Social

Clarification du Conseil général suite aux déclarations d’un accueillant familial


Clarification du Conseil général suite aux déclarations d’un accueillant familial

Ce matin, Michel Lux, un accueillant familial, s'est enchaîné aux grilles du Conseil général de Saint-Pierre pour dénoncer les accusations de maltraitance psychologique à son encontre (lire ici). Dans un communiqué, le Conseil général tient à clarifier la situation.


"Clarification du Conseil Général : suite aux déclarations d’un accueillant familial agréé pour
l’accueil de personnes âgées ou porteuses de handicap

Aujourd’hui, mercredi 16 mars, un accueillant familial s’est manifesté auprès des services du Conseil Général Sud, en portant un certain nombre de revendications relatives à sa situation professionnelle.

Agréé par le Département depuis 2006, M. Lux a accueilli depuis cette date en contrat de gré à gré, six personnes âgées et une personne handicapée.

Un signalement au Procureur a été effectué par la soeur d’une personne handicapée hébergée par M. Lux sur des faits de maltraitance morale. Sur la base de cette plainte, les services sociaux du Conseil Général ont entendu les griefs énoncés par la plaignante et ont procédé à des investigations qui ont permis de confirmer et vérifier cet état de fait:

- Le Foyer d’Accueil Opérationnel qui accueille en journée la personne handicapée a confirmé certains griefs relatifs à la prise en charge des conditions d’hygiène.
- M. Lux a reconnu ses propos et ses remarques déplacées, tout en les minimisant.

Par ailleurs, le Département a été saisi par le juge des Tutelles des suites données au signalement de la
plaignante. Sur ces faits avérés ; les services sociaux du Département ont donc été conduit à prononcer une mesure d’injonction administrative* à l’encontre de M. Lux, conformément à la réglementation en vigueur (après présentation de la situation en Commission Technique Départementale d'Agrément - CTDA).

Cette mesure vise à mettre en place une instance de médiation entre l’autorité d’agrément (le Département) et le professionnel de l’accueil familial (en l’occurrence M. Lux) afin de "dénouer" les tensions et faire émerger une prise de conscience de la gravité des faits constatés.

Une psychologue de la collectivité a été missionnée auprès de M. Lux. Ce dernier a refusé tout contact (appels téléphoniques, rendez-vous non honorés) dont le dernier était fixé ce mercredi 16/03/2011 à 10h.

A ce jour M. Lux continue en accord avec la collectivité et la famille à accueillir une autre personne à son domicile.

M. Lux exige depuis des mois que la Collectivité renie les affirmations de maltraitance et dans son dernier
courrier adressé à la collectivité, demande que "des excuses lui soient présentées". Des réponses ont été
apportées à toutes ses demandes dans le sens d’une médiation et d’un accompagnement professionnel. Ce mercredi 16/11/2011, M. Lux a accepté, enfin, une démarche de médiation de la Collectivité Départementale, puisque rendez vous est pris sous quinzaine entre l’intéressé et la collectivité.

Enfin, pour le Conseil Général, la priorité reste celle d’assurer les meilleures conditions de vie et de traitement des personnes dépendantes placées dans les familles agréées. A ce titre, elle ne dérogera pas et assumera ses responsabilités.

Nous avons aussi observé sur place la présence physique de certains opposants politiques qui ont ainsi tenté de récupérer lamentablement cette situation à quelques jours des élections cantonales et nous le déplorons.

(*) "L'injonction" est une procédure administrative qui informe l'accueillant familial de ses manquements et fixe 1 délai pendant lequel celui-ci est tenu de se mettre en conformité avec les observations de la Collectivité. Elle n'emporte aucune restriction dans l'activité de l'accueillant."
Mercredi 16 Mars 2011 - 13:39
Lu 1312 fois




1.Posté par noe974 le 16/03/2011 14:29
On oublie que souvent certaines paroles sont blessantes ...

Il faut tj tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler , disait le Sage !

2.Posté par Nassimah le 16/03/2011 14:56
Ce mercredi 16/11/2011, M. Lux a accepté, enfin, une démarche de médiation de la Collectivité Départementale, puisque rendez vous est pris sous quinzaine entre l’intéressé et la collectivité.

16 Novembre 2011 ??????
Oté nous lé en Mars

3.Posté par gré à gré le 16/03/2011 14:59
Vers une politisation des politiques en direction des personnes âgées.
Et moi qui croyait c’était l’équipe médico sociale qui faisait une investigation impartial, force est de constater que dans le communiquer on nous parle d’opposants. Opposition à qui ? PS ? PCR ? DROITE SOCIALE ? UMP la récente étiquette de la Présidente ? Trop fort ces élus de la majorité cosmopolite, ils arrivent même a politiser les salariés du CG faisant partie de l’équipe medico sociale (AS ; Infirmier, médecin, et administratif).

4.Posté par mémée le 17/03/2011 06:01
Des membres de l'opposition vous dites ? Pour politiser la situation ? Je reste sur ma faim!
Alors que certains administratifs du CG, notamment la Directrice adjointe, Mme C.C, profite de toutes les possibilités que lui offre son emploi, pour favoriser certains dossiers des personnes habitant sur son terrain politique. Alors cessons de pleurnicher sur les rattrapages politiques. L'exemple vient d'en haut: une employée, surtout une directrice, est au service de toute la population, mais pas uniquement celle du Tampon

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales