Economie

Commande publique : "Nous ne sommes pas les donneurs d'ordre" insiste Margie Sudre

Le Haut conseil de la commande publique s'est réuni pour la troisième fois depuis sa création cet après-midi au sein du Conseil régional. Réunis autour de sa présidente, Margie Sudre, les acteurs économiques attendaient beaucoup de l'annonce de la progression, ou pas, des commandes publiques à la Réunion. Ces derniers s'avouent globalement satisfaits même si les prises de parole des représentants du BTP ont été dures à l'encontre du Haut conseil.


Commande publique : "Nous ne sommes pas les donneurs d'ordre" insiste Margie Sudre

Près de deux mois après la dernière réunion du Haut conseil de la commande publique (HCCP) du 22 octobre dernier, le Haut conseil a présenté l'état d'avancement des projets publics aux acteurs concernés. Avant d'entamer la lecture des études et rapports des commissions chargées de plancher sur le sujet, Michel Lalande, Préfet de La Réunion, a appelé de ses vœux l'accélération des grands chantiers consécutifs à la signature du protocole Matignon avant de reconnaître l'insuffisance des engagements des budgets de la commande publique. "On a engagé 53% des budgets de la commande publique, c'est insuffisant", a-t-il cédé devant les critiques grandissantes des acteurs du BTP notamment.

Malgré tout, comparé à la dernière réunion du 22 octobre où 318 opérations avaient été comptabilisées, les services du Haut conseil ont comptabilisé une progression significative. 377 opérations ont été arrêtées au 10 décembre dernier. "Nous sommes en contact tous les jours avec les maîtres d'ouvrage pour connaître précisément l'état d'avancement de la commande", a rappelé un rapporteur de commissions.

Du jamais vu en quatre ans

Concrètement, l'année 2010, avec ses 3.563 logements neufs programmés constitue le meilleur bilan de ces quatre dernières années en matière de programmation de financement de logements neufs.

Pour le moyen terme, ce sont plus de 4.000 logements sociaux qui devraient être livrés en 2011 voire début 2012, contre 1.435 logements neufs livrés en 2009 et 1.888 cette année. Une mise en perspective qui n'a pas réussi à calmer l'impatience des acteurs du BTP.

Pour ces derniers, le travail effectué par le Haut conseil est largement salué même si des reproches ont été portés sur l'utilisation complète des fonds publics.

Le travail du HCCP et sa transparence est unanimement salué


Pour Jacky Balmine, secrétaire départemental de la CGTR-Bâtiment Travaux Publics : "ce sont encore trois entreprises qui ont fermé aujourd'hui, au moment où nous parlons. Tout ce qui a été dit c'est très bien, mais nous ce que nous attendons ce sont des chantiers, les ordres de service ne sortent pas. Je continuerais à crier même si ça ne plaît pas", a-t-il lancé à Margie Sudre, lui ayant reproché en ouverture des débats ses propos dans la presse. Celui-ci ne s'est pas arrêté pour autant : "Il manque 40 millions qui ne sont pas sortis", a-t-il rappelé à l'assemblée.

Commande publique : "Nous ne sommes pas les donneurs d'ordre" insiste Margie Sudre
Jean-Marie le Bourvellec, président de la FRBTP a, quant à lui exprimé sa satisfaction tempérée : "c'est clair, je vois que dans tous les groupes de travail il y a de la transparence. Mais nous sommes toujours en alerte car les entreprises ont épuisé toutes leurs trésoreries. Il faut sortir du travail, c'est la seule condition".

En réponse à ces attaques à l'encontre du HCCP, Margie Sudre a tenu à mettre les choses au clair : "Nous ne sommes pas les donneurs d'ordre. Nous sommes là que pour mettre la pression sur les donneurs d'ordre", a-t-elle martelé en fixant Jacky Balmine.

Malgré des chiffres qui promettent un avenir meilleur pour le BTP réunionnais, un rapporteur a rappelé les préconisations de sa commission, en forme de mise en garde adressée aux collectivités : "le niveau de dépenses de fonctionnement des collectivités ont augmenté ces cinq dernières années de 10%". Une manière de dire que plus ce taux ira croissant, plus il grèvera, en conséquence, la capacité de ces mêmes collectivités dans leur apport dans la commande publique.

Où sont les communes ?

Pour le compte du Conseil général, Daniel Zanéguy, a rappelé le taux d'engagement conséquent du Conseil général qui était de 84% à ce jour et qui devrait même atteindre les 95% avant la fin 2010, le tout "avec des délais de paiement majoritairement atteints en moins de 30 jours", a-t-il fait valoir.

Devant l'intervention du représentant du Département, Dominique Vienne, de la CGPME, a quant à lui rappelé qu'il manquait à la table de la réflexion les 24 communes de l'île qui, au même titre que la Région et le Département, devraient s'atteler à la tâche.

Dans leurs prises de parole successives, les rapporteurs des groupes de travail ont présenté l'avancée de leurs travaux. Parmi ces interventions, un certain nombre relève que des améliorations substantielles peuvent être apportées au niveau de l'administration elle-même. Une manière pour l'administration de se juger elle-même. L'instruction administrative des dossiers, avec des délais souvent longs et des dossiers parfois mal maîtrisés par les différents interlocuteurs de l'administration ont été mis sur la table.

Un site internet de la commande publique

Mais les reproches sont partagés. Un rapporteur a rappelé que les professionnels doivent "professionnaliser leur approche de l'achat public" afin de répondre plus grandement aux allotissements. Des professionnels qui devront s'emparer d'un facilitateur pour le monde économique : la mise en place d'un site internet centralisateur de la commande publique à la Réunion.

Autre proposition concrète faite cet après-midi, la mise en place de certificats fiscaux par voie informatique, toujours pour permettre cette accélération des délais.

Une manière de corriger, dans les mois et années qui viennent, les 8.000 emplois perdus en deux ans dans le bâtiment. Le prochain point d'étape aura lieu en février, "vacances oblige" a clôturé Margie Sudre.
Mercredi 15 Décembre 2010 - 19:08
Ludovic Grondin
Lu 2027 fois




1.Posté par Cambronne le 15/12/2010 19:48
"Nous ne sommes pas les donneurs d'ordre"
Alors pourquoi avoir ce théodolite soviétisant inutile si ce n'est que pour placer quelques récipiendaires incapable de répondre aux problèmes endémiques récurrents

2.Posté par BATOFOU le 15/12/2010 20:24
Ca sert a quoi ce machin si "nous ne sommes pas des donneurs d'ordre".....

3.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 15/12/2010 22:40
Ca sert à quoi ce machin...??? un machin pour qu'on oublie pas...la marguerite !!!

4.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 16/12/2010 06:25
"Nous ne sommes pas les donneurs d'ordre" insiste Margie Sudre ...... Nous sommes juste les sangsues rapportées à la centralisation des commandes inexistantes, mais grassement payées....

On a l'impression d'avoir a faire aux vitrines VIDES du Conseil Général, derrière lesquelles se regardes des secrétaires et Assistantes sociales qui n'ont plus de colis alimentaires a distribuer après le 1er trimestre.... En Russie, on appelait ça des "Magasins d'État"...

5.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 16/12/2010 06:31
Ou, si vous préférez, quand les frais généraux de la boutique sont son seul "chiffre d'affaire"....
La nécessité IMPÉRIEUSE de placer les copains et copines intimes qui n'ont pas été élus, en alourdissant la charge publique pour laquelle 52% de la population sous le seuil de pauvreté DOIT se saigner autant que leurs Enfants a NOËL.......

6.Posté par TIMAN le 16/12/2010 08:27
Nuance papapio, les 52% sous le seuils de pauvreté ne se saignent pas, ils ne paient pas d'impôts...
Par contre, je vous rejoins quant à la vocation de ce HCCP, donner un peu du gâteau aux copains...

7.Posté par Eliane Coudepète le 16/12/2010 09:46
Ces "hauts conseils", tous plus hauts les uns que les autres sont mis en place pour faire diversion. L'état en faillite n'a plus les moyens d'actionner les leviers nécessaires à une politique de relance.
Ces organismes sont-ils autres choses que ces "comités Théodule" que dénonçait le général De Gaulle?

8.Posté par Cambronne le 16/12/2010 09:49
4.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 16/12/2010 06:25

Ha, ha, ha...elle est bien bonne celle-là! (une blague) Hi, hi, hi, et celle là est plus fine encore ! Hé, hé, hé...elle est mignonne celle-là! Hu, Hu, Hu, ... trop fort Excellentissime

"On a l'impression d'avoir a faire aux vitrines VIDES du Conseil Général, derrière lesquelles se regardes des secrétaires et Assistantes sociales qui n'ont plus de colis alimentaires a distribuer après le 1er trimestre.... En Russie, on appelait ça des "Magasins d'État"... "
et encore ce n'est qu'une euphémisme de le dire ainsi lorsque l'on constate comment l'arrogance de ces gens idiots congénitaux qui ne connaitront jamais ce que veut dire l'humilité lorsqu'ils pètent frénétiquement dans la soie , c'est quand meme etonnant que La France reste un des seuls pays en Europe ou l'aréopage de fonctionnaires a avoir des gens qui œuvrent pour des trucs qui ne servent à rien depuis que les Jacobins ont su produire les méthodes de propagande les élites ont transformé ce type d'évènement en éternels mensonges...une méthode vraiment efficace pour bousiller de l’emploi en France, et cette méthode peut, de façon fort pratique, s’appliquer autant à l’échelle individuelle qu’à l’échelle d’une entreprise ou, mieux encore, qu’à l’échelle du pays.cette affaire n'est qu' une illustration technocratique de guerre commerciale à la sauce française .Ce n’est juste que le détestable capitalisme Jacobin à la française qui nous garantit des prix élevés dans les dom tom sur pleins de produits pour protéger pour des raisons assez obscures une clientèle de fonctionnaires juste pour dire qu'ils existent et sont utile dans les derniers confettis d'un pays en faillite . Cette histoire de commande public et juste une stratégie pour tenter de faire oublier les et rétablir la libre concurrence.Tombe la neige... ils ne viendront pas ce soir ! A l'illustration de ce qui pose régulièrement des problèmes, comme dans l' épisode neigeux extrêmement forts sur l'hexagone , ce sont les routes lorsqu'elles sont inclinées et certainement pas de la responsabilité des élites . ha ha ha

9.Posté par Lemondeytourne toujours. le 16/12/2010 13:01
"Nous ne sommes pas les donneurs d'ordre. Nous sommes là que pour mettre la pression sur les donneurs d'ordre"
... Et y dérange pas elle de dire haut et fort que elle y serve pas rien?... Enfin moin lé rassuré, la mise en place d'un site internet centralisateur de la commande publique sur nout l'île, va permet au plus grand nombre de participer à la commande publique. Prions en cette période de noël pou que le copinage y arrête en 2011! Mi crois encore au père noël!

10.Posté par Vivien DURIEUX le 16/12/2010 14:51
"Nous sommes en contact tous les jours avec les maîtres d'ouvrage pour connaître précisément l'état d'avancement de la commande", a rappelé un rapporteur de commissions.

Alors pour quoi la Préfecture nous a refusé une réunion voulue par le Maire de St-Pierre et par le Promoteur préférant se pendre le 10.11.10 que prendre le projet de l'Union des Menteurs Patantés dont fait partie Margie SUDRE? par qui j'ai réalisé le seul appel d'offre par concours que SOCETEM voulait faire annuler ,car ayant porté plainte contre la France dans des concours financés par l'EUROPE!?

"Par amour de la vérité" devise de sa Sainteté BENOIT XVI merci de ne pas me censurer comme "EMILE ZOLA DE L'ARCHITECTURE" par amour de "BAND ZOT TOUT" LA RES PUBLICA dont seul les Royalistes se soucient comme le démontrent les Royautés scandinaves n'ayant ni l'EURO ni nos "REPUBLIQUE COUCHANT AVEC L'ARGENT" depuis 222 ans de "SEXES, MENSONGES & VIDEOS " truquées comme celle sur mon confrère architecte OUSSAMA BEN LADEN ,détestant la corruption et pour cela alec AL KAÏDA, DER KAMP, LE COMBAT, pulvérisé à TORA BORA le 13.12.01.

11.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 16/12/2010 18:46
6.Posté par TIMAN: ... je vous donne raison sur le 1/2 fond du sujet, par sur l'autre 1/2 qui correspond a autant de prestations sociales et aides aux RÉELS plus démunis, en moins...
argent public, pas politique...

Et oui l'on se saigne, quand le fruit du travail des machines, remplaçant les hommes et familles laissés pour compte, n'est surtout pas ni partagé ni redistribué, qu'il devient la propriété exclusive de ceux qui comptent sur cette même population, pour accentuer malgrè tout marges et profits... ou ses privilèges républicains........ a son détriment...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales