Social

Cilam : Des négociations par médiateurs interposés


Les grévistes franchiront de nouveau à 11h le portail de leur entreprise
Les grévistes franchiront de nouveau à 11h le portail de leur entreprise
Grévistes et direction de la Cilam prévoient de se retrouver ce matin à 11h. Après l'intrusion des éleveurs hier après-midi dans l'enceinte de la compagnie laitière, les grévistes avaient toutes les raisons d'interrompre la partie de "cache-cache" comme l'indiquait, hier, une syndicaliste CGTR remontée comme jamais.

Le protocole n'a pas été respecté : l'entrevue d'hier après-midi devait s'en tenir à un huis-clos strict. Celui-ci a été rompu par des éleveurs dont tout le monde sur place ne comprenait pas la manoeuvre, qui aura eu pour effet de retarder les rendez-vous d'une journée déjà mal engagée.

Dans les rangs des syndicalistes côté grévistes, tous y ont vu la mainmise de la direction dans le geste des éleveurs. Comme par hasard, au moment où ces derniers quittaient à pied le rond-point de la zone industrielle pour rejoindre leur positionnement des derniers jours, un portail latéral de l'enceinte de la Cilam s'est ouvert à la seconde près. Y laissant sortir des employés sans doute de connivence. 

Dans le conflit de la Cilam, la difficulté des négociations commence déjà au portillon du phasage technique : à savoir les conditions dans lesquelles doivent se tenir les face-à-face. Mardi, le sous-préfet de Saint-Pierre marquait déjà son étonnement face à la lenteur des échanges. Ce qu'il appelait alors, en langage diplomatique, des "points d'achoppement techniques". Pas étonnant que le conflit perdure depuis maintenant 10 jours.

Hier après-midi, les syndicalistes de la Cilam regrettaient une nouvelle fois l'absence du numéro 1 et figure emblématique de la compagnie, Paul Martinel, à la table des négociations. Le conflit est à ce point miné que les deux parties s'évitent royalement. Les négociations se jouent ainsi en deux temps. Hier après-midi par exemple, c'est face aux médiateurs qu'une délégation de grévistes discutaient, jusqu'à ce que les éleveurs, à bout, ne viennent enrayer le fragile dialogue.

Au dernier stade des discussions, la direction de la Cilam était prête à valoriser le salaire des grévistes à hauteur de 12 euros. Rappelons que le bénéfice 2012 de la compagnie, soit 7 millions d'euros, laisse espérer aux grévistes une enveloppe beaucoup plus conséquente : 50 euros mensuel.
Vendredi 7 Juin 2013 - 07:00
LG
Lu 1224 fois




1.Posté par zstop le 07/06/2013 06:44
management 19e (siecle) par des dirigeants 16e (arrondissemment) d'une societe detnue par des elevèrs du 17e (km) divisée par des interets particuliers
(1/19 x 16) / 17 / Fi = pas 7e (ciel) !

2.Posté par andouille le 07/06/2013 09:00
ce site d'information est pratiquement le seul a relater les choses telles quelles se passent et à ne pas déformer la situation.
Il manque juste un détail à ce qui est écrit ce détail est le suivant :
En allant faire un tour sur le site de l'Urcoopa, les gens vont se rendre compte très vite que M. Paul Martinel PDG Cilam et M. Hoareau pst de la Sica Lait sont ts deux membres du CA de l'urcoopa.
Ils sont de mèches! Ils se servent des éleveurs (qui sont déjà très doués pour se plaindre à la moindre occasion) afin de faire pression sur les grévistes !!!
Les éleveurs devraient se mettre du côté des grévistes et je vous parie que tous rentrerait dans l'ordre très vite!

3.Posté par eli 974 le 07/06/2013 11:34
Quel zèle de Mr Patrick HOAREAU de la sica lait, qui n'hésite pas à monter les éleveurs contre les ouvriers en lutte. y a t-il un lien avec le fait que ce personnage soit candidat à la présidence de la CILAM ?

4.Posté par SOLEIL le 07/06/2013 12:54
Les éleveurs au lieu de suivre les indications d'un prédicateur et d'un semeur d'embrouille comme Mr HOARAU devraient suivre les grévistes car être payer 0,60€/litre de lait c'est la misère. Combien revend la CILAM le litre de lait?
Une honte pour Mr MARTINEL et Mr HOARAU d'abuser de leur pouvoir

5.Posté par dadou le 07/06/2013 21:16
diviser pour mieux regner,telle est la politique de la cilam et les éleveurs tombent dans le panneau:7 millions de benefices et 12 EUROS D'AUGMENTATION!!!CEST UNE INSULTE mais qui permet surtout aux grosses tetes de s'en mettre plein les poches !!et les éleveurs toujours à soutenir tous les gros ,pas un solidaire!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales