Politique

Claude Hoarau: "Va-t-on sanctionner ceux qui s'engagent pour l'Egalité ?"

Présent au Congrès des maires à Paris, le maire de Saint-Louis, Claude Hoarau, a produit une tribune libre consacrée à la précarité des agents de la fonction publique territoriale ainsi qu'au rapport de la chambre régionale des comptes. Voici l'intégralité de ses propos.


Claude Hoarau: "Va-t-on sanctionner ceux qui s'engagent pour l'Egalité ?"
"La précarité des agents de la fonction publique territoriale persiste dans les Outremers : lors du Congrès des Maires, j'ai interpellé l'assistance et le Président de la République sur cette inégalité criante.  

Il existe, dans ce domaine, un abime entre la situation qui prévaut dans l'Hexagone et de l'autre côté des océans. A La Réunion, la proportion de précaires est écrasante au sein de nos communes, qui comptent à peine 25% de fonctionnaires titulaires. En Métropole, ce chiffre atteint les 85% ! On comprend le brouhaha qui a accueilli mon collègue Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph, lorsqu'il a annoncé que sa commune ne comptait que 125 titulaires pour 560 précaires.
 
Plus qu'une inégalité, il y a là une injustice, dont, dans le contexte économique et social désastreux de La Réunion, les travailleurs sont les premières victimes. Ce contexte, c'est, on le sait, celui d'un chômage de masse, produit de la désindustrialisation du pays et du déclin de son économie agricole. C'est, la pauvreté, qui touche près d'un Réunionnais sur deux. C'est le manque de logements, et l'illettrisme.

Dans cette situation, les élus sont directement face à la souffrance de leur population. Devant le vide créé par le retrait de l'Etat, qui est pourtant garant des politiques de l'emploi, devant la persistance de déficits structurels, malgré l'effort de rattrapage entrepris depuis 30 ans, les élus sont en première ligne. "A portée de claques", comme dit une expression réunionnaise que l'on retrouve aux Antilles.
 
Le maire est, selon le président de l'association des maires de Guadeloupe, un "amortisseur de détresse". Il est, dans chacune des communes de l'île, le premier employeur. On prend donc la mesure du moyen de pression politique que constitue la précarité. Trop souvent, les travailleurs communaux craignent pour leur emploi lorsque les échéances électorales approchent. Trop souvent, on mobilise les électeurs en leur faisant miroiter, une fois la municipalité conquise, l'emploi occupé par ceux qui sont en place. Avec l'explosion du chômage, l'instabilité de l'emploi communal est devenu un cancer, qui ronge la vie démocratique réunionnaise.
 
Mettre fin à ce scandale constitue donc, selon moi une nécessité non seulement politique, mais aussi morale et civique. J'ai donc, en 2009, lancé une opération visant à la titularisation des personnels communaux, destinée à porter à 65% le pourcentage de titulaires au sein de la commune de Saint-Louis. Je constate que de nombreux maires, et particulièrement en Guadeloupe, ont suivi le même chemin. Je suis alarmé de constater que les mêmes causes ont les mêmes effets. En Guadeloupe les maires qui ont titularisés voient désormais leurs communes sous contrôle de la Chambre régionale des comptes. A Saint-Louis, la décision de titulariser un personnel trop longtemps victime des alternances politiques, est la seule cause de nos difficultés budgétaires. Nous savions que cette décision allait grever nos finances mais nous l'avons prise, car la misère et le clientélisme pèsent plus lourd encore. C'est ce que j'ai dit aux maires de France, au Chef de l'Etat, et chacun a pu constater que mes propos faisaient consensus. Va-t-on sanctionner ceux qui s'engagent pour un traitement équitable des agents publics dans toute la République ?
 
Nous savons, à Saint-Louis, que l'équilibre sera rétabli, malgré la crise. Le déficit est en voie de résorption, quelles que soient les interprétation partisanes et polémiques que l'on entend ça et là. Aujourd'hui, c'est de temps dont nous avons besoin. Au moment où je vais rendre public l'avis de la Chambre régionale des comptes et l'arrêté de règlement d'office du Préfet, il est nécessaire que la CRC entende la demande que je n'ai cessé de formuler depuis 2010 : nous avons besoin d'une année supplémentaire pour redresser la barre, et permettre au budget communal d'absorber une mesure qui n'est qu'un pas vers l'Egalité. J'exige, aussi, que la question budgétaire ne serve plus de terrain à de basses  manœuvres. Et en particulier, que la Chambre régionale des comptes se comporte avec loyauté. Une loyauté qui, par le passé, fut bien écornée par des fuites, rumeurs et maniements d'informations sensibles organisés dans des buts qui ne trompent personne.
 
Claude Hoarau, maire de Saint-Louis"
Mercredi 21 Novembre 2012 - 09:44
.
Lu 1418 fois




1.Posté par alexandra le 21/11/2012 10:01
iL OUBLIE QU'IL VIENT D'ËTRE JUGE !!!!
IL OUBLIE SA GESTION DESASTREUSE !!!
IL OUBLIE BEAUCOUP DE CHOSES !!!

2.Posté par lariviere97421 le 21/11/2012 10:19
cloclo, commence par être loyal envers la population st lousienne avant dire que c la CRC l'é pas loyal - c pas de la faute de la CRC si ou l'é pas mal foutu de gerer les comptes de la commune!, la CRC y fé zote travail et ou fé la votre!, commence d'abord par combler déficit de la commune et aprés ou va parler de loyauté! ou l'é mal placé à mon avis! gère mal la commune et ensuite met la faute dessus les autres, et koi ou attende po foute le camp de la ville de st louis hein? et surtout oublie pas kan ou va partir emmène l'autre fou avec ou: cyril!

3.Posté par noe le 21/11/2012 10:34
Claude Hoareau est allé "battr caré" en France et curieux , il trouve encore le temps de pondre des idioties ... Félicitation !

Le défenseur de la veuve et l'orheline se réveille le temps d'une sucette à la menthe ...
Aura-t-il le temps de s'occuper de sa commune , des écoles , les saletés ?

4.Posté par Foutaise le 21/11/2012 11:04
".....Les dernières observations de la Chambre régionale des comptes mettent en lumière une inquiétante aggravation des comptes de la commune. En trois mois, celle-ci a creusé son déséquilibre prévisionnel de 3,4 millions d’euros.
SAINT-LOUIS
Fin de la récréation ? Si l’ex-préfet de la Réunion Michel Lalande faisait preuve d’une certaine tolérance, voire d’une bienveillance, à l’égard du maire de Saint-Louis, son successeur Jean-Luc Marx est décidé à faire respecter les règles de rigueur budgétaire à la commune.

Après avoir envoyé, courant octobre, un courrier exigeant de geler immédiatement toute nouvelle embauche au sein de la mairie, celui-ci devait décider, hier, de régler d’office une décision modificative prise en conseil municipal le 24 septembre dernier. Sur le papier, cette décision prévoyait d’augmenter de 800 000 euros les charges de personnel tout en compensant par une baisse des charges à caractère générale. Mais la Chambre régionale des comptes n’a pas tout à fait eu la même analyse. Celle-ci considère cette décision comme insincère. Non seulement les charges de personnel ont augmenté de 3,4 millions d’euros mais sans l’intervention comptable de la chambre, certains personnels municipaux n’auraient pu toucher leur salaire au mois d’octobre.

LE DÉFICIT DÉPASSE 12 MILLIONS D’EUROS
Saint-Louis continue donc d’aggraver son déficit, celui-ci dépassant désormais les 12 millions d’euros, et s’éloigne d’autant du canevas de la préfecture prévoyant un retour à l’équilibre en 2013. Dans ce contexte, l’indexation promise par Claude Hoarau à 670 personnels municipaux pour février 2012, puis repoussée à septembre puis à novembre et maintenant à "dans quelques semaines", est définitivement intenable. "Il n’a tout simplement par l’argent pour la mettre en place", confirme un observateur très bien informé des finances communales....."" etc etc etc je cite un bel article sur le JIR du jour.

Il avait besoin, en plus, d'aller à Paris (en goguette) parler de sa commune trop bien gérée ?

5.Posté par JORI le 21/11/2012 11:22
Il ne faudrait tout de même pas confondre mauvaise gestion d'une commune par un colonialiste PCR et recherche d'égalité.

6.Posté par Zbob le 21/11/2012 12:35
Pôv ti bonhomme, bientôt y va faire la quête!
Lorsqu'il est arrivé au pouvoir dans les années 80, il a fait comme les autres: il a viré les employés recrutés par son prédécesseur...il a "créé" des emplois "bidons" comme les autres ( à l'époque c'était les fameuses quinzaines qui permettaient à tous les maires , C.H, compris de se mettre les gens dans la poche: si on voulait une quinzaine pour soi ou un membre de sa famille ,il fallait faire allégeance.
A la création des premiers emplois aidés " les TUC" , C.H. entretenait l'idée que l'argent sortait de sa poche et non de la poche de l'état ( j'ai encore le souvenir d'avoir entendu, abasourdi, un bénéficiare de mon quartier dire "le maire il est vraiment bon, c'est lui qui nous paie avec son argent" et le brave homme y croyait car le bourrage d crâne s'apprend dans les écoles du Parti!)
Il a très vite su tellement bien gérer la commune avec l'argent des autres que St Louis a été mise sous tutelle...
Il est parti, les autres n'ont guère fait mieux ( la précarité est la meilleure arme des candidats à la mairie , les seules promesses qu'ils fassent ce n'est pas de créer de vrais emplois en faisant venir les entreprises, c'est de donner un boulot aidé...)
Il peut dire ce qu'il veut , il ruine encore et toujours sa commune , il contiue à promettre des emplois à des tas d'incapables qui se disent miséreux mais qui ont maison et voiture . Ce n'est pas ça la vraie misère , nous avons à la Réunion, des gens qui sont à bout et qui n'auront jamais d'aide de ces maires ( ces emplois foireux que le préfet actuel va refuser enfin) , il se pose en victime de l'acharnement de la justice "coloniale"", vous savez , celle qui a toujours soutenu les riches et les puissants dont certains au PCR font partie depuis longtemps pour ne pas dire depuis toujours!) il conteste à la CRC le droit de faire son travail, de dénoncer les malversations , les travaux bidons , les travaux illégaux , bref , tout ce qui a contribué à ruiner St Louis.
Sa commune va mal car il y a longtemps qu'il a cessé de la gérer, qu'il s'en est remis ( contre quelles contreparties?) à des familles dont l'honnêteté n'est pas la qualité première...
Pendant trop longtemps , le gouvernement ( les gouvernements ) a laissé faire...la situation ne le permet plus .
OUF!

7.Posté par Candide le 21/11/2012 12:44
Il oublie aussi de dire que les communes réunionnaises ont un nombre impressionnant d'employés communaux, nombre d'ailleurs bien supérieur aux réels besoins des communes. Alors, c'est bien qu'il veuille l'égalité des traitements mais il faut aussi qu'il accepte de diminuer le nombre d'employés de sa commune : on verra enfin tous les employés travailler au lieu d'en voir deux outrois qui bossent pendant que les autres les regardent.

8.Posté par lobservateur le 21/11/2012 14:39
Pourquoi cloclo a t il fait autant d embauche?

il a été maire avant la droite et il est redevenu maire après la droite : il a sa part responsabilité avec le cyril de droite au sujet de ces embauches pléthorique qui creusent ce déficit..

Cloclo a oublié de dire à ses copains maires que pour la même population dans le pays dehors : il y a moitié moins de personnel communal.

9.Posté par lariviere97421 le 21/11/2012 16:26
pourquoi une année de plus? puisque le 13 décembre la sentence y sava tomber po ou cloclo!! your duck is black!, si le tribunal y suit les peines demandées par l'avocat général, ben, fini c ou!, direction: Domenjo! ( cyril va suive à ou ), et en plus ou devra démissionner de vote mandat de maire, une année de plus oui!, à domenjo peut-être!

10.Posté par ALEXANDRA le 21/11/2012 16:33
On va enfin faire baisser le clientélisme municipal, ne plus avoir affaire à des emplois fictifs, faire faire des travaux pour des particuliers, et pour autres ...,

11.Posté par RSL le 21/11/2012 18:13
C. HOARAU cherche un échappatoire et se faire apitoyer sur son sort ! la place des délinquants est en prison !

12.Posté par byby le 21/11/2012 21:18
MR.CLAUDE HOARAU TU NOUS A FOUTU DANS LA MERDE A CAUSE DE LA MAUVAISE GESTION DE LA COMMUNE DE ST LOUIS.TU ENFONCE CETTE COMMUNE DANS UN TROU DE DETTE KI POURA JAMAIS SE RELEVER.ALORS SI TU A VOLER TU PARTIRA AU TROU.OU BIEN TU PASSERA LE CONCOUR DE MANCHE A BALER AVEC TON POTE CIRILE HAMILCARO.UNE SEULE CELULE POUR LES DEUX SERA BIEN.

13.Posté par Vifleur le 22/11/2012 13:56
En métropole, les gens passent le concours pour devenir fonctionnaire alors qu'à la Réunion il suffit de marcher pour le maire pendant les élections pour avoir une place après il ne faut pas se demander pourquoi il y a moins de fonctionnaire qu'en métropole puisque la plus part des gens employés dans les communes sont rentrés par piston et sont incapables de passer un concours c'est pourquoi si leur maire perd les élections bien souvent les employés non titulaires perdent leur emploi puisque le nouveau maire arrive à son tour avec sa bande qui a marché sous le soleil d'enfer pour faire campagne pour lui.
En métropole ce système véreux n'existe pas, il n'y a pas de promesse d'embauche pendant les campagnes dieu merci !
Aux dernières élections, j'étais en vacances et j'étais très surprise de voir tous ces gens de faire des portes à portes sous un soleil de plomb pour distribuer des tracs et certains organisaient même des réunions chez eux et j'en connais pour qui le résultat a été très bénéfique.

A mon retour, j'ai tiré comme conclusion qu'aucune expérience n'était exigée mais qu'il fallait être tout simplement lèche cul.

Il ne faut pas pleurer s'il n'y a plus d'argent dans les caisses pour les payer...

14.Posté par il persiste et signe le 23/11/2012 06:13
Eh oui Vifleur , c'est comme ça que ça fonctionne ici depuis la départementalisation, tous les maires , donc le géant de la pensée qu'est Claude Hoareau ( qui se paie encore aujourd'hui une demie page de pub dans les journaux -donc payante cette fois ( avec quel fric, le sien? celui de la commune ruinée?) pour dire la même chose qu'hier , avec en prime une photo merdique où il est face à Hollande soi disant à l'Assemblée des Branleurs , pardon des maires de France) tous les maires s'entourent de bras cassés analphabètes ( leurs nervis en fait comme dans les bonnes dictatures) plus nombreux hélas que les vrais fonctionnaires territoriaux compétents qui existent mais sont ligotés par ces pourris qui ne pensent qu'à leur fortune personnelle liée à leur réelection permanente .
Les mairies de la Réunion ne fonctionnent pas pour le bien des populations mais uniquement pour le "bien...mal acquis" des élus et de leurs esclaves heureux...

J'allais oublier , ce sont ces mêmes maires qui passent leur temps à dénoncer le "colonialisme" dont ils se servent en fait depuis toujours et si j'ai employé le mot esclave , c'est bien parce que ces recrutés incompétents doivent leur survie à leur "bon maître" comme au "bon vieux temps" , il faut noter que certains de ces maires sont les dignes descendants de familles qui , comme la plupart ici, avaient des esclaves autrefois...Chassez le naturel....

15.Posté par Vifleur le 24/11/2012 13:09
Poste 14

Merci !

16.Posté par camarade déçu le 27/11/2012 11:26
kan claude la gagne maire combien té avé dan la caisse?-18millions kom en 2010?mi crois pas!
En 2ans li la bien prend et donné et jordu paye zimpot pou bouche le trou.
Nou lé pu couillons kom en 1994 mr le maire ou la prend toute sot ou té avé po prend ou la mèt la mairie sous tutelle et après kan té navé pu rien au lieu revien présente aou st louis pou aide anou ou la préfère alé st andré et sa néna un tas domoune la oublié en dirai la preve agarde jordu!!!
Nou la donne aou un 2e chance mais la nou ve plu de ou mr le maire DEMISSIONNE SVP.
Mi peu dire jordu ke kan l'autre maire avant té la té pas kom sa!

17.Posté par nou lé la le 27/11/2012 19:02
démissionne mr le maire!!!!ou lé un mol!!
2014 ou va lé!!!!
Thierry S. na point rien po ou si!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales