Faits-divers

Circoncision qui tourne mal: "Il s'agit d'un acte isolé"

Ce matin, le Journal de l'Ile se faisait l'écho de deux circoncisions sur des enfants d'origine mahoraise qui ont mal tourné. Résultat, les deux marmailles âgés de 5 et 7 ans ont dû être hospitalisés pour une hémorragie au niveau du sexe. Pour l'avocat d'origine comorien Me Ali Mihidoiri, il s'agit avant tout d'un "acte isolé".


Circoncision qui tourne mal: "Il s'agit d'un acte isolé"
"La circoncision n'est pas l'apanage des Mahorais ou des Comoriens. Elle est avant tout pratiquée pour des raisons hygiéniques avant de l'être pour des raisons religieuses", explique Me Ali Mihidoiri, avocat au barreau de Saint-Denis et d'origine comorienne. Ce dernier réagit à la suite des faits relatés par le JIR de ce matin. Deux enfants ont été victimes d'une "circoncision marron" qui a mal tourné et qui s'est terminée aux urgences du CHU de Saint-Pierre. Si les marmailles vont bien, l'auteur de l'acte de circoncision est recherché par les forces de l'ordre. Cette pratique soulève une nouvelle fois la polémique sur des actes chirurgicaux réalisés à domicile à des fins religieuses.

"A la Réunion et en France les circoncisions se font dans un cadre médical et il est regrettable que cela ait été fait en dehors de ce cadre", souligne l'avocat.

Pour Ali Mihidoiri il s'agit avant tout d'un "acte isolé". "Les familles mahoraises ou comoriennes veulent faire circoncire leurs enfants à l'hôpital et cela se fait systématiquement aujourd'hui", explique-t-il. L'avocat se dit encore "étonné" que ce genre de pratiques persistent en dehors de tout contrôle.

L'avocat voit dans cette affaire la méconnaissance d'une famille peut encline aux pratiques hospitalières modernes. "Aux Comores, le système hospitalier ne correspond pas au système européen comme ici à la Réunion. Les sages-femmes ou ceux qui pratiquent la circoncision le font dans les villages. Ils sont souvent expérimentés mais non pas de diplôme professionnel de médecine. Rares sont ceux qui peuvent accéder aux soins (…) Cette affaire résulte de ce genre de pratique qui reste résiduelle mais c'est bien dommage", conclut-il.

La pratique de la circoncision ne touche pas que les communautés comoriennes ou mahoraises d'obédience musulmane. Si la circoncision sur indication médicale se pratique régulièrement, la circoncision rituelle, sans être autorisée expressément, reste tolérée en France.
Mercredi 19 Décembre 2012 - 18:04
Lu 3217 fois




1.Posté par vital le 19/12/2012 17:31
en clair il faut que les pratiques médicales à la réunion s'adaptent aux us et coutumes des migrants , à quand des formations pour l'excision , pour l'infibulation ,tant qu'on y est .
vital

2.Posté par noe le 19/12/2012 18:10
Il faut que ça se fasse à l'hôpital avec des chirurgiens ... le faire soi-même comporte des risques : douleurs , cris , jurons divers , saignements et infections ...Le problème c'est quand on aura envie de pisser ...les brûlures ...ça vous coupe l'envie !
Qu'on cesse de martyriser les garçons sous des prétextes de religion ! et aussi les filles chez qui on enlève le clitoris en Afrique !

3.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 19/12/2012 19:53
On se fiche vraiment du monde!
" Si la circoncision sur indication médicale se pratique régulièrement," non la circoncision sur indication médicale est très rare, elle est reportée comme telle quant des familles font des pressions sur le personnel médical ou quand le personnel médical propose lui même cette pratique afin que les familles soient remboursées.
77% des "posthectomies" (opérations du phimosis) pratiquées en France, le sont dans les régions Ile de France, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon (grands viviers de l'immigration).
De ce fait La France détient le record d'Europe des circoncisions, amygdalectomies, appendicectomies, opérations remboursées à 100 % par la Sécurité Sociale.
Or le phimosis spontané est rare, moins de 1%, et le phimosis acquis provient d'un mauvais traitement de l'organe sexuel. Certains médecins sont parfois fanatiques en la matière ayant appris à la faculté qu'il fallait décalotter systématiquement le prépuce avant l'âge de 2 ans.

"La circoncision est un sujet si sensible que personne n’ose en parler. »
Michel Cymes (France 5)"
On sait pourquoi ;)
700-800 euros par opérations...
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=sUNUceqNPzE

4.Posté par Dr Anonyme le 19/12/2012 20:03
Position du corps médical, les urologues en particulier

Au congrès d’urologie de novembre 2012, une table ronde tente "d’apporter des réponses aux interrogations des urologues qui peuvent se retrouver dans une situation inconfortable par rapport à la réglementation (...)Pourquoi ?

Les questions qui se posent sont la liberté religieuse surtout quand la religion est la constitution du pays comme AUX COMORES, la liberté des parents à élever comme ils veulent leurs enfants sans craindre une plainte ultérieure de l'enfant contre ses parents (On a vu des cas), le consentement et le respect de l’intégrité corporelle de l’enfant, car la réalisation d’un acte chirurgical sans but thérapeutique qui n’est pas dénué de complications n'est pas sans danger : sur les 80 000 circoncisions pratiquées chaque année en France, 0,4% à 2% en établissements de santé entraine des complications (hémorragie, infections, problèmes cutanés, etc.) et probablement 35% à 48% en dehors Mais nul ne connait le chiffre exact ni les douleurs des enfants."

5.Posté par Barbarie le 19/12/2012 20:05
Dans un pays civilisé, il faut interdire les mutilations, toutes les mutilations, que ce soit pour des motifs religieux ou autres.

Et surtout sur des enfants qui ne peuvent donner leur consentement !

6.Posté par KeepCool le 19/12/2012 23:29
Evidemment, comment des choses pareilles peuvent se passer chez nous... C vrai qu'il est souhaitable que la police puisse retrouver ces "mutilateurs" . Je n'oses penser qu'ils le "font" aussi pour les filles... En plus ce ne sont que des petits enfants qui écoutent "leurs parents", pff.. !
Et quoi qu'en en dises, la Sécu va payer pour ces enfants, en France on ne laisse pas souffrir les bouts de choux et c bien normal.

7.Posté par Politique le 20/12/2012 00:40
Entièrement d'accord avec le post 5.
J'y ajouterai un bémol, si jamais il y a circoncision (voire pire : excision) sur une personne majeure et non "endoctrinée" ou sous influence, alors pas de problème mais avec anesthésiste et chirurgien.

8.Posté par lorema le 20/12/2012 12:17 (depuis mobile)
Je suggere que la ciconcision soit gratuite et qu une prime de 1000 euros soit versee pour chaque enfant circoncis et que les non circoncis soient taxes ou expedies en Hollande.

9.Posté par belt le 21/12/2012 18:10
La circoncision est une mutilation sexuelle grave qui détruit 90% des zones érogènes du pénis ainsi que sont bon fonctionnement naturelle. (c'est une pratique qui est faite pour empêcher de prendre du plaisir par l'onanisme).
Si c'était des filles les victimes l'affaire aurait vite été réglé par une interdiction, mais il faut croire que les garçons n'ont pas le droit à leur intégrité génitale.

10.Posté par KeepCool le 21/12/2012 18:37
Ce ne sont que des enfants, garçons ou filles, qui a le droit de décider pour eux ? D'autant que leur futur leur appartient. Qui sont ces parents et ces bouchers ? Vite tous en tôle, si on les trouve !!

11.Posté par KeepCool le 21/12/2012 18:42
Une association devrait porter plainte contre X, ce qui entrainera une enquête judiciaire, et là on les trouvera.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

Mardi 6 Décembre 2016 - 08:05 Le bébé maltraité a succombé à ses blessures

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales