Santé

Chikungunya : La Cire craint "un départ épidémique"


Chikungunya : La Cire craint "un départ épidémique"
Au 1er septembre 2010, la Cire (Cellule interégionale d'épidémie) relève 148 cas autochtones de chikungunya identifiés, dont 110 cas confirmés et 38 probables depuis le 1er janvier 2010.

"L'identification d'un cas de chikungunya autochtone, confirmé biologiquement le 28 mars 2010 et dont les premiers symptômes dataient du 22 mars. Ce cas est le premier cas autochtone rapporté depuis l'épidémie de 2005-2006, hormis un petit foyer de cinq cas en août 2009 à Saint-Paul, ce qui a justifié l'émission d'une alerte à La Réunion et entraîné un renforcement immédiat de la surveillance".

Malheureusement "la transmission s'est maintenue durant l'hiver austral (juillet-août)".  En effet, deux nouveaux cas autochtones ont encore été relevés dans la commune de Saint-Paul à la mi-août.

Toujours dans la commune de Saint-Paul, un certain nombre de cas suspects ont été signalés par des médecins libéraux et; sont en cours d'investigation.

"Le foyer principal de transmission virale a été identifié à Plateaux Caillou"

"Le foyer principal de transmission virale a été identifié à Plateaux Caillou". Quelques cas sporadiques ont été identifiés en dehors de la commune de Saint-Paul mais n'ont pas donné lieu à d'autres foyers épidémiologiques.

La Cire a relevé également depuis le début de l'année neuf cas importés probables et confirmés, dont six en provenance de Madagascar et trois de Bali et d'Indonésie.

Appel à la vigilance à l'approche de la saison des pluies

Ainsi, la plus grande vigilance est aujourd'hui recommandée à la population avec l'arrivée de la saison des pluies. La Cire rappelle que "La Réunion est particulièrement vulnérable aux risques liés aux maladies transmises par les moustiques" et elle craint "un départ épidémique".

De plus, la Cellule interégionale d'épidémie recommande à la population "d’adopter des comportements individuels visant à se protéger des piqûres de moustique et de contribuer à la destruction des gîtes larvaires. Ces conseils sont particulièrement pour les femmes enceintes, notamment en fin de grossesse, les nourrissons, les personnes âgées, les personnes atteintes de maladie chronique ou immunodéprimées ainsi que les personnes atteintes du chikungunya durant la semaine qui suit l’apparition des symptômes".

Si vous suspectez un cas clinique fortement évocateur d'infection récente par le virus chikungunya (sans antécédent de chikungunya durant l'épidémie de 2005-2006), la Cire vous demande de le signaler sans attendre la confirmation biologique à la Cellule de veille, d'alerte et de gestion sanitaire de l'agence de santé de l'Océan indien au 0262 93 94 15, par fax au 0262 93 93 15, ou par mail à ars-oi-cvags-reunion@ars.santé.fr.
Vendredi 3 Septembre 2010 - 12:34
Karine Maillot
Lu 2445 fois




1.Posté par Cambronne le 03/09/2010 16:41
Ayé ça recommence on va tous mourir , heureusement que les autres pays dans la zones eux travaillent et pensent à autre chose ...

2.Posté par tilbert974 le 03/09/2010 16:56
Petite faute d'orthographe: un certains nombre


3.Posté par bertel le 03/09/2010 18:36
" 1.Posté par Cambronne le 03/09/2010 16:41
Ayé ça recommence on va tous mourir , heureusement que les autres pays dans la zones eux travaillent et pensent à autre chose ...


Pas mieux ! Je vous rejoins à 100% Cambronne !

Mais nous tous savons qu'ici, "l'art" de se tirer une balle dans le pied a été développé avec constance.

Bertel de Vacoa

4.Posté par 2010 année du tourisme le 03/09/2010 20:04
encore des incompétents qui pour faire semblant de travailler , vont crier au loup , pour montrer qu'ils font semblant de travailler.

hé oh messeirs de l'ARS et de la CIRE. Nous sommes dans un pays tropical et naturel !!!
normal qu'l y a des moustic !!!

et si l'ARS faisait son boulot nous n'aurions pas ces problèmes !!!

5.Posté par zipé le 03/09/2010 20:17
et pendant ce temps, les touristes éviterons la reunion (trop dangereux) pour aller a madagascar, maurice, les seychelles, pays sains ou il n'y a pas de chick (certain! c'est les autorités qui le disent!)
comme le dit bertel, on se tire une balle dans le pied.

6.Posté par yrecommence! le 05/09/2010 07:59
Lé bon à la réunion nous n'a la peste, le choléra, nous lé vilain, nous fé peur, allé touristes, allé Maurice, Mada, partout dans l'Océan Indien sauf ici. Moin lé pire qu'un pestiféré! Grr

7.Posté par Cambronne le 05/09/2010 10:21
6.Posté par yrecommence! le 05/09/2010 07:59

Lé bon à la réunion nous n'a la peste, le choléra, nous lé vilain, nous fé peur, allé touristes, allé Maurice, Mada, partout dans l'Océan Indien sauf ici. Moin lé pire qu'un pestiféré! Grr

Surtout lorsque l'on sait que nos amis Mauriciens eux aussi ont la présence de la vilaine femelle moutisk, et que nos amis Malgaches eux ont mieux avec le paludisme qui lui est nettement plus mortel et destructeur ...mais ici l'on préfère chercher des excuses pour ne pas développer le tourisme sinon comment expliquer pourquoi il n'y a eu la moindre création d'hôtel depuis 5 ans ? alors que nos amis Mauriciens ont vu l'expansion de leur parc d'une moyenne de 300 chambres supplémentaires par an pour Madagascar et Seychelles Idem et la Réunion elle fait dans la défiscalisation bidon l'on n'oserait dire qu'ils regardent passer les trains il y a aucun express tram train sauf le petit train de la grande chaloupe .... que cela est pitoyable

8.Posté par yrecommence! le 06/09/2010 13:55
"Cambronne" lé vrai mi rêve, mi rêve d'hôtels, de bungalows intégrés dans le paysage, d'activité économique, touristique jusqu'à tard dans la nuit (que le petit commerce y ferme pas à 5 heures de l'après-midi), mi rêve de véhicules "électrique propre"...Euh mi rêve aussi de logements agréables à vivre, avec beaucoup d'activités à proximité, comme ça domoun y fait pas tour de l'île pour aller travail (adieu embouteillage), ben oui le rêve lé gratuit.
De toute façon si à par la bronzette, la rando et le pique nique nous offre pas rien d'autre aux touristes, pou cossa li va venir ici?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales