Politique

Comores : L'Union africaine rappelle Sambi à l'ordre

Des manifestants incendient des maisons et des voitures sur l'île de Mohéli. Ils refusent la loi votée par la mouvance présidentielle lundi dernier, une loi qui reporte les élections présidentielles à 2011 alors que le mandat de l'actuel président Ahmed Abdallah Sambi devait se terminer le 26 mai 2010.
L'Union africaine lance un rappel à l'ordre au président Sambi et lui demande de respecter le référendum du 17 mai 2009.


Comores : L'Union africaine rappelle Sambi à l'ordre
S'inquiétant des émeutes provoquées par l'adoption de la loi du 1er mars qui prolonge de 18 mois le mandat de l'actuel président fédéral de l'nion des Comores Ahmed Abdallah Sambi,  l'Union africaine fait un rappel à l'ordre.

Le président de la Commission de l'UA Jean Ping a rappelé à Sambi "la nécessité pour les parties comoriennes de travailler de façon consensuelle à la mise en œuvre des réformes constitutionnelles introduites à la suite du référendum du 17 mai 2009".

La France a elle aussi fait part de sa désapprobation et de son inquiétude à travers un communiqué :

"La France prend note de la décision prise, le 1er mars, par le Congrès de l'Union des Comores de fixer la date des prochaines élections du président de l'Union et des gouverneurs des Îles au 27 novembre 2011. Elle constate que cette décision aboutit à prolonger de 18 mois le mandat du président actuel, élu pour quatre ans en mai 2006.

La France regrette que cette décision importante pour l'avenir du pays, qui fait suite à la révision constitutionnelle de mai 2009, ait été prise sans concertation, en l'absence de la plupart des élus mohéliens et de l'opposition comorienne, et qui n'ont de ce fait pas participé au vote. Elle rappelle son attachement à l'esprit de tolérance et d'équité des Accords de Fomboni de 2001, négociés sous les auspices de l'Organisation de l'unité africaine, garantis par la communauté internationale et qui avaient ouvert une période de stabilité et de renforcement de la démocratie.

La France espère que cette décision ne mettra en cause ni le fonctionnement des pouvoirs publics ni le fragile processus de réconciliation nationale et la nécessaire stabilité politique des Comores, dont la priorité doit être de s'attaquer résolument aux problèmes de développement, avec le soutien de leurs partenaires internationaux, parmi lesquels la France et l'Union européenne".

Le 17 mai 2009, Ahmed Abdallah Sambi avait appelé à un référendum qui prolongeait son mandat de quatre à cinq ans. Il devait ensuite confier l'harmonisation des élections au congrès dans lequel son parti est majoritaire. Cette consultation a été contestée à cause du faible taux de participation, surtout par les Mohéliens qui verraient ainsi remettre la présidence tournante en mai 2010. Si tel n'est pas le cas, les habitants de l'île de Mohéli pourraient demander à être rattachés à la France en tant que TOM (Territoire d'Outre-mer), voir auto-proclamer leur indépendance.
Vendredi 5 Mars 2010 - 07:27
Karine Maillot
Lu 1566 fois




1.Posté par youssufa le 05/03/2010 15:32
Les impuissants et corrompus éternels de l'union de la comedie Africaine feraient mieux de s'occuper de leur continent en voie de marginalisation .
c'est une Armée des lâches
youssufa

2.Posté par goulam le 06/03/2010 21:59
comores et mada unisser vos énergies pour une bonne cooperation régionale y compris Mayotte la Reunion Maurice les SYchelles pour ,une synérgie Francophone.
inchellah
goulam

3.Posté par GRENADE974 le 07/03/2010 11:58
C'est plutôt aux français de décider s'ils veulent MOHELI en TOM....la réponse est connue d'avance

4.Posté par malik le 07/03/2010 17:21
Cest plutôt l'iran qui décide aux comores actuellement que la France
malik

5.Posté par momo le 07/03/2010 22:42
Pourquoi pas une indépendance association france-comores ?
momo

6.Posté par Choupette le 08/03/2010 16:09
2.Posté par goulam
"...y compris ... la Reunion..."

Qu'est-ce que La Réunion a à voir dans vos histoires de guéguerre ?

On est déjà assez envahis comme ça, débrouillez-vous !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales