Economie

Challenge des créateurs : "démocratiser la création d'entreprises"

C'est parti pour la 13ème édition du Challenge des créateurs. Un concours lancé par le Conseil Général qui récompense 6 créateurs d'entreprises issus de milieux défavorisés, mais qui vise aussi à valoriser la création d'entreprises.



Avec près de 5000 nouvelles entreprises créées chaque année, La Réunion est l'un des départements français les plus dynamiques en matière dans le domaine. Pourtant, par manque d'accompagnement, plus de 50% déposent le bilan avant 5 ans d'existence. C'est pour accompagner les créateurs d'entreprises que le Challenge des créateurs a été lancé. 78 créateurs ont déposé leur dossier l'année dernière. Six ont été récompensés dans des différentes catégories (Innovation, Insertion, Jury, Performance, Création d'emploi ou encore le prix Péi). Les lauréats des différentes catégories reçoivent une enveloppe de 7000 euros. Une somme directement réinvestie dans l'entreprise.

Cibler les populations en difficulté

La spécificité de ce concours est qu'il ne s'adresse pas à tous les créateurs d'entreprises. Il vise ceux qui sont issus d'une population en difficultés. Pour être candidat, il faut avoir été demandeur d'emploi au moment de la création d'entreprise. "A travers cette initiative, le Conseil Général veut montrer qu'il n'est pas seulement là pour distribuer le RMI : il participe aussi à l'insertion des populations en difficultés", précise Jean-Jacques Vlody, vice-président du Conseil Général, délégué à l'insertion.

Démocratiser la création d'entreprise

Le constat dressé par les professionnels est que les petits créateurs n'osent pas s'adresser à eux. Ils ont souvent peur de franchir les portes des cabinets de comptables, ou de la chambre des métiers pour demander conseil. "Nous voulons démocratiser la création d'entreprise, la démystifier et montrer que ça n'est pas réservé aux super diplômés", précise l'un des membres du jury.

La médiatisation de ce challenge permet aussi de valoriser les parcours des candidats. "Ce prix est un coup de pouce pour des entreprises débutantes, mais au-delà de l'aspect financier, nous voulons mettre en exergue le caractère exemplaire du parcours", souligne Ibrahim Dindar, vice-président du Conseil Général.

De la nouveauté cette année

Pour cette 13ème édition, il y a quelques nouveautés. Le montant de la dotation est augmenté. Les lauréats toucheront 7.000 euros au lieu de 3.000 les années précédentes. Autre nouveauté : l'inscription par internet pour limiter la consommation du papier.

Les dossiers sont à envoyer avant le 30 septembre prochain.
Vendredi 27 Août 2010 - 06:51
Zaïa Ayama
Lu 1398 fois




1.Posté par réaliste le 27/08/2010 07:56
allez supprimer des emplois par milliers et tentez de favoriser la démocratisation de création d'activité chez las pauvres en cerveau. On s'apprete au conseil général par le biais de ce vlodi d'attribuer une prime au créateur de maloya haute définition ou la valorisation bourgeoise du patois ou l'inscription aux jeux olympiques du sport local de haut viveau: le moringue. Avec çà la reunion est sauvée. NON tant que nous aurons ces quelques fonctionnaires de l'enseignement qui ont dératé à la barre de cette collectivité territoriale; le pays lé cuit.

2.Posté par delattre le 27/08/2010 09:02
Les subventions c vraiment de la connerie est ne serve qu'a engraisser ceux qui les mettent en place !
je suis partie au tribunal pour avoir mon PIJ ...refusé par la préfecture pour des raisons plus que douteuses....sur des manque de diplômes (envoyé par 3 fois en lettre recommander)ou manque d'expérience (alors que j'ai fais ce mm métier 5ans de suite avant de vouloir me lancer seul) ou encore trop de concurrence ( ha bon donc pas le droit a la concurrence pourtant c la libre concurrence , et de toute façon l'étude de marché montré 3 concurrent actif sur 50 passif ......).

Idem pour OSEO ( votre projet dois être rentable en moins de 1ans !!! voir les 6 premiers mois !!)
Quel entreprise (hors que du service et encore) peut être rentable en 6 mois ou un an ???

Les banques idem...personne ne prends de risque ...elle vous prête 50 000€ si vous leur donné 50 000€ sur un compte bloqué ...pourtant....il ont débloqué des milliards avec la crise pour les banques...curieux..ou sont il ?? il ne remplisse plus leur rôle....

Et lors de création d'un nouveau fonds débloqué ce sont exactement les mêmes personnes qui gères les anciens fonds qui gère aussi les nouveaux ....bref on tourne en rond !

plus d'1ans et demi dans ma création, 8 000€ déjà investie, toujours au chômage ....
MERCI A TOUS ! (Préfet, état,banque.....)

3.Posté par fausse route le 27/08/2010 11:03
on dois favoriser la creation ok que la personne soit demandeur d'emploi OU pas car c'est l'entreprise cree qui creeara de l'activité et donc de l'emploi !!! ensuite creer un concours de consolidation de l'entreprise combien arrive a avoir de l'activité mais ne peuvent passer la seconde faute de financement !!! bref encore des solutions politiciennes plutot que des vrais solutions

4.Posté par delattre le 27/08/2010 12:21
Effectivement "fausse route" d'où mon commentaire ou pour avoir un financement oseo ou autre subvention on me demande de FAUSSER les chiffres......donc plus en rapport avec la réalité ..d'où un manque de trésorerie a un certain moment....a partir de la ...on ne peux plus payer son fournisseur....le fournisseur Bloque les achats....même si on a de nouveau client ....on ne peux pas fournir le matériel ..
l'entreprise ferme ..............tous cela car ce sont des gens dans leur petit bureau qui n'ont aucune notion de la réalité et qui veule (SANS AUCUNE LOIS) obliger le créateur a voir un résultat positif en 6 mois ...........

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/08/2010 13:28
"Nous voulons démocratiser la création d'entreprise, la démystifier et montrer que ça n'est pas réservé aux super diplômés"

mauvaise analyse de la part de ce membre de jury..

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales