Economie

Cinq ans après le chik, l'hôtel Les Créoles renaît de ses cendres

L'hôtel Les Créoles repart sur de nouvelles bases. Cinq ans après avoir mis la clé sous la porte suite au contre-coup de l'épidémie de chikungunya, le trois étoilé de l'Ermitage espère renouer avec la belle époque. Une continuité dans le changement tout de même puisque de l'ancienne équipe, personne ne subsiste.


Seul le nom est resté. L'hôtel Les Créoles a rouvert ses portes et sa piscine vendredi 30 septembre. "Nous avons atteint près de 80% de remplissage dès le week end", se félicite la directrice Marie-Claude Calteau.
 
A n'en pas douter, le choix de rouvrir en tout début de période de vacances scolaires n'a pas été pris au hasard. Après cette période favorable, la nouvelle équipe devra bâtir sa réputation sur les fondamentaux d'un trois étoiles. La directrice le conçoît ainsi et effectue la visite du propriétaire.
 
22 studios, 10 chambres supérieures et 10 duplex qui peuvent se louer avec ou sans petit-déjeuner mais aussi l'intégration d'une kitchenette dans les chambres est un élément souvent décisif dans l'option de la location pour des vacances en famille.
 
L'ambition de l'hôtel pour ce début d'exploitation est d'attirer un tourisme réunionnais affinitaire, en vacances scolaire ou en week-end. Le coeur de cible ne se referme évidemment pas aux touristes. En concurrence directe, sur cette même gamme, la direction des Créoles évoque l'activité des hôtels comme le Tropic, l’Archipel ou l'Alamanda. Et puisque l'établissement fait face à l'hôtel les Récifs, la direction informe à toute fin utile que Les Créoles se situe dans une fourchette de tarification moins haute que l'établissement voisin, en réponse à un journaliste.

Même nom mais nouvelle équipe (à droite la directrice Marie-Claude Calteau)
Même nom mais nouvelle équipe (à droite la directrice Marie-Claude Calteau)
Construit en 1996, l'hôtel a été racheté en 2008 par un groupe d'investisseurs mauriciens. Pour effacer l'usure du temps depuis la fermeture - tout de même cinq ans entre 2006 et aujourd'hui - les nouveaux propriétaires ont pu compter sur le concours du plan de relance du Conseil régional et européen via le FEDER.
 
Même si la nouvelle formule de l'établissement ne propose pas de restauration à proprement parler, clients et même visiteurs du coin pourront grignoter au kiosque qui propose une carte plus sous forme de snack (salades, sandwichs, frites, bouchons...).
 
Et puisque la direction de l'hôtel a sans doute appris des difficultés passées, c'est avec un effectif plutôt réduit, une dizaine de postes créés et 100% d'embauche locale, qu'elle compte rpartir à zéro. "De nouvelles embauches interviendront peut-être si le bon départ se confirme", affirme-t-on du coté de la direction. Et puisque l'épidémie inattendue du chik avait emporté la première version des Créoles en 2006, l'hôtel peut voir sereinnement la nouvelle menace requin. Les Créoles sont à deux pas du lagon. Déjà une bonne nouvelle en soi.
Jeudi 6 Octobre 2011 - 07:43
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1832 fois




1.Posté par nono le 06/10/2011 07:53
Cet hotel permet à ceux et celles qui veulent passer un bon week-end farniente après une semaine de boulot intense , de se décompresser en toute quiétude ...piscine , chambre bien meublée et salades à volonté , pas de risque requin ...
Bonne formule qui semble attirer du monde !
Pourvu que ça dure avec cette crise qui perdure ....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales