Société

Cirest : Le TCSP en route vers 2014


Cirest : Le TCSP en route vers 2014
Le conseil communautaire de la Cirest se réunit ce soir afin de valider la déclaration de projet d'Esti +, TCSP (Transport en commun en site propre) qui reliera Quartier Français jusqu'à Saint-Benoît, en passant par Saint-André et Bras-Panon.

Pour Eric Fruteau, le président de la Cirest, il s'agit d'un "acte fondateur dans la mise en place de ce projet". Il a tenu, lors d'un point presse, à faire un point d'étape sur le projet, qui devrait être mis en service en 2017. Un projet financé à 70% par des Fonds européens, l'Etat et la Région.

Eric Fruteau a rappelé la nécessité de mettre en place un TCSP dans l'Est, territoire de la Réunion où les ménages sont le plus faiblement motorisés et ont donc une plus grande dépendance vis à vis des transports en commun. "Ce TCSP s'inscrit dans une démarche de développement durable et est un enjeu social et de solidarité", souligne le président de la Cirest.

Le vote du conseil communautaire fait suite a une enquête publique qui s'est déroulée du 29 juillet au 28 août dernier. Environ 120 remarques ont été apportées au cours de l'enquête. Les principales observations concernent le foncier impacté par le projet, les nuisances qui vont être générées sur le chantier, ou encore la problématique des parkings. "Il n'y aura aucune démolition de maisons, assure Eric Fruteau, qui veut rassurer la population. Il y aura par contre quelques démolitions de clôture sur les 20 km concernés par le projet".

Premiers coups de pioche en 2014

Les premiers coups de pioche sont attendus pour le premier semestre 2014, probablement en avril ou en mai.  Et d'ici là, "la concertation se poursuit", assure Eric Fruteau. Des espaces d'information seront aménagés à Saint-André, Bras-Branon et Saint-André.

A quelques mois des municipales, le projet de TCSP est évidemment aux centre des attentions. Mais Eric Fruteau l'assure : "Je ne veux pas en faire un enjeu politique. Le territoire Est souffre trop pour en faire un enjeu politique".

De là à imaginer une annulation si un maire élu en 2014 ne souhaitait pas de ce projet ? "Ce serait une grande responsabilité d'annuler un projet à 105 millions d'euros", explique Eric Fruteau, qui rappelle que pour que les fonds européens soient consommés (70 millions d'euros, ndlr), les travaux doivent débuter en temps et en heure...
Jeudi 5 Septembre 2013 - 18:11
Lu 621 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales