Social

Citalis : "On en a marre de se faire taper dessus"

Forte mobilisation devant les grilles de la direction de Citalis depuis ce matin. Conducteurs et contrôleurs restent mobilisés jusqu'à nouvel ordre. Leur grève est illimitée.



Environ 65% des conducteurs et 85% des contrôleurs font entendre leur malaise devant les grilles de la Sodiparc. Leur prise de service a quelque peu perturbé le réseau de bus depuis ce matin 4h30 (voir le communiqué de la Citalis.

Sans réelle surprise, les revendications du personnel travaillant dans les bus n'ont pas changé d'un iota. Seul l'immobilisme de la direction selon les grévistes les amène à débrayer aujourd'hui.

"De la réunion de travail du 7 février que l'on a eu avec la direction, rien n'est encore sorti. On demande à la direction d'accélérer la réalisation de nos revendications", précise Eric Jams, délégué du personnel. "Contrôleurs et conducteurs, en ont marre de venir travailler et se faire taper dessus", lâche-t-il exaspéré.

Pascal Léger, de la CGTR précise le contour de cette grève. Au-delà des agressions presque banales sur le réseau de bus, une agression à l'arme blanche contre un conducteur la semaine dernière semble avoir été l'élément déclencheur. Deux syndicats sont signataires de l'avis de grève illimité : la CGTR et FO. En guise de meilleure sécurité, Les grévistes réclament la présence d'au moins trois personnes dans un bus, voire quatre, pour augmenter la sécurité dans les bus. Actuellement, seul un conducteur accompagné d'un contrôleur prennent en charge les passagers.

Contactée, la direction se donne le temps d'apporter une réponse dans la journée. Elle est actuellement en conciliabule.

Citalis : "On en a marre de se faire taper dessus"
Lundi 18 Avril 2011 - 12:18
Ludovic Grondin
Lu 2276 fois




1.Posté par Caton2 le 18/04/2011 12:37
L'insécurité qui règne dans le réseau de bus parisien gagne la Réunion. Ce n'est pas conjoncturel désormais, mais bien structurel. C'est la sous culture violente qui s'installe comme la règle et non l'exception.
Et à la Citalis, ils sont privilégiés, car ils sont deux. À Paris il n'y a qu'une personne de la RATP dans le bus.
Ce n'est pas une raison pour ne pas soutenir cette grève, pour une fois totalement légitime. Ce qu'il faudrait, c'est une police interne, comme à la RATP. Des agents entrainés aux sports de combat, avec des armes non létales, patrouillant par groupe de deux ou trois sur le réseau, selon des itinéraires changeant tous les jours. C'est ce qui se fait dans le métro et ne ça marche pas trop mal.

2.Posté par le congo chez tintin le 18/04/2011 12:41
L' insécurité , ça n'existe pas, ce n'est qu'un sentiment...., pensez donc au formidable vivrensembleuh réyoné que le monde entier nous envie, ça chassera ces chimères sécuritaires de vos esprits !

3.Posté par Zig le 18/04/2011 13:23
Un conducteur accompagné d'un contrôleur ? C'est totalement faux, il n'y a que le conducteur. Maintenant quand je vois certains comportements je comprends leur mouvement, même si ça m'embête beaucoup.

4.Posté par obiwan le 18/04/2011 14:43
ils ont tellement peur qu'une fois le bus (en service, ligne 6) ne s'est pas arrêter alors que j'attendais et tendait la main, il était dans les 19h30 un des derniers bus pour le "centre-ville" de Saint-Denis. merci Citalis d'avoir gaché ma soirée !!

5.Posté par Fab le 18/04/2011 15:52
Voilà une bonne raison de faire grève, que tout le monde peut comprendre sans problème. On est bien loin des revendications ubuesques de nos amis de la Séchilienne..
Je me mets à la place des chauffeurs et ça ne doit pas être facile tous les jours ! Faudrait plus d'employés dans le bus, et pourquoi pas des cabines de chauffeurs séparées du reste du bus comme on voit dans les autres pays. La Police a aussi son rôle à jouer en faisant régulièrement des patrouilles aux arrêts de bus.. Ya des emplois à créer en tout cas.

6.Posté par Apeca now! le 18/04/2011 16:19
La violence dans les bus est le résultat d'une politique sociale et d'une propagande socialo -communiste pour qui l'insécurité est un tabou (le fameux sentiment d'insécurité). Je ne prends pas le bus mais je plains les personnes agées, les travailleurs, les étudiants qui n'ont pas d'autres moyens pour se déplacer dans l'île. Que font les forces de l'ordre pour stopper cette gangrene? ...ah j'oubliais ils ne sont pas solvables...

7.Posté par Choupette le 18/04/2011 17:48
@ 4.Posté par obiwan

Ouais mais, fallait enlever votre burqua aussi !
Quelle idée de foutre la trouille à ce chauffeur ainsi accoutré et en pleine nuit !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales