Social

Collège Oasis : Les professeurs décident de la reprise des cours à pas timides

La communauté pédagogique du collège Oasis ont poursuivi le marathon de discussion entamé ce matin à 8h par une nouvelle cet après-midi. Cette fois-ci en présence d'un représentant du Conseil général et de la mairie du Port, les enseignants ont décidé, certes avec encre beaucoup d'interrogations, la reprise des cours demain après-midi.


"Nous invitons les élèves à se présenter au collège demain après-midi à 13h30" s'exprime encore hésitant Thierry Chabriat, représentant syndical SE-UNSA, à l'issue de la réunion qui a duré près de 3h cet après-midi. Jusqu'à la dernière minute, l'inspecteur d'académie, Bernard Zier, a tenté de convaincre les enseignants de reprendre dès demain matin. Accompagné du directeur de cabinet du recteur, Bernard Zier a demandé sollenellement aux enseignants de ne pas donner l'occasion aux élèves de traîner une journée de plus hors de tout cadre scolaire. "Le collège doit les accueillir demain matin, vous devez les accueillir demain matin" a-t-il insisté avant de laisser les enseignants se concerter. Ces derniers ont choisi la forme du compromis. Ils reprendront demain mais dans l'après-midi. Thierry Chabriat : "nous avons besoin de faire le point entre enseignants de ce que nous allons dire aux élèves" a-t-il répété.

Collège Oasis : Les professeurs décident de la reprise des cours à pas timides
Mise en place d'une cellule psychologique Les enseignants, sous les yeux attentifs de quelques parents d'élèves, ont finalement décidé de reprendre du service grâce à des avancées en personnel supplémentaire qui leur a été proposé par le Rectorat. La mise en place d'une permanence d'un conseiller psychologique qui venait jusqu'à maintenant que deux demi-journée dans l'établissement est déjà acté. Un poste d'infirmière sera également pérennisé. Autre proposition faite, la mise en place dès demain matin d'une cellule psychologique pour l'enseignant agressé, la classe concernée par l'événement de lundi dernier. Un ensemble de dispositions qui accompagnent celui déjà décidé hier de la mise en place de 9 agents composant "l'équipe mobile de sécurité". Une équipe qui aura pour charge de surveiller les agissements des élèves au sein de l'établissement et au moment crucial des entrées et sorties de ces derniers. Une reprise en forme de thérapie de groupe Malgré l'énoncé de ce panel de mesures, les parents d'élèves restent dubitatifs : "nous attendons de voir l'application de ces promesses" lance l'un d'entre eux. Pour le reste, le Rectorat n'a cessé d'inviter les enseignants de se saisir des possibilités d'expérimentation de l'article 34 du code de l'éducation. "Demain vers 13h30, une grande discussion aura lieu avec les 900 élèves du collège" poursuit épuisé par cette journée Thierry Chabriat, également professeur d'EPS. Une façon de mettre sur la table tous les petits malaises des élèves depuis l'agression de lundi.
Mercredi 8 Décembre 2010 - 18:16
Ludovic Grondin
Lu 1623 fois




1.Posté par noe974 le 08/12/2010 19:07
Que de problèmes en cette fin d'année !!! Et pourtant , on est que le 8 décembre .

Tout le monde est démotivé : les élèves , les profs , les parents et les autres qui regardent , critiquent , soutiennent ou rigolent !!
Demain , de nombreux congés de maladie seront sûrement demandés aux médecins !!!

On baisse les bras : hiérarchie (a-t-elle les moyens ?) , parents (trop souvent dépassés ou s'en fichent) , profs (dépassés) , Conseil Général (N. Dindar bouche fermée , laisse causer , la caravane passe ) : on joue aux boules ....

Y a-t-il des solutions à tous ces problèmes que rencontrent tous les établissements scolaires de France et de Navarre et Réunion compris ?
Veut-on réellement casser la spirale des violences à l'école sous quelques formes que ce soit ?

Ainsi va cette putain de vie !!!!

2.Posté par Jean Parle le 08/12/2010 19:12
La scène se passe ce Mercredi 8 Novembre 2010 à 12h25 sur le CD 41.
Le bus de la société SOUPRAYENMESTRY qui transporte les enfants du collège Raymond Vergès de la POSSESSION vers la Ravine à Malheur évite un accrochage avec une voiture dans un virage.
La voiture refuse de reculer ainsi que le bus,le chauffeur du bus s'emporte et commence à maltraiter le conducteur de la voiture en le traitant de "zoreil,ou lé la pou em.....a nous,rentre dan out péi...etc etc.............."et menace de lui casser la figure s'il n'enlève pas sa voiture!
Oui, cette scène se passe dans un bus de transport scolaire devant des enfants médusés par l'attitude de l'adulte qui les accompagne.Je vous laisse méditer.....

3.Posté par marmailles le 09/12/2010 06:55
Si la police commençait par faire son travail correctement dans les zones urbaines, peut-être que les
marmailles seraient plus respectueux (a-t-elle des consignes...fermer les yeux)
Si les politiques montraient une meilleure image dans notre société, peut-être que les mamailles
seraient plus respectueux.
Si les parents prenaient leurs responsabilités dans notre société, peut-être que les marmailles
seraient plus respectueux.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales