Société

Cinor et Cirest : Ultimatum pour les refuges d'animaux errants


Le refuge dirigé par Astrid Puissant sera fixé sur son sort ce mardi 5 mars
Le refuge dirigé par Astrid Puissant sera fixé sur son sort ce mardi 5 mars
A cause d'un dépassement du nombre de chiens au refuge SPA de Sainte-Marie (Cinor) et de travaux de rénovation à la fourrière de la Cirest, "100% des chiens errants capturés dans tout le bassin Nord et Est n'ont d'autre échappatoire que l'euthanasie", explique Astrid Puissant, présidente de Droit de Cité à Saint-Benoît. Les acteurs de la protection animale tirent la sonnette d'alarme.

Il y a actuellement pour la région Nord (Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne) officiellement 34 places au refuge du Grand Prado. Mais la Cinor vient d'interdire par une note du 25 février le transfert de chiens et chats de la fourrière de la Cinor vers le refuge proche du Grand Prado géré par la SPA. Une mesure restrictive qui a été prise tant que l'effectif de la SPA ne sera pas conforme aux 34 animaux autorisés. Il y a actuellement une centaine de chiens sur le site SPA du Grand Prado, soit près du triple autorisé. "Il faudrait que les autorités et la DSV (ndlr : direction des services vétérinaires) soient plus compréhensifs", exhorte une membre désabusée de la SPA de la Réunion.

A cette situation déjà compliquée dans le Nord viennent s'ajouter des travaux de rénovation dans l'Est, à la fourrière de Saint-André, la seule de la Cirest. Pendant les travaux, entamés en 2012 et qui se poursuivent jusqu'à fin avril 2013, les animaux sont transférés directement à la fourrière de la Cinor. Le cercle vicieux se poursuit puisqu'une fois dans les murs de la fourrière de la Cinor, les quelques chiens qui pourraient être sélectionnés pour l'adoption en refuge sont euthanasiés au bout des quatre jours réglementaires. Rappelons que contrairement à une fourrière, qui euthanasie automatiquement les animaux, les refuges mettent le paquet sur le rétablissement de l'animal avant une adoption tant espérée.   

Le tribunal décidera du sort du refuge ce mardi 5 mars

"Il y a pour la Cirest (Saint-Benoît, Bras Panon, Saint-André, Salazie, la Plaine des Palmistes et Sainte-Rose) seulement 49 places de refuge, c'est-à-dire les nôtres", explique Astrid Puissant, de l'association Droit de Cité, dont le refuge l'Arche de Noé, à Sainte-Anne sur la commune de Saint-Benoît, ne transige pas avec l'euthanasie.

L'actualité est décidément sans concession pour les protecteurs des animaux puisque la présidente de Droit de Cité est convoquée ce mardi 5 mars devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis. Il est reproché au refuge qu'elle dirige de dépasser de façon chronique le nombre maximum de chiens autorisés. Bien consciente de ce surnombre, la présidente d'association réclame plus de clairvoyance de la part du maire Jean-Claude Fruteau, du président de la Cirest, Eric Fruteau, mais aussi du représentant de l'Etat.

Vers 43 places de refuge pour un bassin de vie aussi grand que la Cinor et la Cirest

Droit de Cité emploie du personnel à son refuge grâce à des dons, des ventes de calendriers qu'elle conçoit elle-même et sur ses fonds propres, c'est-à-dire la retraite de sa présidente. L'association demande à la commune ou à la Cirest un terrain sur lequel elle pourrait déménager, loin des habitations.

"Si d'aventure le Préfet maintenait sa demande de diminution de notre refuge à moins de 10 animaux, ce qui revient en fait à supprimer le refuge, cela signifierait également l'euthanasie de nos pensionnaires non adoptés", explique Astrid Puissant. Si la réglementation au niveau du nombre de pensionnaires était respectée sans état d'âme par les bénévoles de ces associations, il ne resterait au final que 34 places au refuge du Grand Prado et neuf places à Droit de Cité pour les communes d'un bassin de population aussi grand que la Cinor et la Cirest. "Tout simplement aberrant", selon Astrid Puissant.
Lundi 4 Mars 2013 - 15:30
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2101 fois




1.Posté par Oté le 04/03/2013 18:34
Le tribunal correctionnel ne pourra que condamner cette dame pour non respect de la règlementation. Dura Lex sed lex. Mais ce sera une condamnation très immorale de cette personne qui dépense tout son argent pour prendre soin de ces animaux qui sont victimes de la bêtise des abrutis qui veulent des chiens pour leurs gamins et qui par la suite, parce qu'il faut s'en occuper, les abandonne sur la route, dans le meilleur des cas. Ils ne sont même pas fichu de les faire stériliser. Ce sont eux qui devraient être piqués ou stérilisés... C'est peut être un peu excessif comme propos ,mais au final pas tant que cela...
Ne vous décourager pas Madame. c'est un combat très louable que le vôtre.

2.Posté par Thierry le 04/03/2013 18:38
Nos politiques préfèrent les faits d'actes de cruauté envers les animaux. Ils préfèrent les voir écrasés sur le bord des routes ou alors errant squelettiques au abords des routes, dans nos forêts ou dans les villes sinon jetés dans les décharges pour faire diminuer le tas d'ordures (recyclage gratuit peut-être ?)...

Je pense que si l'on posait la question aux chiens, chats sur le sujet, nul doute qu'ils répondraient sans hésitation préférer une toute PETITE place dans un refuge surtout que ces bénévoles ne profitent pas de grosses masses d'argent public comme trop de cumulards. Même, ils y mettent en plus de leuS tempS, de leurS amourS, leur argent personnel ... pour vous dire si on devrait les soutenir plutôt que de les casser.

Merci politiques au nom d'une hypocrite cause de bien-séance tout simplement parce que vous ne proposez rien en remplacement. Donc, à cela y est la MAUVAISE intention. Dommage que les chiens et chats ne votent pas ... A quand le droit de vote pour chiens et chats... les tendances changeraient à coup sûr...

En plus sérieux, à quand une politique très répressive à l'encontre des jeteurs de chiens-chats et de ceux qui s'amusent à maltraiter les animaux ...

Soulignons, sans faire de pub, qu'il est beau ce tee-shirt ... Juste pour dire que les administratifs et politicards qui s'arrangent à casser cette dame doivent, eux, se pavaner, en vêtements de GRANDE marque ... La honte ne devrait pas du coté que l'on croit ... Vous avez tous mes respects madame et tous ceux qui oeuvrent comme vous pour des causes justes contre les violences ou injustices envers les animaux et les humains, qui ne sont pas autant épargnés.

3.Posté par Anonyme974 le 04/03/2013 20:24
Par le biais de cette article, je vous informe qu'une recrudecence des chiens errants est observé depuis quelques temps, dans le quartier de la Convenance à Sainte-Marie. Des patrouilles de la fourrières serait la bienvenue...

Personnellement, je suis POUR l'euthanasie de ces chiens car il doivent en aucun cas trainé dans la rue et en plus ils peuvent représenté une menace pour les pietons et cyclistes.

4.Posté par triste le 04/03/2013 22:25
bravo et courage à tous ces bénévoles qui aident dans le désintérêt le plus total et sans retour financier à attendre, si ce n'est de voir des vies sauvées.

Et non, commentaire n°3, je pense que l'homme qui n'a aucun sentiment, même pour ses compagnons à quatre pattes est plus dangereux pour ces bêtes que les chiens ne le sont pour des piétons ou des cyclistes.

Mais encore une fois, dire bêtement : "ils sont dangereux pour les piétons, pour les ceci et cela", ne fait prendre le sujet que par son extrémité. Vous ne vous posez pas la question du pourquoi ces chiens sont dans la rue ?

5.Posté par slumdog le 04/03/2013 23:08
Je connais bien ce petit refuge pour y avoir fait un peu de bénévolat. Depuis 15 ans Madame PUISSANT se bat contre des moulins avec heureusement du personnel fidèle qui ne rechigne pas à la tâche et cela 365 jours par an, jour de semaine ou jour de fête, soleil de plomb ou trombes d'eau.
Les deniers publics perçus, il suffit de deux doigt d'une main pour les compter : 1681,12 € par la mairie de St-Benoit sous la mandature de Monsieur AUDifax et 7000 € en 2007 débloqués in extrémis par la CIREST à la demande du sous-préfet de St-Benoit pour permettre à l'association de payer ses salaires de novembre et décembre. Cela fait peu. Tout le reste c'est à dire environ 100 000 euros par an proviennent de dons et des actions réalisées et pour un tiers environ des fonds
personnels de la présidente. A cela s'ajoutent un hôtel de ville qu'on pourrait qualifier de maison close, le maître des lieux refusant obstinément de recevoir la présidente depuis 15 ans, des entraves diverses compliquant le quotidien de ce refuge. Existe-t-il à la Réunion un maire qui accepterait d'accueillir l'ARCHE DE NOE sur son territoire ? Mais ce serait quand même dommage
de délocaliser ce refuge en dehors de l'Est et de priver cette région du travail efficace de ce refuge.

6.Posté par Indigne le 05/03/2013 06:17
pour permettre à l'association de payer ses salaires de novembre et décembre

Quels salaires?? Celui de la présidente? Je serai curieux de savoir combien elle touche..

7.Posté par RBJEDI le 05/03/2013 08:06
UN REFUGE A LA PLAINE DES PALMISTES.

Voilà 5 ans que notre bien aimé Saint trucmuche, nout maire socialiste a fait acheter un immense terrain et apposé un très beau panneau indiquant la création d'un refuge pour chiens et chats à la plaine. sur la route des remparts (arums) à 300 m de la déchetterie.
Très beau panneau rempli de promesses comme la bouche de cet élu.

Peut-être que ce refuge aurait fait du bien aux autres refuges, peut-être que cela aurait permis de créer quelques emplois dans cette commune rurale, mais non, ce moustachu a décidé de distribuer des dizaines de contrats précaires pour préparer les élections, préfère faire des manifestations comme celle de dimanche dernier sur le parvis de sa maison du peuple (un fiasco), préfère appliquer sans concertation les décisions du président sans enlever ses oeillères.
Quelles leçons tirées de cette promesse électorale???
Prof en collège, maire, vice-président de la Cirest, futur président du parc national des hauts, le FRIC, voilà ce qui intéresse nos élus, pas les animaux et encore moins ceux qui ne font pas partie de leur milieu de vampires d'argent public..

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales