Blog de Pierrot

Chavirage de la vedette SNSM : Et si le problème n'était pas là où on l'a cherché ?

Jeudi 23 Octobre 2014 - 11:20

Dans les heures qui avaient suivi le chavirage de la vedette Commandant Rivière dans le port de Saint-Pierre, le 13 octobre dernier, une folle rumeur avait circulé sur les quais : la panne des moteurs aurait été due à une erreur de l'équipage qui, à la suite d'une fausse manoeuvre, aurait entortillé une corde autour des hélices...

Maintenant que les conclusions des premiers enquêteurs sont connues, on peut à priori écarter cette hypothèse et les expertises à venir devraient se focaliser dorénavant sur des défaillances techniques, avec les moteurs comme principaux suspects.

Mais, dans l'agitation qui a suivi ce naufrage, il nous semble que les bonnes questions n'ont pas été posées.

La responsabilité du commandant de la vedette n'est-elle pas engagée lorsqu'il a pris la décision, quand le premier moteur est tombé en panne au large de l'Etang-Salé selon ses propres déclarations, de continuer sa mission sur un seul moteur ? N'aurait-il pas dû rentrer au port à ce moment là ? D'autant, faut-il le rappeler, qu'aucune vie n'était en jeu et qu'il s'agissait seulement d'aller récupérer une barque mauricienne à la dérive, vide d'occupants ? Avec une vedette dont c'était la première sortie... Si un moteur est tombé en panne, ça pouvait arriver au second. C'est d'ailleurs ce qui s'est produit...

Deuxième interrogation, qui nous a été relayée par des professionnels de la mer saint-pierrois : A son retour avec le bateau en remorque sur un seul moteur, pourquoi le commandant a-t-il choisi de longer la digue du côté où les vagues s'écrasaient, au lieu de se mettre le plus vite possible à l'abri, de l'autre côté ? Ce faisant, son bateau était beaucoup plus sensible aux vagues et ça laissait moins de temps aux sauveteurs pour tenter un remorquage en cas de problème. Problème qui est malheureusement survenu...

Il n'est pas question de tirer sur une ambulance. Les sauveteurs bénévoles de la SNSM méritent le respect et l'admiration. Mon grand-père et mon oncle ont été en leur temps responsables du Zodiac des Hospitaliers Sauveteurs Bretons à l'Etang-Salé les Bains, et je sais les risques qu'ils prennent pour sortir par tous temps et à toute heure sauver la vie de leurs concitoyens. Il n'empêche que les enquêteurs devront répondre aux deux questions que je pose...
Pierrot Dupuy
Lu 2128 fois



1.Posté par Mwa la pa di le 23/10/2014 12:36

Je partage ton analyse car indépendamment de la panne des deux moteurs, bien réelle, la prudence aurait du amener le patron de la vedette à faire demi-tour et rentrer au port. N'importe quel plaisancier aurait immédiatement fait demi tour et même alerté le cross ou un ami en mer pour assurer la sécurité à l'entrée du port au cas ou....
Comme toi je me pose cette question car il s'agit de bon sens et d'un principe de précaution liée à la sécurité des personnes et des biens.

2.Posté par alékons le 23/10/2014 13:28

Vos 2 questions sont en effet pertinentes et ce d'autant plus (on ne le dit pas assez) que cela s'est passé en contexte de houle non négligeable de 2,5 m. Pour une première sortie sans urgence particulière, la sagesse aurait été de différer la manip. mais vous verrez que ça finira ... en eau de boudin... car les experts, comme les docteurs, enterrent toujours leurs erreurs !

3.Posté par Jeff le 23/10/2014 14:05

Eh! Oui Pierrot, nous sommes obligé de rester dans le truc machin correct. On comprend l'euphorie d'avoir un bel outil entre les mains et cela peut faire perdre les bases évidentes de sécurité, bénévoles ou pas, on doit analyser la situation et apporter les réponses en faisant fi de son "orgueil" .

Je crains que l'on se focalise sur le problème technique, 'il n'est que l'élément déclencheur, la suite n'aurait du être une chaîne de décision de sauvegarde des bénévoles à bord, et désolé mais je l'assume, le commandant a une lourde responsabilité.

4.Posté par pere Plexe le 23/10/2014 14:08

un controle alcoo a t il ete fait ?

comme on en fait svent a Noe et son dalon shark-le-rohm

5.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 23/10/2014 14:08

Bon , apres que les pseudos professionnels soient desavoues par les faits , on continue à taper sur ceux qui BENEVOLEMENT , risquent leur vie pour bien souvent aider des inconscients ou des amateurs , c'est que nous avons beaucoup de spécialistes notamment en genie nautique , ces derniers ont tout compris et meme mieux que les experts , je ne parle pas des pecheurs qui c'est bien connu travaillent sur de tres gros bâtiments . En fait si tous ces gens avaient un souçon de conscience , ils présenteraient des excuses , mais ici quand on a raison ,on araison !!

6.Posté par Un marin breton le 23/10/2014 15:58

Post5, L'interrogation de Pierrot est justifié, et hormis le stupide post4, ceux qui se sont exprimés sont des gens de la mer, et même certains de ceux qui s'expriment ont participé à des sauvetages avec la SNSM.

Attendons les conclusions des experts, qui deviennent des pseudos pour post5 quand ils se permettent d'émettre des avis "désagréable"...

Le bénévolat n'exclut pas les erreurs de jugement des bénévoles, tout le monde s'accorde pour avoir de la reconnaissance pour les bénévoles de la SNSM qui mettent leur vie en jeu pour sauver des humains, tous les humains même ceux qui sont à bord des bateaux de sauvetage. Personne ne conteste cela.

Dans le cas présent il n'y avait pas urgence, les AVURNAV ne sont pas fait pour les chiens et le CROSS aurait signalé cette épave dérivante pour appeler les navires croisant dans la zone à la prudence.

7.Posté par Kikose le 23/10/2014 17:20

Post 5 Il est évident que l'admiration pour les bénévoles de la SNSM est justifiée et méritée. Ce n'est pas facile de risquer sa peau et quitter son confort pour apporter secours et assistance aux gens de la mer en difficulté. Tous ces bénévoles ont mon admiration et mon respect. Cela n'exclus pas que l'on puisse avoir en toute logique, quand on est aussi des gens de la mer, l'interrogation que pose Pierrot, mais aussi un bon nombre de personnes concernés par le secours en mer. Oui la question est légitime pour tout marin, pourquoi la décision de faire demi-tour n'a pas été prise ?
Il faut rappeler que ce bateau a couté la bagatelle de 700 000 € payés en partie par les contribuables à travers les communes, le département, la région et les adhérents...et surement d'autres.
De plus il me parfait normal que la transparence soit de rigueur, et sans honte, car nul n'est à l'abris d'une erreur de conduite que cela soit en mer ou à terre ; chaque erreur reconnue et analysée permet aussi de maitriser les conduites à tenir.

8.Posté par Marie MATELOT le 23/10/2014 18:23

je suis desolé pour la vedette et les sauvetages à venir mais 2 questions ,
1 comment devient- on patron de cette vedette (ici à la reunion) copinage?parrainage?
2 pourquoi comme souvent en france y a t'il pas 1ou2 pecheurs du coin à bord histoire de connaitre les coins et recoins du secteur

c'est valabe pour ste marie aussi j'attend une reponse sans langue de bois

9.Posté par KLD le 23/10/2014 21:17

mouais , laissons faire les experts and wait and see : un "usager de la mer" .

10.Posté par Un marin breton le 23/10/2014 22:16

Marie MATELOT, ici ce n'est pas évident, nous ne sommes pas sur une île de vieux loups de mer. Je crois savoir que les bénévoles sont des marins pro. qui prennent cette lourde responsabilité.

Chez moi en Bretagne c('est une vieille culture et effectivement les volontaires sont souvent des pêcheurs à la retraite, mais ici nous ne sommes pas dans la même configuration, ll faut mieux connaître la nave que le rase-cailloux. La houle et le vent sont des facteurs prioritaire et on ne peut pas prendre cela à la légère, surtout comme dans la passe d'entrée de Saint Pierre

La réaction du commandant de cette malheureuse histoire est à prendre en considération, parfois la "mégalomanie" aveugle et occulte les bases d'un jugement sécuritaire.

11.Posté par noe le 24/10/2014 09:13

D'après la problématique posée par le titre , ce canot a été chaviré par une poulpe géante sortie des profondeurs de l'espace intersidérale ! Ce poulpe a voulu protéger mon Arche ...

12.Posté par franck le 24/10/2014 16:03

sauf que vous tirez bel et bien sur l'ambulance m dupuy.
la présence de deux moteurs est explicable et il est toujours assez aisé, notamment lorsque l'on est journaliste, de critiquer ou polémiquer 'après'....

nous allons payer longtemps cette situation et c'est dommage

13.Posté par Kikose le 24/10/2014 16:58

post 12 Franck, je ne pense pas que Pierrot tire sur l'ambulance, il pose un problème que se posent tous les "gens de la mer" et indépendamment de la panne différée des deux moteurs qui va peut être montrer que trop d'électronique peut nuire. Mais cela est un autre débat. Je me suis aussi posé la question s'il n'y avait pas des consignes à bord basées sur la prudence et la sécurité qui obligent, ou conseillent fortement, le commandant à rallier l'abri le plus proche en cas d'avaries ou panne d'un des moteur, surtout s'il n'y a aucune urgence vitale dans le sauvetage. Que feriez vous si c'était votre bateau et que l'un des moteurs flanche avec des personnes à bord ? Vous continueriez en faisant confiance à 100 % à l'autre moteur alors que le bateau est neuf et que vous ne le connaissez à peine, par mer agitée d'une houle de 2.5 mètres soit des creux de 5 mètres ? Si votre réponse est positive alors, ne m'invitez jamais à bord de votre embarcation SVP.

14.Posté par marine le 24/10/2014 18:54

les questions posées sont pertinentes . Cet accident n'enlève rien au devouement des benevoles de la SNSM,mais aprés un accident il est judicieux de chercher à en comprendre les causes . un autre point m'avait interpellé : aucune ancre ne semblait avoir été jetée ; ce n'est pas une accusation ;peut etre les choses ont elles été trop vite ; mais larguer une ancre de misericorde est la premiere chose à faire lorsqu'un bateau va etre drossé à la cote

15.Posté par môvélang le 25/10/2014 07:46

n'empêche qu'on a mis un bateau à 700 000 € dans les mains d'une bande d'amateurs incapables qui l'ont fracassé pour sauver une épave pourrie sans aucune valeur

16.Posté par Un marin breton le 25/10/2014 14:30

Tu es sévère môvèlang, ce n'est pas un bande d'amateurs mais des professionnels de la mer qui s'engage à la SNSM mais cela ne veut pas dire qu'ils sont bon marin, ni compétent pour la tâche, ici ce n'est pas évident, on prend ce que l'on trouve avec les qualifs 500kw mini adéquat..

Le mythe du bénévole qui risque sa vie est à nuancer. Mon grand père était sauveteur breton, quand il sortait (par tous les temps) c'était à la rame, sans GPS, ni Bombard dans les cailloux et il ne sortait que pour sauver des âmes, pas du matos.

17.Posté par KLD le 25/10/2014 19:10

14 : cet accident pose effectivement des questions , mais ne remets pas en cause les bénévoles courageux de la SNSM.

18.Posté par plaisance armée en 1ere categorie le 27/10/2014 12:45

C'est quoi cette histoire de "longer la digue du côté où les vagues s'écrasaient"?

d'une maniere generale on retient le seuil de 3 metres houle pour ne pas rentrer de nuit. De jour on peut aviser mais si on arrive de maurice, on se deroute direct sur pointe de galets.

Quand on arrive a St Pierre du coté de st Louis, Il faut d'abord arrondir par le large car au niveau du spot de surf, par temps de houle, il y a des séries très espacées dans le temps qui démarrent très au large, bien plus loin que les autres.

Ensuite il y a un premier alignement a suivre, puis une fois au niveau de la jetée de terre sainte, un deuxieme alignement à suivre.

Cela dit, surtout avec une remorque, il vaut mieux après avoir arrondi au large passer un peu plus près de la jetée de terre sainte et viser droit sur l'epi jacob car:

- on evite le courant generé par la houle sur le spot de surf qui tire de la terre vers le large.
- on garde de l'eau a courrir en cas de pépin s'il y a du vent .

(Les anciens se souviennent du superbe remorquage de la SNSM et qui fait rentrer La Desirade, en panne de moteur et de retour de mada par une mer énorme et avec un vent qui dépassait les 30kn.)

19.Posté par KLD le 27/10/2014 21:29

ah 18 , voilà un causement d'un vrai "usager de la mer" , chapeau !

20.Posté par Jeff le 28/10/2014 05:57

@19 je suis également entièrement d'accord avec @18, ayant fait cette entrée plusieurs fois. Le raisonnement de Perrot est loin d'être faux également.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >