Société

Charlie Hebdo: Le SNJ interpelle les élus sur la liberté de la presse à la Réunion


Un mois après l’attaque terroriste contre le journal Charlie Hebdo et la forte mobilisation sur l’île pour défendre la liberté d’expression et de la presse, le SNJ Réunion (Syndicat national des journalistes) rappelle dans un communiqué que "Je suis Charlie, c’est tout le temps". 

"Un mois après les quatre rassemblements réunionnais, où nous avons vu quasiment tous les élus politiques nous rejoindre (quelle belle unanimité !), précise le syndicat, il serait temps que les responsables politiques et les élus se posent la question de la liberté de la presse sur leur propre territoire, et qu’ils balaient devant leur porte".

Le SNJ revient notamment sur l’agression d’un journaliste le 15 septembre 2012, "roué de coups par les proches d’un député-maire" lors d’une conférence de presse : "Le SNJ a d’ailleurs appris avec satisfaction que la Justice allait rouvrir ce dossier, honteusement classé, et se constitue partie civile pour cette affaire". Sans oublier de mentionner les fois où des journalistes de la presse locale ont fait l'objet de menaces lors de reportages, ou encore de diffamation.
Mardi 10 Février 2015 - 06:52
.
Lu 5016 fois




1.Posté par Naty974 le 10/02/2015 07:21
Et c'est pas fini pffffff grrrrrrr

2.Posté par David Asmodee le 10/02/2015 07:22
Le SNJ revient notamment sur l’agression d’un journaliste le 15 septembre 2012, "roué de coups par les proches d’un député-maire" lors d’une conférence de presse


La première menace est politique.

Et si Zinfos parlait du journaliste Réunionnais menacé d'incarcération pour avoir diffamé Tillier ?


3.Posté par question le 10/02/2015 08:01
On l'a pas beaucoup vu le SNJ lors des affaires Zemmour et Ménard.., ou dans aucun des procès faits par la gauche à des organes de presse de droite !
Feraient mieux de s'interpeller entre eux sur le terrorisme intellectuel qu'ils imposent à la société française et à leur dépendance totale aux subventions d'état pour faire vivre leurs journaux.

4.Posté par KLD le 10/02/2015 08:02
Qu'on se le dise !!!!! bravo le snj !

5.Posté par noe le 10/02/2015 08:56
La liberté à outrance provoque des tensions ...
Les journalistes doivent savoir modérer leurs propos au lieu de pondre des bobards pour essayer de vendre leurs feuilles de chou !

6.Posté par Victime le 10/02/2015 08:57 (depuis mobile)
Que fait le SNJ lorsque la presse écrite refusé de dénoncer les dessous de scandales qui mettent en cause les gros annonceurs publicitaires qui font vivre les journaux ? De quelle liberté parlons-nous exactement ????

7.Posté par Liberté de la presse ? le 10/02/2015 09:07
C'est aussi celle des lecteurs qui doivent pouvoir écrire ce qu'ils veulent tant qu'ils n'outrepassent pas les droits que leur procure notre loi.
Qu'en pense le SNJ ???

8.Posté par Marx le 10/02/2015 09:12
A post 3:
+1

9.Posté par pei de mafieux et en danger..!!! le 10/02/2015 10:01
certains journalistes y couvent zef pourris!!!!

10.Posté par 1posteur le 10/02/2015 10:10
De quel liberté de la presse peut on parler, quand elle sont toutes ou quasi toutes aux lobby financier.
A la SNJ de répondre si Lagardere, Rothschild, Bouygues, Caisse D'Épargne, Dassault, Vivendi (soit ici cité 95% des propriétaires des médias) sont en mesure de garantir quoi que ce soit a part leur vision des choses ?

11.Posté par Laïcien le 10/02/2015 10:39
Les journalistes ancêtral ,, normalment zot lé la po relèy la diffuzion entre le monde politique et l'opignon PUBLIQUE qui subi la conruption en band organizé ,,c'est la liberté de la couverture ,,mis à part ZINFOS974 ek lo grand respé , c'est la diffuzion à la seconde sur l'île et sur le plan NATIONAL , EUROPE ET MONDIAL ,,ça c'est la vraie PRESS ,,à partir maintenant c'est mon ZOURNAL PRÉFÉRÉ ,, NA POINT MIEUK ÇA .

12.Posté par Je suis Charlie le 10/02/2015 11:30
Lisez Siné Mensuel!
Le dernier canard en papier, libre et indépendant!

13.Posté par A mon avis le 10/02/2015 13:29
@ 12 : vous oubliez le Canard Enchaîné : un modèle de gestion et d'indépendance !

14.Posté par A mon avis le 10/02/2015 13:37
@ 10 : la pluralité de la presse fait que globalement, on n'a pas trop à se plaindre en France quant à la liberté de l'information.
Seulement, surtout, le lecteur ne doit pas se contenter des informations d'un seul journal !
Chaque journal possède sa ligne éditoriale. Au lecteur d'exercer son esprit critique (même si ce n'est pas la chose la mieux partagée semble-t-il chez les commentateurs de Zinfos !)

15.Posté par TURPIN Richard le 10/02/2015 13:49
Bonjour à tous,Ouvriers/Chômeurs/Entrepreneurs ainsi à tous sans exception.
Et bien voilà! Droit au but y aura plus non plus de meilleurs jours devant nous,Voyons nous bien ou est la cible?non et non et non on est devenu fous,fous,fous,merci m'en rappeler oui oui oui j'y étais mais Grave Gravement atteins.Réunionnais(es)(ceux enraciné(es)Bref la loi Organique=Collectivités Uniques Les deux Conseils Généraux/Régionaux(=Avec)ce qui demande aux Elus D'ICI un peu moins en leurs portes feuilles(donc ne demanderons jamais La Collectivité Unique)que Martinique/Guyane/Mayote ont Demandés pour échangés en mieux L'accroissement financier,Zones illimitées Taxes Outre-Mer à plat plus ou moins mais L'économie RESPIRE/ La Population revit "Lois Pays"revoir les Amendements en Gros à nous Réunionnais Ayant ce Pouvoir et D'autres Pleinement aussi bien.Amitiés

16.Posté par alexandra le 10/02/2015 16:30
tout ça c'est très politique
la liberté de la presse à la Réunion, c'est un combat permanent , notamment contre la censure
aujourd'hui encore, certaines collectivités bycottent des organes de presse pour leur opinion
et le SNJ ne dit rien

il se découvre Charlie mais cautionne les atteintes à la liberté de la presse depuis des décennies
indignation sélective..

17.Posté par patrick payet le 10/02/2015 18:07
s'ils faisaient leur travail avec objectivité et non toute la subjectivité qui découle de leurs relations et idéo perso ils seraient peut etre mieux considéré! s'ils faisaient de l'info au lieu de la propagande pour ceux qui payent leur pub et leurs salaires. nous sommes charlie.

18.Posté par lim le 10/02/2015 19:13
La liberté d'expression fait-elle fi du droit au respect des religions?

Il est aberrant de tuer au nom de Dieu.. Chacun n'a-t-il pas le devoir la religion des autres. Le dénigrement ridiculise celui qui le pratique. Cela loi fait gagner de l'argent, beaucoup d'argent!

19.Posté par alfred le 10/02/2015 19:18
SNJ Charlie? c'est des charlots! je suis d'accord avec Alexandra (post &6) . pourquoi ne cautionnent ils les atteintes à la liberté d'expression du président de la région réunion qui n'invitent jamais imazpress à ces conférences de presse ni d'ailleurs témoignages?
pourquoi le SNJ n'a jamais lever le petit doigt durant la censure pratiquée par feu l'ORTF,FR3, RFO?
les bobos du SNJ ne connaissent pas l'histoire de La Réunion et les combats pour la liberté d'expression

20.Posté par Zozossi le 10/02/2015 23:19
A-t-on encore le droit de dire la vérité?

A l'heure où les Charlots-à-Charlie prétendent se battre pour la "liberté d'expression", on va bien voir!
Alors allons-y.

D'abord il n'y a jamais eu de "forte mobilisation dans l'île" pour soutenir Charlie Hebdo.
500 personnes?
A voir!
Quand on est à la fois acteur et rapporteur, facile de gonfler les chiffres.
Même 500, ça n'est pas "massif" mais plutôt poussif dans une île de 850.000 personnes.
Rappelons que la Manif pour tous avait rassemblé 4000 personnes à St-Denis il y a deux ans.

Ensuite, tout le monde voit bien et sait bien que l'essentiel des manifestants "Charlistes" étaient des zoreilles, fonctionnaires, touristes, surfeurs professionnels et tutti quanti.
Qui lit, et même qui connaît "Charlie hebdo" chez nous, et donc qui aurait l'idée saugrenue de venir soutenir un canard en faillite, au langage et au dessin orduriers aux antipodes de l'esprit réunionnais décent et respectueux de la spiritualité ?
Pas grand monde, à part nos acculturés zintello soucieux de se "zoreillifier" dans ce que ce terme peut avoir de pire.

Car si on ne peut que déplorer un massacre en plein Paris et rendre hommage aux victimes (toutes), on peut n'avoir qu'indifférence ou mépris pour un canard d'un plat conformisme, qui se fait supplétif du politiquement correct en choisissant ses cibles sur des bases idéologiques.
Rappelons que cet organe officiel de leur prétendu "esprit républicain" avait collecté des signatures pour demander l'interdiction du Front national, premier parti de France, et qu'il n'avait pas eu honte de porter la liste au ministère de l'Intérieur.
Ces gens-là défenseurs de la liberté d'expression?
Moi, j'appelle ça des délateurs minables pourvoyeurs des basses œuvres d'un régime policier.

Régime policier? Parlons-en justement!
Sait-on que le ministère de l' "Education" exige que les profs extirpent le "complotisme" (comprendre: l'esprit critique et le droit de douter de la propagande d'Etat) de la tête des élèves?
Comment appelle-t-on un régime qui transforme ses fonctionnaires en auxiliaires de la police de la pensée?

Alors, "Je suis Charlie"?
Non, cent fois non!
Parce que je suis libre, sceptique par choix raisonné et documenté sur les bobards dont on m'abreuve.
Parce que je ne suis ni vulgaire, ni haineux, ni scatologique, ni grégaire.

Sait-on qu'une journaleuse bien en cour de leur téloche a déclaré qu'il fallait "repérer et TRAITER" (en hôpital psychiatrique?) ceux qui n'étaient pas Charlie?
Si c'était le cas, ce serait un honneur d'être "traité" par ces gens-là.
Alors, que Charlie engrange les millions que lui rapporte cette campagne sponsorisée de récupération puante, mais qu'on nous foute la paix avec la sacralisation de ce torchon!

L'"esprit de janvier"?
On a compris la manœuvre.
Ce sera sans moi.
D'ailleurs le bidonnage se dégonfle déjà lamentablement.
Gare aux lendemains qui déchantent...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:03 Saint-Leu : L’opération 10.000 arbres lancée

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales