Social

Cilam: La direction "remercie Monsieur Le Préfet pour son intervention"

Dans un communiqué, la direction de la Cilam "se félicite de la levée du barrage" et "remercie Monsieur Le Préfet pour son intervention". Voici ce communiqué:


Cilam: La direction "remercie Monsieur Le Préfet pour son intervention"
"Depuis ce lundi matin, l'entreprise se félicite de la levée du barrage.
 
Dès le mardi 1er juillet, la Cilam a demandé l'intervention des autorités pour rétablir l'ordre public. Afin d'appuyer cette demande, elle a également lancé une procédure en référé d'heure en heure pour entrave à la libre circulation des biens et des personnes. La décision du Juge des référés, intervenue vendredi 4 juillet, a condamné les personnes bloquant le site (grévistes et personnes extérieures).
 
Ce lundi matin, la circulation a été rétablie en présence des forces de l’ordre permettant ainsi le retour de l'approvisionnement en lait de l'entreprise et la livraison en produits finis de ses clients.
La production a également repris immédiatement avec la quasi-totalité du personnel qui attendait cela depuis le début du mouvement.
 
La Cilam remercie Monsieur Le Préfet pour son intervention.
 
La direction a également pris connaissance ce lundi matin de la réunion régionale de conciliation, prévue ce mardi à 9h30 à la Dieccte. Les dirigeants de l'entreprise viendront réexpliquer la position qu’ils ont tenue, avec constance, depuis le début du mouvement."
 
Lundi 7 Juillet 2014 - 15:31
Lu 545 fois




1.Posté par noe le 07/07/2014 17:35
Il ne faut jamais que les patrons oublient que c'est grâce au travail de leurs employés qu'ils s'enrichissent ...
Il faut savoir faire le bon partage des bénefs !

2.Posté par Ti rouz le 07/07/2014 17:54
La démocratie selon les patrons, c'est :"Tu as le droit de faire grève, mais il faut que la production continue à sortir, pour que les profits continuent à tomber dans les poches des actionnaires !"
Les patrons de la Cilam n'ont pas besoin de remercier le préfet, son rôle est d'aider le patronat à mater les travailleurs en lutte. Peut-être pas frontalement pour cela cette fois (le patron dispose d'autres moyens comme l'emploi de nervis...), mais "en douceur", par la menace d'intervention des forces de l'ordre.
Et maintenant que l'usine est réalimentée, les patrons de la Cilam rebombent le torse en affirmant qu'ils ne lâcheront rien comme ils l'ont toujours affirmé.
La démocratie dans cette société s'arrête aux portes des usines où les capitalistes décident de tout sans aucun contrôle des travailleurs.
Mais ça finira bien un jour !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales