Economie

Commerce : la guerre des prix continue

Depuis quelques semaines, autant la grande distribution que la restauration rapide rivalisent d’arguments pour convaincre les clients que les meilleurs prix sont dans leurs magasins. Pour certains consommateurs, si les prix baissent sur certains articles, ils se rattrapent sur d’autres…


Commerce : la guerre des prix continue
Aujourd’hui, l’enseigne Carrefour a publié une double page dans le Quotidien pour démontrer qu’ils sont moins chers que les magasins Leclerc. En additionnant les prix d’une liste de famille de plus de 100 produits qui part des aliments pour enfant aux yaourts, Carrefour prétend être moins cher que son nouveau concurrent de 34,45€ .
 
Dans ce petit jeu de publicité comparative, Leclerc emploi une autre méthode et n’hésite pas à faire des comparaisons produit par produit, en citant la concurrence, et avec ce slogan : "Chez Leclerc, vous savez que vous achetez moins cher".

Jumbo, du groupe Vindémia, répond de son côté par l’agressivité : "Quand Jumbo s’engage sur les prix bas : c’est sur des produits de première nécessité ! Les produits sont en rayon". L’allusion est claire. Selon des consommateurs, les rayons des produits de première nécessité seraient souvent vides dans les magasins Leclerc

Par ailleurs, certains consommateurs mettent en doute une réelle baisse des prix : "Quand zot y baisse d’un côté, zot y augmente ailleurs !

Quick attaque McDo

Même la restauration rapide s’y met. Sur des prospectus qui sont distribués dans les boîtes aux lettres, Quick frappe fort contre MacDo : "Quand McDo joue aux Ti Kouyons, Quick joue aux petits prix".

François Caillé, PDG du groupe Caillé, qualifie la manœuvre comparative de "malhonnêteté intellectuelle". Pour sa part, Olivier Pacaud, directeur de la GIE Leclerc, déclare dans le JIR que son homologue "a dû être mal informé de la méthodologie" et rajoute que "tout ceux qui ont attaqué notre comparateur de prix ont toujours perdu"

Bientôt, les enseignes Leader Price seront à nouveau implantées dans l’île. La hâche de guerre n'est pas prête d'être enterrée.
Vendredi 10 Avril 2009 - 12:42
Karine Maillot
Lu 731 fois




1.Posté par looping974 le 10/04/2009 12:55
si le bénéf est pour le consommateur .....qu'ils continuent à s'étriper !!!

2.Posté par falbala le 10/04/2009 14:25
Gare à Dumbo l'éléphant : il excelle dans l'art d'afficher des prix qui ne sont pas respectés quand vous passez en caisse. Vérifier tous vos articles lors de votre passage.
Une consommatrice avertie, qui économise des tas d'euros à chaque fois !

3.Posté par jean le 10/04/2009 15:37
je confirme aussi que Le Leclerc du BUTOR à st denis a les rayons vides !

4.Posté par phyllie le 10/04/2009 15:46
"Quand les éléphants se battent c'est l'herbe qui patie"
proverbe Africain

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 11/04/2009 00:13
ça me rappelle le film higlander..."there can be only one"..

6.Posté par malika le 13/04/2009 06:13
Faut etre vigilants, exemple carrouf ste clotilde :
je prend un pack de boissons ( 6 unités par pack ) et on me facture 4 packs à la caisse,
il a fallu aller voir la caisse centrale ensuite pour ce faire rembourser .
alors celui qui ne controle pas son ticket de caisse, doit participer au remboursement des 5% accordés.
L'excuse du magasin :"La caissière devait être fatiguée...",
Mais je l'ai vue simplement passer le code barre devant le lecteur...
je pense que toute la GD utilise ce type de méthode.

7.Posté par FAIVRE DANIEL le 24/04/2009 09:41
de St PAUL a st PIERRE c'est plus chère qu'avant seulement quelque produits afficher en baisse
mais beaucoup a la hausse aucune amélioration de notre pouvoir d'achat mais une diminution
du pouvoir d'achat Que fait le PREFET et les controleur de l'état.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales