Culture

Cinéma : Où en est la production "péi" ?

La production cinématographique locale se trouve dans un paradoxe dont elle a bien du mal à se débarrasser. Notre île a su prouver, à plusieurs reprises, qu’elle sait être créative, productive et professionnelle mais son expérience tardive, son exiguïté et la difficulté de convaincre les diffuseurs locaux sont autant d’éléments qui empêchent la "production péi" d’exploser.
Explications avec Fred Eyriey, le président de l’association des producteurs, auteurs, réalisateurs réunionnais (APAR).


La Réunion a moins de 20 ans d’expérience dans la production audiovisuelle. Notre département est donc encore jeune en la matière. Pourtant, il existe un vivier important de savoir-faire.

Fred Eyriey, le président de l’association des producteurs, auteurs, réalisateurs réunionnais se souvient: "Il y a encore quelques années je devais convaincre des jeunes de participer à des tournages, aujourd’hui je suis obligé de refuser les stagiaires. Autre exemple, en 2000, moins de 50% de l’équipe de tournage était locale. En 2007, pour les mariés de l’île Bourbon, + de 70% des professionnels étaient des Réunionnais, capables de tenir des postes à responsabilités. Il y a une réelle progression".

Les projets fleurissent depuis quelques années. La Région Réunion a notamment favorisé cet élan en créant en 2000 une commission régionale du film (CTSA) pour permettre un épanouissement des tournages à La Réunion. Elle vote des projets audiovisuels entrant dans un cahier des charges. Environ 10% des projets sont retenus par sessions, soit 2 à 3 dossiers sur une trentaine par session. Le budget alors donné par la Région correspond à 25% des dépenses locales.

Les auteurs réunionnais sont donc bel et bien présents, leurs histoires prêtes à être mises en scène. Si elle n’est pas une spécificité réunionnaise, l’étroitesse de l'île handicape sans aucun doute. Mais pour Fred Eyriey, il ne faut pas non plus tout expliquer par le contexte géographique de notre petit caillou.

Les producteurs locaux ont toujours des difficultés pour vendre leurs projets aux diffuseurs, les deux chaines télévisées, Antenne Réunion et RFO. La problématique n’est pas nouvelle : c’est la course aux scores d’audience et les chaines commerciales marchent le mieux.

Fred Eyriey dit avoir conscience que la chaine publique RFO montre son envie de consacrer des budgets pour la production locale "mais c’est plus facile de piocher dans les programmes tout fait de métropole". Quant à la chaine privée Antenne Réunion, "elle possède une boite de production en interne. L’expérience nous a déjà montré que mieux vaut opter pour du partenariat". En bref, la dynamique est là en terme de publicités locales, de séries, de documentaires et de fictions. "C’est dommage que les chaines ne s’appuient pas sur ce vivier local".

Au final, l’émiettement des audiences depuis deux ans des chaines généralistes, l’arrivée de la TNT et la génération Internet bouleversent les habitudes. Face à ces bouleversements, comment tirer son épingle du jeu ? Le président de l’association des producteurs, auteurs, réalisateurs réunionnais essaie d’apporter un premier élément de réponse…Pour lui, la question de l’avenir de l’audiovisuel à La Réunion passe par la coproduction et les regroupements. "Il faut que les producteurs locaux se professionnalisent et se regroupent pour faire des structures multiservices", explique-t-il.

Voilà une ébauche de réflexion qui permettra, peut-être, d’augmenter les projets ainsi que le nombre de professionnels du cinéma qui, à l’heure actuelle, sont environ 350 sur l'île, tous secteurs confondus. 
Lundi 7 Septembre 2009 - 07:38
Melanie Roddier
Lu 3839 fois




1.Posté par pimanzoizo le 07/09/2009 12:25
Et pourtant,une saga est en vue à st Paul,avec rois mages(balthazar,melchior),cruella et franca,etc..
Et western possible à ST Louis,avec cloclo contre amil fer à repasser .entrée gratuite,en plus !

2.Posté par Kali le 07/09/2009 14:41
Les producteurs réunionnais pas professionnels ? Ben y'en a qui vont être content d'apprendre ça ! Et le métier des chaînes de télé, c'est n'est pas que de diffuser, mais aussi de pré acheter voire de coproduire. Encore faut-il que les sujets plaisent aux chaînes qui ont une audience à surveiller. Ben oui, y'a du public derrière la télé, faudrait pas l'oublier. Et pourquoi n'est-on pas capables de produire des films qui plaisent aussi en métropole ? Ou de coproduire avec des producteurs français qui ont accès aux chaînes nationales ? Voilà la vraie question, car ce n'est pas les aides qui manquent, loin de là. L'état, la région, l'europe et d'autres organismes peuvent financer jusqu'à la moitié d'un film, c'est donc bien de talents dont nous avons besoin. Et le talent, c'est aussi d'aller vendre son projet de film pour le financer correctement. Mais ça, combien de producteurs locaux l'ont fait , et tout particulièrement chez ceux qui ont touché le plus de subventions de la région ? Pas difficile à contrôler ça, il suffit d'aller sur le site de la région pour voir qui obtient des subventions et pour quoi.

Dans l'article, vous parler d'une commission du film. Ce n'est pas son boulot d'aller vendre la réunion en métropole dans les salons et les festivals ? La catastrophe qui est en train de se produire dans les métiers de l'audiovisuel réunionnais, c'est qu'il n'y a pas eu de gros tournages depuis "Les mariés de l'île bourbon" en 2006, soit depuis 3 ans ! Alors, on fait quoi avec l'argent public ? Les tournages se développent très bien en métropole, mais pas ici. Pourquoi ? Si une piste est à suivre pour comprendre l'écroulement de la production audiovisuelle locale, c'est bien celle-là.

J'ai fait une recherche sur google avec "commission du film" et après 11 pages de résultats, soit 110 liens, j'ai arrêté de chercher et je n'ai pas trouvé la commission de la Réunion. C'est quand même pas croyable que l'outil Internet soit à ce point ignoré quand on est une île à 11 000 km de la France ! Le premier résultat tombe sur ça : www.filmfrance.net. Ce qui a l'air d'une commission centralisée. Et là, enfin, et après pas mal de recherches et passage sur un autre site du centre de la France, on tombe sur les aides de la Réunion : http://www.centreimages.fr/guide_REUNION.php.
Contact : une direction de la région. Suit le nom d'un fonctionnaire et... le nom de la commission du film qui s'appelle l'adcam. Faut quand même chercher loin pour la trouver celle-là !
Budget : 1 100 000 € !!! Où c'est parti tout ça ? Quand on regarde le site de la région et les résultats des subventions à l'audiovisuel, ça doit pas beaucoup dépasser les 100 000 € et on est déja en septembre. Faudrait expliquer ça aux électeurs messieurs les élus, parce que y'a comme qui dirait un trou de 1 million d'euros et c'est pas rien par les temps qui courent. Ou alors ce sera comme dans un article de zinfos974 de l'année dernière qui annonçait une subvention de 400 000 € pour un film sur un footballeur même pas Réunionnais (mais de talent), pour un producteur d'ailleurs et un film qu'on a jamais vu. C'est des copains de copains ? Deux coup et demi comme ça et le reste des subventions est partie, mais ailleurs.

Le président qui est interviewé dans votre sujet, c'est qui exactement ? Quand on fait une recherche sur Internet, on ne trouve pas de films récents à son nom, par contre on trouve tout de suite l'adcam, la fameuse commission régionale du film ! Et vous savez pourquoi ? Parce que ce président est aussi secrétaire adjoint de l'adacm ! La preuve : http://www.adcam.org/index2.php?page=presentation&rub=organigramme

Donc ce président chargé de défendre les intérêts des producteurs est aussi membre de la commission qui étudie les dossiers de demande de subvention ?? Y'aurait pas comme un conflit d'intérêt là ?

En résumé, on a un fonctionnaire chargé de vendre la Réunion pour tourner des films et chacun sait, surtout en France, que c'est l'interlocuteur idéal pour les professionnels français (...). Plus d'un million d'euros de subvention dont même pas un dixième a été distribué au 9ème mois de l'année. Et un représentant des producteurs locaux, membre de la commission qui regarde les dossiers de demande de subvention, et qui peut donc tout savoir sur ses concurrents. Au final, ça fait trois ans qu'il n'y a pas eu de gros tournages dans l'île, de ceux qui donnent du boulot aux techniciens.

Y'aurait pas comme une erreur de casting là ?



3.Posté par Fred eyriey le 07/09/2009 18:53
réponse à "kali"
Il est exact que je suis au bureau de l'ADCAM en tant que secrétaire adjoint. L'ADCAM n'est pas la commission qui examine les demandes d'aides. Je ne siège pas à cette commission et je n'ai pas connaissance des dossiers qui y sont instruits, il n'y a donc pas de conflit d'intérêt...
Il est tout à fait dans les compétences de l'ADCAM de "vendre" la Réunion à l'extérieur. C'est une mission classique de toutes les associations régionales qui s'occupent de cinéma en France. Non les tournages ne se développent pas bien en France , c'est même le contraire. Les changements dans le service public (France Télévision), la crise économique ont sinistré une profession qui n'en n'avait pas vraiment besoin... La Réunion, comme les autres département Français souffre terriblement de cette situation.
Je n'ai pas a étaler mon CV quand je parle au nom d'une association. Le fait que vous ayez trouvé peu d'article sur moi sur le net ne prouve absolument rien. C'est une déformation médiatique de croire qu'on existe que si on est sur internet. Je travaille dans l'audiovisuel depuis plus de 20 ans. J'ai été assistant sur plus de 100 pubs, j'ai réalisé deux séries pour la télés, des pubs, 5 court-métrages (j'en ai produits 15), 1 moyen -métrage qui sort en septembre, 2 documentaires, j'ai été directeur de production sur plus de 30 documentaires et j'ai fait de la production exécutive sur des téléfilms qui se sont tournés ici, à La Réunion alors les leçons d'un type que se cache derrière un pseudo...
Fred Eyriey

4.Posté par Caton2 le 07/09/2009 19:19
Cet article, bien intentionné, est malheureusement confus. À la Réunion, il y a surtout des producteurs de "pub" et de films institutionnels qui font accessoirement du documentaire et quelques émissions de divertissement pour la TV. C'est vrai, il y a trop de producteurs. Il y a même des associations qui se prennent pour des producteurs de films...
La production de fiction de long métrage c'est de la production "accueillie" (Joséphine, les Mariés). Les producteurs réunionnais (comme Monsieur Fred Eyrié) ne sont pas à l'origine de ces films, ils sont prestataires de service pour le compte des producteurs parisiens (Telfrance etc.). Il est donc abusif de parler de production cinématographique locale. La production de fiction authentiquement réunionnaise est inexistante (quelques courts métrages de fiction "confidentiels")
La production de fiction "accueillie" (essentiellement TV) est déjà préfinancée. Cette production est commandée par des chaînes nationales à des producteurs parisiens. Ces producteurs ne s'intéressent à la Réunion que comme décor. Ils iraient ailleurs s'il n'y avait le "plus" de financement accordé par la Région. Vu de loin ça donne l'illusion que la Réunion est une terre de tournage. Hélas, comme le remarque Kali, ces productions sont aussi spectaculaires que sporadiques. Tant pis pour les techniciens qui ont cru qu'ils allaient durablement vivre de ce métier. La crainte du "chik", de la dingue, de la grippe, le coût exorbitant des billets d'avions, que ne compense pas le "bonus" de la Région, risquent d'éloigner durablement les producteurs parisiens de la Réunion. Parier sur la pérennité de cette production "marketing" est très dangereux.
La production de documentaires pour la TV est très faible (une dizaine de documentaires par an). Les chaînes locales n'ont aucune obligation à ce sujet. Comme le dit justement Fred Eyrié, leur problème c'est l'audience de l'info et des émissions "d'access prime time" censées capter un maximum d'audience avant le journal. Le reste c'est du programme choisi par Paris. Il faut savoir que la programmation des séries documentaires (comme "Archipels") est décidée à Paris, et que ce sont souvent des producteurs parisiens qui obtiennent les marchés.
La production cinématographique n'intéresse pas RFO. Il n'y a pas même de département "fiction" à la Direction de cette chaîne. France 2 et France 3 ont des filiales cinéma et des départements fiction. Une station régionale de FR3 serait bien plus utile pour les producteurs locaux que la station de RFO.
La seule voie, pour créer une production de fiction authentiquement réunionnaise, c'est de produire (à perte) des courts métrages de fiction de qualité, et de courir les festivals pour intéresser des producteurs de cinéma. Avis aux mécènes!

5.Posté par Pascal le 07/09/2009 20:44
Un gros fouttage de G..............e !

La commission, comme trop de services de la région, a ses têtes !
J'ai moi-même ecris un scenarion , à la base 14 mn, de 98 Mn !
Le casting acteur !!!!!!!!!! 300% local !
Musicien ? 300 % local !
Paysages et histoire de la réunion !
Une histoire locale dans un hotel local, avec des gens plus que motivés, maloya, séga, moringue, services (malbar, malgache) et toute la demande du pseudo service audio visuel de la région !
MAIS ! MAIS ! MAIS !
Un petit , pas trop connu, écrit un scenr qui tiens la route !
Au scandale !
Il est pas pro, mais a une tête pensante !
Quatre mois d'écriture, quasi 24h/24,l'essence dépensée pour les repérages, lesréunions inutiles pour proposer aux acteurs locaux leurs rôles !
TREIZES exemplaires d'un scenario de 98 pages , dans le vide, non remboursés évidement !
Réponse:
Voyer avec des pros !
MDR !
Vive l'évolution du cinema local venu de l'extérieur !
Mais bon ! Heureusement que l'extérieur est la , sinon, la cinematographie de la réunion s'arréte au video clip diffusés sur une chaine régionale !
Quel talent !
MDR !


6.Posté par Morte de rire de tant de bétises le 09/09/2009 08:33
Alors comme ça, les producteurs locaux ne sont pas professionnels ? eh ben ça fait plaisir d'entendre ça 2 fois dans une itv de 2 mn ! qui êtes vous monsieur Eyriey pour juger de la compétences de vos propres "collègues" ? Vous êtes dans le bureau de l'adcam...vous êtes producteur...ne jouez vous pas sur les 2 tableaux ? quel intérêt de vendre la Réunion à l'extérieur si vous estimez que les gens ici ne sont pas professionnels ?
En plus vous transmettez votre immense savoir aux jeunes étudiants de l'ILOI, qui sortis de leurs cursus montent des boites de prod et vendent leurs projets ras les paquerettes...c'est ça le professionnalisme que vous leur apprennez ! alors là je dis chapeau !
Comme ma grand mère me disait: "c'est la marmite qui appelle le chaudron cul noir..."

7.Posté par Morte de rire de tant de bétises le 09/09/2009 09:17
Message à Pascal (post 5): votre message est confus et plein de rancoeur...
Pouvez vous nous expliquer dans quel cadre avez vous déposé votre fameux dossier (pour mémoire c'est en 14 exemplaires pas 13...) Aide à l'écriture en tant qu'auteur ? dans ce cas, vous n'avez certainement pas lu toutes les consignes...le synopsis doit être présenté entre 4 et 12 pages maxi et pas 98...
Votre projet est il déjà peut trop abouti pour solliciter ce type d'aide...
avez vous pensé à l'aide au développement ou en prod ? pour cela c'est une boite de prod qui doit présenter le dossier....C'est peut être pour cette raison qu'on vous a dit non pas de voir avec des "pros"comme vous l'affirmez mais des prods tout simplement...

C'est sur c'est pénible de se faire refouler quand on a dépensé des sous pour constituer ces fameux dossiers mais c'est le jeu ! quand le projet est bien ficelé et qu'il tient la route (ce n'est pas à la tête du client), il n'y a pas de raison pour que la commission émette un avis négatif donc l'investissement fait dans ces bouts de papier en vaut parfois la chandelle...

Et puis pour info, on est pas sensés commencer la prod (casting, repérages, etc..) avant le passage en commission
dans l'attente de vous lire




8.Posté par Morte de rire de tant de bétises le 09/09/2009 11:34
une question à Mélanie Roddier auteur du sujet: dans quel contexte ce sujet a t il réalisé ? est ce de votre propre chef car le sujet vous intéresse ou bien est ce monsieur Eyriey qui vous a sollicité ? mr eyriey est peut être inconnu au bataillon sur internet pour ces oeuvres mais est présent plus que médiatiquement dès qu'il éternue ou bouge un doigt (cf de nombreux articles qui fleurissent régulièrement dans les pages de clicanoo...)

9.Posté par Caton2 le 09/09/2009 12:22
Fred Eyriey propose un regroupement des producteurs. Ceci implique que les recettes d'exploitation ou que les ventes soient partagées par les producteurs associés. Comme le marché est très étroit ça fera moins d'argent pour chacun... Est-ce une solution? D'autre part, lorsque une TV locale achète un documentaire, c'est pour une somme dérisoire (5 à 10% de son coût de production). La solution idéale serait la "commande" d'une TV locale, avec l'appoint des aides régionales et nationales. Faut pas rêver. Les chaînes locales n'ont pas de budget pour commander des émissions. Elles ont déjà du mal à financer leurs frais de fonctionnement. Reste la coproduction avec RFO. Mais RFO se réserve par contrat l'exclusivité des droits de diffusion moyennant 3000 € . Où le producteur indépendant peut-il chercher des recettes pour amortir son investissement personnel? Dans les droits dérivés (DVD)? Pour des productions locale, le marché est quasi nul. La solution c'est qu'un cahier des charges oblige France TV à investir dans des productions locales, avec comme contrainte pour les producteurs, de chercher des sujets susceptibles de s'adresser à un public national voire international.

10.Posté par Kali le 11/09/2009 09:34
Pour un Eyrie qui se justifie en "étalant son cv" (mais refuse le XXème siècle de l'Internet, incroyable !!) d'autres zinfonautes semblent savoir de quoi ils parlent, eux. Il faudrait les embaucher dans cette commission du film pour que ça bouge enfin.

Comme je suis de la génération Internet, j'ai continué mes recherches pour tomber sur un site du cinéma français www.cnc.fr qui m'a l'air officiel et qui sait de quoi il parle. Selon une étude sur le cinéma français publiée sur ce site, il est dit que "En 2008, 36,42 millions de Français âgés de 6 ans et plus sont allés au moins une fois au cinéma. Ce nombre est en augmentation de 5,3 % par rapport à 2007 et constitue un record au regard des seize dernières années." Alors, qui est professionnel du cinéma, ce site qui dit que le cinéma français va très bien, ou le représentant de l'adcam qui dit le contraire ??

Non, pas possible, il s'est trompé et a confondu avec les chiffres de la télé peut-être ? Et ben non, puisque ce même cnc publie aussi une étude sur la production audiovisuelle et dit que "Le Centre national de la cinématographique a aidé 3 985 heures de programmes audiovisuels français en 2008, soit une progression de 8,3 % par rapport à 2007." et aussi que "Les chaînes de télévision augmentent de façon significative leurs investissements consacrés à la production de programmes (+6,5 % à 753,4 M€)." Dans un article de zinfos974, le directeur de RFO a aussi "insisté sur la nécessité de poursuivre la coproduction locale"
Encore une fois, qui est professionnel là-dedans ? Ce centre du cinéma dit des aneries à longueur de pages ou bien ce sont les représentants de cette commission qui ne savent pas de quoi ils parlent, tout en traitant leurs collègues de non professionnels ?

Ce n'est plus de conflit d'intérêts qu'il faudrait parler, mais de conflits intellectuels !

Le grand public qui comme moi regarde les films et paie des impôts qui alimentent ce genre de commission aimerait savoir de quoi il retourne exactement. Où est l'argent et à quoi il sert, c'est notre droit de le savoir !

Les journalistes devraient enquêter sur l'utilisation de cet argent des contribuables. Et sur les évidents conflits d'intérêts au sein de cette commission qui distribue l'argent public. Faire des recherches sur tous les membres, nouveaux ou anciens, de cet adcam et rapprocher ces informations avec les noms des professionnels locaux (il doit bien y avoir une sorte d'annuaire) et les résultats des subventions de la région sur plusieurs années. Mon flair de contribuable sent que les journalistes devraient avoir des surprises et de quoi alimenter quelques articles. Au moins, on saurait où on en est et ça évacuerait ces soupçons indigestes.

11.Posté par Caton2 le 11/09/2009 12:01
Je confirme, Kali. Les chiffres du CNC sont totalement fiables. Pour en revenir à la production locale, il faut préciser que seules les coproductions avec RFO permettent d'accéder aux aides du CNC. Aides qui s'ajoutent à celles de la Région dans la limite de 50% du budget total. Une coproduction avec Antenne Réunion, qui n'est pas considérée comme une chaîne nationale, est inéligible aux aides du CNC. D'où le rôle central de RFO dans la production locale. J'espère que les instances spécialisées de la Région, lors du passage à la TNT, sauront exiger un cahier des charges, obligeant France TV à prévoir une ligne budgétaire pour les coproductions d'origine locale. Ce n'est pas le cas actuellement. Il faudrait également laisser une certaine autonomie de décision au Directeur régional de RFO en ce qui concerne les choix éditoriaux.

12.Posté par Pascal le 11/09/2009 23:07
a titre indicatif !!!!

Si toutefois cela n'a pas changé, la directrice de l'A.D.C.A.M ai une ex de la C.N.C !
Oups ! Trop d'erreurs las-bas et on l'envois dans un trou bébette au fin fond de la planéte ou y aura pas trop de décision a prendre mais plein de gueuleton a se mettre entre le nez et le menton au frais de ceux qui n'ont pas d'acceptation de ces "gens " la.
M'enfin bon la crise et pour tout le monde !
Il faut bien se nourrir !

Alors continuons a fermer notre bouche !
Crions ici surtout ne pas les deranger dans leur trip !
Que personne ne soit solidaire ici et qu'aucun mot ne sorte de ctte planéte "réunion!"
Entre les maisons de civilisation, les maison du tourisme et les decideurs de l'adcam ?????????????
Même nom, mëme decision !
Cohincidence ??????????????
Mauvaise langue que je fais , je sais !

Bonne continuation et surtout COURAGE !

Pascal
un amére pseudo comedien en qui les "vrai producteurs pro" croient !


MDR MDR !

13.Posté par Morte de rire de tant de bétises le 12/09/2009 10:31
Pascal
Pour le côté people, petits fours et champ je suis assez d'accord...
mais le reste de votre message est totalement incompréhensible...! incohérent ! sans queue ni tête
Pour un soit disant auteur, faire autant de fautes de langage c'est sidérant...
je commence à comprendre pourquoi le scénario de 98 pages n'a pas fait mouche, à la 2ème page perso j'aurai abandonné...
Vous avez l'air remonté contre la Région en général, ça sert à rien de faire des amalgames à 2 balles...je vois pas le rapport entre ce qui vous arrive (post 5) et la maison des civilisations, maison du tourisme ...)
Faut arrêter le jaja dès le matin !

"un amére pseudo comedien en qui les "vrai producteurs pro" croient ! " eh ben ça c'est une nouvelle qui fait plaisir !

Désolée d'être sarcastique mais là franchement votre post est "collector"...








14.Posté par pascal le 12/09/2009 22:50
a mdr !

Comme je disais , ces discussions sont des coup d'épées dans l'eau, sans queue ni tête .
Parler avec des pro region réunion, reste inutile !
Alors continu, y'en a plus pour longtemps (je le souhaite de tout coeur), en 2010 plouf on change !
Alors continu nsur ta lancée et tes espoir inutils , moi de mon coté je vais faire comme dab, me demerder tout seuil !
La réunssite n'en est que plus jouissive !

Bon courage !

15.Posté par Ratatouille le 16/09/2009 07:24
Ce qui est très drôle avec les propos de F.E. c'est leurs incohérences.
On fronce les sourcils, on donne un esprit de grand passionné, on parle d'union, on fait de grande phrases, mais en définitive ce monsieur se fait mousser en nous faisant croire qu'il défend les prods peï.
oh la la la ! que de belles paroles Fred. Quand on sait comment vous travaillez et l'utilisation que vos avez faîtes de ces stagiaires dont vous parlez, quand on sait que pour vos superbes séries TV vous avez accepté des tarifs et des conditions qui ont pour résultat de si beaux films.... que tout le monde a vus , .... mais bien sur Fred, 'tu' es les représentant le plus impliqué dans la défense de notre beau métier. Tu parles de pro ????? pardon, connais tu seulement comment on tourne un film quand on est pro. As tu réellement assisté à de vrais tournages cinéma ?
Je tiens à te signaler que beaucoup de réalisateurs ici comme en métropole sont aussi des techniciens et qu'ils se considèrent comme tel, chose que tu ne peux dire vu que tu montes sur imovie, (...), sous prétexte que c'est de l'art (chose que peu de gens peuvent vérifier vu que tes superbe films sont pas visibles(je pensais que l'on faisait des films pour un public moi?), que tu tournes ta veste en fonction de la couleur de la pièce dans laquelle tu te trouves( je peux donner pas mal de détails croustillants si tu veux) que tes prétentions vont bien au delà de ce que tu peux réellement faire si des techniciens (si cher payés) qui te font ton découpage sur le plateau lors du tournage, ne prenait pas les choses en main(vu que tu sais parfois même pas trouver un axe), que tes récits très anecdotiques valent tellement la peine d'être vus? etc ....
oui vraiment la production réunionnaise va mal, et c'est de personnes comme toi qui ont contribué à ce foutoir. Ne prétend pas nous représenter s'il te plaît ! tu ne bataille que pour être dans le journal ! tu te fous de la prod pei ! tu veux faire croire cela mais en fait ce n'est que pour attirer le regard des décideurs sur toi.
Et oui tu calcules tout ! cela est vrai ! tu calcules surtout combien tu pourras mettre de côté sur telle ou telle prod en prenant des armadas de stagiaires. comment tu pourras lors d'un de tes mouvement de l'orteil gauche tu pourras te payer un 'ti article dans le JIR, le Quotidien ou zinfo.

je m'arrête là car je suis écoeuré d'entendre un discours comme le tiens... je suis écoeuré de voir que tu prétend défendre notre métier alors que en réalité tu ne pense qu'à toi, et que franchement arrête un peu avec ton sérieux pédant, tu nous fais passer pour des c...
inkiet pas je continue a garder un oeil sur ce que tu fais

Une ratatouille

16.Posté par Ratatouille le 16/09/2009 07:28
Et mais de quoi tu parles pascal ???? tu es auteur ????? fais gaffe quand même aux fautes de français.

17.Posté par Fred eyriey le 16/09/2009 09:16
réponse à Kali, caton 2,ratatouille et à Caroline. L'intérêt d'un blog comme celui-ci est de pouvoir s'exprimer librement et c'est une très bonne chose. Kali parfois et Caton2 souvent, ont une prose claire et intéressante. Vous vous posez des questions, vous vous documentez : c'est très bien et même si je ne suis pas d'accord en général avec vos conclusions (vous utilisez trop les raccourcis et les raisonnements empiriques), je pense qu'il est important que d'autres avis, comme les votres, s'expriment sur ce sujet (l'audio-visuel peî) et que donc, toutes vos réactions sont enrichissantes. Aussi, je ne comprends pas pourquoi vous tombez parfois dans l'insulte personnelle : je ne vous ai rien fait, je ne vous empêche pas de vivre encore moins de créer des films. Nous essayons (dans l'association) de réfléchir à notre métier. Nous avons des faiblesses (comme tout le monde) et ce n'est insultant pour personne de dire qu'il nous faut nous professionnaliser, moi y compris.
Je suis pour le débat d'idée qui me parait comme saint et indispensable à la vie en société. Par contre j'ai beaucoup de mal à prendre au sérieux des personnes qui se cachent derrière un pseudo ridicule. Vos propos perdent en force car pour la plupart d'entre vous, vous préférez l'insulte à l'argument. Maintenant si cela vous sert comme un défouloir psychanalytique et que ça rentre dans le cadre d'une thérapie...

18.Posté par Ratatouille le 16/09/2009 12:12
Je ne te hais pas je t'ignore. Quand on te parle de fait tu parles d'insultes.
Tu ne représentes surement pas notre métier, ni celui des réalisateurs qui ici comme ailleurs ne t'ont pas attendu pour faire leur films.

Voilà une belle page qui donne le portrait d'un homme tellement impliqué, tellement blabla.
Ton portrait chinois fred ...
Que tu es drole quand tu fais profil bas comme ci dessus au sujet de multiple question que nous pouvons tous nous poser quand à la prise d'intérêt aux différents postes que tu occupes.
Mais il est vrai tu n'est point le seul:
Nous avons aussi des nouveaux diffuseurs et des antenne ronron qui s'amuse a foutre le bordel dans la profession.
Oui les techniciens sont des gens spécialisés qui ont mis des années pour apprendre le métier et oui ils méritent leurs salaires souvent inférieurs de 50% à la métropole pour des heures et des heures de travail en plus. Demanderais tu à un garagiste de ne pas te faire payer son savoir faire???

Tu dis n'importe quoi! tu es soutenu certes mais par des "fonctionnaires 'ti gateau" et non pas des personnes impliquées dans notre métier. il y a conflit d'intérêt à tous les échelons etc ... c'est vraiment pas beau vous savez ? c'est pas qu'on est pas pro mais qu'on est trop c...

Il n'y pas de fumée sans feu Fred E. et la clique .

Et le feu les ratatouilles elles aiment ça!


19.Posté par Caton2 le 16/09/2009 13:56
Monsieur Eyriey, si vous êtes la cible de remarques que vous estimez insultantes (certaines le sont, il est vrai), c'est que vous vous êtes mis en première ligne, en accordant cette interview approximative. J’aimerais que vous cessiez de vous arroger le rôle du censeur, distribuant des bons points : « (caton 2) s'exprime "souvent" dans une prose claire et intéressante (merci) », ou des blâmes : « j'ai beaucoup de mal à prendre au sérieux des personnes qui se cachent derrière un pseudo ridicule ». Vos réponses n’apportent aucune information sur vos solutions ou suggestions concernant l’avenir de la production pei, et ne répondent pas aux critiques (non injurieuses) que vous sont faites, concernant par exemple votre attitude envers les techniciens intermittents et votre "solution" de regroupement des producteurs. Mais vous ne vous gênez pas pour écrire : « je ne suis pas d'accord en général avec vos conclusions (vous utilisez trop les raccourcis et les raisonnements empiriques)" . De censeur devenez professeur Monsieur Eyriey. Je suis impatient de lire vos raisonnements (non empiriques) et vos conclusions. Quand on donne des notes, on les justifie en présentant un « corrigé ».

20.Posté par professionnel en colère le 16/09/2009 14:55
On comprend bien toute la polémique soulevée par l'intervention ou plutôt la prise de position par M. Fred Eyriey en défenseur d'une profession en mauvaise posture.

Je souhaite réagir sur certains points évoqués :
- la présence ou l'absence de l'ADCAM, son manque total de professionnalisme, ses voyages constants dans des festivals dont tout le monde se fout dont l'intêret est nul pour La Réunion (festival de Seychelles, quelle retombée pour nos tournages à part un voyage au frais de la princesse ? ), le fait que depuis 2 ou 3 ans (oh curieux anniversaire, cela coiencide étrangement avec l'arrivée de la nouvelle déléguée générale), certains accords voire ententes illicites ont lieu dans le milieu :Pour l'attribution de subventions notamment, de fréquents conflits d'intêrets entre des professionnels sur la place et des professionnels décideurs de l'attribution des subventions...lorsqu'on liste les bénéficiaires des aides, les mêmes noms reviennent systématiquement, oh surprise, il s'agit toujours de membres de l'APAR (cet objet du pouvoir, si proche de la pyramide par ses intêrets et la défense d'un noyau dur de pseudo professionnels)
- L'inertie du secteur, à une époque, on avait des manifestations collectives sur des festivals du films, des ateliers d'écriture de scénarios, une vraie lettre d'info mais maintenant plus rien, plus d'aides pour les professionnels locaux, plus d'accompagnement de la filière, Perrin et Annette ne sont malheureusement plus là pour guider les jeunes dans le métier et on ne parle plus de La Réunion comme d'une vraie terre de tournage, les intermmittents perdent leurs statuts quand on ne leur demande pas de travailler presque gratuitement pour des prod extérieurs... bref le chaos...

Alors dans ces temps de crise, choisir Eyriey pour nous défendre, c'est faire un pas en avant... vers le gouffre !

21.Posté par rouchio le 16/09/2009 16:26
En cinéma pays, je dirais qu'il y a le cinéaste réunionnais PitKdick ex membre de l'iloi ancien membre rappeur du Futur Crew qui manie la caméra Red One pour en faire son film : La nature des monstres. Dont vous pouvez voir l'actualité sur http://pitkdickfilm.blogspot.com/ ou sur youtube : http://www.youtube.com/watch?v=sIVj1Agy-Yg ...

C'est fabriqué à la réunion, et de très bonne qualité !

22.Posté par professionnel en colère le 16/09/2009 16:37
c'est vrai, c'est génial, voilà un vrai nouveau talent !

23.Posté par pascal le 16/09/2009 21:28
Réponse à :16. Posté par Ratatouille le 16/09/2009 07:28

Et mais de quoi tu parles pascal ???? tu es auteur ????? fais gaffe quand même aux fautes de français.

Les fautes de français se font au fure et à mesure de l'exitation de la réponse !

Quand a dire que je suis auteur ! Je ne me permet pas de le dire, je ne veux pas entacher cette belle profession de genis, mais j'ai eu un flash qui m'a fait bossé quasi 24/24 !
Et tant que ce nominatif ne sera pas inscrit en générique je ne le suis ni en noir , ni en blanc !
Pour l'instant je reste sur mon nuage et surtout à ma place !
A bon entendeur !

24.Posté par Un peu d'Audiard le 17/09/2009 20:30
« Quand les cons seront sur orbites… certains d’entre vous n’ont pas fini de tourner ! »

Je ne trouve pas les mots, c’est pourquoi j’emprunte ceux du célèbre scénariste Audiard, tellement je suis atterré par ce que je lis.

Mais qui êtes-vous donc et qu’avez-vous fait de si exceptionnel et marquant pour vous ériger en juge de Fred Eyriey ?

Qu’est-ce qui vous anime pour déblatérer autant de bêtises révélatrices de frustrations, de jalousie et de lâcheté ?
Aurait-il refusé de travailler avec vous ?
Oh le vilain !

Pour bien connaître Fred, d’un point du vue professionnel, je peux vous dire que c’est un vrai passionné et un gros bosseur et je ne crois pas que quiconque ayant eu la chance (et je dis bien la chance) de travailler (et je dis bien travailler, je ne parle des quelques figurants qui attirés par les paillettes du métier, polluent la profession) avec lui ait eu à s’en plaindre, bien au contraire.

Avant de parler sans savoir, interrogez donc les techniciens avec qui il a été amené à tourner (et oui, il a non seulement déjà assisté mais bien dirigé un vrai tournage cinéma) et tous seront unanimes sur le fait, qu’il n’a besoin de personne pour lui faire ses découpages.

Bien au contraire, sur un tournage, en tant que réalisateur, il embarque tout le monde dans sa passion avec professionnalisme et rigueur, tout en restant à l’écoute de son équipe et en insufflant un bel esprit de groupe.

Dommage que ce soit toujours les habituels « bien-pensants », qui n’ont rien d’autre à faire que de se plaindre de leur triste sort, qui prennent la parole.

25.Posté par Un travilleur plus que passionné ! le 18/09/2009 02:49
Tout à fait d'accord avec " Un peu d'Audiard " !

Mr Fred Eyriey est effectivement un grand passionné, et il est clair qu'avec ceux qui l'entourent lord de tournages il se défonce à 200% pour ceux qui le secondent.
Le probleme relevé ici , c'est au dessus de tout ca.
Si personne ne lui donne de tournage, normal qu'il ne tourne que des petites choses !
Ce n'est pas avec ces petits boulots qu'il va pouvoir mettre en place des choses qui remettraient les vrai passionnés de tournage sur les rails !

Dommage,

26.Posté par ratatouille le 18/09/2009 08:08
il y a une grande différence entre jalousie et prise de conscience.
Qui répond en grand défenseur? sa femme ? son ami? son techniciens favoris ?

ben si "on" a eu l'occase de bosser avec lui .... désolé ...

c'était quel film cinéma au fait ? j'aimerais bien le voir ? vraiment ! sans cynisme!

avant de parler en notre nom a t il seulement consulté les autres ?tous ?

En premier lieu il n'a aucunement impliqué sa personne dans les remarques de l'interview, puis ensuite il a dit "moi y compris". mais seulement après quelques post le remettant à sa place...

Le fait de noter qu'il est le président APAR, secrétaire ADCAM, président asso fait noir film et dir de prod de lot prod machin.industrie au coup par coups où les armadas de stagiaires complètent les équipes pour remplir de rente la prod..
ça nous pose beaucoup de question! oui en en effet ! Il voit les dossiers montés, leur contenu , meme s'il ne peut donner son avis! mais alors tout le monde devrait avoir accès à ces données non???? cela pourrait être très instructif pour beaucoup de voir quels sont les dossiers recevables et qui les a montés !

Et cela lui donne t il le droit de dire tout et n'importe quoi ? connaît il vraiment les autres prod alors qu'il n'a jamais été les voir ?? connaît ils les projets qu'ils développent ???? non tout comme les autres fonctionnaires de ce beau jouet a fric et 'ti gateau qu'est devenu l'adcam depuis deux ans ou plus. vivement 2010 ! oui vraiment ! y a du ménage a faire ! mais qui va le faire ?????
d'ailleurs L'adacm qui a pour mission de nous aider a t 'il seulement pris la peine de visiter les 50 prod pei?????
L'apar qui defend si bien les films pei ne fait il pas encore la promotion de film de plus de 2 ou 3 ans alors que la relève a besion d'un coup de main pour poursuivre ses travaux ?? n'y avait il pas un site en travaux pour la modique somme de 6000 euros ? ou en est il ????

certes c'est bien mais , s'en preoccupe t il ??? non. personne n'est la pour ça ! excusez nous on est très occupé on a un festival a préparer.... et dans un mois on part pour durban puis vers janvier on est en vacances ... ben oui c'est ça l'adcam maintenant .

je ne croirais jamais a son intégrité et son engagement ! j'ai lu dans un livre ouvert quand je l'ai rencontré et vu travailler. meme s'il est vrai, qu' il est agréable par son sourire ...

Combien de postes dans l'audiovisuel, ici à la réunion sont ils occupés par des personnes anciennement France television et qui s'amusent a piquer des projets qui trainent sur les tables des prods pour les reprendre a leur manière et en faire un certain profit ?
mais pas de qualité desolé ! la je dis non !
regardez seulement cette courses au clips subventionnés ! le seul qui vaille quelque chose est celui de ZONG ! superbe.. et enfin du vrai travail ...pas une plage ni un carri dans le clip! incroyable non ???
en effet les film de dekapit J rique d'être je l'espère une référence ... car lui il bosse et se donne un mal de fou pour faire ce genre d'images CINEMA. pas de la soupe ! mais ça c'est mon gout personnel !

nan vraiment nous ne faisons rien pour que la qualité augmente, mais certains font tout pour foutre le bordel et tirer la couverture ....

On est tous le con de quelqu'un n'est ce pas? voilà!

27.Posté par Un peu d'Audiard le 18/09/2009 10:04
Une chose est sure, c'est que cette fin d'année s'annonce prometteuse en terme de sorties de films réunionnais, avec :

- "La Nature des monstres" de Pit K Dick représentant la jeune génération montante et il n'est pas le seul avec entre autres quelques jeunes cinéastes fraîchement sortis de l'ILOI qui promettent de nous faire quelques belles surprises.

- "Ilha Sorrow" de Fred Eyriey - moyen -métrage de fiction tourné à l'île du Mozambique.

- Sans parler de Franck Alfirévic qui est à l'écriture et au développement de son premier long métrage cinéma.

Et oui, le cinéma réunionnais existe, timidement soit, pas toujours avec les moyens escomptés, mais il existe.

Et c'est sur ces notes positives et encourageantes que je conclurai mes interventions sur ce blog.
Je n'aie pas que ça à faire.

A si, une dernière petite question :
Ces films ont le mérite d'exister grâce à la ténacité, au talent, au professionnalisme de leurs auteurs et au soutien de quelques rares partenaires qui osent croire dans le cinéma local, mais auront-ils la chance et l'opportunité d'être vus par le plus grand nombre ?

Ca c'est encore une autre histoire.

28.Posté par Caton2 le 18/09/2009 11:59
On ne peut que se réjouir de voir arriver de jeunes créateurs dans le paysage audiovisuel réunionnais. Pour autant, n'en déplaise à "Un peu d'Audiard", défenseur passionné de Fred Eyriey, dont je ne doute pas de la sincérité, le débat n'est pas clos. Je rappelle les questions posées à Fred Eyriey: sur son éventuelle prise illégale d'intérêt / abus de position dominante, sur l'emploi de stagiaires à la place de techniciens, sur l'intérêt du regroupement des producteurs pei (s'agit-il d'un moyen détourné pour faire disparaître une partie des producteurs?) etc.
Nous n'avons eu aucune réponse convaincante de Fred Eyriey. Son ardent défenseur, "Un peu d'Audiard" (si c'est le porte voix de Monsieur Eyrié je note qu'il se cache honteusement derrière un pseudonyme) ne se situe qu'au niveau passionnel. Est-ce un débat d'idées, un échange de points de vue, ou un plaidoyer pro domo? Monsieur Eyriey, acceptez le dialogue, livrez nous vos idées, justifiées.
Pour finir, une question. Est-il sain d'unir en une même association (APAR) des producteurs (employeurs) et des réalisateurs, auteurs (employés)?

29.Posté par Fred eyriey le 18/09/2009 12:56
réponse à Caton 2:
"prise illégale d'intérêt" : Tout comme les autres membres du bureau, je n'ai pas accès aux demandes d'aides qui sont proposées aux membres de la commission. les membres de la commission sont différents de ceux du bureau de l'ADCAM pour des raisons évidentes. Je ne juge pas les dossiers : je ne les connais pas. Je ne touche aucun salaire, ni aucune indemnité en tant que président de l'APAR et secrétaire adjoint de l'ADCAM : je suis bénévole.

"Abus de position dominante" : nous sommes relativement peu dans ce métier à La Réunion. Je commence à faire partie des anciens. Je suis passionné par mon métier, j'ai envie qu'il se développe à La Réunion. Je ne pense pas être dans "une position dominante" et je n'en retire d'ailleurs aucun avantage si ce n'est la volonté farouche de participer à l'émergence d'un cinéma Péi.

"emploi de stagiaires" : Il y deux sortes de stagiaires sur les tournages : ceux qui sont en stage pour valider des acquis (master, etc) la société de production signe une convention de stage avec l'organisme de formation ou l'école. Ils ne sont pas rémunérés (mais le repas de midi est payé) conformément à la loi. Les stagiaires employés sur un tournage sont payés et déclarés. Ils ne prennent pas le poste d'un cadre, ils sont là comme assistant d'assistant. ils sont payés selon les conventions collectives (supérieurs au smic).

"regroupement des producteurs" : il ne s'agit pas de faire disparaitre les producteurs. chacun est libre de concevoir son métier comme il l'entend. Il s'agit d'inciter des collaborations (à l'écriture, à la recherche de diffuseurs, de financeurs) entre les sociétés. Développer les co-productions permet de mettre en commun des moyens techniques, humains, financiers. Il n'y là rien d'extraordinaire. La co-production est un moyen de fabriquer des films aussi vieux que le cinéma. Développer des synergies, s'enrichir aux contacts de l'expérience des uns et des autres, apprendre à travailler ensemble sont les clés de notre métier qui est , je le rappelle, un art collectif.

Le regroupement dans l'association d'auteurs, de réalisateur et de producteurs est dû à l'origine à l'étroitesse de notre métier : nous sommes peu à le pratiquer et il n'était pas envisageable de faire des associations de 4 ou 5 personnes par branche de métier. Ceci étant dit, la question est récurente à l'intérieur de l'association : pour notre part, nous sommes convaincu des bienfaits de l'échange, de la communication même si , il est parfois un peu vif... Il s'est créé depuis 2 ans un syndicat (l'URPAC) regroupant uniquement des producteurs locaux.


Mr "caton 2", si je veux bien parler de mon métier, je n'ai pas à me justifier auprès de vous. êtes vous un professionnel de l'audiovisuel ? dans l'affirmative, pourquoi vous vous cachez derrière un pseudo ? je n'ai jamais fermé ma porte à qui que se soit. Si vous êtes du métier et que vous souhaitez que nous nous rencontrions pour parler de tel ou tel grief, n'hésitez pas à joindre, la rédaction de Z'infos, pourra, j'en suis sur, vous transmettre mon mail . Si vous n'êtes pas un professionnel, vous comprendrez aisément que je ne peux pas passer mes journées à répondre à tous les questions que se pose le grand public sur notre beau métier.
J'espère avoir répondu, cette fois ci, à vos questions. En passant, je remercie les deux personnes qui ont eu des mots gentils: ça fait plaisir.
Fred eyriey

30.Posté par Caton2 le 18/09/2009 13:06
Merci Monsieur Eyriey, enfin une réponse claire. Pour moi le débat est clos.

31.Posté par ratatouille le 19/09/2009 08:26
Merci Fred pour le temps pris ici à essayer d'éclaircir certaines choses! mais pour moi cela reste très utopique et plein de flou audiovisuel et cinématographique.

Les producteurs n'ont pas attendu ces "paroles" pour se réunir sur certains projets. Pour toi cela semble une découverte ... bon ok ! soit !

Les techniciens en ce moment souffrent et changent de métier. tu ne semble pas comprendre la problématique réelle... bon ok c'est pas ton carry....mais

Vous qui "crachez" sur la pub qui leur permet de survivre vous êtes vous rendus compte de ce que vous faîtes.
car ce ne sont surement vos téléfilms payés ras la banane qui permettront à ces personnes de tenir le coup surtout s'il en vient 1 tous les trois ans ....
Le film de commande représente un terrain de technicité auquel peut etre vous n'avez jamais réellement gouté. sinon vous n'auriez pas eu certaines réflections , changement de veste multiple et un regard si hautain.

Les fonctionnaires maintenant en place à l'adcam ne font aucunement le travail qui est une de leur mission soit l'accompagnement des projets peï

Nous sommes reçut pas des personnes qui ne lèvent pas le nez de leur dossier oui mais lesquels??????.
et parfois certains dossiers sont étrangement copiés et il est meme arrivé de voir trois projets similaires présentés à la commission il me semble! est ce normal ??? n y a t il pas d'ethique dans ce métier.
Comment être crédible si entre nous déjà nous sommes des marmailles dans une cour d'école ???? mais bon je vois pas la solution car le discours et entravé par une multitude de petites prise d'intérêt et de maccrotages divers ....??? bref insoluble...

Quand nous déposons des dossiers personne ne prend le temps de nous lire et nous aiguiller!

Certains ont une certaine expérience et s'en sortent, d'autres se servent de personnes (S. V.) qui ont beaucoup d'influence et un gros carnet d'adresses pour appuyer leur projet et le vendre, et d'autres restent sur la touche car ils n'ont aucun moyen de comprendre par ou commencer et à quelle heure il est possible d'avoir un minimum d'attention.

du coup ce sont des tonnes de papier qui sont envoyé à la poubelle , pour des films intéressants mais ou le prévisionnel ou lettre d'intention(parfois mal redigée) n'ont pas retenu l'attention de la commission.

Bravo super! merci en plus pour le développement durable les zamis !!!! :( on se croirai en 1960)

Autre debilité : nous devons vous fournir a chaque fois en 14 exemplaires les pièces communes a tous les dossier
( mais sur le site de la région il est dit que nous pouvons déposer en début d'année ces papiers et ensuite cela ne sera plus nécessaire)
A l'adcam ils ne sont pas au courant!!!!!! étrange non???


Est cela votre rôle ? si oui! je n'en vois aucunement l'utilité pour nous les prod peï.

en dehors des tournages métro ou autre qui bien souvent se fichent totalement de jouer le jeu et vont faire la post-prod en métropole (exemple) , ou autre subtilité de production, et l'argent lui part de l'autre coté de la planète et qui ne sera jamais utilisé ici. donc pas 'investissements.. etc ...

il ya beaucoup de choses a dire F E ... mais bon ... ça me fatigue

Le temps fera son travail et les choses seront révélées ... telles qu'elles sont réellement .

32.Posté par Kali le 20/09/2009 10:57
Bonjour,

Monsieur Eyrié a répondu de façon assez claire sur les interrogations posées ici, même si je regrette qu'il le fasse sur un mode aussi personnel. Il semblerait que dans ce métier, les ego soit surdimensionnés, mais bon...

Car ce qui nous intéresse, nous contribuables, c'est l'utilisation de l'argent public pour soutenir une production de films péi, une profession toute entière. Et pas seulement quelques "élites" triées sur un volet sujet à caution, c'est à dire sur des critères qui seraient éloignés du seul professionnalisme à lire les autres commentaires ci-dessus. Et il n'est pas question de monsieur Eyrié dans ce cas, car vous allez rire (mais lui, pas), le film de ce monsieur qui est annoncé dans un des commentaires plus haut n'est pas dans la liste des films aidés par l'adcam !!! A voir ici : http://www.adcam.org/index2.php?page=films-tournes-reunion&rub=films-aides
Deux solutions : soit il n'a pas eu d'aide pour son film, soit la commission adcam dans laquelle il siège (bénévolement) n'est même pas capable de mettre à jour son site pour le film d'un de ses membres. Ce qui est douteux puisuq'il y a des films listés en 2009. Sont pas très gentils avec vous ces gens là monsieur Eyrié.

Mais il y a plus bizarre encore que cette commission chargé, apparemment, d'aider les professionnels péi mais sans rien connaître à ce métier. Ce qui est déja une performance que seule l'administration française est capable de faire : mettre des fonctionnaires, qui sont des "généralistes", sur des postes qui réclame beaucoup de spécialités, de professionnalisme quoi. D'ailleurs, ce ne serait pas le message caché de monsieur Eyrié dans son interview ?
Non, le plus bizarre, c'est de retrouver des noms de personnes qui ont été président de l'adcam et qui ont en même temps touchés des subventions de cette commission. Au moins deux et pas des moindres : patrons de boîtes de production de films péi et en même temps président de la commission qui attribue les subventions ?? Pire, il se dit que ces deux présidents étaient aussi membres d'un espèce de comité qui donne un avis sur les dossiers de subvention !! Incroyable mais vrai, imaginez un peu : un de vos concurrents a un accès direct aux chiffres confidentiels de votre société (pour demander une subvention, il faut produire une liasse fiscale qui récapitule toutes les données économiques de l'entreprise) et sur vos projets futurs. En plus, ces mêmes concurent s'octroient royalement des subventions et dirigent ceux qui sont chargés d'étudier les dossiers. Pas étonnant qu'il n'y a pas de professionnel à l'adcam : ils seraient gênants pour ces petites magouilles entre amis. Pas assez dociles peut-être ?

Donc, qu'on ne vienne pas nous dire que ceux-là n'avaient pas accès à la totalité des dossiers de l'adcam ! D'accord pour monsieur Eyrié, je veux bien croire qu'il n'a pas accès au contenu des dossiers, mais pas ceux deux là.

On trouve tout ça sur internet en croisant les noms de la page des films aidés. Facile, on peu commencer par "La nouvelle image de l'ADCAM" dans une manif en 2008 où il y a le nom d'un président de l'adcam qui est aussi dans la liste des films aidés. Plus difficile, il faut chercher une boîte de dessins animés pour trouver le nom d'un autre président de l'adcam qui aussi touché des subventions. Dans n'importe quelle profession, on trouverait ça scandaleux, ça marche comme ça dans le cinéma ? C'est vrai qu'à la réunion, on en a vu de belles...

Honnêtement monsieur Eyrié, en tant que président d'un organisme de défense des intérêts des prods péi, vous n'auriez pas intérêt à travailler avec des professionnels ? Parce que, à lire les commentaires plus haut (qui viennent visiblement de pros pour beaucoup), ça n'a pas l'air d'être le cas dans ce adcam. Moi, dans mon boulot (très éloigné du votre malheureusement), j'aimerai pas ça. Mais alors pas du tout !

Dernière trouvailles internet :
Les missions de l'ADCAM sont :
accueillir les tournages (fonction de bureau d'accueil des tournages)
promouvoir la production réunionnaise auprès des acheteurs de programme
Professionnaliser la filière audiovisuelle

On trouve ça sur un document qui a l'air tout à fait officiel ici : http://www.oten.fr/IMG/article_PDF/article_2660.pdf

Comment faire tout ça sans rien connaître à son métier, ça reste un mystère ! Comment "professionnaliser une filière" ou "accueillir des tournages" dans ces conditions ? Et on s'étonnera après que personne ne vient tourner à la réunion...

Je terminerai par un gros bon courage pour faire des films ici !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales