Politique

Chambre des métiers : Giraud Payet sera fixé sur son sort le 20 novembre

"Hilaire Maillot veut ma mort"! C’est ce qu’affirme aujourd’hui Giraud Payet à l’issue de son procès en appel. Il risque un an d’emprisonnement et cinq ans d’inéligibilité. C’est le 20 novembre prochain que Giraud Payet sera fixé sur son sort.


Chambre des métiers : Giraud Payet sera fixé sur son sort le 20 novembre
En première instance, les juges reprochaient à Giraud Payet des détournements de fond public par négligence, et favoritisme. Le tout représentant une valeur de 142 000 euros.
Me Gauthier, pour la partie civile, lui reproche avant tout le manquement à l’honneur et la perte de crédibilité que cela a engendré, notamment face aux financiers et aux partenaires.
Pour le Procureur Général Raymond Doumas, cette affaire est exemplaire de ce qu’il ne faut pas faire et par là même, ajoutant même que le prévenu participe au discrédit des institutions. "Il a déshonoré son mandat de président de la chambre des métiers. " Il requiert à l’encontre du prévenu trois ans d’emprisonnement, dont un ferme, 5 000 euros d’amende et cinq ans d'inéligibilité.
"Je suis terriblement accablé." Ce sont les mots de Giraud Payet pendant le réquisitoire. Il ne comprend pas la lourdeur de la peine. "Certains ont fait pire que moi et sont dehors. Je reconnais que j’ai fait une erreur. Mes collègues, ainsi que les artisans me soutiennent aujourd’hui. Mr le Président, ne regardez pas seulement ce que j’ai fait de mal, regardez aussi ce que j’ai fait de bien. Je veux faire maintenant quelque chose de nouveau".
En quittant la cour d’appel, le président de la Chambre des Métiers finira par dire qu’un réseau organisé veut sa mort, en citant un nom qui ne nous est pas inconnu : "Hilaire Maillot veut ma mort".
En réponse au président de la Cour, il a également ajouté: "Si je rentre en prison ce soir, c’est le monde artisanal qui subira les conséquences, et c’est un pan de la falaise qui s’écroulera".
Giraud Payet redoute le délibéré prévu pour le 20 novembre prochain.

Jeudi 9 Octobre 2008 - 16:53
Karine Maillot
Lu 2034 fois




1.Posté par cimendef le 09/10/2008 20:09
Deux remarques : je ne savais pas qu'Hilaire Maillot était juge et la peine de mort est abolie depuis 1981. Les moyens de défense utilisés sont assez pitoyables.....comme le personnage.

2.Posté par boyer le 10/10/2008 08:04
tiens mon commentaire a ete censuré? pourtant je faisais seulement reference à la décision de justice:

condamné en juin dernier pour corruption à 24 mois de prison avec sursis et 5 ans d’inéligibilité

3.Posté par boyer le 10/10/2008 08:08
woops , desolé d'avoir crié à la censure a tort: il s'agisait d'un autre article.
( ce sont les séquelles de l'effet clicanoo)

4.Posté par GRENADE974 le 10/10/2008 08:27
Certains ont fait pire que moi et sont dehors...
Par cette déclaration, il reconnait en quelque sorte qu'il a magouillé (erreurs n'est pas le mot approprié), que ce n'est pas beau et même condamnable...mais il n'accepte pas la condamnation !!!!
Pas facile à saisir la logique de MR PAYET.
Le monde artisanal en subira les conséquences : je voudrais lui rappeler que les cimetières sont remplis de gens indispensables !!!!

5.Posté par DADI le 10/10/2008 08:30
Le ridicule ne tue pas. Heureusement pour ce pitre !

6.Posté par papapio le 10/10/2008 08:49
La Justice est la même pour Tous... Pour les Pères, je vous promet
qu'on ne se pose pas autant de questions et vous savez M. Giraud Payet...
sanctions préalables et condamnations depuis 8 ans, non stop...
Vous avez été payé pour ce que vous deviez faire de bien en notre Nom
Vous ne devriez pas Payer pour ce que vous faites de mal en votre Nom ?
Vous avez DROIT à l'erreur. La, il ne s'agit pas d'erreur mais de volonté de...
Assumer est le seul moyen de retrouver crédibilité quand on est Adulte responsable.

7.Posté par roots le 10/10/2008 09:54
Bien mal acquis ne profite jamais. (Proverbe)
bravo pour la vidéo, y a pas photo !
Bon courage

8.Posté par anonyme le 10/10/2008 16:09

« À la Réunion, il y a une gabegie généralisée des fonds publics et cela à tous les niveaux. Ils sont là pour se servir et non pas pour servir. Le prévenu n’est pas là pour vivre de ses entreprises mais de ses mandats. La gestion de cette chambre a été confiée à des incompétents notoires voire à des malhonnêtes. Les cadres de la chambre de métiers sont nombreux mais surtout incompétents .../.... C’est un pseudo-artisan. C’est un apparatchik. Il vit sur la bête depuis des années. Idem pour la chambre qui est en face. Dans cette île, il y a un nombre important de gestionnaires qui ont un rapport pathologique avec l’argent »

Dixit le procureur général Doumas (selon le compte rendu d’audience de Jérome Leglaye dans le JIR du jour).


cqfd.

9.Posté par darkalliance le 11/10/2008 12:00
Erreur de casting ? cherche figurant pour le "BOULET No.2" au côté de POOLVORDE.

10.Posté par Kikose le 12/10/2008 06:53
Peut être vous ne lirez jamais ces quelques mots Monsieur Giraud, mais je crois que vous devriez vous en inspirer. Vous avez sûrement été mal conseillé pour faire appel et avoir maintenant la menace d'une peine bien plus lourde que celle en première instance. Mal conseillé, car, si j'en crois mes informations, vous pensiez avoir reçu la peine maximum et donc ne pas pouvoir être condamné de manière plus sévère. Vos amis ou votre conseil se sont lourdement trompés. Mais le problème n'est pas là, ni dans le fait que Monsieur Maillot veuille votre tête, non, tout cela n'est que secondaire. En effet, en politique comme dans la direction des affaires, il y toujours une personne qui veut votre place ou qui vous en voudra d'avoir pris celle qu'il estimait lui appartenir. Je crois qu'il faut que vous vous rendiez compte que vous avez été condamné parce que vous avez fauté honteusement à travers la corruption. Alors les juges ont condamné le corrompu qui a tout reconnu. Oui, vous avez , à votre poste commis l'inacceptable. Dans notre petit pays nous avons trop tendance à banaliser ce genre de fait et minimiser des délits inacceptables. Alors vous enfourchez, pour justifier votre attachement à votre poste de président, la défense des retraites des petits artisans. Noble combat, mais ce n'est pas très intelligent de vouloir s'accrocher de la sorte, car ce n'est pas le défenseur des petits qui est condamné, mais le corrompu. Ne mélangeons pas les deux. La défense de la retraite pourra être organisée par n'importe quel président. Alors que vous conseiller ? D'abord, de renoncer à vous entêter face à une justice qui, à juste titre, a condamné un corrompu. Le forcing que vous faites peut être interpréter comme du mépris face à la justice. Non, je crois qu'il faut prendre la décision de quitter le poste et de reconnaître humblement que vous avez été mal conseillé et que vous aviez à tord minimisé les faits qui vous ont été reprochés. Je crois qu'il est encore temps pour faire une sortie honorable en partant en expliquant, dans une conférence de presse, que vous avez été mal conseillé et que vous vous êtes mis à croire naïvement, du fait du contexte politique et des affaires qui polluent notre petit pays, que votre corruption était insignifiante. Peut être alors vous redeviendrez un homme (lire Kipling : alors tu seras un Homme mon fils).

11.Posté par bertel le 12/10/2008 11:49
10. Posté par Kikose le 12/10/2008 06:53

Vous n'avez pas tort... et lui non plus ! ... mais ne croyez surtout pas que je veuille le défendre car, amha, il n'a plus sa place là où veut encore être !

Par contre, sur l'échelle des délits constitués sur nos 2500 km2, ne sont pris que ceux qui sont maladroits et pas, peu ou mal soutenus !


12.Posté par papapio le 12/10/2008 16:23
Bravo Kikose: C'est trés clair bien dit. Nous aimerions que toutes les décisions,
quels que soit les domaines, soient aussi juste et appuyées de textes...
b[Tous les hommes (et Femmes) naissent Egaux en Devoirs et Droits, par exemple.]b

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales