Société

Certiphyto, le sésame pour l'usage des produits phytosanitaires (pesticides)

Mardi, les professionnels du Fafsea, local et national, étaient réunis face à la presse pour présenter le Certiphyto : un "permis d'utiliser" des produits phytosanitaires bientôt obligatoire et financé par le Fafsea et la Lodeom. A partir de 2014, dans les domaines professionnels agricoles, mais aussi et non agricoles, la préconisation, la vente, l’achat et l’application de produits phytopharmaceutiques ne pourront se faire sans ce certificat.


Certiphyto, le sésame pour l'usage des produits phytosanitaires (pesticides)
A compter du 1er janvier 2012, une nouvelle obligation incombera aux utilisateurs professionnels et revendeurs de produits phytosanitaires. 

Agriculteurs, applicateurs prestataires de services, conseillers de la distribution agricole, conseillers indépendants de la vente, salariés de la distribution agricole... auront deux ans pour être détenteurs du Certiphyto. Un certificat individuel d’aptitude qui, à ce jour, ne peut être financé que par le Fafsea (Fonds national d'assurance formation des salariés des exploitations et entreprises agricoles) et la Lodeom.

Le Certiphyto est un certificat individuel d’aptitude qui garantit des connaissances suffisantes pour utiliser à bon escient et commercialiser des produits phytosanitaires tels que les pesticides. Il découle du Plan Ecophyto 2018 né du Grenelle de l’Environnement, qui vise à tendre vers une agriculture éco-responsable.

Déjà obligatoire pour les exploitants agricoles, le Certiphyto est en passe de l’être pour tout utilisateur professionnel et vendeur de produits phytopharmaceutiques. Localement, ce sont donc environ 1.500 salariés qui devront s’astreindre à cette nouvelle obligation. Bien qu’elle entrera en vigueur au 1er janvier 2012, les employeurs concernés auront jusqu’au 1er octobre 2014 pour s’assurer que leurs salariés soient bien détenteurs de ce "permis d’utiliser" des produits phytosanitaires. Un permis qu'il conviendra de repasser tous les cinq ans.

"Surpris de voir que les gens y vont plutôt de leur plein gré"

Objectif? Gérer au mieux la consommation de ces produits. L'agriculture d'aujourd'hui n'étant pas celle d'il y à 40 ans, il est important de maitriser l'emploi des produits phytosanitaires. "On craignait que ce soit mal perçu, que le côté contraignant n'incite pas à se former… En fait nous sommes très agréablement surpris de voir que les gens y vont plutôt de leur plein gré", indique Jérôme Despey, président du Fafsea.

Pour obtenir le Certiphyto, une formation peut être nécessaire. Ce qui peut engendrer des coûts pour une entreprise, notamment à la Réunion où celle-ci est généralement de petite taille, n’excédant pas cinq salariés. Un dispositif de formation nécessaire à l’obtention de ce certificat peut alors venir perturber l’activité de l’entreprise.

En cotisant au Fafsea, l’investissement de formation peut être en partie financé. De plus, grâce à la Lodeom, les entreprises agricoles installées en zone franche d’activité et qui adhérent à un OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) tel que le Fafsea peuvent bénéficier d’un abattement fiscal de 80 % sur leur bénéfice.
Mercredi 23 Novembre 2011 - 08:30
Lu 1258 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales