Blog de Pierrot

Chambre régionale des comptes : C'est bien le Conseil général qui a tué l'ARAST !

Mercredi 24 Août 2011 - 11:22

Chambre régionale des comptes : C'est bien le Conseil général qui a tué l'ARAST !
Pendant des mois, les syndicats de l'ARAST et l'équipe dirigeante n'ont eu de cesse de clâmer que les difficultés de l'ARAST étaient essentiellement dues au non versement de certaines subventions du Conseil général, ou à leur versement en retard. Tant que ça venait de sources internes, on pouvait légitimement douter de la véracité de ces accusations.

Cette fois, Nassimah Dindar aura du mal à nier les faits puisque ce sont également les conslusions d'un rapport tout à fait officiel en provenance de la Chambre régionale des Comptes sur la gestion du Département pour les exercices 2005 et suivants.

Il s'agit d'un rapport provisoire, ce qui signifie que c'est le document qui a été transmis à la Présidente du Département qui pourra faire valoir ses arguments, qui seront ensuite repris dans la version définitive qui sera rendue publique.

Nous avons pu nous procurer une copie de ce document, tout comme les syndicats qui le présenteront cet après-midi au cours d'une conférence de presse.

Après une introduction qui retrace la génèse de l'affaire et les modalités de création de l'ARAST sur les cendres de feue l'Association Saint-Jean de Dieu, le rapporteur entre tout de suite dans le vif du sujet. Il attribue une bonne partie des difficultés de l'ARAST au "non-respect du plan de reprise" puisque le "conseil général s'était engagé à apporter les garanties nécessaires à la viabilité du projet", ce qu'il ne fera pas.
Chambre régionale des comptes : C'est bien le Conseil général qui a tué l'ARAST !

Ainsi, page 5 du pré-rapport, il est relevé que "au total, les subventions du département au bénéfice de l'ARAST (y compris la part ADI et la subvention d'équilibre) sont inférieures de 7M€ à la prévision du plan de reprise, même en tenant compte de l'avance de 5M€ versée en 2006)".

Là aussi, c'est un argument qui avait été apporté à de multiples reprises par les syndicats et qui avait toujours été démenti par Nassimah Dindar...
Chambre régionale des comptes : C'est bien le Conseil général qui a tué l'ARAST !

Autre argument avancé par le pré-rapport pour expliquer une partie des difficultés de l'ARAST, "une tarification horaire de l'aide à domicile inférieure au tarif CNAV" (Caisse nationale d'assurance vieillesse), ce qui la rendait automatiquement déficitaire.
Chambre régionale des comptes : C'est bien le Conseil général qui a tué l'ARAST !

Au moment du jugement de liquidation de l'ARAST le 27 novembre 2009, le tribunal avait été extrêmement sévère à l'encontre de la façon dont le Département avait géré la fin de l'association. Propos rappelés et repris par le rapporteur de la Chambre régionale des comptes : "La rédaction des motifs du jugement est sans appel quant à la responsabilité du Département dans l'échec de la procédure de redressement, même si les juges ont pris soin de souligner que la gestion des dirigeants de l'ARAST pouvait légitimement être considérée comme défaillante"...
Chambre régionale des comptes : C'est bien le Conseil général qui a tué l'ARAST !

Enfin, le coup de grâce : "Face aux difficultés rencontrées dans le pilotage de cette structure, il (le Département, NDLR) a fait le choix d'alerter les autres autorités alors qu'en tant que principal financeur il lui appartenait de prendre seul les décisions pour rétablir durablement la situation financière"...

Fermez le ban, tout est dit...
Chambre régionale des comptes : C'est bien le Conseil général qui a tué l'ARAST !

Chambre régionale des comptes : C'est bien le Conseil général qui a tué l'ARAST !
Pierrot Dupuy
Lu 4938 fois



1.Posté par bouboul974 le 24/08/2011 13:00

en résumé si une association est financer par le conseil Général et qu'elle dépenses plus que prévue et que les gérants de cette associations font ce qu'il veulent , c'est au Conseil Général de payer les erreurs de ces dirigeants ! c'est Pierrot donc je vais monter une association et je vais dépenser à perte et je demanderais aux financeurs locaux (Conseil Général, Conseil Régional, Mairie comité d'agglomération) de venir boucher le trou que j'aurais fait
Comme depuis le début de cette affaire on entend pas parler des responsabilités des dirigeants de l'ARAST pas une peccadille sur eux où sont-ils passer ah oui peut-être que Pierrot le sais lui, Non?

2.Posté par bouboul974 le 24/08/2011 13:03

ah ! il ya 10 ans déjà il y a eu les affaires du comité des fêtes de Saint-Pierre et du COS , je crois bien qu'il y a eu un enquête de la CRC non? renseigner moi!!!
a moins qu'il y a deux poids deux mesures!

3.Posté par pere Plexe le 24/08/2011 13:03

et cette dame se propose d envoyer a TOUS les candidats a l election presidentielle 2012 un LIVRE BLANC sur le pb SOCIAL à la REUNION !
en exigeant des réponses !!
comme si la FRANCE avait besoin de SON AVAL

SHAME ON HER !!!!
DEGAGE DINDAR !!!

4.Posté par un ancien salarié le 24/08/2011 13:47

Enfin la vérité éclate au grand jour. La mort de l'ARAST a été programmé par cet majorité zembrocal. D'ailleurs à travers Nassimah Dindar marionnette du PCR la reprise des activités était déjà destiné à corbeil d'or. Le GIP était un moyen d'apaiser les tensions. Les personnes qui ont signé, après la liquidation de l'Arast, un contrat de 6 mois au Conseil général " qwé la fé zot contrat?"


5.Posté par FREDO974 le 24/08/2011 13:52

ALLEZ GOUTE MADAME DINDAR, MAINTENANT TOUS LES REUNIONNAIS SERONT AU COURANT QUI A FERME L'ARAST ET MIS A LA PORTE DES MERES ET DES PERES DE FAMILLE.

LA VERITE TOT OU TARD DEVRA ECLATER, CE N'EST QUE LE DEBUT.

AUJOURDH'HUI PLUSIEURS DE MES EX COLLEGUES N'ONT PAS RETROUVE UN EMPLOI.

LA MAJORITE PS, PCR, DROITE SOCIALE ET MODEM PRENEZ VOS RESPONSABIITES MAINTENANT.

6.Posté par Ded le 24/08/2011 13:58

Eh ou, tout est dit , mais qui pouvait en douter .
Nassimah Dindar n'est plus crédible depuis longtemps !
Elle a appris à mentir depuis qu'elle est entrée en politique ( elle était douée) et ces nouveaux "amis" qui l'ont fait élire et qui l'ont transformée en marionnette lui ont appris aussi à trahir...mais ça c'est une des composante de tout politicien qui se respecte à défaut de respecter les citoyens.
Question maintenant:
A qui profite réellement le crime?
Qu s'en met maintenant plein les poches ...

7.Posté par jolaracaille le 24/08/2011 14:06

ça n'empêchera pas la Dinde de continuer à sévir tant sur son personnel du Département que dans le fauteuil de la collectivité menée de la main sûre des Vergès.............On a les élus que l'on mérite...........................................

8.Posté par pseudo jetable le 24/08/2011 14:13

A la lecture de ce document « provisoire » de la CRC on se rend compte que cette situation à été plusieurs fois expliqué au plus grand nombre par le CA et DG de l’ARAST. Résultat 1200 personnes au chômage, des milliers de personnes âgées ou enfants en danger abandonner par la structure arast à l’approche d’un week end et surtout UNE COLLECTIVITE (le CG974) incapable de prendre ses responsabilités pendant des mois. Il est vrai qu’aux yeux de l’opinion publique les responsables associatifs de l’ile ont l’habitude de se mettre plein les poches, détourner de l’argent public et que la parole du politique ne peut être que VERITé. Si l’ensemble des conseillers généraux et surtout sa présidente disent que « c’est le directeur général de l’arast qui a fauté » cela n’est qu’une vérité. Elle ne peut pas mentir cette dame. Elle qui fait tant pour nos gramounes, pour nos enfants, nos collèges, l'emploi des jeunes………

9.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 24/08/2011 15:27

1. "au total, les subventions du département au bénéfice de l'ARAST (y compris la part ADI et la subvention d'équilibre) sont inférieures de 7M€ à la prévision du plan de reprise, même en tenant compte de l'avance de 5M€ versée en 2006)". [citation du document]

10.Posté par Sansblague... le 24/08/2011 16:24

Post 1- "en résumé si une association est financer par le conseil Général et qu'elle dépenses plus que prévue et que les gérants de cette associations font ce qu'il veulent , c'est au Conseil Général de payer les erreurs de ces dirigeants"
---------------------------------------------------------------------------------------
Eh oui, à raison d'un simple fait: l'autorité de tutelle doit quand même avoir un oeil sur la gestion de l'entité qu'elle finance, d'autant que l'Arast n'était pas une simple association de quartier mais un organisme de plus de 1000 personnes et que les subventions votées étaient conséquentes.
La gestion d'un bon père de famille, veut que quand le père qui finance son enfant ( études etc...) il jette quand même un regard sur les dépenses de celui-ci.

On ne peut faire une gestion a l'aveugle, d'autant que siègent dans le conseil d'administration de cette énorme machine qu'était l'ARAST des représentants du CG.

11.Posté par ex-arast le 24/08/2011 17:53

Ah enfin un rapport de CRC qui rassure guère les politiciens qui ont fait coulé l'ARAST.

Bientôt nous aurons des jugements en appel qui seront en notre faveur et là madame DINDAR en tant que présidente du CG reunion vous aurez du pain sur la planche pour nous intégrer tous au sein de vos services. On portera plaine contre le CG974, on vous le promet. Je galère toujours pour trouver au moins un petit contrat et bien évidemment mes collègues également. (...)

12.Posté par bertel le 24/08/2011 18:15

"Chambre régionale des comptes : C'est bien le Conseil général qui a tué l'ARAST !

A quoi servent ces chambres ? Puisque les chiffres et les faits sont toujours incontestables, alors il faut soit étendre à ces chambres le pouvoir de porter plainte soit les supprimer !!!

Illustration, une de plus :
Selon Marianne n° 747 en page 39 :
"284 614 euros ! C'est ce qu'a coûté le déplacement de quelques heures de Nicolas Sarkozy à Colombey-les-Deux-Eglises, pour le 40ème anniversaire de la mort du général de Gaulle, le 9 novembre 2010. Ce chiffre a été révélé par la Cour des Comptes qui s'étonne d'un tel montant..." (c)

... qui s'étonne d'un tel montant ... Lol.... c'est d'un comique !!! 284 614 euros !!! ... soit 237 mois du salaire d'un smicard soit presque 20 ans !!!... dépensés en quelques heures alors que les valeurs du Général, "on" les foule royalement aux pieds !!!

Et il va encore s'en trouver, des smicards, pour voter ump en 2012 !

Bertel de Vacoa

13.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 24/08/2011 18:42

12. Sigh... Les chambres ont le pouvoir de lancer une procédure si elles constatent des irrégularités. Elles peuvent aussi critiquer une gestion qu'elles estiment inefficaces mais l'inefficacité n'est pas illégale.

14.Posté par papapio, ni macro, ni géniteur payeur le 24/08/2011 19:41

* Le Conseil général finançant l'AJOI et ses voyages Malgaches
* l'AJOI Fournissant les Enfants à la "France" Métropolitaine
(repeuplement des Départements, fiancement des retraites, contrepartie des allocations 1er Budget de l'ile, faisant des Dom ses "fournisseurs d'Enfants")
* La France Métropolitaine laissant volontairement les Pères se faire massacrer aux JAFs
* L'ARAST section AEMO aidant les JAFs dans la Falsification des Rapports familiaux

Alors, comment efface t'on les traces ensuite ???
EN DÉTRUISANT LE LIEN ET LES ARCHIVES DE L'ARAST.....
Réfléchissez.... Comme d'habitude en France, la ou les dossiers sont étouffés...
Car la corruption est devenue ici encore plus qu'ailleurs le sport des immunitaires...
Il s'est passé la même chose lors du scandale des Enfants de la Creuse...

Continuons dans L'AJOI et la bonne humeur... et a bientôt Thillier...

15.Posté par timagnola le 24/08/2011 20:52

Désormais, quel contre argument pourrait sortir (de sa lingerie fine) notre chère Nassimah de La Source ? si ce n'est: je m'en tape car j'ai trouvé plus KOUYON pour continuer à me maintenir au pouvoir ! Pauvre Réunion avec son MUSEE-HOMME et sa LAVANDIERE à la tête de ses pétaudières institutionnelles décentralisées !

16.Posté par ndldlp le 24/08/2011 22:06

question : rien sur les cac ? ont ils alerté à la constatation du non perçu au gré de chaque exercice clos, qui de droit ?

17.Posté par obiwan le 25/08/2011 08:35

il était temps d''arrêter l''hémoragie et le CG a eu raison c''est de l''argent public foutu en l''air et tout ça c''est la faute des dirigeants de l''association, ils sont où d''ailleurs ? pourquoi on entend jamais parler d''eux ?

18.Posté par boubou le 25/08/2011 10:12

Trop de bouboul au conseil général voilà le résultat...
Laconiquement votre !

19.Posté par Responsables... Mais non coupables ! le 25/08/2011 10:22

Pas d'inquiétude, les responsables bénéficieront d'une impunité totale... Sauf de la part des électeurs, s'ils arrêtent d'être cons !

20.Posté par ti colon le 25/08/2011 10:34

En effet Bertel, le général doit se retourner dans sa tombe !!!
Lui qui se souciait de savoir s'il pouvait payer lui-même l'essence pour ses déplacements privés de Paris à chez lui à Colombay ; et qui était triste d'être obligé de consommer "l'essence des français"...
Lui qui voulait payer la taxe d'habitation lorsqu'il était "locataire" de l'Elysée...
Et dire qu'ils se réclament tous du gaullisme ...
Les mots me manquent...

21.Posté par Rapporteur porte paquet le 25/08/2011 12:28

Là c'est vraiment du grand n'importe quoi. Les dirigeants de l'ARAST avaient eux-même pris l'initiative d'une série de sur-facturation des soins, plus élevés que ceux du marché. D'où le refus du CG d'abonder.

Autre point (et il y en aurait tant d'autres): le CG, avant et pendant le Zembrokal, n'a cessé d'avertir acteurs et dirigeants sur les dérives des dépenses. Cerise sur le gâteau, le rapport cité ici a été demandé par Mme Dindar elle-même par courrier recommandé en 2007. Ce n'est pas celui commandé par Maccioni, dont M. Dupuy a déjà parlé ici.

Comble du ridicule du côté de la CRC, d'habitude empressée à hurler après trois euros mal dépensés (voir Pierre Vergès, crucifié à longueur de pages pour avoir simplement acheté un Mac Book et avoir touché moins que son indice dans la fonction publique): ici, elle reproche au CG de n'avoir pas assez dépensé d'argent dans une structure pourtant déjç à formée à partir d'entreprises en faillite. On est en pleine politique, là, pas dans le domaine de l'appréciation "objective".

C'est d'ailleurs à l'unisson d'une évolution générale: il n'y a qu'à regarder les usages que font les États et les entreprises des agences de notation: le pouvoir, aujourd'hui, est dans la maîtrise de l'appréciation comptable.

22.Posté par pere Plexe le 25/08/2011 12:45

CETTE dame a mis au chomage sans indemnités 1200 personnes (hors les grosses POMPES)
elle OSE exiger des futurs candidats à la présidentielle des réponses qt aux attentes des réunionnais sur le plan social !! par un "livre blanc"
et appuyera celui le plus en phase (meme Marine le pen donc ? meme sarko ???)

quel CULOT MADAME
allez lavez votre linge sale (comme on l ' a vu avec vos kilottes) devant les ex arast
avant d oser vous adresser ainsi à la France !
DEGAGEZ MADAME SHAME ON YOU (comme criaient les femmes de chambre de newyok a l encontre ce pauvre DSK)

23.Posté par metencor le 25/08/2011 13:37

que 16 commentaires assassins depuis hier, ben alors M. Dupuy vous avez perdu la main!! toujours rien sur la Région et son président didier robert??

24.Posté par ex arast du sud le 25/08/2011 20:31

merci mme dindar j attends toujours un poste ou il est?la magouille avec korbey ! janvier nous mange pu

25.Posté par HOARAU ticoq le 25/08/2011 23:41

Pierrot, la CRC etait apparemment la seule a en douter encore a la REUNION ! A quoi ce sert cette CRC LA???,,,

26.Posté par HOARAU ticoq le 26/08/2011 12:42

Pierrot : la pluie, ça mouille ! Besoin de la CRC pour en être sur???

27.Posté par Le Troll velu 974 le 26/08/2011 12:54

Merci Mme Dindar !! Vous au moins vous embauchez compétant pays , ça se voit aux résultats !! Pas comme certains qui font venir des étrangers de métropole !!

28.Posté par Les élus et l'emploi le 26/08/2011 21:37

L'ARAST a été supprimé car il s'agissait d'une association dont les employés n'étaient plus maitrisés électoralement. Tant que les politiques auront le pouvoir sur l'emploi, ils auront alors le pouvoir sur les électeurs. Dans le cadre de l'ARAST ce n'était plus le cas. Alors avec le budget qui aurait pu sauver l'ARAST, l'équipe de dame Nassimah a créée le GCEIP. 1200 employés sur lesquels l'équipe de dame Nassimah peut faire pression au moment des élections. Il y a bien logtemps que les politiques ont compris que leur réelection passe par le contrôle de l'emploi. Continuez à voter pour eux ! En tout cas, les 1200 employés du GCEIP eux, n'auront pas le choix.

29.Posté par dignité le 28/08/2011 14:50

J'ai suivi à travers les médias, donc de très loin, le dossier de l'ARAST. J'ai cru comprendre que les dirigeants de cette structure financée sur fonds publics avaient un train de vie de pacha. Salaires exorbitants, voitures de fonction , avantages en nature énormes, voyages en avion en classe affaire etc.....
Les propres salariés de la structure , notamment les infirmiers et infirmières, cumulaient les avantages du privé (13ème mois) et du public (indexation et primes ).
Dans ces conditions le CG ne pouvait continuer à porter à bout de bras un organisme qui était géré en dépit du bon sens.
Et en plus, quand on apprend que les déplacements en métropole donnaient lieu à des hébergements en hôtel 5 étoiles (on a parlé du Georges V) on comprend mieux la décision prise.
Certes, avant de décider de se retirer il aurait dû demander aux dirigeants de l'organisme de prendre des mesures de bonne gestion pour rentrer dans les "clous" . Mais comment baisser des salaires sans provoquer des remous de la part des bénéficiaires? Les menaces de grèves et de descentes au CG ont convaincu les décideurs concernés( au CG) qu'il valait mieux briser la situation que de l'entretenir avec un risque de pourrissement.
Le CG a eu raison d'arrêter les frais. Une structure qui fait du social avec de l'argent public ne peut se permettre de verser à ses dirigeants des salaires de ministres ou de PDG. Des salaires de 18 000 euros/mois ( sans compter les avantages en nature) ont circulé à l'époque. Il fallait arrêter l'hémorragie quelles que soient les conséquences.

30.Posté par Liberté 2014 le 28/08/2011 15:39

@Post 21
...enfin du bon sens.

31.Posté par FREDO974 le 29/08/2011 10:15

A POST 29 AU LIEU D'ECRIRE DES CONNERIES ALLEZ PREND LES BONNES INFOS,
CAR DANS TOUTE CE KE LA ECRIT RIEN LE VRAI, L'ARAST A TOUJOURS ETE BIEN GERER, FAUT ARRETER DE RACONTER N'IMPORTE QUOI SURTOUT KAND OU LA JAMAIS TRAVAILLE AU SEIN DE CETTE ASSOCIATION, PERSONNE T TOUCHE 18 000€ PAR MOIS A L'ARAST?

32.Posté par patrick jacquemart le 29/08/2011 14:06

pour post 29 "dignité" : le pseudo est certainement choisi en accord avec votre soit-disant méconnaissance du dossier.
Si vous avez réellement suivi "à travers les médias, donc de très loin, le dossier de l'ARAST", vous n'avez aucune raison de donner de tels détails, si ce n'est de faire de la désinformation. Il n'y a jamais rien eu de tels dans les médias, ni dans AUCUN des trois audits commandés par le Département (2) et le Comité d'Entreprise. Soit deux entités qui n'avaient aucune raison de couvrir de tels agissements s'ils avaient été réels.
En plus pas un seul infirmier à l'ARAST ; par contre peut-être que ces pratiques sont réelles ailleurs, mais dans ce cas où est votre dignité de les dénoncer?

33.Posté par Dignité le 31/08/2011 09:13

@post 32

De là où j'étais à l'époque des déboires de la structure il m'arrivait d'entendre de sources bien informées certaines réalités du fonctionnement de celle-ci. Et je compléterai mes propos par d'autres faits pour vous montrer que votre indignation ne résiste pas à l'analyse critique.
A l'Arast il y avait une flopée de personnel de direction. Ils voulaient tous passer cadre tant le saut de carrière était d'une facilité déconcertante. Le paradoxe c'est qu'une telle démarche avait conduit la structure à avoir autant de cadres que de personnel d’exécution.
Je maintiens que le salaire du directeur dépassait l'entendement et les chiffres que j'avance ne sont pas loin de la réalité. Si vous estimez que c'est faux apportez- en la preuve. D'autres ont déjà réagi à cet argument en disant : oui, mais il dirigeait beaucoup de monde donc son salaire était justifié.
Foutaise, il s'agit de fonds publics et les directeurs et administrateurs territoriaux en service dans de grandes collectivités sont loin d'avoir des traitements équivalents.

34.Posté par patrick jacquemart le 31/08/2011 17:09

Toujours complètement faux, je crois que vous confondez ARAST avec une autre association ayant un nom quasiment similaire, où il y a effectivement des infirmiers, un DG avec un très gros salaire et le 13ème mois. A l'ARAST il y avait environ 35 cadres pour 1200 personnel de terrain.

35.Posté par NICOLAS SAINT-BLANCARD le 31/08/2011 18:58

A POST 29 ET 32: ARRETE ECRIT DES TRUCS COMPLETEMENT FAUX, SI OU LE HONNETE ET QUE OU NENA UNE DIGNITE SOIT DISANT METTE OUT VRAI NOM? ASSUME CE QUE OU ECRIT?
OU T TRAVAIL A L'ARAST POUR CONNAITRE LE SALAIRE DES DIRECTEURS? LA JAMAIS EU D'INFIRMIER A L'ARAST NON PLUS?
ALORS AVANT DE VOMIR DES CONNERIES ALLEZ INFORME A OU CORRECTEMENT.

MOIN C UN EX ARAST LA TRAVAILLE AU SIEGE ET MI T PAS UN DIRECTEUR MAIS UN SIMPLE EMPLOYE, MAIS Y ENERVE A MOIN DE VOIR DEMOUNE ECRIT LA MERDE.


36.Posté par korbeil d'épine le 31/08/2011 19:28

Une fois de plus sur le dossier ARASt , je constate que la machine à propagande du CG s’est mise en route avec ce rapport provisoire de la CRC. POUR les personnes qui s’intéressent encore à ce dossier il suffit de reprendre les différentes interventions de mme dindar sur free dom ou rfo à l’époque. Avec un peu de recul, le plus marrant est de relire les articles de témoignage.re en ligne sur le sujet ou encore ceux de zinfo974. Que le DG avait 13000€ /mois avec voiture de fonction et chauffeur, qu’il mange au georges V ou Fouquet’s qu’il couche au Hilton peu importe pour moi. Le résultat c’est que cette majorité zembrocal PCR PS, Droite sociale et Modem ont licencié 1200 personnes et n’ont pas respecté leur mission en tant qu’élus au CG. Le pré rapport est clair sur les responsabilités du CG et de ses élus sur ce drame social. Le deal PCR, PS, Droite social et Modem s’est fait lors des cantonales de 2008 avec comme tête de pont la ville de st denis et son premier magistrat.
D’ailleurs la récente nomination du nouveau responsable de com au CG qui est « un proche » du PCR mais à aussi le « mérite » d’avoir des beau parents au PS de st denis montre bien les connexions ou réseaux d’influences qui existent sur ce cailloux. Il ne faut pas non plus oublier que la majorité du « marché » de l’ex arast a été à une ENTREPRISE proche du parti communiste.
Au fait il me semblait qu’un jugement d’un tribunal devait être exécuté, qu’a fait le CG avec les 7 millions du plan de reprise dont parle le rapport de la CRC ? Pourquoi le CG n’a pas pris comme base de calcul le taux CNAV alors que c’est une logique dans l’ensemble des autres départements de France ? Pourquoi la présidente et les élus n’ont pas este en justice les dirigeants et la CA de l’arast si détournement de fond ou abus existent ?
La seule raison de la mise a mort de cette structure c’était d’avoir pour ces élus un personnel docile et précaire comme pour les TOS et les 40 postes réservés pour la présidente et sa garde rapproché.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter