Social

Cilam : Le préfet justifie l'intervention des forces de l'ordre

Le barrage mis en place par les grévistes de la Cilam a été levé ce matin. La suite logique de la décision de justice de vendredi dernier. Dans un communiqué, la Préfecture explique les raisons de l'intervention policière.


Cilam : Le préfet justifie l'intervention des forces de l'ordre
L’accès permettant la livraison de lait est bloqué depuis lundi 30 juin. Jeudi 3 juillet, la Cilam a introduit devant le juge des référés du tribunal de grande instance de Saint-Denis une procédure visant à demander que la libre circulation soit assurée. Par décision du vendredi 4 juillet, le juge des référés a ordonné aux parties ainsi qu’à toute autre personne de laisser libres les accès aux locaux de la Cilam et la circulation des véhicules. Toute infraction constatée entraîne une astreinte de 1 000 € par personne.

Le samedi 5 juillet, la préfecture a été régulièrement saisie d’une demande de concours de la force publique pour assister l’huissier de justice dans l’exécution de la décision de justice prescrivant le libre accès et la libre circulation, décision notifiée aux parties dans la soirée du vendredi 4 juillet.

Alors que les possibilités de médiation n'ont pas été saisies jusqu’à présent, conformément à la décision de justice et considérant tout particulièrement les risques de confrontation, Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion, a ordonné l'intervention des forces de l’ordre pour assurer le libre accès aux locaux de la société et la libre circulation des véhicules.

Jean-Luc Marx rappelle son attachement à la voie du dialogue social pour sortir de ce conflit. Dans ce cadre, saisi d’une demande de l’une des parties, il convoquera dès ce début de semaine une réunion de la commission régionale de conciliation instituée conformément à l’article L. 2522-1 du code du travail.
Lundi 7 Juillet 2014 - 09:21
Lu 916 fois




1.Posté par couillu le 07/07/2014 11:37
Enfin un préfet qui as des couilles

2.Posté par noe le 07/07/2014 12:31
Une bande de ploucks ne va pas détruire les emplois d'élevage qui nourrissent des milliers de personnes !
Le droit dit de grève doit être supprimé au plus vite cat il permet à une bande de dégénérés à demi tockés de détruire des outils de travail ...
Force doit tj être à la loi !
Vive le Préfet !

3.Posté par ALEXANDRA le 07/07/2014 13:52
Enfin, le Préfet a réagi !!!

4.Posté par Ti rouz le 07/07/2014 14:56
2,5 millions d'euros chaque année pour les actionnaires.

Zéro calebasse pour les ouvriers.

Vive le droit d'exploiter !

5.Posté par Ti rouz le 07/07/2014 14:58
Avec les patrons, le préfet et tous les réacs de service, c'est "Marx" ou crève !

6.Posté par jayce le 07/07/2014 15:03
Le droit de grève, est un droit et doit le rester, ne mélangeons la philosophie d'un droit obtenu par nos anciens dans le sang et la douleur, de la manifestations de certains.

mais au delà de ce conflit, on peut remarquer que pour ça, le préfet envoie les forces de l'ordre. C'est bien, ok sur le principe. mais on peut aussi dénoter, que dans le passé, pour beaucoup plus grave que ça (manifestations des routiers, ou encore le blocage des pompes à essence ... par exemple) on avait pas envoyé les forces de l'ordre. Donc là dessus, c'est moyen de sortir tout de suite l'artillerie lourde pour eux et ne pas le faire pour d'autres qui avaient un impact économique nettement plus lourdes pour tous !

7.Posté par Ti rouz le 07/07/2014 17:44
Ben oui, quand il s'agit des patrons (les routiers), le préfet ferme les yeux, mais quand il s'agit de salariés, c'est la répression.
Preuve que l'Etat ne défend pas toutes les classes sociales sans distinction, mais est avant tout au service de la classe patronale et défend son sacro-saint droit de propriété, son sacro-saint droit à s'accaparer ce que les salariés produisent.

8.Posté par Grain2Sel le 07/07/2014 17:51
@Ti rouz C'est quand même plus facile de vivre quand on s'imagine que tout le monde est contre soi et qu'on détient la Vérité Universelle. Je pense que, vu votre pseudo, vous devriez aller vivre soit en Corée du Nord (ah zut ! ils meurent de faim), bon alors à Cuba (ah crotte ! c'est une dictature), bon alors au Venezuela (ah scregneugneu ! - ils manquent de tout et voit leur train de vie s'effondrer alors qu'ils sont plein de pétrole).

Vous vous faites le chantre d'un système qui a déjà commis 100.000.000 de morts alors que je suis le chantre (libéral) d'une pensée qui n'a jamais commis aucun crime.

9.Posté par Ti rouz le 07/07/2014 20:43
Et vous vous devriez aller tenir ce discours devant les grévistes de la Cilam ou ceux de Giordano !

Me pensez-vous assez idiot pour confondre la lutte que doivent mener les travailleurs pour débarrasser l'humanité de l'exploitation de l'homme par l'homme avec ce type de dictatures qui ne servent qu'à des gens comme vous pour présenter la société capitaliste comme une organisation sociale indépassable ?

10.Posté par Ti rouz le 07/07/2014 20:52
Je rajouterai que les morts commis par les Staliniens ne lavent pas ceux de nos propres gouvernements occidentaux (les dizaines de millions de morts de la 2ème guerre mondiale, les massacres en ex-Yougoslavie, la complicité de l'armée fraçaise avec les génocidaires rwandais, les centaines de milliers de morts des guerres coloniales, le "commerce triangulaire", et j'en passe).
Votre argumentation est plutôt morbide et votre propension à botter en touche quand on parle du capitalisme ne peut convaincre que les borgnes !

11.Posté par Grain2Sel le 07/07/2014 23:50
@Gros Rouge (qui tache) Aucun problème pour aller expliquer à ces abrutis de la CGTR qu'ils sont dans l'erreur la plus totale et qu'ils se trompent de combat. Que la lutte des classes n'a jamais existé et qu'elle n'existe que dans les fantasmes crypto-socialo-marxistes des petits capos que vous êtes, bien prompt à lécher les bottes du premier Vergès qui passe (et vu l'âge canon ball du vioque, il ne doit pas y avoir que du cirage dessus).

Je viendrai leur expliquer à la seule et unique condition qu'ils m'expliquent sans énervements les failles de MON système qui place l'individu au centre de tout et bien sûr autour d'une bonne tasse de thé. Un vrai échange intellectuel entre gentilshommes plein de rebondissements, de stimulations voire même d'une émulation certaine.

Bien sûr vous supputez que je n'ai jamais été ouvrier (mes mains épaissies par le travail et pleines de cicatrices en attestent), vous supputez que je suis un gosse de riche, etc etc (rajoutez ici vos poncifs haineux et bien rassurants).

Faites attention, votre haine va vous faire éructer des insanités bien trop proches du point Godwin à mon goût.

Vous confondez, mon cher, très largement le libéralisme avec le capitalisme de connivence ou même la piraterie.
Apprenez que les premiers libéraux étaient de gauche, que le libéralisme est forcément de gauche, qu'il est français et que les premiers écrivains de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 étaient des Libéraux.

Le libéralisme implique très largement le respect des Droits Naturels humains, Droits que les communistes passent leur temps à violer.

12.Posté par A Jayce le 08/07/2014 02:30
Non, pour le coup, c'est normal:

- dans le cas du blocage de la route du littoral, personne ne peut porter plainte faute de ce que les juristes appellent l'intérêt à agir car c'est sur le domaine public et c'est donc à l'Etat d'assurer l'ordre public en s'autosaisissant, ce qu'il ne fait généralement pas.
- dans le cas du blocage des stations-essences, ce sont des patrons qui vous empêchent l'accès à leur propriété en fermant d'autorité. Ce n'est pas illégal, tant qu'ils paient leurs salariés et là aussi personne n'a d'intérêt à agir. Il ne serait même pas légal (et de constitutionnalité douteuse) pour les forces de l'ordre d'intervenir.
- dans le cas présent, ce sont des employés qui bloquent l'accès à une propriété privée. Les propriétaires ont donc bien intérêt à agir, d'un point de vue juridique, et c'est parce qu'ils ont porté plainte que le préfet a été contraint d'agir. Mais son communiqué est assez transparent: il trouve ça con.

13.Posté par jayce le 08/07/2014 11:55
Oui post 12, je comprends, bien vu et merci ;)

Mais je trouve ça quand même dommage que ce soit plus "facile" d'agir pour les intérêts particuliers, que pour l'intérêt général...un comble tout de même ! %ais c'est bien le reflet de ce code napoléonien : la protection de l'intérêt particulier, ce qui est bien, dans l'absolu, et normal. Mais dans le cadre des gréves station service, quand bien même il s'agit d'infrastructures privatives, elles servent à un intérêt collectif. Surtout dans une ile comme la nôtre ou au fond, il n'y a guère d'alternative à la voiture !

14.Posté par Grain2Sel le 08/07/2014 14:56
@Jayce : Il reste cependant la plainte contre l'Etat pour inaction de sa part.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales