi qu'elle avait le sens de l'honneur, qu'elle était contre les tromperies, et qu'elle avait foi en l'Homme ???
Encore ne fois le rapace était dans la place.. Encore une qui nous prenait pour des couillons .. :

11.Posté par TI ROUZ le 31/03/2014 20:53
Insolvable, mais ayant pu mener campagne à plusieurs reprises dans le chef lieu... avec quel argent ? Celui qu'elle doit à cette salariée ?

12.Posté par mu''''adib le 31/03/2014 21:02
si elle ne peut pas payer que l'on transforme cette sanction en prison ferme de 5ans sans remise de peine. ou que tout jours de retard soit pénaliser, pécuniairement comme ça elle ne pourra plus rien avoir en son nom.

13.Posté par a méditer .... le 31/03/2014 22:10 (depuis mobile)
question 1 : si c'était Gilbert Annette qui avait eu une affaire serait elle sortie avant ou après les municipales ?
question 2 - pourquoi sortir cette info après les élections ? les électeurs avaient le droit de connaître la moralité de cette dame!

14.Posté par Ladi Lafé le 31/03/2014 22:11
Et elle est conseillère prud'homale celle là?????????????,

15.Posté par liberté le 31/03/2014 23:48
Il faut que Didier Robert se débarrasse de cette intruse malhonnête. Honte à vous madame !

16.Posté par Mdr ! le 31/03/2014 23:59
Elle devrait prendre un aller simple pour la destination de son choix et ne plus revenir ! L honte !

17.Posté par nouveau genre le 01/04/2014 01:00
nous avons eu des escrocs de tous les genres à La Réunion, ceux qui vendaient des draps bénis, ceux qui pouvaient vendre des "goyaves de France", cette madame là en fait partie, elle présente bien, parle bien, mais au fond c'est pas clair, même franchement trouble, et peut être même carrément sordide.
Je suis proche d'un ouvrier maçon, je me sers de cette proximité, mais par la suite je crie sur tous les toits que les maçons sont des voleurs... Je raconte que je fais la pluie et le beau temps au conseil des prudhommes, j'use et j'abuse de mon influence, peu importe l'important c'est de faire croire... Mais comme pour les vendeurs de trousseau des hauts de l'ile, toutes les choses ont une fin, aujourd'hui madame pour vous cette fin est arrivée. Adieu.

18.Posté par blacko le 01/04/2014 07:23
On sait qui est Margaret maintenant mais qui est Julie ?

19.Posté par Mwa la pa di le 01/04/2014 08:24
Le conseil des prud'hommes a toute latitude pour lui demander sa démission, cela est même impératif

20.Posté par GG le 01/04/2014 11:35
Mais cher amis, faudrait être au courant de toute l'affaire avant dire de tel chose, une histoire qui remonte à des années, franchement vous êtes ridicule, argumenter sur un truc comme sa, mais votre maire actuel qui à fait de la prison cela vous semble bien, vous n'êtes personne pour juger les gens, faut être au courant de toute l'histoire avant de prononcer de tel chose.

Faudrait que Mademoiselle revoir son histoire, si il y a avait que 200 euros pour gagner elle aurait pas fait sa, créole est vraiment des alimentaires de nos jours.

21.Posté par JORI le 01/04/2014 11:52
Et dire que l'on croit encore que la politique pourrait être propre!!. Avec de tels engins on peut en douter une nouvelle fois.

22.Posté par VILETAN le 01/04/2014 12:06
D'accord avec le post 13 : si cela avait été une colistière d'Annette ou d'une liste de gauche, le JIR ne se serait pas gêné pour dévoiler l'info avant les élections. Parti-pris et désinformation... Ce post sera-t-il publié, d'ailleurs ?

23.Posté par Poucette le 01/04/2014 12:56
Il y en a qui paye leur dette à la société, et d'autres pas foutu de payer leur dette à 1 seule personne... et ça veut être Maire......
quelle honte...

24.Posté par lilou le 01/04/2014 17:53
Tous les mêmes, quand il s'agit d'argent !

25.Posté par cafrine 974 le 02/04/2014 10:13
info : j'ai eu vent que les médias avaient été prévénus avant les élections mais ne pouvaient pas diffusé à cause de la censure

26.Posté par goûte à nous le 02/04/2014 10:36 (depuis mobile)
Il y a pas de fumée sans feu.
L actuellement maire a payer sa dette à la société mais vous madame assumer vos méfaits.

27.Posté par Misty le 03/04/2014 13:51
C'est de l'escroquerie organisée ! Et en plus elle jette l'opprobre sur les entreprises ! mais pour qui se prend-elle ? G. Annette peut lui redire : qui monte au cocotier doit avoir son fond de culotte propre ! Elle qui se pose en donneuse de leçons, pfffffffffffffffff ... c'est lamentable et indigne !
Une question : si ces faits se sont produits en 2011, elle a donc utilisé une société radiée du registre des sociétés depuis 2009 ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales