Santé

Cigarette électronique: "Pas un moyen de sevrage mais de fumer autrement"


Cigarette électronique: "Pas un moyen de sevrage mais de fumer autrement"
La cigarette électronique continue de faire polémique. Ce vendredi, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé l'interdiction de sa vente au moins de 18 ans et de son utilisation dans les lieux publics, au même titre que la cigarette. Une décision prise après la remise du rapport du Pr Dautzenberg, mardi dernier, qui ne préconisait pas son interdiction, mais d'éviter d'en faire une porte d'entrée vers le tabagisme. Un point de vue partagée par le Dr Véronique Pétel, médecin au service addictologie du CHU de la Réunion. Pour elle, la cigarette électronique "n'est pas un moyen de sevrage, mais un moyen de fumer autrement".

Les chiffre parlent d'eux mêmes, pour 64% des adolescents entre 12 et 16 ans (étude récente menée à Paris), la cigarette électronique est une porte d'entrée vers le tabagisme. D'où une attention particulière du gouvernement pour interdire la vente aux mineurs et restreindre son utilisation dans les lieux publics. Un nouveau mode de tabagisme qui accompagne une autre réalité, les consommateurs sont de plus de plus jeunes. "Les jeunes fument de plus en plus tôt et plus régulièrement et certains dès la 6ème", constate le Dr Véronique Pétel.

"Commencer par la cigarette électronique et passer à la cigarette après"

Avec des jeunes accrocs au tabac de plus en plus tôt, le phénomène cigarette électronique inquiète les services d'addictologies. "Ils vont commencer par la cigarette électronique et passer à la cigarette après. C'est alarmant. C'est un jouet. Un de mes enfants m'a expliqué que la cigarette électronique est une mode dans son lycée", explique-t-elle. Pour autant, la nocivité de la cigarette électronique ne semble pas encore déterminée, les études sur le sujet n'étant pas finalisées. "Plusieurs études sont en cours, menées par les organismes publics car les producteurs de cigarettes électroniques ne font pas d'enquêtes. C'est pour cette raison qu'elles ont été interdites de vente en pharmacies", rappelle le Dr Véronique Pétel.

"Le problème de la cigarette électronique est la nicotine, car c'est la substance psychoactive qui rend dépendant. Après il n'y a pas tous les toxiques qui émanent de la combustion du tabac (…)", précise-t-elle. Pour le moment, le plus inquiétant pour ces professionnels de santé reste avant tout la méthode de fabrication des cigarettes électroniques. "Les substances à l'intérieur ne semblent pas être dangereuses à partir du moment où les filières de production sont surveillées, comme la filière française. Mais il y a un risque, les cigarettes électroniques peuvent être achetées via internet. Nous n'avons aucune idée sur leur mode de production. Cela peut-être dangereux", souligne-t-elle.

165.000 décès à l'horizon 2025

Reste que le meilleur moyen de ne pas tomber dans le tabagisme est de s'éloigner de tout type de consommation. "Nous avons des jeunes, des lycéens et collégiens qui arrivent dans nos services pour chercher des informations et commencer un sevrage du tabac. Ils viennent prendre des renseignements et témoigner de leur difficulté à arrêter de fumer. Mais en même temps, ils ont peur d'être marginalisés par rapport à leur camarade en arrêtant de fumer. Ils ont ce sentiment qu'en arrêtant de fumer c'est ne plus faire partie du groupe", constate-t-elle.

Mais les chiffres sont là pour rappeler la triste réalité qui entoure la consommation de tabac en France. A l'horizon 2025, plus de 165.000 personnes devraient décéder chaque année d'une maladie (cancer, cardiovasculaire, respiratoire) liée à la consommation de tabac contre 73.000 personnes aujourd'hui, soit 200 morts chaque jour dans notre pays
Vendredi 31 Mai 2013 - 17:24
Lu 10008 fois




1.Posté par Ayuthaya le 01/06/2013 12:46
Les commentaires que l'on voit ici ou là sur la cigarette électronique sont hallucinants ! Et démontrent une fois de plus que la mode du "parler-sans-savoir" est plus que jamais d'actualité.
Il est assez terrible de voir une scientifique énoncer de telles contre vérités, et la presse, dans son ensemble tomber dans le panneau comme un seul mouton.
La réalité se trouve dans un rapport de la NHS (la sécu anglaise) qui...recommande la e- cig et considère son usage comme seule méthode sûre de sevrage. Ce qui n'est pas dit, nulle part, entre autres, c'est que la dose de nicotine est variable à la demande. 0, 6, 11, 12, 16, 20 ou 24 mg...Ou que la fumée qui sort de l'e-cig n'a ni odeur, ni toxicité...puisque c'est de la vapeur d'eau.
L'affolement soudain des pouvoirs publics tient plus dans la trouille bleue de voir les taxes récoltées sur le tabac partir en fumée d'e-cig. Belle leçon de moralité publique...et belle affirmation de l'autorité de l'Etat. Quant à la liberté...

2.Posté par bizarre le 01/06/2013 21:16
post 2 : évoque le "parler sans savoir" et se dépêche de sa l'appliquer à soi-même. Sur la base de quelles compétences ? Quelles expériences ? Quels travaux ? Ahhhhh... il (ou elle a eu connaissance d'un rapport de la NHS. Et cela lui suffit à ériger sa théorie en vérité... La belle affaire !

A mouton supposé, mouton et demi...

3.Posté par Luc Dussart le 04/06/2013 17:51
Quelle accumulation de contre-vérités, Dr Véronique Pétel.

1°) Pour vous "la cigarette électronique n'est pas un moyen de sevrage, mais un moyen de fumer autrement" : la cigarette électronique ne produit PAS de fumée. Il s'agit de vapeur, cela n'a rien à voir.
2°) "Pour 64% des adolescents entre 12 et 16 ans (étude récente menée à Paris), la cigarette électronique est une porte d'entrée vers le tabagisme" affirmez-vous. Ce sont des ragots du Pr Dautzenberg. En réalité, quasiment 100% des élèves de son enquête Paris sans Tabac de 15 à 16 ans ayant expérimenté la cigarette électronique étaient DÉJA FUMEURS. De toute façon aucune étude au monde n'a montré la validité de cette hypothèse de la passerelle e-cigarette --> tabagisme. C'est un MENSONGE qui mériterait une sanction professionnelle conformément à votre déontologie.
3°) "Le problème de la cigarette électronique est la nicotine, car c'est la substance psychoactive qui rend dépendant." dites-vous. --> Malheureusement aucune étude au monde n'a jamais établi que la nicotine seule rendait l'homme dépendant. MENSONGE. Il y a même des études montrant le contraire (Tassin).

Pardon Docteur, mais vous parlez de choses que vous ne connaissez pas suffisamment. Vous auriez tort de prendre les vapoteurs qui ont sauvé leur peau avec un dispositif qui ne doit rien à la médecine pour des ignares et des imbéciles. Il reste quelques spécialistes honnêtes, par exemple ceux s'étant déclarés opposés aux décisions de Marisol Touraine dans une lettre ouverte, cf. par exemple Trois spécialistes du tabagisme s’opposent à l’interdiction de vapoter dans les lieux publics sur le blog ma-cigarette.fr

4.Posté par Carlito le 07/06/2013 18:17
Quelques erreurs importantes à corriger ici :

Ou que la fumée qui sort de l'e-cig n'a ni odeur, ni toxicité...puisque c'est de la vapeur d'eau


C'est faux, le E-liquide ne contient peu, ou pas d'eau : la vapeur produite, c'est de la vapeur de propylène glycol et/ou de glycérine végétale...

Le problème de la cigarette électronique est la nicotine, car c'est la substance psychoactive qui rend dépendant
Affirmation sujette à controverse, de récentes études montrent que la nicotine n'est pas la seule substance active responsable de l'addiction...

Bref, on peut toujours admirer le compte rendu des recommandations du conseil mandaté par Madame la ministre ici

Ca permet déjà d'avoir une idée sur la façon dont a été rédigé ce "rapport" de 200 pages.

5.Posté par Sabrina le 10/06/2013 20:47
La plupart des scientifiques paraissent penser que ces e-cigarettes sont vraiment beaucoup moins dangereuses que les vraies cigarettes. Pour en savoir plus à propos de la cigarette électronique :
http://www.breizh-e-cig. fr/article-3--explications-e-goc.html. fr/article-3--explications-e-goc.html
C'est un outil qui est encore assez peu connu mais qui offre tout de même des possibilités.

6.Posté par Dorianne le 17/08/2013 18:47
Oui pour le moment tout le monde est d'accord on ne peut pas dire que ce soir une méthode de sevrage mais il faut bien avouer que les témoignages laissent à penser que ça pourrait bien fonctionner. Quand on voit que 75% des gens qui ont répondu sur un sondage d'un forum disent avoir arrêté c'est très positif, même si comme c'est expliqué dans ce [blog sur la Ecigarette]url::http://www.absolut-vapor.com/addiction-tabac/arreter-de-fumer-avec-la-cigarette-electronique-une-etude-scientifique il y a bien entendu un biais. Mais l'auteur du blog cite également une étude scientifique qui montre qu'il y a bien une certaine efficacité de la ecigarette. Reste à faire le test sur des modèles plus récents

7.Posté par www.top-cigarette-electronique.fr le 17/09/2013 18:08
Je tiens à vous remercier pour votre article explicatif. C'est vrai que si on voit l'effet dans un sens, on ne pense pas assez dans l'autre. Commencer par la eclope et finir par la vraie. C'est a reflechir sérieusement.

8.Posté par Ecig Arrete le 30/09/2013 21:42
Le titre de votre article résume à lui seul un point très important de la cigarette électronique !
Il ne s'agit en aucun cas d'une méthode de sevrage mais bel est bien d'une alternative aux cigarettes classiques. Il est primordial de ne cesser de le rappeler !

L'équipe http://www.ecig-arrete.fr

9.Posté par Charles le 16/10/2013 03:07
C'est intéressant comme approche j'en ai parlé à des amis et ils sont assez d'accord avec ce point de vue. merci pour cet article et au plaisir de vous relire.

10.Posté par pascal le 01/11/2013 01:23
Au début je vous remerciez pour cet article interesante, c'est vrais que la cigarette électronique ne contient aucune substance toxique, pas de goudron, pas de monoxyde de carbone, contrairement à la cigarette classique qui contient plus de 4000 substances toxiques qui provoquent le cancer!

11.Posté par lbdv le 11/04/2016 20:16
Point de vue intéressant, cependant l'article est truffé d'erreurs. Si il est vrai que la cigarette électronique doit être interdite aux mineurs, elle n'est en aucun cas une forme de tabagisme. Le passage de la vapoteuse au tabac n' existe pas statistiquement (le nombre de cas est négligeable). L'auteur confond fumée et vapeur c'est grave, ainsi que vapeur et vapeur d'eau ce qui n'est pas mal non plus. Le danger de la vente sur internet, ? On cherche encore le lien ! Entre réflexions, rires et pleurs je me demande si le doctorat de cette personne est bien réel ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales