Société

Cinq stations encore ouvertes, blocage complet de la SRPP


Cinq stations encore ouvertes, blocage complet de la SRPP
Gérard Lebon, le président du syndicat des gérants de stations-service, est de retour de Paris... sans réponses concrètes. Alors que la grève illimitée a débuté ce jeudi matin, il demande au gouvernement de pouvoir discuter "sereinement" de l'arrêté ministériel que Victorin Lurel, Ministre de l'Outre-mer, souhaite promulguer au 1er février.

"Donnons nous du temps, jusqu'au 20 février par exemple. On n'a rien contre la transparence, la baisse des prix à la pompe. Je serais content que les gens payent moins cher, ça leur donnerait la capacité de consommer plus", explique Gérard Lebon, aux côtés d'une trentaine de gérants rassemblés depuis 5h30 ce matin devant la SRPP (Société Réunionnaise de Produits Pétroliers) au Port.

Plus aucun camion-citerne ne sortira de la SRPP

Gérard Lebon compte interpeller l'Etat même s'il affirme avoir conscience que la Préfecture n'a pas forcément la main sur ce dossier. Par contre, il espère rencontrer les pétroliers et discuter avec eux des enjeux de ce décret.

Ce début d'après-midi, encore plusieurs stations-services distribuent du carburant sur l'île : "Cinq stations sont encore ouvertes. Je comprends ce choix car ces stations n'ont pas les moyens économiques de fermer", justifie le président du syndicat.

Par ailleurs, si trois camions-citernes avaient pu échapper à l'attention des quelques gérants présents sur le site ce matin, il n'en est plus rien. Gérard Lebon a précisé que le blocage est complet, et qu'aucun camion-citerne ne se rendra du côté de l'aéroport...

Jeudi 30 Janvier 2014 - 14:14
Lu 3296 fois




1.Posté par yop le 30/01/2014 14:45
J'aimerais savoir en quelle classe il a voyagé...

2.Posté par Guillaume le 30/01/2014 15:02 (depuis mobile)
Le discours des gérants de stations services est incompréhensible. S''ils sont protégés par le décret Lurel alors pourquoi font ils grève ? Ont ils eux aussi des éléments à nous cacher ? Ou alors ils sont de connivences avec les pétroliers !

3.Posté par darky le 30/01/2014 15:06
Allez que des courageux citoyens aillent deloger les.bloqueurs de la srpp..imaginez un.duel caroupaye / lebon..

4.Posté par ndldlp le 30/01/2014 15:08
À la geôle lebon!!

5.Posté par Manu 974 le 30/01/2014 15:14
La réunion est déjà dans une situation économique difficile, Gérard que je connais me semble perdre pied. Une grève pénalise tous les acteurs économiques, comment peut il devenir aveugle......

6.Posté par ndldlp le 30/01/2014 15:17
L arrete de methode de.novembre prevoit la communication periodique des elements de charges et de chiffre d affaires des stations services. Niveau petrolier il ne prevoit pas une revolution par rapport a lancien decret..si ce n est l exclusion de certains frais des petroliers du calcul du prix de vente maximal.

7.Posté par datky le 30/01/2014 15:47
Les petroliers pourraient rrprendre la gestion en direct des stations..virer les gerants et garder les pompistes..on comprend l emoi et l affolement de gerard lebon

8.Posté par Bla, bla, bla le 30/01/2014 15:55
40 MILLIONS DE BENEFICES pour les stations de l'océan indien

LEBON DEGAGE!
BOYCOTT DES BOUTIQUES DE STATIONS SERVICES!

9.Posté par noe le 30/01/2014 16:47
Lebon a raison !
Il faut laisser le commerce à sa juste valeur ...
Lurel n'a rien compris il faut lui donner une bonne leçon de démocratie !
Tous les réunionnais de bonne famille sont solidaires de M. Lebon et les pompistes !

C'est l'avenir de la Réunion qui est en jeu!

10.Posté par mamodo le 30/01/2014 17:48
les gerants des stations services sont des nantis.....ils peuvent en ce temps de crise se mettre en grève pour proteger les privileges qu 'ils profitenr avec les pretroliers........tout ce systhème est totalement opaque......les stations font des gros bénéfices avec la vente des cigarettes et surtout des alcools qui à mon avis raporte gros.....ils faut mettre un frein à tous ses abus.....les employés pompiste travaillent dur....par contre ce sont les gérants et les pretroliers qui ramassent tout.....que Mr le président arrêtte de jouer avec les nerfs de la population et decider de nous prendre en otage....il parait que les petroliers ramassent 40 milloins dans l'océan indien .....et les stations ils font quoi comme benef avec des grosses berlines comme voiture des gérants......et le peuple rame pour boucler les fins de mois.

11.Posté par nicolas de launay de la perrière le 30/01/2014 18:56
http://jurisprudence.prim.net/jurisprud2011/35_fiche.php

le Préfet fixe les modalités de la réquisition.
il peut ainsi réquisitionner toutes les stations, et ne pas restreindre la distribution à certains corps spécifiques.


allez jean-luc, montre nous qui est le patron à la Réunion, christophe de margerie ou l'Etat !!

12.Posté par nicolas de launay de la perrière le 30/01/2014 18:59
Notion d'ordre public :

Selon la Cour de cassation, « sont d’ordre public les dispositions qui, assorties ou non de sanctions pénales, touchent aux intérêts essentiels de l’État ou de la collectivité ou qui fixent, dans le droit privé, les bases juridiques sur lesquelles repose l’ordre économique ou moral de la société

ainsi, toute perturbation de la vie économique permet au préfet, dans le cadre de ces pouvoirs de réquisition, de ne pas limiter la réquisition à certains corps ou services, et de ne pas limiter les stations réquisitionnés.

allez jean luc, démonstration juridique est faite. rappel à qui de droit, qui est le patron à la Réunion.

la population attend de son préfet, qu'il se comporte à la hauteur des mérites qui figurent sur les actes administratifs qu'il prend !!

13.Posté par filiere carburant DOM le 30/01/2014 21:42
Bonjour nous vous invitons à prendre connaissance de l'actualité et des positions de la filière carburants dans les DOM sur le blog : www.carburantdom.com

14.Posté par rnouf le 30/01/2014 22:04
Notion d'ordre public ??? Ce n'est pas cela l'ordre public. Vous confondez la notion de désordre/ordre public et une notion juridique attachée aux dispositions de certaines lois.

Code civil article 6 : On ne peut déroger, par des conventions particulières, aux lois qui intéressent l'ordre public et les bonnes moeurs.
Une disposition définie comme d'ordre public, est une disposition que l'on ne peut pas remettre en question à travers une convention ou un contrat, dans une objectif de protection du citoyen, rien avoir avec un désordre/ordre quelconque dans la société.
Si une disposition n'est pas définie comme d'ordre public, elle se rattache en autre à l'article 1134 du même code : Les conventions légalement formées tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites.

Je vous un donne un exemple : Vous signez un contrat avec quelqu'un qui vous propose un service. Ce contrat vous occroit des pénalités en cas de retard de livraison de la prestation de 2% par jour de retard. Cependant, un article de loi prévoit une pénalité de 5% pour ce type de contrat. Si cette article de loi n'est pas d'ordre public, vous ne pourrez exiger que 2% en cas de retard. Si cette article de loi est d'ordre public, vous pourrez exiger les 5% légalement prévue car le contrat ne peut contrevenir aux dispositions de la loi en fixant à 2% la pénalité.

Dans la vraie vie c'est plus compliqué car il existe plein de forme de contrats relevant de plusieurs textes mais c'est l'idée.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales