Social

Cinépalmes : Les grévistes "poussés à bout"

Près d'une cinquantaine d'employés du complexe Cinépalmes à Sainte-Marie sont en grève depuis samedi. Ils attendent de la direction une revalorisation des salaires et le respect du temps de travail. La direction refuse toute rencontre. Alertée, l'inspection du travail ne réagirait pas.


Cinépalmes : Les grévistes "poussés à bout"
"Nous voulons que le code du travail soit appliqué, c'est tout" indique Dominique Derancy, chef de cabine et délégué du personnel au Cinépalmes.

C'est à 15h aujourd'hui que le personnel en grève du Cinépalmes à Sainte-Marie, une cinquantaine selon le délégué du personnel, a tenté de remettre un protocole d'accord à la direction pour ouvrir les négociations. Mais le refus a été radical. La chef d'exploitation du site Emilie Dangles aurait même porté plainte contre le personnel en grève, les accusant de vol de matériels divers. "Elle nous a clairement dit que tant que nous ne restituerons pas les bobines de films et les cerceaux qui ont été volés, aucune négociation ne serait ouverte".

De leur côté, les grévistes sont toujours sur le piquet devant le complexe et sont très en colère, non seulement face au refus de la direction de toutes négociations, mais aussi face à cette accusation de vols de matériels. "Nous allons de notre côté de ce pas porter plainte pour diffamation et réaliser une main courante" affirme Dominique Derancy.

Le Cinépalmes, craignant "qu'on les agresse" suppose le délégué syndical, a renforcé la sécurité aux alentours du site. "Ils sont en train de nous pousser à bout" indique t-il. "Il y a une ceinture de sécurité assez impressionnante" précise le meneur du mouvement.

"Cela fait quatre ans que cette société bafoue le code du travail" regrette le délégué du personnel. "Nous avons alerté l'inspection du travail. J'ai même rencontré l'inspecteur du travail mais rien n'est fait. L'inspection du travail ne fait pas son travail" n'hésite pas à clamer Dominique Derancy.

La grève, qui a débuté samedi dernier, est maintenue jusqu'à nouvel ordre. La CGTR a rejoint le mouvement. Les revendications du personnel en grève restent une reconsidération de l'ensemble des salaires et le respect du temps de travail.

interview_de_dominique_derancy.mp3 Interview de Dominique Derancy.mp3  (1.36 Mo)


Mardi 13 Octobre 2009 - 16:38
Karine Maillot
Lu 1603 fois




1.Posté par macarthur 974 le 13/10/2009 22:15
cine palmes à st Paul ;; j 'etais persuadé qu à l ' etang , c 'etait ciné cambaie??????

2.Posté par Basile le 14/10/2009 10:48
C'est quoi ce cinéma ???

3.Posté par Inspectiondutravail le 14/10/2009 20:58
Bonjour.

N'hésitez pas à me faire parvenir votre témoignage détaillé sur l'inaction de l'inspection du travail, afin de me permettre de diffuser votre témoignage et de permettre un débat sur cette question.

Direction : http://inspection-du-travail.over-blog.fr

4.Posté par antoine le 17/10/2009 18:20
C'est grave d'accuser l'inspection du travail!!! Nul n'est censé ignorer la loi et il me semble qu'internet est une source d'information ouverte à tous. Si les manifestants avaient pris la peine de chercher sur internet ils se seraient apperçu que le cinéma bénéficie de dérogations pour les dimanches et les heures de nuit. La bêtise et l'ignorance n'a pas de limites.
En tout cas je soutient les patrons du cinéma les pauvres ils ne sont pas aidé avec des employés comme ça on a l'impression de les déranger quand on vient au cinéma et ils osent se plaindre?

5.Posté par Inspectiondutravail le 17/10/2009 23:29
Je ne connais pas ce dossier mais les deux seules questions portent sur la possibilité ou pas de recourir au travail du dimanche et au travail de nuit ?

Pour ce qui est de l'inspection du travail, deux possibilités selon moi :
- Soit la demande du syndicat est justifiée et une intervention semble s'imposer si la question n'a pu être réglée en interne ;
- Soit la pratique de l'entreprise est légale, et il faut alors expliquer en quoi au syndicat, qui ne peut dès lors parler d'une violation du Code du travail (il peut y avoir une revendication d'avoir plus que le minimum légal, mais c'est alors une question de rapports de force sociaux, dans lesquels l'inspecteur du travail n'a pas a intervenir).

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 18/10/2009 01:34
50 grévistes..? faites nommer un expert sur l'analyse des comptes de la société qui gère le ciné palmes...de sorte, vous pourrez savoir si oui ou non, il existe des pistes à vos revendications en matière salariale.. (article 2323-10 du code du travail)

antoine, sauf à ce que tu sois salarié non gréviste du ciné palmes, tu ne sembles pas connaître ce dossier, donc merci de t'abstenir de tes commentaires sur les qualités de ce personnel... une grêve, c'est avant tout l'échec d'une équipe de direction.. ne l'oublions pas!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales