Société

Chambre régionale des comptes: "De nombreuses anomalies continuent à être relevées"

Audience solennelle ce matin à la Chambre régionale des comptes (CRC) de la Réunion/Mayotte devant un parterre d'officiels et d'élus des deux îles précitées. L'occasion pour la CRC de revenir sur son activité en 2013. Les contrôles budgétaires ont été stables par rapport à 2012, avec une nette prédominance de contrôles (28) sur Mayotte.


Chambre régionale des comptes: "De nombreuses anomalies continuent à être relevées"
Une audience solennelle s'est tenue ce matin à la Chambre régionale des comptes. Elus de plusieurs communes, représentants de collectivité et membres des services de l'Etat sont venus écouter le président, Christian Roux, faire le bilan de l'activité de la CRC sur l'année 2013. "Cette année encore, la Chambre a dû faire face à un nombre important de contrôles budgétaires même si leur nombre s'est stabilisé à 35 contre 40 en 2012", explique le président la CRC Réunion/Mayotte.

Sept contrôles ont eu lieu à la Réunion et 28 à Mayotte. Pour notre île, quatre communes ont été inspectées et un établissement communal. Sans la citer, Christian Roux est revenu sur la commune de Saint-Louis. "Une commune continue (…) à faire l'objet de saisine en raison d'un déficit important qui n'a pu être comblé en 2013 et qui s'est avéré supérieur à la prévision", souligne-t-il.

En dehors des "contrôles budgétaires", la CRC a également procédé à la remise de rapports d'observations. Onze rapports d'observations provisoires et huit rapports d'observations définitifs ont été réalisés par les magistrats de la Chambre régionale des comptes. "L'activité de la CRC dans le domaine de l'examen de la gestion est donc restée stable, comparativement aux années précédentes et ce, malgré le poids toujours plus important de l'activité budgétaire, concernant en particulier les collectivités territoriales mahoraises", précise le Procureur financier de la CRC.

"De nombreuses anomalies continuent à être relevées"

Qu'est-ce que le bilan 2013 fait ressortir de la situation budgétaire des communes réunionnaises ? "Si la situation budgétaire peut apparaitre satisfaisante (…) je me dois de rappeler leur fragilité, qu'elles partagent avec les autres communes d'outre-mer", rappelle Christian Roux.

Une fragilité provenant des dépenses de fonctionnement des collectivités, notamment sur la partie personnel, 10% supérieure à celles des collectivités de métropole. "Mais aussi à la configuration des recettes qui privilégie la fiscalité indirecte comme l'octroi de mer et la taxe spéciale sur les carburants (…) dont le montant est plus incertain", poursuit le président de la CRC.

A écouter la Chambre régionale des comptes, les collectivités réunionnaises ont encore du travail à faire en terme de fiabilité de leur compte. "De nombreuses anomalies continuent à être relevées", explique Christian Roux, citant tour à tour la "connaissance imparfaite du patrimoine", la "comptabilité d'engagement perfectible" ou encore des "recettes trop optimistes".

"La fiabilité des comptes est d'autant plus importante que les collectivités locales sont appelées à participer à l'effort global de redressement des comptes publics", rappelle-t-il. La CRC invite les collectivités locales à une "meilleure" maîtrise des dépenses de fonctionnement dans un contexte de ressources contraintes.
Mercredi 2 Juillet 2014 - 17:08
Lu 1759 fois




1.Posté par noe le 03/07/2014 08:21
Il faut des contrôles mais aussi des sanctions pour les plus mauvais gestionnaires des deniers publiques !
J'adhère !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales