Faits-divers

Civis/Semita : Michel Fontaine sera fixé demain, il risque l'inéligibilité

La cour d’appel rendra son délibéré demain concernant l’affaire Civis-Semita, qui implique notamment le sénateur-maire de Saint-Pierre, Michel Fontaine. Le chef de l’UMP à la Réunion encourt un an de prison avec sursis, 30.000 euros d’amende et un an d’inéligibilité pour détournement de biens et favoritisme.


Civis/Semita : Michel Fontaine sera fixé demain, il risque l'inéligibilité
Le procès en appel s’est déroulé en février et les juges rendront leur décision demain. Politiquement, c’est la décision de justice de tous les dangers pour Michel Fontaine. En première instance, le maire de Saint-Pierre s’en était tiré à bon compte, sans peine d’inéligibilité. Le parquet avait finalement fait appel de cette décision et Michel Fontaine s’était à nouveau retrouvé à la barre.

La justice lui reproche des faits de favoritisme et de détournements de bien dans le cadre de marchés informatiques truqués. Des contrats passés entre 2002 et 2005 pour un montant d’environ 10 millions d’euros.

Cinq autres personnes sont également concernées par ce jugement, dont Willy Caderby, l’ancien président de la Semita, la société d’économie mixte au centre de l’affaire. Celui qui fût conseiller municipal à Saint-Pierre risque cette fois 18 mois avec sursis, deux ans d’inéligibilité et 70.000 euros d’amende. Les deux procès avaient notamment permis de mettre en lumière les pots-de-vin qui gravitaient autour de l'attribution des marchés, en particulier concernant la maintenance du parc informatique.

L'affaire avait éclaté en 2005 lorsqu’un corbeau révélait l'existence de marchés publics truqués. En 2006, une information judiciaire avait alors été ouverte en vue d'enquêter sur l'existence de trois marchés informatiques suspects. Après plusieurs années d'enquête, d’investigations et de multiples auditions, les juges de la cour d’appel s’apprêtent donc demain à mettre un terme définitif, sauf pourvoi en cassation, à cette affaire qui est considérée comme un des plus gros scandales politico-financiers qu’ait connu la Réunion.
Mercredi 27 Juin 2012 - 15:37
Lilian Cornu
Lu 1129 fois




1.Posté par Beloua le 27/06/2012 18:42
Que doit on conclure ?

Pour détourner xx millions d'euros, une personne risque de ne rembourser que 0,3% et obtenir de la prison avec sursis !!!

Ces messieurs de la justice n'incitent vraiment pas à respecter la règle !!!

Après cela, ils s'autorisent à faire la leçon de morale à ce qui commettent des délits moins importants !!

2.Posté par Politique le 27/06/2012 21:51
Tous les élus actuels (gauche et droite) sont "pourris", choisis ton camp camarade!!!
J'espère que 2014 nous apporte des esprits libres et conscients!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales