Municipales 2014

Compte de campagne: Les pièges à éviter pour ne pas être inéligible


L'ordre des experts-comptables au complet
L'ordre des experts-comptables au complet
Deux candidats s'en souviennent encore. L'un pour ne pas avoir inclu des dépenses dans ses comptes de campagne, l'actuel maire de Saint-André, Eric Fruteau, et l'autre pour avoir dépassé le seuil autorisé, l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy. Deux éléments qui font dire aux experts-comptables l'importance de bien tenir ses comptes de campagne pour éviter la sanction suprême et terrible pour un candidat : l'inéligibilité.

A la veille d'un rendez-vous électoral d'importance, les élections municipales du 23 et 30 mars prochain, l'ordre des experts-comptables s'est permis de faire une petite piqûre de rappel en direction des candidats sur la bonne tenue de leur compte de campagne.

"Sur les 24 communes, nous avons déjà 109 candidats déclarés. Le développement de la communication implique nécessairement une dépense dans les comptes de campagne. Plusieurs candidats se sont retrouvés sanctionnés et des inéligibilités ont été prononcées", explique le vice-président et trésorier de l'ordre des experts-comptables, Abdoullah Mollan.

Pour le trésorier de l'ordre, le compte de campagne d'un candidat doit s'en tenir à trois éléments à savoir la transparence, l'indépendance et la rigueur. "L'expert comptable a la mission légale de présenter les comptes de campagne et de s'assurer de la présence de toutes les pièces justificatives", poursuit-il.

Car le non respect de ces trois éléments entrainent deux sanctions possibles. Soit le non remboursement des dépenses de campagne: L'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, s'en souvient encore puisque son parti, l'UMP, avait dû rembourser près de 11 millions d'euros. Soit l'inéligibilité suite à la non inscription d'une dépense dans ses comptes. Le cas s'est produit avec l'actuel maire de Saint-André, Eric Fruteau, qui a écopé d'un an d'inéligibilité et n'a pas pu se présenter aux élections municipales de 2014.

C'est sur cette thématique que l'ordre des experts-comptables tient une conférence de presse ce soir à l'hôtel Bellepierre. Intitulée "le financement de la vie politique" et animée par Bertrand Devys, expert-comptable et commissaire aux comptes, près d'une centaine de personnes, toutes membres pour la plupart du staff d'un candidat actuellement en lice pour les élections, seront présentes.
Lundi 3 Février 2014 - 16:19
Lu 795 fois




1.Posté par muppets le 03/02/2014 21:54
Une centaine de membres du staff d'un candidat en lice, le dépassement des comptes est déjà acquis !!! Il n'y a plus qu'à prendre des photos.

2.Posté par darky le 04/02/2014 13:00
bah...les experts le savent..il y a ce qui est déclaré.. puisqu'obligation par la loi est faite.. Et ce qui n'est pas déclaré..si les candidats ne devaient compter que sur le montant des dépenses autorisées..ça se saurait !!

monsieur Devys le sait parfaitement lui aussi..

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales