Société

Ce week-end, Saint-Leu commémore la révolte d'Eli


Ce week-end, Saint-Leu commémore la révolte d'Eli
"Saint-Leu i oubli pas". Chaque année à la même époque, la commune s'apprête à commémorer la révolte des esclaves de Saint-Leu. Comme une avant-première à la fête Cafres, l'histoire d'Elie vient nous rappeler que l'abolition de l'esclavage à La Réunion ne s'est pas faite dans la douceur. Entre 1811, lorsque les esclaves de Saint-Leu se soulèvent, et 1848, date de l'abolition à La Réunion, 37 années se seront écoulées.

"Depuis 1999, chaque année, nous commémorons la révolte d'Elie et des esclaves de Saint-Leu. C'est un travail d'éveil des consciences" souligne Yvrin Rosalie, le président de l'Association "Komité Eli".

"C'est une révolte sanglante. Pour nous, il n'y a pas que le 20 décembre. Il y aussi la révolte d'Elie" explique le bénévole qui est convaincu qu'il n'y aurait pas eu d'abolition s'il n'y avait pas eu la révolte des esclaves de Saint-Leu.

"A l'époque il y avait beaucoup d'esclaves dans les champs de café de Saint-Leu. Un jour, ceux de la famille Hibon ont décidé de se rebeller, allant jusqu'à tuer leur maître pour gagner leur liberté" explique-t-il. L'an dernier, son association commémorait le bi-centenaire de cette révolte. Cet anniversaire fût notamment l'occasion d'inaugurer une plaque commémorative à Saint-Leu. Depuis, Yvrin Rosalie se félicite qu'une école porte le nom de l'esclave révolté, tout comme un amphithéâtre de l'université de La Réunion.

Projection d'"Elie ou les forges de la liberté".

Tout le week-end, une vingtaine de bénévoles de l'association animeront le parc du 20 désamb à Saint-leu. Outre les traditionnels ateliers autour du moringue et du maloya, les visiteurs pourront assister à un concert demain, dès 16h. Un peu plus tard dans la soirée, les organisateurs projetteront le film "Elie ou les forges de la liberté". Le documentaire réalisée par l’auteur-réalisateur William Cally en collaboration avec l'historien Sudel Fuma retrace pour la première fois, les chroniques méconnues de cette révolte. Il montre comment, à l'époque, 400 esclaves ont ébranlé les bases du système colonial de l'île Bourbon. Cette projection sera suivi d'un débat et d'une veillée fonkèr.

Dimanche, la journée commencera par un risofé dès 8h. Un hommage a Elie sera rendu dans la foulée sur la place de la mairie. La journée se terminera pas l'incontournable Kabar Solidarité, avec notamment Patrick et Jessica Persée "pou met l'ambiance..."

Vendredi 2 Novembre 2012 - 16:40
Lilian Cornu
Lu 1793 fois




1.Posté par Assez Siouplaît ! le 02/11/2012 15:52
Dans 10.000 ans nous va remett' encore ça ! ! !

2.Posté par le roi cafre le 02/11/2012 17:12 (depuis mobile)
"IL N 'Y AURAIT PAS EU D 'ABOLITION S ' IL N 'Y AVAIT PAS EU LA REVOLTE DES ESCLAVES DE SAINT-LEU" marmaille zot
L 'est couillon...,,,,,

3.Posté par assez siouplait 2 le 02/11/2012 17:14
dans 10 000 ans nou va fete encore 14 juillet

4.Posté par MIRITOUSEL le 02/11/2012 20:32
Eli la invente le coptère pour se chaper maintenant nana partout la Rényon.....i fé in bon pé désordre mais lé gayar batt caré dedans....

5.Posté par Il aurait mieux fait de dormir ... le 02/11/2012 23:01
Le Eli aurait mieux fait de ne pas se révolter. Nous aurions été moins emmerdés par ceux qui adorent les prétextes pour stigmatiser les blancs d'aujourd'hui, comme si ils étaient responsables de ce qu'ont fait leurs congénères deux siècles plus tôt ...

6.Posté par un boug qui sait d'où vient l'abolition de l'esclavage. le 03/11/2012 04:55

Merci à la seconde république d'avoir aboli l'esclavage.
En 1848, Victor Schoelcher,t sous-secrétaire d ’Etat déclare:
" Nulle terre française ne peut plus porter d’esclaves". Victor Schoelcher est alsacien....
Merci à ces français humanistes et courageux qui ont aboli l'esclavage.
A Saint-Leu , on devrait mettre en valeur l'histoire de la seconde république.

7.Posté par assez siouplait 3 le 03/11/2012 05:39
feter une une defaite, c'est la pedagogie de la soumission qui permet de comprendre pourquoi les indi niais ne font pas recette à la réunion.

8.Posté par lorema le 03/11/2012 06:12
C'est vraiment du n'importe quoi cette histoire d'Eli.

9.Posté par noe le 03/11/2012 07:23
Saint Leu ? tj en fête ....
Merci M. le député-maire !

10.Posté par Jean Rigaule le 03/11/2012 07:49
"le bénévole qui est convaincu qu'il n'y aurait pas eu d'abolition s'il n'y avait pas eu la révolte des esclaves de Saint-Leu. "
Hé oui, le bénévole n'est qu'un bénévole et sûrement pas un historien!Mais il faut bien se faire mousser et se donner de l'importance d'une manière ou d'une autre.
Sans vouloir nier l'importance de cette révolte ( au passage , la seule de cette envergure à la Réunion, contrairement à ce qui se passait dans d'autres colonies esclavagistes) , avancer que l'abolition ne se serait pas faite sans cette révolte est une couilloniss sans égal!
Et si certains en Métropole comme à la Réunion ( et encore , un tout petit nombre à la Réunion) ne s'étaient pas élevés contre l'esclavage , ce n'est sûrement pas ça qui aurait fait changer la situation ( au passage , cette révolte a eu lieu sous l'occupation anglaise de notre île)


11.Posté par assez siouplait 4 le 03/11/2012 08:30
c'est parce-qu'on nous soumet qu'on se raccroche a notre histoire

12.Posté par un type qui n'avale pas les couleuvres des refaiseurs d'histoire. le 03/11/2012 10:43
Je ne vois pas comment le système colonial a été ébranlé par cette révolte d'esclaves. Je vois surtout qu'ils(les esclaves) ont reçu une branlée par les créoles et que ce sont des zoreys humanistes et courageux qui ont aboli l'esclavage.

13.Posté par laluno le 03/11/2012 11:20 (depuis mobile)
N'oubliez pas qu'avent Élie des esclaves qu´on a appelé marons qui se sont échappés dans les montagnes et cirques , dont je suis fier d'etre par une moitié descendant...c'est à dire créole ...

14.Posté par jim kowalski le 03/11/2012 12:48
Proverbe réunionnais autenthique..."heureux comme un esclave chez hibon", on voit bien que ces brutes se sont attaquées à un brave homme qui les traitait fort bien, voilà les pseudo héros du PCR !


Mieux encore, et le PCR l'oublie comme tous les ans...Elie aurait pu ne pas devenir un assassin si en 1789, à l'émissaire de la révolution venu annoncer la fin de l'esclavage...LES REUNIONNAIS n'avaient pas dit "zoreil déor" !!!(une sale habitude péi qui remonte à loin semble t'il !)

La colonie ou la métropole a bon dos, mais pour Elie il faut chercher les responsables esclavagistes à la Réunion !

La plaque comémorative à ST Leu de ce non événement est un pur mensonge, mettant en cause la France alors qu'à cette époque ce sont les Anglais qui gouvernaient !!

On sait bien que le PCR n 'est pas à un mensonge près surtout en matiére d'histoire, mais quand vont ils rectifier cette plaque honteusement erronnée ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales