Société

Charte du Parc national: "L'aboutissement d'un long processus d'élaboration"


Photo d'archive
Photo d'archive
Le 23 janvier dernier, le Conseil d'Etat a donné son feu vert à la Charte du Parc national de La Réunion. Cette nouvelle étape a marqué "l'aboutissement d'un long processus d'élaboration", souligne les instances du Parc national, une étape engagée dès 2008. Un processus conduit de façon "largement concerté avec un grand nombre d'acteurs du territoire", rappellent-elles.

Après la décision du Conseil d'Etat, l'étape suivante est celle de la mise en œuvre de ce projet, autour duquel chacun des partenaires doit à présent se mobiliser. Reste à lancer la phase de consultation auprès des communes en vue de leur adhésion, après les élections municipales.

Il faut savoir que 23 communes de la Réunion sont concernées, Le Port faisant exception.

C'est au conseil d'administration, récemment renouvelé et installé en septembre dernier, de mettre en œuvre cette phase de consultation et l'application de la charte du Parc national.

Et pour mener à bien sa mission, les instances du Parc seront épaulées par le Conseil économique, social et culturel (CESC). Ce conseil aura pour missions de suivre la mise en œuvre de la Charte. Quatre missions seront dévolues au CESC :

• la participation à l'élaboration des indicateurs de suivi de la charte,
• le suivi des actions et projets mis en œuvre sur le territoire en application de la charte,
• l'expertise sur l'interprétation de la charte (comment "comprendre la charte"),
• l'avis sur l'élaboration de la réglementation du cœur de parc, tel que prévu par la Charte

Le CESC n'est pas encore constitué et la direction du Parc lance un appel à candidatures pour la désignation de ses 30 membres (15 titulaires et 15 suppléants).

"Avec la Charte approuvée, nos Pitons, cirques et remparts disposent désormais d'un plan de gestion constitué par ce même document, socle indispensable pour garantir la meilleure gestion de ces espaces, de la biodiversité et des paysages, par tous les partenaires concernés", conclut la direction du Parc national.
Jeudi 30 Janvier 2014 - 15:55
.
Lu 489 fois




1.Posté par noe le 30/01/2014 16:58
On s'en fiche pour l'instant des soucis du Parc !
C'est les carburants qu'il nous faut !

Vive l'essence et le gazole !

2.Posté par j.Claude Barret MAR/LPLP le 30/01/2014 18:48
Mr Gonthier, les écologes c'est pour quand? Pensez vous réellement pouvoir priver les réunionnais des ces espaces de loisir dans notre nature. Vous pensez déstructurez les différents aires de piknik pour livrer ces endroits aux riches - qui selon vous assurera un vrai développement du tourisme à la Réunion, ne croyez vous pas que vous allumez un feu que même avec des dash vous ne pourriez maitrisé. Pensez vous que les réunionnais vont vous regarder faire selon votre bon vouloir sans rien dire alors que vous entendez les priver 75 à 80% de leur territoire? On a envie de crier au fou...

3.Posté par Nawak le 30/01/2014 19:39 (depuis mobile)
La parc c'est la protection de la faune et la flore pour les générations futures : cessons d'être égoïste et de ne penser qu'à la fête. Il y aura toujours des kiosques pour piqueniquer

4.Posté par J.Claude Barret MAR/LPLP le 30/01/2014 21:57
Nawak, des chasseurs, pas des braconniers ont découvert à la Roche écrite des tubes de PVC diam. 100 d'une longueur de 75 à 80cm, placés tous les 20m, avec de la poison pour rat à l'intérieur, les tangues qui rentraient crevaient sur place - il n'ont pas de marche AR, les rats empoisonnés servaient d’appâts mortel pour les quelques papangues restantes dans le coin. Est ce çà la protection de la nature imaginé par des blanvenu qui ne savent pas grand chose sur la nature réunionnaise. Ne pensez vous pas que nos anciens ont fait bien plus pour la protection de nos forêts, sinon, il n' y aurait plus rien. C'est vrai qu'ils sont venus "nos civilisateur " pour nous encul/turer.

5.Posté par roca le 31/01/2014 09:30
Les décisions des technocrates intégristes parisiens appliquées littéralement à la Réunion vont faire du mal à notre île et développer un comportement extrême qui n'arrangera rien et tout ça sur le dos de la NATURE !!

6.Posté par patrick le 31/01/2014 21:36
Le plus dommageable pour le Parc et La Réunion,c'est l'imbécile qui en a la charge. Être "le gendre de" n'a pas réussi à lui forger une quelconque intelligence.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:03 Saint-Leu : L’opération 10.000 arbres lancée

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales