Social

Cilam: Les éleveurs tentent de casser le barrage des grévistes


Les éleveurs laitiers ont joué l'effet de surprise à 2h du matin
Les éleveurs laitiers ont joué l'effet de surprise à 2h du matin
Vers 2h30 cette nuit, les grévistes de la Cilam qui campent devant l'enceinte de la zone industrielle N°2 de Saint-Pierre ont été surpris par une offensive d'éleveurs et de non grévistes selon nos informations.

Ces derniers ont donc agi en pleine nuit et sont finalement venus confirmer les rumeurs de mobilisation des éleveurs qui couraient depuis mercredi soir.

La tension reste vive sur place. Les éleveurs ont tenté de passer en force pour briser le barrage installé depuis le début de semaine par une partie gréviste des salariés de la compagnie laitière des Mascareignes.

Les éleveurs n'ont pas pu faire entrer les camions citerne de lait en souffrance depuis quatre jours. Leur tentative a avorté mais porte les traits d'un engrenage irrémédiable dans le conflit. Du lait a été déversé sur la chaussée.

Dans la confusion la plus totale, un gréviste aurait été embarqué par les policiers de la BAC en raison, selon les premiers éléments, de port d'une arme sur lui. Chose qui étonne Daniel Hoarau, délégué du personnel Cilam (CGTR) qui raconte à l'inverse que "le collègue embarqué a pris une raclée de la part des éleveurs".

"Ils sont venus pour en découdre. Ils ont procédé à une expédition punitive. C'est une opération machiavélique", affirme Daniel Hoarau, surtout à un moment inattendu. "Si c'est ça leur façon d'engager la discussion...", déplore-t-il contre cette deuxième attaque frontale après le coup de chaud de mardi dernier.

Si certains visages étaient difficilement identifiables pour les grévistes, celui du directeur de la Sicalait leur est apparu comme une évidence, ainsi que celui d'éleveurs laitiers bien connus de la Plaine des Cafres.

L'expédition d'éleveurs a rebroussé chemin au bout de quelques minutes, offrant un calme retrouvé devant les grilles de la Cilam. Pour combien de temps ? La journée de vendredi s'annonce musclée.






Cilam: Les éleveurs tentent de casser le barrage des grévistes
Vendredi 4 Juillet 2014 - 03:07
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1926 fois




1.Posté par Une salariée non gréviste en colère le 04/07/2014 07:09
Je suis une salariée non gréviste de la Cilam et j'ai HONTE de voir notre entreprise trainer dans la boue, j'ai HONTE de voir que ces salariés grévistes ne défendent pas les intérêts de l'ensemble de ces salariés mais bel et bien leurs propres intérêts personnels, je suis EN COLÈRE de voir des personnes extérieures à l'entreprise parler en notre nom, j'ai HONTE de voir que des gens qui volent dans la caisse soient encore des meneurs de ce mouvement que 90% des salariés ne souhaitent pas. Honte à vous salariés grévistes de vous faire manipuler par la CGTR et par 2 personnes qui souhaitent sauver leur peau.

2.Posté par y en a mare le 04/07/2014 04:17
Y en a mare même les éleveurs ne veulent pas d'eux il devrait être interdit de prendre une société en otage même si la grève est un droit faut que ça s'arrête faudra qu'il y a un accident grave pour qu'ils arrêtent ?

3.Posté par noe le 04/07/2014 08:38
Ne peut-on pas leur donner ce qu'ils veulent pour arrêter ce mouvement ?

Du lait par exemple ?

4.Posté par Oscar DUDULE le 04/07/2014 10:02
Bien sur la violence est répréhensible. Mais on peux comprendre la réactibn des producteurs de lait. C'est leur gagne pain qui est menacé.
Qiant aux allusions de manipulation évoqué par le représentant des salariés grévistes de la CILAM, elle est malvenue. Les producteurs laitiers sont assez grand pour décider eux même.

5.Posté par DADI le 04/07/2014 10:05
Voilà ce qui ce passe lorsque l'Etat est défaillant et n'assume pas ses fonctions regaliennes.
Qu'attend donc le sous préfet de St Pierre pour prendre les mesures permettant la libre circulation des personnes et des marchandises !!!
Que des débiles de la CGTR veulent détruire leur outil de travail n'étonne personne. Ils sont dans leur logique qui consiste à vouloir prendre le controle dans leur entreprise et tant pis si l'entreprise est liquidée.
Mais que l'Etat laisse faire c'est complètement scandaleux !!!

6.Posté par yabos le 04/07/2014 10:07
je considère que les éleveurs agissent en état de légitime défense. En effet, quelques grévistes (une minorité) bloquent une entreprise qui veut travailler. Le lait étant une denrée périssable, il en va de la survie pour les éleveurs. Bravo messieurs les éleveurs.

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 04/07/2014 13:13 (depuis mobile)
Virez le directeur..

8.Posté par almuba le 04/07/2014 13:23
Ras-le-bol d'une poignée d'emmerdeurs.
Bravo messieurs, rentrez-leur dans le chou.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales