Politique

"Commençons déjà par utiliser ce que l'on nous donne avant de réclamer d'autres moyens"


En tant que principal financeur du dispositif emplois verts, l'Etat, représenté par le préfet de la Réunion, Michel Lalande, a tenu à s'exprimer au sujet de l'accord trouvé avec la Région sur la pérennisation du dispositif emplois verts et des 2.500 contrats jusqu'au 31 décembre 2012.

"On a réussi à mettre sur la table ce qui nous rapprochait avant de mettre ce qui nous opposait (…). La question de la filière verte à la Réunion ou la question de l'entretien de notre patrimoine naturel est un sujet fondamental que rien ne pouvait nous opposer dans la prise en compte de la question de l'environnement", a expliqué Michel Lalande. En partant de ce principe, le préfet et la Région se sont penchés sur la question des "moyens" susceptibles d'être mis à disposition pour "entretenir notre patrimoine", a-t-il souligné.

Cette réunion était l'occasion de voir le préfet pour une de ses dernières sorties médiatiques. Il doit être remplacé la semaine prochaine par Jean-Luc Marx. Quant à Michel Lalande, il prendra la direction de la région Basse-Normandie. Et le préfet n'a pas hésité à "tacler" les responsables politiques locaux dans leur gestion des contrats aidés à l'année.

"Ce qui nous rapproche, la défense de l'environnement, est plus important que ce qui nous oppose"

"Sur les moyens, on peut toujours dire qu'il n'y en a jamais assez. J'ai toujours entendu cela à la Réunion, même quand je rendais 1.800 contrats (ndlr: non-utilisés par les collectivités) en décembre 2011 au gouvernement. Le gouvernement a également constaté que 1.200 contrats n'avaient pas été utilisés à la fin juin 2012. Il n'y a jamais assez de moyens. Sauf qu'en période de gestion budgétaire ajustée, on regarde de près les résultats obtenus", souligne Michel Lalande. "Commençons déjà par utiliser ce que l'on nous donne avant de réclamer d'autres moyens", lâche-t-il, sourire aux lèvres. Une réponse aux différentes demandes qui ont émané ces dernières semaines, notamment de la part des maires des communes qui avaient reporté la rentrée scolaire faute d'un nombre suffisant de contrats aidés.

Au terme de la réunion entre l'Etat, la Région et le collectif des salariés des associations emplois verts de la Réunion, le préfet a tenu à rappeler l'engagement de l'Etat dans la "continuité" de l'entretien du patrimoine naturel de la Réunion. "Ce que nous avons convenu au regard de l'effort financier du Conseil régional est que l'Etat sera aux côtés des collectivités territoriales pour permettre de continuer à entretenir le patrimoine naturel de la Réunion (…). Ce qui nous rapproche, la défense de l'environnement, est plus important que ce qui nous oppose, c'est à dire l'utilisation de ces contrats aidés pour peu que l'on veuille bien mettre la transparence nécessaire dans l'utilisation de ces emplois", conclut Michel Lalande.
Mercredi 22 Août 2012 - 17:31
Lu 2151 fois




1.Posté par noe le 22/08/2012 17:57
Le préfet a raison ...
Il faut déjà utiliser ce qu'on a sous la main avant de demander tj plus et non les utiliser ...
On est comme la fourmi qui aime ramasser pour des saisons meilleures mais les contrats , il faut tous les utiliser à bon escient ... et non en période électorale ...
Comme si celui qui a eu un contrat va voter sûrement pour le donneur !!!! On peut se fourrer le nez dans son oeil !

Il faut pouvoir contrôler les contrats surtout à leur bonne utilisation et non tj l'effet copain ...

2.Posté par Thierry le 22/08/2012 18:07
J'ai zieuté la vidéo ... Heureusement qu'il y avait l'écrit ... et surtout ne pas être pressé ... mais la morale, faisons avec ce que l'on a ...ça colle bien ...

3.Posté par Bon vent !!! le 22/08/2012 18:38
Que ce préfet d’opérette garde sa morale de pacotille et ses sous-entendus. Il a été le plus rapide à satisfaire la bande de pouilleux sur St-Gilles et à jouer les Ponce Pilate, tout est tellement plus compréhensible quand il s'agit des siens. En Corse, il n'aurait même pas osé émettre la moindre opinion, mais à La Réunion, vu que la populace et leurs représentants sont aussi cons les uns que les autres, tout est permis. Tiens la place d'imbécile en chef se libère, Thierry Robert devrait postuler, il aurait toutes ses chances avec l'appui d'un bon baveux...

4.Posté par Ben ben ben ... le 22/08/2012 18:50
...ben ? Pas encore parti ce grand serviteur de l'époque Sarkozy ?

5.Posté par Jeff le 22/08/2012 18:51
Il serait intéressant de connaitre combien de fonds mis à disposition par l'Etat n'ont pas été utilisés. On serait bien surpris du résultat. Mais nos élus sont pas des gestionnaires, ils ne s'intéressent qu'à leur réélections, mais il n'y a pas d'échéance à court terme alors ils s'en moquent.

6.Posté par STOP INJUSTICE le 22/08/2012 19:31
Bon vent à vous mr le Préfet,vous n'êtes pas encore parti,on en assez des brasseurs d'air...................

7.Posté par E. Delest le 22/08/2012 20:41
C'est du bon sens.
Il y a surement d'autres niches de moyens attribués et non entièrement utilisés.
Des "comités de suivi" qui font le point régulièrement sont indispensables partout.

8.Posté par Jeff le 22/08/2012 21:00
STOP INJUSTICE, eh! oui c'est toujours satisfaisant de contester l'autorité, les autres sont toujours mieux, on le voit avec flamby qui découvre que nous sommes en crise et qui doit gérer ses promesses.

Monsieur Lalande a fait un bon travail ici, malgré les batons dans les roues des politiques de tous bords.

9.Posté par Caton2 le 22/08/2012 22:07
"Ce qui nous rapproche, la défense de l'environnement, est plus important que ce qui nous oppose, c'est à dire l'utilisation de ces contrats aidés pour peu que l'on veuille bien mettre la transparence nécessaire dans l'utilisation de ces emplois"
C'est un peu tordu comme phrase mais il est quand même facile de comprendre que notre préfet sur le départ nous dit que les maires utilisent les emplois verts à des fins de clientélisme.
J'applaudis à cette lucidité de dernière minute.
Ça ne m'empêche pas de penser que les emplois verts et autres emplois bidons, sont conçus pour servir le clientélisme! Alors la transparence, tout le monde s'en fout, y compris vous.
Cette pique vous soulage sans doute, mais elle ne soulage pas la Réunion de son mal principal: le syndrome du Dodo...

10.Posté par ndldlp le 23/08/2012 01:49
il faut tout de meme relativiset..les communes n'ont pad forcement la connaissance de leur quotd part de financement lors des bp et bs..

11.Posté par breizhatoll le 23/08/2012 07:03
dommage que ce triste sire se rappelle qu'il représente l'autorité de l'état le jour de son départ car contrairement a son prédecesseur on ne peut pas dire qu'il ai briller par sa clairvoyance et son courage politique.
j'ose espérer que son remplacant grenouillera moins dans la fange politique locale et s'intérressera plus a l'interet commun.

bon vent monsieur le préfet

12.Posté par pere Plexe le 23/08/2012 10:15
je croyais qu il devait partir celui là

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales