Faits-divers

"Ces blessures sont-elles survenues avant ou après la mort ?" - "on ne le sait pas"

Après une tentative de la défense de faire renvoyer le procès, ce matin a commencé aux assises le procès de Jean-Charles Artaban, accusé d’avoir battu, mutilé puis brulé le petit Mathéo, 3 ans et fils de sa compagne.


"Ces blessures sont-elles survenues avant ou après la mort ?" - "on ne le sait pas"
La salle d’audience est pleine à craquer, témoignant de l’émoi suscité par cette affaire. Jean-Charles Artaban a passé la première matinée de son procès aux assises la tête baissée, échappant ainsi aux regards de la foule. Les rares fois où il lève la tête, l’homme a le regard inquiétant et le visage dur.
 
Il ne prend la parole que lorsque le président de la cour d’assises lui pose la question "Reconnaissez-vous avoir tué Mathéo ?". "Oui, je pense que c’est moi mais je n’étais pas dans mon état normal… Je ne me souviens plus."
 
Les faits se sont déroulés dans la nuit du 19 juin 2013, à Saint-Benoît. La mère du petit Mathéo et Jean-Charles Artaban entretiennent une relation depuis plusieurs années mais se sont séparés récemment. Le couple vit de manière marginale, s’alcoolisant régulièrement et consommant du zamal selon le voisinage. Des disputes éclatent souvent et Artaban abuse physiquement de sa compagne.

Il semble être également violent avec le petit Mathéo. La question de la paternité de l’enfant provoque souvent des disputes. Le soir du meurtre, Artaban prétexte que sa mère est malade pour amadouer la mère de l’enfant. Celle-ci se déplace alors au domicile familial où résident Jean-Charles Artaban, son frère et sa mère.
 
Tous sont sur place lors du meurtre. Une énième dispute éclate ce soir-là aux alentours de trois heures du matin. Artaban, la mère de Mathéo et celui-ci se trouvent à l’extérieur, où l’homme les oblige à dormir car le petit "fait trop de bruit". Artaban commence alors à faire subir des sévices à la mère de l’enfant, l’obligeant à boire du rhum. Il traine alors le petit vers la maison, le cognant par terre et enfermant sa mère dehors.
 
Le frère d’Artaban assiste à la scène et essaie de récupérer Mathéo, en vain. Les actes abominables auraient débuté aux alentours de 4h30 du matin selon les enquêteurs et auraient duré jusqu'à l’appel aux secours vers 5H20. À leur arrivée, les forces de l’ordre découvrent le corps de Mathéo dans le chenil, avec deux chiens à l ‘intérieur.

Aucune réaction d’Artaban lorsque le premier médecin légiste décrit l’état du corps du petit Mathéo lors des premières constatations. "Il était décapité au complet et présentait de multiples mutilations. Son crâne comportait plusieurs fractures. Son thorax était ouvert du sternum au bassin et il avait été éviscéré. Une majeure partie des organes, dont le cœur, manquait. Il était partiellement carbonisé. Une multitude de zones présentaient des fractures et au total, le corps présentait 38 plaies ".
 
À la question "ces blessures sont-elles survenues avant ou après la mort ?", la légiste marque une hésitation avant de finalement conclure : "on ne le sait pas".
 
Aucune réaction non plus d’Artaban lors de la première audition, révèle l’officier en charge de l’affaire. "Il n’a montré ni regrets, ni empathie. Il a parlé de manière froide, sèche. Il a avoué avoir cherché à se débarrasser du corps, car selon lui sa mère l’avait fait tomber par terre et il ne voulait pas endosser la responsabilité pour elle". Artaban présentait un taux d’alcoolémie négatif lorsqu’il sera arrêté.

Accusé de meurtre d’un mineur de moins de quinze ans, précédé, accompagné ou suivi d’un autre crime avec pour circonstance aggravante des actes de torture et de barbarie, Jean-Charles Artaban risque la réclusion criminelle à perpétuité.
 
Jeudi 28 Avril 2016 - 14:05
Laurence Gilibert
Lu 8294 fois




1.Posté par mandelamarley le 28/04/2016 14:36
Perpette SVP; Bon courage à la famille.

2.Posté par mandelamarley le 28/04/2016 14:37
Perpette SVP . Bon courage à la famille.

3.Posté par titurbo le 28/04/2016 14:46 (depuis mobile)
On le decapite pareil . Mon coeur le gros.un p''tit marmaille comme ça. Lè dur à lire tout ça. Rip en paix p''tit ange.

4.Posté par Chutttt le 28/04/2016 14:51
La mère va passer la fête des pères avec son fils chez un barbare
(c'est ce qu'elle avait dit après cette tragédie, je m'en souviens très bien... on n'oublie pas
ce qui a été dit lorsqu'on apprend une telle horreur ....)

Le petit Mathéo a été massacré sans pitié en juin 2013

Il était recherché depuis le mois d'avril....par les forces de l'ordre. Ici. A la Réunion.

Société de M !!!!!!!! Combien de petits Mathéo encore en danger dans l'indifférence ?

http://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Le-pere-a-decapite-son-fils-par-vengeance-519131

http://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=newssearch&cd=1&ved=0ahUKEwiRzPiAk7HMAhVFUBQKHXN3Dd4QqQIIHCgAMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.parismatch.com%2FActu%2FFaits-divers%2FMatheo-decapite-a-4-ans-l-accuse-devant-les-assises-956815&usg=AFQjCNF61ynBuBALuaJQ3KkW8XmHBz7NWg&bvm=bv.120853415,d.d24

5.Posté par Consanguin 2 le 28/04/2016 15:13 (depuis mobile)
Région de barge

6.Posté par babar run le 28/04/2016 17:33
dans 10 ans il est dehors......

7.Posté par Soso974 le 28/04/2016 20:39 (depuis mobile)
Le pauvre petit ca fait mal quand on en a un du même âge il a dû souffrir il faut le faire souffrir autant c horrible pk ca existe g mal o cœur courage pour la famille ki assiste o procès et k il prends perpet la punition du bon dieu fera mal

8.Posté par Léo le 28/04/2016 23:37
Je sais plus quoi dire face à cette cruauté humaine. J'espère, vraiment j'espère, qu'il prendra une peine INCOMPRESSIBLE parce que la justice me fait sourire avec leur peine de perpétuité assortie d'une période de sureté. Perpétuité, c'est perpétuité. Il aurait commis ce crime dans les années 70, et c'était y a pas très longtemps quand même, il serait déjà sur la Guillotine (Vraiment c'est ce qu'il mérite). Cependant, les temps ont changé, mais pas la nature humaine de certains crevards. Parce que disons le, tous ces meurtriers vont être logés en Prison à nos frais, faire de la Musculation regarder la Télé, vont même travaillé et toucher un salaire, manquerait plus que la piscine pour être en club MED quoi !!! Et s'il prend perpétuité incompressible, c'est le TROU, le CACHOT toute sa vie jusqu'à sa mort ce serait au minimum (vraiment le strict strict) justice rendu, mais nous savons tous que cela ne se déroulera pas comme ca ..... Paix à son âme Petit Ange MATHEO

9.Posté par Louloute le 28/04/2016 23:51 (depuis mobile)
La Réunion n''est pas une " région de barge" !!! Des monstres de ce type il y en a malheureusement partout!!!!! Et oui combien d''enfants seront et sont en ce moment même victime d''acte de violence et de barbarie? RIP petit ange ....

10.Posté par Question bête: et les services sociaux? le 29/04/2016 06:34
"La mère du petit Mathéo et Jean-Charles Artaban entretiennent une relation depuis plusieurs années mais se sont séparés récemment. Le couple vit de manière marginale, s’alcoolisant régulièrement et consommant du zamal selon le voisinage. Des disputes éclatent souvent et Artaban abuse physiquement de sa compagne."

Question bête: Pourquoi les services sociaux n'ont pas retiré l'enfant de cette famille ou de sa mère, qui est loin de présenter toutes les garanties?

Entre un malade mental violent et une mère alcoolisée/zamalée qui se disputaient, que faisait le Mathéo? Le mieux eût été de placer l'enfant hors de ce foyer, non?

Quelqu'un(e) pourrait apporter des éclaircissements?

11.Posté par Maarane le 29/04/2016 17:40 (depuis mobile)
Dans quel monde vit-on? Tuer un gamin ,décapiter un gamin et il a que 22 ans... inadmissible ce genre de choses. La mère est indigne d''être une mère .Lui et elle méritent que la guillotine. L''inadmissible que l''on condamne pas les services sociaux

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales