Blog de Pierrot

Clash sur Facebook et Twitter entre Patrick Karam et le président du MEDEF Mayotte

Lundi 30 Mai 2016 - 15:44


Tout semble être parti d'un tweet de Thierry Galarme, président du MEDEF Mayotte, condamnant "fermement les propos démagogiques de Patrick Karam de nature à créer la haine entre communautés à La Réunion et ailleurs". Sous entendu à Mayotte.

De quels propos s'agit-il? Apparemment de ceux du président du CREFOM dénonçant le "recrutement sur commande" d'une candidate métropolitaine, Virginie Chaillou-Atrous, en lieu et place d'un Réunionnais plus diplômé et ayant l'avantage de mieux connaitre le terrain local, pour pouvoir au poste vacant de Sudel Fuma.
 


La réponse de Patrick Karam ne s'est pas faite attendre, toujours sur Tweeter : "Votre tweet est diffamatoire. Vous vous prononcez sans connaitre le dossier comme à votre habitude".

Apparemment, le contentieux entre ces deux là ne date pas d'hier...
 


Puis le débat se déplace sur Facebook.

Thierry Galarme reproche au président du CREFOM de l'avoir bloqué sur Twitter. Ce à quoi Patrick Karam lui répond que "injurier et diffamer, ce n'est pas participer à un débat". Avant de le menacer de poursuites judiciaires...

Chaud, le débat...
Pierrot Dupuy
Lu 3110 fois



1.Posté par De La Giroday le 30/05/2016 18:21

Le problème est mal posé, comme de coutume...
- La "Nantaise" Virginie Chaillou-Atrous n'est à ce jour qu'une simple vacataire chargée de cours à l'Université de Nantes. Elle n'a jamais occupé de poste de permanent dans l'enseignement, secondaire ou supérieur, n'a jamais présenté aucun concours. En général, l'accès à un poste de professeur des universités implique d'avoir rempli, au moins quelques années, les fonctions de maître de conférences.
-Le "Réunionnais" Albert Jauze est titulaire d'une thèse, comme sa concurrente, mais également d'une agrégation de l'enseignement secondaire, ce qui est tout de même un grade universitaire significatif.
-Reste la qualité des travaux et des publications...
Seule une commission dûment composée aurait pu les apprécier objectivement.
Or, il est établi que l'instance chargée de la sélection a souffert de nombreux dysfonctionnements, dénoncés par des universitaires aussi éminents que les Professeurs Eve et Combeau.
Ce n'est pas la première fois que les instances dirigeantes de cette université sont "épinglées" pour des procédures irrégulières de recrutement.
En 2008, le Conseil d'Etat a annulé le recrutement d'un maître de conférences d'économie à la suite de manoeuvres frauduleuses commises par le Président de l'époque, le prédécesseur de Monsieur Rochdi, lui-même vice-président.

2.Posté par madibastard le 30/05/2016 18:43

Poursuites sur quel motif, parce qu'un responsable l'estime demago mrdrr ?


Non seulement demago, mais megalo et parano semble t'il....

3.Posté par le 30/05/2016 19:05

Démago ? non !
Raciste ? non !
Dangereux ? Non !
Parano ? Non !


Juste un adepte de Paul Bismuth !

Faut-il un commentaire supplémentaire ?

4.Posté par kafir le 30/05/2016 19:44

Merci Thierry , tu es un type bien entreprenant , compétent responsable indispensable à notre Mayotte française et Africaine. Un vrai patriote contrairement contrairement a un opportuniste ( notoire , voire parasite ) Mi aime a ou Thierry !!!

kafir

5.Posté par kafir le 30/05/2016 19:54

Karam aime tout ce qui brille , un vrai margouillat profiteur, inspecteur gadget , soldat mexicain , voire maréchal russe !!!

kafir

6.Posté par PATRICK CEVENNES le 30/05/2016 20:45

fukcd473
1.Posté par De La Giroday le 30/05/2016 18:21
Parmi les critères pour accéder à poste vacant faut-il avoir nécessairement enseigné dans une Université avec le grade de Maitre de conférence ou Professeur des université ?

Je ne suis pas d'accord avec votre analyse dans laquelle vous indiquez qu'il faut avoir quelques années dans les fonctions de Maitre conférence pour accéder au poste de Professeur des universités, puisque ce sont 2 concours distincts ouverts aux aspirants professeurs ayant leur thèse en poche.

A propos du "Réunionnais" n'oubliez pas d'indiquer qu'il a obtenu son agrégation qu'en 2013 et qu'actuellement il enseigne dans un collège. Sacrée promotion !
Je comprends mieux la rapport édifiant qui a été récemment remis à l'Inspection générale de l'administration de l'Éducation nationale, sans compter celui de la Cour des comptes.

La réaction de Karam, l'alimentaire de la Région Ile de France, qui doit son poste de vice-président grâce à Sarko, a la répartie trop facile qu'en un individu le met en garde pour ces propos diffamatoires.

Une question à Karam l'alimentaire de service et démago de surcroit. Lorsqu'un jour un Breton fera valoir la préférence régional face à un réunionnais pour pourvoir un poste à responsabilité à l'Université de Rennes, tu vas faire quoi ? Tu vas crier au "Racisme" ou tu vas t'en foutre comme de l'An Quarante ?

Dans cette rocambolesque histoire, je m'étonne encore que Eve (Prosper youp la boum est Le Roy du pain d'épice) et Combeau (celui-là même qui intervient sur Antenne ?) n'aient pas alertés les instances de contrôle et compétentes pour lever le litige de ce lourd dossier ? Et pourquoi n'ont-ils pas saisi le Tribunal administratif ? Comme l'impression qu'il y a de l'enfumage.

7.Posté par La vérité vraie... le 30/05/2016 20:55

Que le MEDEF se regarde dans une glace avant de parler...même sur Facebook ! Quand on doit 60 millions d'euros de cotisations sociales : ON FERME SA GUEULE !!!

8.Posté par job le 30/05/2016 21:06

Voici des précisions que publie Konsyans Réyoné sur facebook

Thierry Galarme ??? Thierry Galarme de Luvy Ogilvy ? Le même Luvy Ogilvy qui en 2012 a diffuser pour son agence à La Réunion l'annonce suivante : "RECHERCHE DIRECTEUR MOTIVE POUR VENIR VIVRE AU SOLEIL" ???? Ce qui avait à l'époque fait le buzz et avait valu un article à l'agence qui s'est défendu en insultant les réunionnais en disant : "Je suis pour la préférence régionale à 100% mais pas pour des compétences professionnelles à 50%"... Annonce ouvertement anti-réunionnaise qui avait valu à l'agence une visite d'un groupe de jeunes et moins jeunes légèrement remontés. http://www.linfo.re/la-reunion/societe/les-jeunes-manifestent-pour-l-embauche-locale Quand on avait posé la question de savoir pourquoi l'annonce n'était passé par le Pôle Emploi, le directeur nous avait confirmé qu'il passait par le Pôle Emploi pour "recrute les secrétaires et comptables"... sous-entendant que pour les autres postes il faisait jouer le réseau.... Communauté dites-vous ? Y a qu'à voir les photos des équipes de Luvy Ogilvy pour voir la couleur... Colonialiste va !

9.Posté par payet le 30/05/2016 21:13

Encore une fois voici en scène Kafir qui emprunte de multiples pseudos entre en scène. Ce type est vraiment frappé et on se demande pourquoi zinfos accepte ses commentaires qui sont souvent à la limite du racisme et de la diffamation
bref, dans cette affaire on a un patron du medef qui défend ses pratiques
peut-il montrer la tête de ses collaborateurs à Mayotte?
A-t-il peur de révélation contre lui? En tout cas, le boomerang est lancé et les choses vont sortir

10.Posté par Luvi Ogilvy le 30/05/2016 21:40

Qui se rappelle ?

Kafé Luvi Ogilvy
Luvi Ogilvy Réunion recrute!

Luvi Ogilvy Réunion, agence de publicité de l'océan Indien, recherche pour renforcer son équipe, un Directeur Artistique (h/f) junior, créatif 360° maitrisant Indesign, Photoshop et Illustrator. Vous serez responsable du développement de campagnes publicitaires, de la réalisation de maquettes jusqu'à l'exécution des supports print. Vous toucherez plusieurs domaines d'application : affichage, presse, PLV, radio et film. Vous devrez justifier d'au moins une expérience en agence et devrez être créatif, engagé, responsable, motivé pour venir vivre au soleil. Poste à pourvoir rapidement.
Envoyez votre CV, lettre de motivation et Book à l'adresse suivante : pa@luvi-ogilvy.com

Luvi Ogilvy Réunion recrute!

11.Posté par Aurélie le 30/05/2016 21:52

Galarme est un spécialiste de la gesticulation à Mayotte. http://la1ere.francetvinfo.fr/mayotte/le-president-du-medef-mayotte-demande-la-reglementation-de-la-possession-de-chombos-357867.html
Voici sa seule proposition pendant la crise! Organiser la chasse à la machette ! Bravo Thierry avec tes propositions minables Mayotte va sortir de son retard économique!!!

Après il vient donner des lecons à patrick karam...

12.Posté par sabrina le 30/05/2016 21:58

De quoi se mèle ce colonialiste de Galarme? Exploiter les Mahorais ne lu suffit plus? Il veut rejoindre ses copains à la réunion?

13.Posté par vaness le 30/05/2016 22:02

La mobilisation des réunionnais et de karam pour l'emploi local semble déranger jusqu'au patron du medef mayotte. Vous êtes sur la bonne voie! Continuez et ne vous occupez pas de ce triste sire

14.Posté par Jlallemand le 30/05/2016 22:11 (depuis mobile)

Monsieur Galarme reveillez vous nous sommes en 2016 l esclavage est aboli . Vos pratiques colonialistes et vos revendications demagogiques n ont pas voix au chapitre. Defendez mayotte et fichez nous la paix à la reunion. On se passera de vos idées.

15.Posté par altamor le 30/05/2016 22:30

Payet il faut dire a ton maître de cesser à se surestimer , c'est trop , la réunion n'est pas un bantoustan .
Napoléon rêvait de conquérir le monde, Hitler voulait créer une race de surhommes . ( point commun la mégalomanie ).

16.Posté par Nasrine le 31/05/2016 00:05

Les attaques de ce monsieur galarme ne m'étonnent pas. Il agit probablement pour se faire de la pub afin de devenir député en 2017 ou par jalousie.

Ce Galarme veut faire son justicier mais ce n'est qu'un réac démago.

Je suis de Mayotte et là bas personne n'écoute ce Monsieur. Il n'a aucun poids ce qui doit alimenter sa frustration.
Il a de plus peu un profond mépris pour les mahorais. Rappelez-vous , il y a quelques semaines il a tenté de piéger stupidement le président du conseil départemental de mayotte avec une vidéo tournée sur son portable puis diffusée sur facebook. Il interprétait de façon négatives les propos du président afin de créer une polémique.

Il parle beaucoup de ses campagnes de pub offertes aux associations mais attention là encore il faut être son copain.

Les néo colonialistes de votre genre on en a pas besoin à Mayotte!!!!!!!!!!!!!!

17.Posté par AminaT le 31/05/2016 00:21

Je ne comprend pas le problème de ce monsieur du MEDEF. La mobilisation du CREFOM à la réunion pour l'emploi local est très positive. Karam et Sacri font un travail important pour lutter contre un système qui veut favoriser les métropolitains même lorsqu'ils ont moins de compétences que le réunionnais.


Vous devriez vous en inspirer pour Mayotte et inciter les mahorais à entreprendre plutôt que de prendre ces positions incongrues sur l'emploi local. Vous avez mauvaise réputation à Mayotte Monsieur Galarme, il est encore temps de changer cette mauvaise image et de vous inspirer de ce que font les autres.

Vous craignez peut être que les Mahorais se rendent compte de votre imposture. Vous n'êtes pas qualifié pour le poste de président du MEDEF et vous profitez du retard de mayotte pour vous faire une image .

18.Posté par Mélissa le 31/05/2016 00:29

Bravo Karam! Bravo Sacri! Les amendements sur la mutation, la promotion dans la haute fonction publique pour les réunionnais, votre intransigeance sur l'emploi locale pour les réunionnais le crefom est sur tous les combats!
Thierry Galarme sérieusement , vous avez perdu une occasion de vous taire. La prochaine fois ABSTENEZ-VOUS ou relevez le débat!!

19.Posté par audrey le 31/05/2016 00:34

Galarme arretez de pleurnicher. C'est bientot votre tour à Mayotte. Le MEDEF mayotte sera dirigé par plus qualifié et charismatique que vous.

20.Posté par virginie le 31/05/2016 01:27

Déjà en février l'écrivain historien Alain Kamal Martial recadrait sévèrement Galarme sur sa connaissance de la culture mahoraise. A lire ci dessous:

QUAND LE PATRON DU MEDEF DEFEND LA CULTURE MAHORAISE FACON MEDEF, C'EST PROMETTEUR POUR LES ENFANTS DE KAWENI

Bien qu'il s'agisse d'un débat dont la problématique est essentiellement économique, parlons de la culture aussi mais intelligemment et surtout honnêtement, sans doute, il y a un lien. Car, je sais votre motivation première, elle n'est pas la culture, vous essayez de me discréditer en faisant croire ce qui n'est pas, je vous dis monsieur Galarme ainsi que ceux qui nous lisent de suivre tout ce que j'ai investi depuis dix ans dans le cadre professionnel, personnel en tant qu'écrivain et scientifique, en tant que chercheur. Cherchez Alain Kamal Martial sur le web. Je tends à pallier au manquement et au mépris qui ont voulu écraser la culture mahoraise, en nous faisant croire justement, que nous n'avions pas de culture. Et qui si culture y'a, elle serait celle que la France nous apporte dans les écoles de la République, dans les écrans de télévision et dans les habitudes et opinions des expatriés. Or, nous pensons monsieur, Mayotte pense. Mayotte a ses écrivains, Mayotte a ses danseurs, Mayotte a ses chanteurs, Mayotte a ses linguistes, Mayotte a ses chercheurs, Mayotte a ses fundis. Les connaissez-vous, monsieur Galarme? Ecrire, les appeler à l'écriture, chercher, les appeler à la recherche, créer, les appeler à la création, réfléchir les appeler à la réflexion c'est ma devise, ma mission et mon engagement depuis très longtemps. Voyez-vous? Monsieur Thierry Galarme Mayotte, cela fait huit ans que je ne vais plus au Festival d'Avignon, j'ai sacrifié ma carrière internationale pour cette île. Cela fait huit ans que je ne voyage plus pour mon oeuvre, je donne mon temps pour que des penseurs et la pensée étouffée des penseurs soient enfin entendus ici, et au delà, sur le plan national, à Parsi de sorte que des gens comme vous comprennent enfin que Mayotte n'est pas un caillou vierge mais île stratifiée de pensée, d'intelligence, d'histoire, d'art, que son peuple et sa culture doivent être respectés, que vous vous intéressiez à sa langue, que vous compreniez que son histoire nécessite une politique économique solidaire et non d'exploitation crue et dévastatrice génératrice d'exclusion et de délinquance. Kawéni, vitrine réflétant la misère, d'un côté l'odeur de l'argent et de l'autre, la puanteur de la misère, Kawéni, c'est l'oeuvre d'une gouvernance de subordination et génuflexion de pères, mères, enfants fouettés, chosifiés, instrumentalisés, vidés de leur fierté d'hommes de Dembéni à Dzoumogné, de Combani à Soulou et cela durant 185 ans d'exploitation coloniale de cette terre mahoraise qui, aujourd'hui assure votre profit et vous donne ce sentiment de supériorité infaillible au point de penser qu'en ayant organisé un concert avec Magic System vous avez sauvé le peuple de Mayotte. Respectons cette île. Et comment la respecter? Comment respecter ce peuple de Mayotte et sa culture? Dans un premier temps, économiquement: vous, les patrons de Mayotte, de part l'histoire de la colinisation et des concessions, vous devez devenir mécènes de la culture et de la société civile (pas qu'ils se substituent au pouvoir public mais qu'ils participent). Quant à l'Etat-nation-république de France, il doit enfin comprendre que Mayotte nécessite un soutien plus que les autres DOMS "qui ne sont pas Mayotte", justement, parce que la catharcis a été faite chez nos concitoyens bien présents et bien visibles à Paris, bien respectés de vous, bien à point en matière d'investissement, car bien dotés d'un budgt conséquent permettant de programmer et de finacer des infrasructures qui donnent à leur peuple la belle opportunité d'exprimer leur culture et de lancer une économie d'émancipation et participative, plurielle donnat aussi leur place aux locaux, notamment aux enfants des anciens planteurs. Deuxièmement, en investissant dans les infrastructures qui permettent émancipatation et promotion culturelles. Or, la seule salle qui existe à Mayotte, c'est le cinéma, lieu de convoitise, vous le savez, espace de guerre dans votre colimateur. Pourquoi donc à Mamoudzou? Et pour qui? Les enjeux de développement durable, économique et humain, sont de la responsabilité de l'Etat, de l'Europe, du Département et des collectivités locales. Si vous voulez que je les porte seul,soit, mais je ne peux que les défendre et je les défends face à vous et à d'autres comme vous qui ont le pouvoir financier. Et si vous êtes honnête, vous conviendrez que je suis assidu dans cette tâche, c'est pourquoi je suis le plus exposé, non pas pour mon oeuvre mais pour l'intérêt de la culture. Je travaille, je suis au front tous les jours et souvent seul. La preuve... or, la Préfecture dispose d'une Direction des Affaires culturelles, il y a une direction des affaires culturelles au Département, il y a un ministère de la culture. Que font-ils pour la culture de notre île. Où sont-ils dans ce grand enjeu de développement? Vous m'indexez. Mais moi seul je ne peux rémédier à deux siècles de manquements. Revenant sur le débat, vous, monsieur Galarme, patron du Medef, parlez à vos collègues des humanités, du mécénat. Moi, je parle déjà et je parlerai de l'investissement public dans la culture. Ainsi, la population mahoraise pourra consommer de la viande surgélée, mabawa, cannettes que vous lui servez, mais enfin elle aura accès à l'essentiel: les nourritures intellectuelles. Je vous enverrai dès demain l'ensemble des dossiers qui demandent la participation des services publics mais également, des patrons pour accompagner les enfants de Tsoundzou, de Doujani, de Kawéni et de Koungou. Je vous prends au mot... car ces enfanst ont besoin de beaucoup plus qu'un Magic System. Ils ont besoin de leur culture avant toute chose, ils doivent se restructurer. A bientôt monsieur Thierry Galarme.
Alain Kamal Martial

21.Posté par Karambar en barre le 31/05/2016 09:17 (depuis mobile)

Quand on lit les commentaires pro karambar effectivement il n'a aucune haine.

22.Posté par babar le 31/05/2016 10:30

Pourquoi les antillais n'aiment pas karam !

23.Posté par kafir le 31/05/2016 11:25

Les efforts de la ville de Mamoudzou face aux contraintes imposées par le gouvernement n'incombent pas au patronat mahorais, encore moins monsieur Thierry Galarme. D'une contribution légitime à une punition.
Quand à la péréquation territoriale ( le mécanisme de contribution qui consiste à répartir les richesses entre les collectivités territoriales afin d' en limiter les disparités ), elle ne doit pas devenir une punition ! le montant de la péréquation à la charge des des communes est calculé en fonction du potentiel financier de leur territoire et de la richesse par habitant. Plus une commune a de capacité fiscale , plus elle doit contribuer.
A noter que depuis 2014, à cause des diminutions des dotations de l'état, des nouvelles dépenses imposées aux communes et de l'augmentation de la péréquation la ville de mamoudzou est privée de plus de 20 millions d'euros . Il est impératif de réalisé des efforts dans la gestion interne de la villes et des mairies .

24.Posté par Elle le 31/05/2016 19:42

Et bien moi je dis: A BAS les injustices, les inégalités, les illégalités qui empêchent les bonnes graines réunionnaises de se développer normalement sur leur propre et riche terre...de briller au sein de leur propres institutions, établissements, entreprises...A BAS tout ce qui empêche, injustement, l'élévation intellectuelle, sociale, économique, culturelle et environnementale de notre Ile.

25.Posté par polo974 le 02/06/2016 10:59

mais où sont l'injure, la diffamation ? ? ?

et si vraiment ça pouvait "ouvrir un champ judiciaire", pourquoi ne le fait-il pas ? ? ?


(je ne me prononce pas sur les antécédents d'un mec de com, pas toujours reluisants...)

26.Posté par Ma sonnerie le 03/06/2016 14:17

le medef ne compte pas en son sein, que des têtes de vainqueurs comme YDP ou Gattaz... y a aussi des bras cassés comme ce gars mal armé intellectuellement visiblement...

27.Posté par Padawan le 05/06/2016 15:04

Où sont les jeunes Maîtres de conférences et professeurs réunionnais dans nos facs à la Réunion ? L'université de la Réunion n'échappe malheureusement pas à des dérives et à délires d'égo y compris parmi les Réunionnais ! La question du remplacement d'un Sudel Fuma et demain d'un Propser Eve ou d'un Ivan Combeau se pose parce que tout simplement aucun d'entre eux n'a préparé la relève. Et cela se pose dans toutes les disciplines de l'université. Alors il faudrait balayer devant nos portes avant de tomber dans les pièges du communautarisme.

28.Posté par Thierry Galarme le 21/08/2016 13:44

J'ai pris connaissance tardivement de cet article et ces commentaires.

Juste une mise au point : la polémique sur Luvi Ogilvy portait sur l'agence de La Réunion dont je n'ai jamais été ni actionnaire ni dirigeant et qui a changé d'enseigne depuis.

Dans mon entreprise Luvi Ogilvy Mayotte, a compétences égales, il est bien évident que je recrute localement et tout chef d'entreprise privée fait de même. Pourquoi dépenser de l'argent dans un billet d'avion pour faire venir un métropolitain si on a sur place un professionnel de qualité ?

Je vais même plus loin en encourageant depuis des années les jeunes mahorais à poursuivre des études dans les métiers de la publicité.

A Mayotte, ma réputation n'est plus à faire en ce domaine. Un sondage m'a désigné en juin 2016 deuxième personnalité préférée des mahorais : je n'en fais pas grand bruit , ma priorité est la défense de Mayotte et des mahorais.

Je tenais à cette précision car certains propos sont inappropriés comme souvent ce qui se dit à La Réunion sur Mayotte.

Voici une photo de l'équipe de mon entreprise :
https://www.facebook.com/LuviOgilvyMayotte/photos/pcb.1386971811317340/1386971137984074/?type=3&theater

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter