Faits-divers

Citroën: Le délégué syndical de la CGTR CMR révoqué en "missouk" par la CGTR Auto Moto

Mauvaise surprise pour les secrétaires généraux de la CGTR CMR, cet après-midi en pleine réunion des NAO (négociations annuelles obligatoires). Une lettre envoyée à la direction de Citroën par la CGTR Auto Moto et signée de la main de son secrétaire départemental, Jacques Bhugon, a semé le trouble. Elle demande la "révocation" immédiate du délégué syndical de la CGTR CMR, Eric Dorval, (concerné par l'affaire du PV d'huissier modifié en vue de son licenciement) et arrive deux semaines après sa réintégration au sein de l'entreprise. Une coïncidence qui ne laisse personne dupe du côté de la CGTR CMR.


Photo d'archive / Eric Dorval
Photo d'archive / Eric Dorval
Après un premier épisode plus que chaotique au sein de CFAO Motors, Eric Dorval a eu droit à une autre mauvaise surprise. Dans une lettre adressée par la CGTR Auto Moto, signée de la main de son secrétaire départemental Jacques Bhugon et envoyée en "missouk" à la direction de CFAO, il fait mention de la révocation pure et simple d'Eric Dorval de son poste de délégué syndical de la CGTR CMR au sein de Citroën.

"On n'encaisse pas du tout", explique Sébastien Faconnier, secrétaire général adjoint de la CGTR CMR. Une situation "inacceptable" d'autant que, selon les représentants de la CGTR CMR, la CGTR Auto Moto n'a aucun droit de demander la révocation de son délégué syndical Eric Dorval. Les élections syndicales chez Citroën se sont tenues en juillet 2011, mais depuis le mois d'août de cette même année, la CGTR CMR est devenue un syndicat à part entière faisant partie de la fédération CGT à la Réunion. C'est à ce titre qu'elle a nommé Eric Dorval délégué syndical.

"Personne ne peut se mettre à notre place et personne ne peut négocier les NAO en cours à part notre syndicat", rappelle Sébastien Faconnier. Ce dernier avance plusieurs hypothèses par rapport à la position prise par la CGTR Auto Moto. "Compromis avec la direction ? Problème d'égos ? Ou alors il n'a peut-être pas aimé que notre syndicat (CGTR CMR ndlr) intervienne lors de la dernière grève chez Citroën", poursuit-il.

"Le secrétaire départemental joue le jeu de la direction (…). C'est trop flagrant !"

Mais dans les faits, les dates sont pour le moins troublantes… Mis à pied en fin juin puis sous le coup d'une procédure de licenciement au début du mois de juillet, Eric Dorval a réintégré CFAO il y a tout juste deux semaines "sans aucun problème", tient à souligner la CGTR CMR, après la polémique sur le fameux PV d'huissier réalisé lors du débrayage à la concession de la Rivière des Galets (voir ici : Citroën: La direction a-t-elle cherché à falsifier des documents pour licencier un salarié protégé ? ). "Le secrétaire départemental joue le jeu de la direction (…). C'est trop flagrant !", lâche Sébastien Faconnier. Une révocation qui arrive deux semaines après sa réintégration et qui entraîne au passage la fin de son statut de salarié protégé.

"Nous n'acceptons pas. La CGTR Auto Moto n'avait pas le droit de faire un tel courrier. Nous sommes actuellement en train de faire nous aussi une lettre à la direction de Citroën pour confirmer qu'Eric Dorval est bien le délégue syndical de la CGTR CMR et représentant du personnel (…). Maintenant on va questionner la confédération et rencontrer Ivan Hoareau, on va lui demander pourquoi la CGTR Auto Moto a agi de la sorte", précise Sébastien Faconnier avant de conclure : "A cause de M. Bhugon, les NAO n'ont pas pu aboutir et la direction (Citroën) se sert de ce courrier pour déstabiliser la CGTR CMR".

Eric Dorval aurait enfreint plusieurs règles statutaires

Joint par téléphone, Jacques Bhugon, secrétaire départemental de la CGTR Auto Moto, se défend. "On a prononcé la révocation pour des raisons de fonctionnement (…). La décision avait été prise il y a longtemps (8 janvier 2013) et on attendait qu'Eric Dorval soit réintégré pour lui signifier sa révocation. Il a enfreint plusieurs règles statutaires. Il a été rappelé à l'ordre plusieurs fois, notamment par la fédération nationale à Montreuil", explique-t-il. Sur la possible ingérence de la CGTR Auto Moto sur la CGTR CMR, Jacques Bhugon précise que la décision a été prise au "niveau de la direction de la fédération, tant au niveau régional que national".

"M. Dorval ne peut pas s'exprimer au nom de la CGTR d'autant qu'il ne paie plus ses cotisations depuis plus d'un an. Ce qui est un autre motif de révocation. Il y avait trop de problèmes avec cette personne là !", conclut-il.

Après cet épisode, une chose est sûre, la guerre est définitivement déclarée entre la CGTR CMR et la CGTR Auto Moto.
Lundi 19 Août 2013 - 18:46
Lu 2828 fois




1.Posté par David Asmodee le 19/08/2013 18:55
Panier de crabes.

2.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 19/08/2013 19:58
Voila qu'ils se flinguent entre eux , comment la CGTR démolisseuse d'entreprises peut elle encore etre crédible , sauf pour ceux qui ont des peaux de saucisson dans les yeux !!!!

3.Posté par hoareau le 19/08/2013 20:01
ben voyons... boycottons. cfao

4.Posté par R I P O S T E le 19/08/2013 21:55
Oté georges LEPINAY vient a ou pou met' de l'ordre dans le syndicat CGTR !

5.Posté par Cfao Un amour de direction le 19/08/2013 22:57
Une fois de trop, le responsable de la FD auto moto CGTR s'illustre pour protéger les employeurs de CFAO, se réfugier devant le grand public sur une question de cotisations !!! la honte pour lui, pour les dirigeants qui ne s'opposent pas aux dictas de ces petits chefs vides de réflexions et qui se veut calife à la place du calife ... Combien de syndicats ne sont pas à jour de leurs cotisations et qui sont cependant dans les rangs comme de bon petit soldats... Y a t-il encore une pilote au sein de cette confédération ? y aurait-il encore une confédération dans une autre confédération ? faire l’actualité sur la représentativité, être devancer par la CFDT, opposer les syndicats CGTR aux autres syndicats CGTR !!! et trahir les salariés de la Branche Auto/Motos pour - de 1% alors que la Branche au national propose 1.9%... Combien de pots de vins ou d'avantages touche ce dirigeant, prêt à sacrifier ses propres frères pour des employeurs qui sanctionnent leurs propre camarades... La belle vie, au frais de qui ?? Et le secrétaire de cette confédération,à part se sublimer et à se regarder dans une glace sombre comme son ombre... Qui commande encore cette confédération !!! Qui est au bord de l'explosion... Trop de mélange de couleurs politiques pour se dire neutre .... Combien touche ce fameux responsable de 2 adhérents et 2 figues au compteur de sa FD fictive... êtes vous prêt à perdre 87% de vos adhérents pour réagir et remettre de l'ordre.... A ces salariés de Citroën, il serait temps de réfléchir et de dénoncer tout haut ce que beaucoup pense de ces véhicules Citroën en possession de ce dirigeant qui s'illustre à vous nuire, parce que vous avez des valeurs.... Et qui ne pense qu'a sa magouille... Une plainte au procureur... remettrait de l'ordre dans tout ceci...le plus loquace, se cacher derrière une fédération nationale pour valider des actes qui ne relèvent que de sa responsabilité... Au fait, entre le 08 janvier et ce mois d’août... Il faute être vraiment con pour avaler ta couleuvre, mon pauvre enfant de CFAO.... Que pense les dirigeants de Citroen de cette décadence.. de ses dirigeants... Magouilleurs et menteurs et comploteurs... Notre ami Bugon serait-il en train de protéger les férus d'employeurs qui sont menacés de poursuites pénales en signifiant le retrait du délégué syndical !!! What is a question !!!

6.Posté par boldon le 20/08/2013 06:33
" Il a été rappelé à l'ordre plusieurs fois, notamment par la fédération nationale à Montreuil"
"Jacques Bhugon précise que la décision a été prise au "niveau de la direction de la fédération, tant au niveau régional que national".

Alors comme ça Paris i commande à nous. Le R de CGTR i veut pu dire rien du tout.

Oté ivan oté georges-marie kossa larivé don?

7.Posté par maya974 le 20/08/2013 07:09
tro c tro, mr bughon, votre attitude est indigne d'un représentant syndical, encore moins d'un représentant de la CGTR. Par votre décision de révocation, vous jetez en pature un camarade de la CGTR qui perd ainsi son statut de salarié protégé, et ce 2 semaines après un mouvement social à CITROEN

quand je vois ça, je ne m'étonne pas qu'effectivement la CGTR ait perdu sa 1ere place de syndicat à la Réunion au profit de la CFDT

a ce rythme, et avec des dirigeants de votre accabit ce syndicat perdra toute crédibilité et la confiance que des milliers de travaileurs lui avaient accordé jusqu'à présent

à mon tour, mr bughon, de demander votre révocation ainsi que celle de tous les dirigeants de la confédération qui cautionnent vs agissements

8.Posté par Ludo le 20/08/2013 05:45
Il faut que tout sa s'arrête, Mr bugon est acheter il faut le dire haut et fort !!! Mr roule en DS4 neuve il faut pas être intelligent pour tout comprendre !

9.Posté par LF le 20/08/2013 08:14
Ancien Secrétaire d'un GROS syndicat, je peux vous affirmer que la fédération n'a aucunement le droit de "révoquer" un délégué syndical qui est nommé par le bureau du syndicat de l'Entreprise. C'est un système d'affiliation, ca serait comme si la fédération de football révoquerait notre trop médiatique président local.
Ce que je vois la est un macrotage du président de la fédération, qui a du négocier avec la Direction de la CMM afin de transformer la section en "syndicat d'entreprise", avec un max d'avantage mais surtout aucune résistance face à l'employeur... ou alors quel membre de la famille de ce monsieur a reçu une promesse d'embauche?

10.Posté par David ASMODEE le 20/08/2013 13:55
Business is business.
Y'a que les cons qui raquent tous les mois pour engraisser les syndicalistes pour croire qu'un syndicat défend un travailleur.


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales