Faits-divers

Chaudron : Le calme retrouvé, les forces de l'ordre se replient (actualisé à 23h50)


Chaudron : Le calme retrouvé, les forces de l'ordre se replient  (actualisé à 23h50)
23h50 : Les forces de l'ordre se sont repliées vers le Score Jumbo et l'ambiance dans le quartier semble être redescendue d'un cran.

23h30
: Un calme précaire semble régner dans le quartier après que les jeunes se soient dispersés. Les forces de l'ordre sont toujours sur place.

Vers 22h30, les protestataires se sont repliés au rond-point Cadjee où ils ont de nouveau érigé des barrages et brûlé des poubelles.

Les forces de l'ordre sont sur place mais pas d'affrontements entre les deux camps.

Mardi 23 Septembre 2014 - 23:58
.
Lu 2563 fois




1.Posté par David Asmodee le 24/09/2014 00:47
La suite demain soir.

Mon petit doigt me dit que les rédactions devront dépêcher des journalistes au Port, à Saint-Benoit, peut être à Saint-Pierre...Comme tous les ans.

Mais au fait, que font les élus socialistes ? Ils dorment ? Cheupavrai!!!!

2.Posté par Lucye raye le 24/09/2014 00:47 (depuis mobile)
Le peuple sans dents et sans lettres est dans la desesperance....

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 24/09/2014 06:58 (depuis mobile)
Voila ce qu il en coute à la societe quand le monde politique se concentre sur ses petits arrangements (hamilcaro, dejean) avant de panser les maux de la population.

Que les jeunes aillent vers l'amdr et le sidelec, bastions qu il faut moraliser!

4.Posté par Why not? le 24/09/2014 07:35
Donne a nou du travail ? tu parles Charles !!

5.Posté par noe le 24/09/2014 08:06
Les "Sans Dents" qui ont montré leurs crocs sont allés réfléchir aux actions de demain soir (ce soir) !

Annette doit les écouter au lieu de leur envoyer les flics armés jusqu'aux dents (les flics ont des dents!)...

6.Posté par William le 24/09/2014 08:47
La Réunion ne voulait pas d'incinérateur et voilà que régulièrement les poubelles partent en fumée...

7.Posté par Lo_Lo le 24/09/2014 09:48
Aujourd'hui, les infos nationales vont parler de ces jeunes qui "cherchent" un emploi et qui manifestent et cassent.
Et la patience des forces de l'ordre (non je ne dirai pas laxisme car leur travail est collosal) vient peut-être de ce risque d'amalgame.
Car il serait sans doute très interessant qu'un journaliste interroge un échantillon de ces jeunes qui sont présents dans les rues le soir, et qu'il récupère CVs, lettres de motivation envoyées, liste des entreprises contactées, est-ce que c'est l'employeur qui n'a pas donné suite ou le demandeur...
et qu'il analyse la pertinence de ces demandes en fonction des qualités des demandeurs.
On se rendrait surement compte que ces recherches d'emploi ne sont pas pertinentes (deconnection totale des qualités et des postes demandés) , et qu'il faut cesser tout de suite la violence faite contre les biens privés et publics par ces individus.
Combien de fois avons nous entendu : Mi prend pas travail la, lé trop loin ou encore Mi vaut pas moin qu'ou, moin aussi mi gagn assis derrière un bureau...
Loin de moi l'idée de stigmatiser toute une population, mais il y a des gens parmi nous qui ne cherchent pas vraiment à travailler et il faut le dire, et interdire à une minorité violente de s'attribuer une cause qui n'est pas la leur, mais celle des chomeurs qui veulent s'insérer.
Une étude que je n'ai plus sous la main avait mis en évidence à l'époque que le travail est un facteur désocialisant à la Réunion.
Le fait de travailler ici est une cause d'exclusion dans certain milieu. Il faut que cette mentalité cesse.
Imaginez vous la situation d'un jeune chomeur de l'est du chef lieu à la recherche d'un emploi (je précise car comme on le sait la recherche n'est plus présumée), les relations sociales doivent être bien compliquées pour lui, car il lui faut à tout prix couper les ponts avec les individus qui ont brulé et caillassé hier. Car bien évidemment, un employeur peut faire abstraction de la ville de résidence de ses salariés, mais il fera toujours attention à son mode de vie (alcool, zamal,...) et à ses fréquentations (délinquants, criminels...).
Aucun employeur n'a envie de recruter un jeune ou un moins jeune qui aurait un fort potentiel à se laisser embarquer dans des délits.
Il faut donc que les médias réussissent à mettre en lumière la vérité, le chomage fait beaucoup de dégats aujourd'hui, il y a des jeunes qui galèrent, mais en aucun cas, ces casseurs ne peuvent prétendre à être porte parole de leurs souffrances. Le principe de non agression et la protection des biens doivent être maintenus et pour ca l'entourloupe menée par ces casseurs doit être mise à nu.

8.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 24/09/2014 10:55
Ah , le calme est revenu ? C'est surement grace à la CGTR , merci les gars !!

9.Posté par Poupou le 24/09/2014 10:57
Comme par hasard, gloseur sensé est muet. Normal, cela ne se passe pas à Mayotte

10.Posté par Lo_Lo le 24/09/2014 11:07
Pour suite de mon post7 : une video d'illustration sous-titrée : ici

11.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 24/09/2014 11:26
Très bonne analyse de Post 7 qui explique bien le phénoméne sans en rajouter . Ce qu'il décrit est hélas la pure vérité ,mais comment changer les mentalités quand certains adultes les encouragent ?

12.Posté par nicolas de launay de la perriere le 24/09/2014 12:22
7.
Va donc recolter les documents en question..à defaut, inutile de supputer dans le vide..

13.Posté par Yenamarre le 24/09/2014 13:39
Ces jeunes fonctionnent à l'image des politiks pourris qui n'ont plus de moral...
A chacun son code de l'éthique, celui-là c'est l'éthique des désabusés qui se sont forgés à l'image de celles et ceux qui de la haut donne l'exemple.
Merci à tous ceux qui ont montré l'exemple, vous les sans-foi-ni-loi... c'est vous les responsables de cette situation !
Le pire est à venir...

14.Posté par Lo_Lo le 24/09/2014 14:51
@Ndldlp :
Je suis consultant, pas journaliste.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales