Social

Citroën : "On fera plier la direction, même s'il faut rester trois mois en grève"

Aujourd'hui, 40 salariés de Citroën entament leur 24ème jour de grève. Hier, à l'occasion d'un point presse, ils ont maintenu leur détermination face à l'inaction de la direction. Ils dénoncent toujours un malaise social ambiant au sein de l'entreprise qui perdure depuis décembre 2012.


Citroën : "On fera plier la direction, même s'il faut rester trois mois en grève"
Les barrages filtrants continuent devant la concession CMM de Sainte-Clotilde. Les salariés grévistes de Citroën ne baissent pas les bras et sont plus que jamais déterminés pour faire aboutir leur revendication, mettre un terme au malaise social au sein du groupe CFAO (distributeur de la marque Citroën ndlr). "Ils sont déterminés à poursuivre leur mouvement", rappelle Pascal Hoareau, secrétaire général de l'Union régionale sud de la CGTR.

Autour des représentants syndicaux, trois salariés ont décidé de témoigner sur leurs conditions de travail au sein de l'entreprise. "J'ai été mis à pied 5 jours pour avoir élevé la voix avec mon chef d'atelier. Mais le problème est qu'il y a énormément de tension entre les dirigeants et les salariés. Si le capitaine n'est pas capable de diriger le bateau, il faut changer l'équipage", explique Mickaël, mécanicien chez Citroën au Port depuis 10 ans.

Autre salarié, mais histoire similaire. "J'ai subi tellement de pressions que j'ai été hospitalisé. La direction n'a jamais pris en compte mon malaise et je n'ai pas été suivi psychologiquement. Ça fait 14 ans que je travaille chez Citroën, j'aime mon boulot, mais aujourd'hui il perturbe ma vie familiale", précise un autre salarié, Mickaël, réceptionnaire au sein de Citroën. Pour Frédéric, préparateur de véhicule neuf, c'est carrément une "fracture de fatigue" liée au stress et la pression au travail qui a été décelée. "On ne peut plus travailler dans ces conditions là. Je n'en peux plus", concède-t-il. Le malaise est profond.

Une expertise sur les risques psychosociaux au mois de décembre

"On demande simplement de reconnaitre le mot respect. C'est le premier élément recherché par les salariés", précise Pascal Hoareau. Le syndicat CGTR-CMR demande toujours dans ses revendications à ce que les "sanctions" et "mises à pied" soient levées compte tenu de l'ambiance sociale. Pour la secrétaire adjointe de l'URS, il faut aller plus loin. "Face à ce genre de patron voyou il faut aller à l'explosion sociale", lâche-t-elle.

"Mon coeur est gros mais je ne suis pas affaibli. Toute cette souffrance je la prends comme moteur pour maintenir nos convictions et me battre pour la justice et le respect au sein de l'entreprise", lance le secrétaire adjoint de la CGTR-CMR, Sébastien Faconnier.

Après 24 jour de grève, aucune nouvelle rencontre n'est prévue entre direction et syndicat. Une partie des salariés menace même de faire une grève de la faim. Les courriers d'alertes à la Préfecture n'ont pour le moment pas donner le résultat escompté. Reste l'expertise sur les risques psychosociaux qui doit être mise en place au sein de l'entreprise dans le courant du mois de décembre.

"On les fera plier, même s'il faut rester 3 mois en grève. Le mouvement risque de durer encore longtemps", ajoute Sébastien Faconnier. En attendant un signe, un grand kabar est déjà prévu ce samedi en soutien aux 40 salariés grévistes de la marque aux chevrons.
Mercredi 11 Décembre 2013 - 07:48
Lu 1187 fois




1.Posté par Dimitri ALAIN le 11/12/2013 07:57
ou sont les décideurs dans ce dossier, il y a t'il un risque pour le personnel , la direction et le personnel qui maintient cette tension entre eux ou sont les responsables des syndicats qui gèrent cette crise .

2.Posté par timoun le 11/12/2013 08:11 (depuis mobile)
Bmw......pensez-y avant de vouloir faire le combat de trop....

3.Posté par David Asmodee le 11/12/2013 08:20
Ils saoulent, les salariés qui pleurent la bouche pleine.
Il y a au moins 150000 volontaires pour prendre leur place au Pôle Emploi.

Un jour, on verra des chômeurs venir donner une correction à ce genre de mec. Motif : indécence.

Démissionnez et vous n'aurez plus à subir ce fameux "esclavage" mis à toutes les sauces.

4.Posté par moi le 11/12/2013 08:39
Pas de demande d'argent ou une valorisation excessive, mais un simple demande de respect à croire que pour les dirigeant c'est vraiment trop demandé d'écouter le monde d'en bas
Par contre arrêté de bloqué les routes, on y est pour rien nous et c'est notre moral que vous mettez à mal et votre mouvement sera bien moins compris. Bloqué la maison de vos patrons empêcher les de travailler mais n’empêcher les personnes qui n'ont rien à voir la dedans d'aller travailler
Merci

5.Posté par darky le 11/12/2013 09:43
Cfao pliera. Courage camarades !

6.Posté par atia974 le 11/12/2013 10:31
Courage camarade. Je suis de tout coeur avec vous. La population Reunnionnaise devrait arrêter de regarder son petit nombril comme elle le fait toujours dès qu'il y a un mouvement de grève qui entrave leur petit train train habituel. Une bataille se gagne aussi avec le soutien des autres. Et c est en touchant l'économie que les dirigeants hors norme arrêteront de faire leur warior. Le respect c est dans la vie de tous les jours qu'on la demande. Alors pourquoi pas dans le travail.

7.Posté par titi974 le 11/12/2013 11:03
je ne pense pas que du coté de Citroën France on voit cette affaire d'un bon œil il serait peut être temps que les deux parties se mettent autour d'un table surtout que les revendications demandées ne sont pas insurmontables un peu de respect pour toutes les parties n'est pas trop demandés avant que PSA comme BMW ne se résoude à donner l'enseigne à quelqu'un d'autre .... car à force de tenir l'image de la marque à un moment ou un autre il y aura des conséquences douloureuses.

8.Posté par Maya le 11/12/2013 11:10
Post 3 on critique les chômeurs d'habitude et on encourage plus de chômage en leur demandant de démissionner ?

9.Posté par David Asmodee le 11/12/2013 12:21
Post 3 on critique les chômeurs d'habitude et on encourage plus de chômage en leur demandant de démissionner ?


Ce n'est pas plus de chômage. C'est juste offrir leurs postes à des personnes qui ont une famille et qui ont envie de travailler.

En tout cas, ces gens nous gonflent en comparant leur situation à de l'esclavage. Quelle insulte pour la mémoire de ces être humains qui ont enduré mille souffrances.

Il y a quand même un fossé entre le Code Noir et le Code du Travail conçu pour nourrir les vices de glaneurs.

10.Posté par Ouvrier non gréviste le 11/12/2013 13:46
Il faut arrêter avec ces bran leurs de grévistes syndiqués qui ne foutent rien.
Aujourd'hui quand on donne un ordre à un ouvrier, c'est tout de suite de l'esclavage.
Qu'ils foutent le camp du chez CFAO si les conditions de travail ne leur conviennent pas, ils oublient une chose, c'est que CFAO LES PAYENT TOUS LES MOIS ET QU IL EST DONC NORMAL QUE CFAO LEUR DEMANDE DE BOSSER .
Ils vont plier la Direction, mais laissez moi rire.
Qu'ils nous fichent la paix et nous laissent nous les personnes qui veulent travailler, faire notre boulot.
Ces syndicalistes sont en train de sucer la branche sur laquelle ils sont assis.
Tous ces grévistes qu'ils regardent d'où ils viennent et qu'ils n'oublient pas que sans CFAO ils seraient déjà au chômage, car FOUCQUE était en faillite à force d'avoir toujours faire plaisir aux syndicalistes.
Foutez nous la paix, rentrez chez vous et laissez nous travailler

11.Posté par Titi or not Titi le 11/12/2013 16:14
Comme D'hab lé Gars !!

Qui ca y Enmene Barbecue , Saucisses , Soda ... ??

CGTR : Cari Grattons Tijacques Rougail

12.Posté par les syndicats sabotent les entreprises de l’intérieur le 11/12/2013 17:04
L’actualité remet régulièrement le couvert sur les efforts syndicaux pour accroître le chômage à la réunion.
Oui, le syndicalisme, c’est bien pour les syndicalistes, mais moins choupinet pour les salariés qui en « bénéficient ». Ceux qui se retrouveront au chômage suite aux belles actions de la CGTR apprécieront sans aucun doute l

13.Posté par kaboum le 12/12/2013 00:37 (depuis mobile)
A 10 ouvrier non greviste ou plutot petit chef bien maleable.
Mon petit tu es bien credule pour croire et etre persuade que c est ton patron cfao qui te paye...tu cheris ton patron alors que ce sont tes clients qui te payent ! Ne donne pas t
rop d importance a ton boss tu restes un pion, un matricule et une charge pour lui...le travail est un droit pas un privilege ! A bas les suceurs vivent les bons syndicalistes !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales