Société

"Ce recours alourdit l'épée de Damoclès qui pèse sur le futur proche de l'Université"


"Ce recours alourdit l'épée de Damoclès qui pèse sur le futur proche de l'Université"
Philippe Jean-Pierre, tête de liste de "Refonder l'Université de la Réunion", a décidé de réagir après avoir pris connaissance que l'université de la Réunion, via Mohamed Rochdi, avait décidé de déposer un recours au tribunal administratif de Bordeaux pour faire annuler la décision du 10 septembre dernier prise par le tribunal administratif de Saint-Denis.

"Monsieur Rochdi a exercé son droit au recours contre le jugement du T.A. du 10 septembre. Certes cela est son droit. Mais les conditions et le contexte soulèvent plusieurs interrogations des plus alarmantes", explique Philippe Jean-Pierre. "Dès le 12 septembre l'intéressé s'est évertué à se façonner une image de doux pacificateur auprès de l'Inspecteur Général (ndlr : Philippe Forstmann) arrivé en mission la veille. En fait, tout cela n'était que diversion puisque pendant ce temps M. Rochdi déposait un recours en appel souhaitant voir la tête de liste de RuR être condamné à près de 8000 euros et demandant l'annulation du jugement du 10 septembre. Comme "Gandhi", finalement il y a mieux", ajoute-t-il. Pour rappel, l'annulation du tribunal administratif portait sur l'élection des Conseils de l'Université.

Philippe Jean-Pierre souligne : "Il ne nous viendrait pas à l'esprit de penser que ce recours puisse avoir été porté à la connaissance de M. Forstmann ou du ministère (ndlr : Enseignement supérieur) à notre insu au moment des négociations. Nous ne pouvons le croire, ni même l'imaginer. Donc, M. Rochdi aurait caché sa démarche au ministère et à l'Inspecteur Général. Ce qui peut être plus probable. M. Forstmann et le ministère ont été abusé puisqu'ils nous ont opposé l'attitude "pacificatrice" de M. Rochdi pour nous convaincre d'accepter les conditions du processus électoral conçu par celui-ci" avant d'ajouter "Monsieur Forstmann, sur ce point, ou vous étiez au courant, ou vous avez été roulé dans la farine par l'intéressé".

Les regards se tournent vers Philippe Forstmann

La tête de liste Refonder L'Université de la Réunion se pose des questions quand aux conséquences de ce recours. "Quelles peuvent être les conséquences de ce recours ? Nous voudrions à ce propos saluer M. Forstmann qui à coups d'avertissements dans les médias s'est voulu très clair : "On ne peut pas ne pas envisager une nouvelle annulation du scrutin. Celui qui engendrerait cette procédure porterait une lourde responsabilité et ne ferait que prolonger la période d'incertitude que connaît l'Université de la Réunion". On a craint qu'il visait Philippe Jean-Pierre. Et non ! On s'est tous trompé. Il s'agissait en fait de M. Rochdi. Ce recours pose en effet quelques soucis et alourdit l'épée de Damoclès qui pèse sur le futur proche de l'université et donc sur son passage au mode RCE (Responsabilités et Compétences Elargies dans le cadre de la loi LRU)", précise-t-il.

Face à ce retournement de situation, Philippe Jean-Pierre demande au président de la commission électorale, Philippe Forstmann, de prendre ses responsabilités. "C'est pourquoi, M. Forstmann, ce nouveau coup de théâtre impose un choix sage. Il faut d'abord un report du vote du 30 octobre, trop entaché maintenant de troubles quant  à sa sincérité étant donné ce qu'on vient d'apprendre sur ce dépôt effectué le 12 octobre, jour de votre arrivée. Et surtout, la sagesse voudrait maintenant qu'on suspende le processus électoral jusqu'à la décision de la cour d'appel de Bordeaux. Pendant cette période il faut qu'un administrateur provisoire, finalement, gère l'université de La Réunion et son passage au mode RCE", conclut-il.
Vendredi 26 Octobre 2012 - 09:23
Lu 793 fois




1.Posté par darky le 26/10/2012 16:32 (depuis mobile)
Encore un bel exemple de la bouffonnerie de certains "importes" face aux locaux, qui ne sont pas plus brillants a priori.

2.Posté par RadioLondres le 26/10/2012 20:38
M. Rochdi avait l'intention de retirer son recours en appel (désistement pur et simple) en cas de victoire électorale le 30 octobre. Stop
Désormais seul candidat et victoire assurée, M. Rochdi veut remporter le grand chelem en condamnant Philippe Jean-Pierre à payer. Stop

3.Posté par Caton2 le 26/10/2012 22:16
Quelle bande de guignols!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales