Société

Commission des enfants de la Creuse: Le nombre de départs forcés revu à la hausse


La commission s'est réunie pour la première fois à La Réunion ce mardi
La commission s'est réunie pour la première fois à La Réunion ce mardi
Les experts de la commission nationale des enfants de la Creuse se sont réunis à la Réunion ce mardi. Une première, depuis sa création, en février dernier. Composée de cinq experts, cette commission vise à étudier le transfert forcé de nombreux enfants réunionnais, entre 1963 et 1982.

"Depuis ces neuf mois de travail, nous avons vu se dégager des éléments qui n'apparaissaient pas en amont", indique Philippe Vitale, le président de la commission, entouré des quatre autres experts*, et du préfet Dominique Sorain, à l'occasion d'une conférence de presse donnée ce mardi matin. Etaient notamment présents pour l'occasion Jean-Philippe Jean-Marie (le président de l'association Rasinn Anlèr), Jean-Thierry Cheroux et Jean-Jacques Martial (qui avait attaqué l'Etat en 2002 pour "enlèvement, séquestration de mineurs, rafles et déportation"). 

"Le nombre de départs forcés serait supérieur à celui de 1615 qui apparaissait. On l'estime aujourd'hui à 2150", explique le président de la commission. "Nous tentons d'établir un listing nominatif qui soit le plus précis possible, pour permettre à ceux qui ne savent pas forcément qu'ils ont été transplantés de retrouver leur statut par leur nom"

"L'enjeu est notamment de réfléchir aux conditions d'accès au dossier, au transport, au logement, dans l'idée de leur permettre d'accéder à leur histoire", indique encore Philippe Vitale, qui tient à souligner qu'"expliquer n'est pas pardonner". 

Ce jeudi après-midi, les experts auditionneront les anciens mineurs concernés volontaires au CCEE (Conseil de la Culture, de l'Education et de l'Environnement), afin de connaître leurs attentes. Une adresse mail est également à leur disposition : lesenfantsdelacreuse@outre-mer.gouv.fr

---
*M. Wilfrid BERTILE, agrégé de géographie, M. Gilles GAUVIN, docteur en histoire et professeur d’histoire-géographie, M. Marie-Prosper EVE, historien et M. Michel VERNEREY, inspecteur général des affaires sociales honoraire.
Mardi 11 Octobre 2016 - 17:16
MA
Lu 2179 fois




1.Posté par kld le 11/10/2016 18:28
debré : la creuse , l'ordonnance scélérate, les élections truquées .............ha oui , lu la donné les "infrastructures" ............. ben, baya , ben bwana .

2.Posté par Question pas bette le 11/10/2016 21:56
le transfert forcé de nombreux enfants réunionnais, entre 1963 et 1982. OK

Cependant J'ai constaté que Jean-Thierry Cheyroux et Jean-Bernard Pranville qui intervenaient sur Antenne Réunion (pas l'autre charlot avec son BOB ridicule) avait une bonne diction, un savoir certain... que leurs émotions n'étaient pas de mauvaises émotions comme moi quand je retourne dans le sud et pourtant mi la resté la Réunion +20 ans au Chef Lieu

Et si zot noé resté dans l’île ? si un éminent historien (M. Marie-Prosper EVE, historien de Nantes hi hi hi ....) pourrait me dire leurs sorts ? ou faire des recherches de deux enfants qui n'auraient pas été Transférés ?

3.Posté par bebertino le 11/10/2016 22:03
C'est facile de critiquer aprés......A l'époque qu"auriez vous fait de ces enfants ???? Vous les auriez pris chez vous?? Michel DEBRE a fait son devoir , devoir que personne d'autre n' a fait!!! Fallait il laisser ces gamins dans la rue?? Et les parents ils n'ont aucune responsabilité sur l' abandon de leurs gamins?? Quand on fait des gamins on assume ......Je suis né en 1960 dans une famille pauvre de 7 enfants, mes parents ne m'ont pas abandonné ils ont assumé .......

4.Posté par cheche le 11/10/2016 22:56
Silence radio les Virapoule et Verges et pourtant ils avaient des fonctions electives a l epoque.Il faut se remettre dans le contexte de cette epoque,grande pauvrete,familles nombreuses, orphelins. Debre a cru bien faire..bref tout ça a été manipule a sens unique car combien on reussi en France,on se garde bien d'en parler...Ce M.Martial qu'à t'l fait en metropole? pas grand chose,ici il a fait sa pub...C'est bien qu'il y ait une commission impartiale pour faire toute la lumiere sur ces "expatriés d'office"Ah oui c'est vrai qu'à l'epoque Popol pronait l'autonomie et que Debre avait ete envoye à RUN pour contrer les veilletes du PC..

5.Posté par Mouais bof le 12/10/2016 06:37
Posts 1 à 3: tout à fait d'accord.

Il est certain qu'il y a eu des "abus" mais dans quelle proportion.

En tous cas, à l'époque, c'étaient bidonvilles, non scolarisation massive, alcoolisme, chômage, et même sous alimentés .... etc de façon très importante. Plus qu'aujourd'hui..

Ne pas oublier non plus qu'à l'époque, beaucoup commençaient à travailler dès 15 ou 16 ans...

On en parle de tout ça?

Et beaucoup d'enfants laissés à leur sort restés ici s'en sont-ils bien sortis?

Et les parents? Tout à fait d'accord; ils ont des enfants, ils assument. Ils sont absents de tous ces débats Pourquoi?

Et cette commission, et cette ministre OM ex à l'égalité réelle: on ne serait pas dans un cadre de "cadeau" électoraliste, à quelques mois d'échéances électorales cruciales?

Enfin, dans cette commission: que des historiens et un inspecteur général de l'EN. Maisje ne vois pas d'administratifs (hormis l'IGEN),

ils sont où? Parce que pour comprendre ce genre d'affaire, il faut aussi comprendre l'administration de l'époque et ses rouages.

Tout ceci a un goût de réchauffé et de surfait...

NB: je reste bien sûr très sensible à la détresse des enfants qui ont été enlevés de leur famille et de leurs parents et transplantés dans des milieux pas toujours accueillants. Enfin, pour ceux celles qui s'entendaient bien entre eux.

6.Posté par redoutable le 12/10/2016 06:57
Pas de quoi demander un milliard d'euros à l'état ! (Somme qu'ils ont réclamé au début) Même au USA la cagnotte au jeu du hasard n'atteint pas cette somme . Soyons sérieux !

Et puis quel dédommagement? N'ont ils pas profité pour la plupart d'entre eux de meilleures conditions de vie avec leurs familles d'accueil ? Ils donnent l'impression d'avoir subi un lourd préjudice pire qu'un détenu en libération après plusieurs décennies derrière les barreaux.

Ils ont l’air d'être désorienté, mais pourquoi? ils ne sont tout de même pas devenus "Des victimes" (De quoi?) parce qu'ils ont été exilés depuis leur jeunesse en métropole pour la bonne cause, la France n'était pas en guerre. Combien parmi eux ont dû réussir dans leurs vies, une partie ont dû certainement les râter comme n'importe quel citoyen dans la société.

D'accord pour retrouver ses racines mais combien de réunionnais ont abandonné volontairement leur famille sur l'île pour un meilleur avenir depuis très longtemps et ne donnent plus signe de vie et ne s'inquiètent plus du devenir de leurs proches.

Il faut arrêter de vous laisser manipuler par une minorité qui espère décrocher le pactole un jour.
Prenez votre destin en main,il vous appartient !

7.Posté par zan le 12/10/2016 09:28
Ces enfants ont pris la direction de la creuse ils ont été déracinés avec l'accord de leurs parents, sur l'ensemble il y a certains qui ont été placés dans des familles ou ils etaient mal traités ( les services sociaux de la creuse n'ont pas fait leur boulot )mais la plupart ont été dans des familles ou ils ont pu suivre une scolarité normale et avoir de l'amour car certains qui ont réussi ne veut pas parler de cette histoire si chacun de ces anciens enfants regardaient ceux de leur age qui sont restés ici et faire une comparaison de leurs niveaux de vie
Je pense que beaucoup de ces personnes comme beaucoup d'autres seraient parti à l'age de 18,20ans avec le bumidom dans les années 60 et 70 et 80 j'ai vu ailleurs qu'il demandait la reconnaissance de crime contre l'humanité

8.Posté par Zozossi le 12/10/2016 10:12
Tout cela pue la récupération politique à plein nez. Il suffit de regarder les noms de la "commission" chargée de l'affaire.

Le repentantisme étant à la mode, un petit clan a décidé de se fabriquer un bon fromage local et de le vendre à la métropole.

Cela ne va pas grandir pas la réputation de la Réunion, déjà éprouvée par la nomination d'une potiche ministérielle de récupération.

9.Posté par PEC-PEC le 12/10/2016 10:18
Drôle de drame....Depuis 20 ans ce sujet revient régulièrement sur le tapis.
je pense que cette ordonnance a été une chance pour la majorité de ces enfants expatriés.
Ils ont été déplacé avec l'assentiment et le consentement de leurs familles, qui se retiraient facilement ces épines plantées dans les pieds.
Ces enfants aujourd'hui dans l'ensemble seraient morts, malades, alcooliques, analphabètes... Le responsable est loin d'être l'état mais les familles qui se sont débarrassés des "problèmes" liés à l’éducation de leur progéniture encombrante.
Quels cas sont bien entendu inadmissibles, mais la majorité de ces actions sont positives..Quoi qu'en pense les bonnes âmes, qui jugent à postériori en masquant la réalité des choses.

10.Posté par Marie RIVIERE le 12/10/2016 14:09
Fallait il laisser ces enfants dans la misère ? Et les parents ils n'ont aucune responsabilité sur l' abandon de leurs enfants ? Quand on fait des enfants on assume ! Je suis né en 1956 dans une famille pauvre de 6 enfants, mes parents ne m'ont pas abandonné pour autant, ils ont assumé .......

11.Posté par Pierre Balcon le 12/10/2016 14:52
à KLD , le multi récidiviste
Vous arrive t il d'avoir une opinion qui vous soit réellement personnelle ?
- Que pensez vous des parents géniteurs et de leurs familles qui ont abandonné leurs enfants ?
- que sont devenus les parents abandonniques depuis lors ?
- quel était l'avis du CG à l'époque sur cette question
- ne confondez vous pas l'ordonnance Debré s'appliquant aux fonctionnaires d'Etat qui préconisaient l'indépendance de La R et les placements des pupilles de l'Etat ?
- - sur les 20 ans qu'a duré cette affaire ( 63 à 82 ) ,êtes vous certain que cela corresponde à un mandat exécutif de M Debré ?
- quelle était la règle en métropole des placements des pupilles et était elle différente de celle appliquée à La Réunion ,
- les assistantes sociales de l'ex direction des populations ( devenues DDASS) , dont la plupart étaient syndiqués à la CGT ou CFDT , étaient ils des salauds ou salopes ou faisaient ils - elles de leur mieux ?
- avez vous lu le reportage ce matin dans le Quotidien et trouvez vous que ce reportage soit digne d'un journaliste pro ou cela ne relève t il pas de la propagande ?

Question subsidiaire : qui gouvernait La Réunion en 1812 quand on été punis de mort les 25 esclaves de la révolte de St Leu ,

12.Posté par Ti Yabe créole le 12/10/2016 15:33
4.Posté par Ti Yabe créole le 08/10/2016 12:48
Pour les "Enfants Réunionnais" dits de la Creuse c'est pour quand le grand retour avec aide à l'installation pour ceux qui le désirent ? Faudra certainement attendre le procès qui se prépare en assignant l'Etat à réparer cette injustice...Ces enfants réunionnais n'ont -ils pas été déplacés de force sous la seule autorité de l'Etat qui a tout organisé en s'appuyant sur le ministère de tutelle à l'époque et avec la complicité administrative orchestré par de hauts fonctionnaires en métropole et aussi des petits fonctionnaires zélés locaux...Ce qui explique pour ces derniers, pourquoi localement, certains n'ont aucun intérêt à l'ouverture de ce dossier qui pourrait révéler bien des choses : délations, spoliations, vols de carnets de caisse d'Epargne alimenté régulièrement par la DDASS pour ses pupilles jusqu'à leur majorité...A la Réunion beaucoup vont jusqu'à penser que c'était pour leur bien parlant de ces "enfants de la Population" ces enfants de la honte, ces petits parias jetés au banc de l'infamie...
La mentalité coloniale a gangrené bien des esprits pour continuer à penser ainsi quand ce n'est pas tout simplement le fait d'être resté dans son "jus boudin" pour bon nombre des nos compatriotes bien installés voire même bien nantis dans le pays et s'autorisant pour certains, à s'exprimer sur ce sujet avec de toute évidence, une méconnaissance profonde de cette histoire...L'indigence ici ne saurait être une excuse !!
Ce commentaire vous semble hors sujet par rapport aux décisions qui sont mises en place actuellement ? Je pense même qu'il faudra lier le dossier des "Enfants Réunionnais" dit de la Creuse à ces dispositifs et ce sera au moins un geste, un premier pas en attendant qu'intervienne réellement la REPARATION souhaitée et tant attendue de la part de l'Etat fautif ! Quant à cette commission nommée par l'Etat, qui parle de juges et partie ? Une bande de copains, un ex député réunionnais condamné par la justice...Un ancien de l'IGAS...Cela fait désordre, n'est ce pas ? Merci à vous pour cette lecture...

13.Posté par Ti Yabe créole le 12/10/2016 15:52
Redoutable ? En quoi ? Pas par la finesse d'esprit en tout cas !!! Tais toi si tu ne connais rien sur cette histoire ...1 milliard d'euros n'est qu'un titre à sensation suggéré à l'époque par la journaliste de VSD signant l'article ...
Alors taques out gueule et ouvres la qu'à bon escient !!!

14.Posté par kld le 12/10/2016 17:49
balcon , j'aurais à vous en raconter sur l'ordonnance scélérate , ........................ mais , bon , debré , un grand démocrate , .c'est suuuuuuuuuuuuur . merci papa debré .

15.Posté par Question pas bette le 12/10/2016 20:06
@ 14.Posté par kld le 12/10/2016 17:49

si je suis votre raisonnement il faudrait que mes "frères de la zone" porte plainte et profite Sarko est encore parmis nous et il risque même de revenir aux affaires
pour ne pas dans 30 ils viendront dire qu'ils sont venu à la Réunion et Marseille sur une ordonnace scélérale
mais bon Sarko est un grand démocrate c'est suuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuRRRRRRRRRRR
MERCI PAPA SARKO ... parait il que c'est Gisacard le responsable alors pardon
MERCI PAPA GISCARD

16.Posté par Pierre Balcon le 12/10/2016 20:23
Si c'est de l'ordonnance Debré qu'on veut parler , moi aussi j'aurais des choses à dire :
1- je trouve qu'elle n'était pas conforme à nos valeurs de liberté ;
2- je trouve cependant quelques excuses à Debré : nous étions quasiment en guerre civile et en guerre réelle avec l''Algérie ;
3- la plupart des "militants indépendantistes fonctionnaires " ont préféré leur portefeuille à leurs idées et sont rentrés dans le rang ; certains de ceux qui sont partis s'en sont fait un titre de gloire alors que ce départ témoignait au contraire d'une certaine lâcheté . Abandonner leur cause pour garder son poste de prof pas de quoi pavoiser n'est ce pas .J'ai quelques noms illustres .
En Bretagne qui est ma 3 ème patrie , à l'époque du FLB il était inconcevable de défendre l'autonomie et d'émarger au budget e l'Education Nationale .
4 - quand j'étais en activité RPV et Annette ont demandé , chacun leur tour, à mon employeur ma relégation au nom de leur liberté à magouiller en paix . Je leur ai passé le texte de l'ordonnance pour leur faire gagner du temps . Que leurs fans viennent aujourd'hui fustiger ladite ordonnance scélérate me faire rire !!!
Au fond la préférence régionale ( à l'usage exclusif des fonctionnaires planqués et souhaitant le devenir ) n'est qu'une ordonnance debré soft pour défendre des causes dérisoires . Dérisoires parce que je connais des centaines de jeunes ( j'ai 10 noms sous les yeux ) qui seraient prêts à faire le grand saut s'ils étaient sûrs de trouver du boulot.
La Réunion est devenue incapable de se regarder dans la glace . Elle deviendra vite un objet de dérision . Personne n'a réellement de solution à la crise grave qui s'annonce . Oh elle ne se présentera pas sous la forme d'un grand soir comme le disait en son temps le PCR mais sous la forme insidieuse d'un délitement progressif . Le mouvement est d'ailleurs déjà commencé. .
Je dis des choses simples :
- L'arrivée de chaque génération augmente chaque année de 12 000 unités la population en âge de travailler.
- les départs en retraite amortissent de 3000 ce mouvement démographique naturel ;
- compter en plus le solde migratoire plutôt équilibré en ce moment mais attention aux arrivées de Mayotte ;
- dans les meilleures années , et sans regarder de trop près la qualité des emplois en cause , on créée de 3 à 4000 emplois /an dans les meilleurs crus .
Conclusion qu'est ce que l'on fait des 5 000 qui restent sur le carreau .
Réponse des politiques :
- on n'en sait rien
- on n'a qu'à créer des emplois de fonctionnaires ou des emplois aidés ,
- les femmes n'ont qu'à rester chez elle pour contenir l'évolution de la population active .
Et puis au fond de la classe on entend : on n'a qu'à les envoyer en métropole . Et puis cette seconde voix de notre Ministre : oui c'est ça et on va leur payer un billet de retour.. pour les rassurer sur les risques de leur départ.

17.Posté par redoutable le 12/10/2016 21:51
A post 13 par Ti Yabe créole

On voit tant de gens malotrus comme vous chez qui l'esprit est remplacé par de la bassesse qu'en vérité l'on aurait tort de se plaindre lorsque la finesse est ignorée comme arme de faiblesse et du mensonge en action.

Je n'ai pas besoin de connaître une histoire qui ne me passionne pas sans pour autant ne pas pouvoir donner mes impressions qui manifestement vous dérangent et rien ne m'est plus antipathique que votre insulte tissu de vos préjugés.

Je reviens sur la question des réparations financières, outre les milliards réclamés spontanément au début, ce qui est sûre c'est qu'en février 2014, les députés français reconnaissent la « responsabilité morale de l'Etat envers ces pupilles. » Une commission nationale de recherche historique des Enfants de la Creuse a été créée par la ministre George Pau-Langevin ; elle est présidée par Philippe Vitale. Cependant, cette commission exclut la possibilité de réparations financières.

Plusieurs associations demandent une réparation autre que purement mémorielle et symbolique.

18.Posté par Ti Yabe créole le 12/10/2016 22:20
J'ai du mal à comprendre les dérives verbales sur le sujet évoqué ici et que l'on doit à mon humble avis, resté focalisé sur l'histoire des "enfants déportés( non au sens de la Shoah s'entend, puisque ce "déplacement" n'aboutissait pas à un univers concentrationnaire et émanant d'une idéologie...) Il va sans dire que le nom de monsieur Debré, homme d'Etat, ne peut être dissocié de cette histoire...L'homme en lui même reste également respectable au sens où il concevait que c'était sans doute un bien fondé sur le sort des ces enfants, sauf que l'envoi massif des ces enfants dans les "trous du cul" de la métropole demeure associé à la politique de la Migration mise en place à l'époque, et dont il est l'instigateur Au final il apparaîtrait donc responsable mais pas coupable...Par ailleurs on s'abstiendrait de lui faire un procès quant à son action et qu"au final son bilan localement, semble assez positif et n'en déplaise aux communistes et autres indépendantistes...Que pourrait-on reprocher à Monsieur Debré ? A lui seul rien, si l'on peut dire, sauf d'avoir couvert les fonctionnaires qui eux avaient en charge le suivi de ces enfants abandonnés pratiquement à leur sort une fois arrivés sur le territoire métropolitain...Un foyer de transit spécialement construit et servant de dispatching une fois que l'on aura statué sur leur sort, puis placement dans des familles campagnardes assez rustres, placement aussi en apprentissage douteux, des illettrés qui le resteront toute leur vie, séparation de fratrie etc ...Beaucoup souffraient de carences affectives assez graves...S'en suivront une fois devenus adultes pour beaucoup de ceux là et pas que, d'une descente aux enfers, à l'internement ou au suivi psychiatrique, au suicide et j'en passe...Voilà ici une parole pour ces naufragés, oubliés, les victimes silencieuses gratifiées d"un statut qui ne leur autoriserait pas d'accéder à une réparation ? Sommes nous dans un Etat de droit ? Posez vous la question qui justifie la "résolution" votée, par des hommes et femmes qui votent les lois...Cette résolution doit dépasser le simple cadre mémoriel en introduisant de facto, le droit à la réparation puisque l'Etat par l'adoption de cette résolution, reconnaît implicitement sa faute ! Aux hommes de lois à présent de jouer, car cela ne fait aucun doute que l'on se dirige vers la voie du Droit pour éviter que l'on étouffe définitivement cette histoire afin que celle ci trouve enfin son épilogue...

19.Posté par li le 13/10/2016 12:38
Leur crime ? être né misérable, enfin selon la conception mousoir dentel.
La solution? Deraciner et éducation à la bonne franquette

Mon dié kel destiné !

Et s il en avait été de même pour les gavroche de metropole ?
Dans la même situation les aurait on expédié loin très loin de la métropole ?

20.Posté par Pierre Balcon le 13/10/2016 14:41
réponse à post 19
J'ai personnellement fait mes études secondaires dans un établissement confessionnel de métropole où il y avait plein d'enfants " recueillis" et fuyant la misère venant d'Haiti , du Mali , du Sénégal et de Yougoslavie . C'est comme cela que ça se passait encore dans les année 60
La Réunion n'a pas été la cible de la malveillance des assistantes sociales.
Qui a intérêt à alimenter en permanence le procès en malveillance de notre république si généreuse , en dédouanant toujours un peu plus les individus .
Les principaux responsables de cette situation où l'Etat est contraint de se substituer aux parents défaillants ce sont les " géniteurs".
Quand on les fait voter on n'invoque pas la misère dé-responsabilisante . Alors pourquoi tout d'un coup on invoque la fatalité du destin. !!!!

21.Posté par li le 13/10/2016 20:36
Cher post 20,

"Kel destiné " ç est connu. ..mais... pas de vous? Cela est fort étonnant.
Zenfan la miser, flèr malèr, ...ceci ne saurait justifier l inqualifiable.
Ils ne fuyaient pas.
Ils n ont pas demandé.
On leur a soit fait miroiter soit menti, d autres ont été volé à leur parent.
Avec un illettré, un être affaibli, il est souvent aisé de substituer ce que l on convoite.
Honte à ceux qui ont usé de leur statut . Honte à ceux qui ont abusé autrui.
Il y avait une époque. Il y avait une terre assoiffée. Il y avait une voiture. Il y avait des contrées où les familles seraient dans l incapacite de récupérer leurs progénitures.

Vous avez des jumelles ? On en prend une.

Mousoirs dentels, zenfan gony.

22.Posté par Pierre Balcon le 13/10/2016 22:21
Naître au monde est un gros inconvénient comme disait le philosophe Cioran.
Mais s'en prendre en permanence à l'Etat ( c'est à dire au voisin ) pour se dédommager de sa condition est misérable .
Cette fatalité de vivre est hélas en perpétuel recommencement
Après celui de naître il demeure plein d'autres sujets de révolte et plaider l'innocence n'est pas un manière de les assumer . Aller de l'avant ! c'est à cela qu'on reconnaît les âmes nobles et libres . .
Et je vais vous citer l'épigraphe du roman de Camus , l'Homme révolté , en hommage au poète Holderlin et à Jean Grenier :
" Et ouvertement je vouai mon cœur à la terre grave et souffrante , et souvent , dans la nuit sacrée , je lui promis de l'aimer fidèlement jusqu'à la mort , sans peur , avec son lourd fardeau de fatalité , et de ne mépriser aucune de ses énigmes . Ainsi , je me liai à elle d'un lien mortel "
Avouez qu c'est mieux que de parader dans les salons de la préfecture en attendant son indemnisation.
Ca vaut mieux aussi que de faire une oriflamme de son malheur.
Tous ces gens par leur impudeur à étaler leur malheur et à se donner en spectacle me donnent la nausée.
Les vrais douleurs sont des îles désertes ..
Ce n'est pas leur malheur qu'ils devraient brandir , c'est leur volonté de vivre !

23.Posté par li le 14/10/2016 20:19
Il y avait une époque.
2 mentalités
2 visions du monde
2 modes de vie
Sauvage, éduqué,
Nul ne doute de la qualité de l autre
le bonheur
la justice
le bien être
Dessiné selon un cocon

Il y avait une époque, il y avait une voiture . De deux, il ne se peut.

24.Posté par Pierre Balcon le 14/10/2016 21:22
Dans cette affaire l'Etat se bat les mains liées dans le dos .
Ah nous en apprendrions de bien bonnes sur tous ces bateleurs de foire si l'Etat s'autorisait à publier les rapports individuels justifiant les mesures de placement . Ils émanaient des assistantes sociales , des responsables de PMI , des médecins , des services municipaux , de la police : maltraitance , viol , violences , abandons , naissances sous X , alcoolisme et j'en passe et des plus pires .
Je signale que toutes ces mesures de placement , dans notre état de droit , l'ont été sous le strict contrôle des juges .
Et mêmes les petits philosophes savent que la misère matérielle est souvent hélas fille de la misère morale et intellectuelle.
Mais tous ces nihilistes qui montent sur l'estrade ne croient plus en rien d'autre qu'à leur indemnisation , leur notoriété ou leur réélection .
Ce qui fait notre honte collective ce n'est pas la réponse de l'Etat à l'époque , c'est la question que posait et pose toujours cet état de délabrement et d'abandon dans lequel se trouvait La Réunion . Abandonnée par ses élites plus préoccupés par leurs affaires et le salut de leurs propres rejetons qu'ils expédiaient en métropole ( à Aix , Montpelier etc ) mais pour des causes plus nobles évidemment.
Ah et puis tenez j'en vois un dans le groupe qui ne paie pas la pension mensuelle qu'il a été condamné à payer à son ex pour la charge des 2 enfants qu'il lui a laissés . Il paraît que c'est un délit pour abandon de famille ! Paraît qu'il n'est pas le seul dans ce cas et qu'ils seraient même des milliers . Rassurez bonnes gens , la CAF s'est vantée l'autre jour de faire face à la déferlante..

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales