Société

Ce que la Ligue Réunionnaise de Surf, PRR et OPR attendent du préfet

A la veille de leur rencontre avec le préfet, les associations Prévention requin Réunion (PRR) et Océan prévention Réunion (OPR) et la Ligue Réunionnaise de Surf publient un communiqué pour rappeler leur positionnement sur la gestion du risque requin sur l'île et annoncer ce qu'elles attendent de leur rencontre avec le préfet. Voici ce communiqué:


Ce que la Ligue Réunionnaise de Surf, PRR et OPR attendent du préfet
Depuis maintenant presque deux ans, la Ligue Réunionnaise de Surf a travaillé en partenariat avec les associations PRR et OPR et les différents partenaires publiques sur la création et la mise en œuvre d’un dispositif de surveillance destiné à repérer, alerter et évacuer en cas de présence d’un requin lors d’activité de surf sur le lieu de pratique.

Ce dispositif a été pensé comme solution transitoire, afin de laisser le temps aux scientifiques du programme CHARC d’en apprendre plus sur la population de squales qui côtoient nos côtes et dont quelques spécimens sont responsables d’attaques mortelles ou mutilantes sur l’espèce humaine. Les résultats attendus doivent permettre d’acquérir une connaissance objective du risque et de déterminer des solutions pérennes et tenant compte des spécificités locales quant à la gestion du risque requin à la Réunion.

Pour rappel, les études en question ont été planifiées sur 2 ans.

De leur côté la Ligue Réunionnaise de Surf, PRR et OPR ont participé activement aux différents comités de gestion du risque mis en place par les institutions. La Ligue Réunionnaise de Surf a rédigé une feuille de route quant à sa vision d’une gestion à long terme du risque.

Depuis la mise en place du protocole Vigie requin, les retours d’expérience ont permis de faire évoluer le dispositif et de l’améliorer. Un plan de formation complet a été créé puis suivi par les vigies requins. Le protocole en question a reçu l’adhésion d’un grand nombre et notamment beaucoup de scientifiques reconnus lors des études menées par Biotopes, mandaté pour faire un état des lieux de tous les dispositifs de prévention existants et leur évaluation.

Nous demandons à pouvoir appliquer ce protocole sur l’ensemble des spots de surf référencés comme tel par la DJSCS et la réserve marine elle-même. Pour cela, nos vigies doivent être équipés d’arbalètes dont les flèches auront été préalablement mouchetées (dans le but de les dissocier d’une arme de pêche) et ce pour leur propre défense en cas d’affrontement avec un requin.

Pour rappel, lors de leur formation d’apnée, les vigies ont été amenées à aller à l’encontre de squales. Ils sont ainsi formés à réagir en cas de confrontation.

Or dans le périmètre de la réserve marine, les spots de surf sont principalement situés en zone protégée de niveau 2 où l’introduction d’arme de pêche est interdite par arrêté préfectoral. Ce même arrêté ne permet pas de différencier une arme de défense et une arme de pêche. Nous demandons donc la modification de cet arrêté afin que soient définies et autorisées les armes de défenses dans le cadre de l’application de protocoles de surveillance d’activités nautiques tant pour le surf libre qu’encadré.

Par ailleurs, depuis le lancement du programme CHARC, un certain nombre de données ont été recueillies et devraient être des outils d’aide à la prise de décision quant à la mise en œuvre d’activité sur les lieux concernés. Au jour d’aujourd’hui, on assiste à une réelle rétention d’information, les données ne sont communiquées qu’interprétées, synthétisées et tronquées. On nous laisse avancer aveugle dans un environnement qui suivant les conditions peut s’avérer mettre en péril nos vies et celles de nos enfants. Nous réclamons l’accès aux données brutes des marquages afin de pouvoir choisir sciemment nos horaires et lieux d’activité.

Enfin, nous souhaitons voir mis en œuvre un traitement des problèmes de fond qui ont conduit à une situation incontestablement nouvelle et inacceptable : 9 attaques en 2 ans. Parmi ces problèmes de fond, on évoquera de façon non exhaustive la pollution des eaux et de nos côtes, la surpêche, les expériences scientifiques telle que ferme aquacole et réserve marine mis en place et œuvre au détriment de l’homme.

L’impact du surf sur le tissu économique et touristique n’est pas négligeable, depuis la prise de décision des autorités d'interdire en masse au lieu d'accompagner et sécuriser, on a constaté une désertion de certains lieux comme Roches Noires et Boucan ce qui a pour conséquence la mise à mort de commerces qui en payent du coup le prix fort.

Le surf quoiqu'on en dise reste un élément incontournable sur la destination Réunion et un des vecteurs de la visibilité de l’île à travers le monde, on en veut pour preuve nos champions désignés par l’IRT comme ambassadeur de la Réunion. Au-delà de la préservation d’une activité de loisir, il en va de la santé d’une économie qui s’était construite autour et de l’image attractive de l’île pour nos éventuels touristes qui risquent de se faire de plus en plus rares.

Nous voulons voir mis en place un programme global de gestion du risque.

Ce jeudi nous avons obtenu un entretien avec Mr le Préfet, la mairie de St Paul et l’association PRR. Nous souhaitons y obtenir :

·         des explications sur un désengagement de l’état sur le protocole de vigie requin,

·         des engagements réels suivis d’actions quant aux textes nous permettant d’appliquer le protocole vigie requin,

·         des engagements réels quant à la gestion du risque requin,

·         la mise en œuvre d’un système de sécurisation global pour l’ensemble des usagers de la mer concernés : baigneurs, kite surfeur, kayakistes, plongeurs...

·         de la visibilité à court, moyen et long terme sur les actions de l’Etat dans le traitement des problèmes de fond,

·         de la transparence.

Le 16 janvier 2013, la LRS, OPR et PRR.
Mercredi 16 Janvier 2013 - 16:50
Lu 1710 fois




1.Posté par merci PRR, OPR et la LRS le 16/01/2013 16:19
Heureusement que certains se battent pour sauver nout' ti bord d'mer!!!

Parce que si on laisse les grand décideurs faire comme bon leur semble, bientôt le rénioné i gagn pu marche dans la forêt (parc national des hauts) et li gagn pu non plus mette un doigts de pied dan' l'eau (réserve marine et requins).

La réserve marine (même idée pour le parc national des hauts) aurait dû être un avantage pour les réunionnais.. et aujourd'hui !!! Si on laisse faire, bientôt le réunionnais ne pourra plus jouir de son île pour des touristes de luxe en quête de nature et de sensations fortes!

2.Posté par maman inquiete le 16/01/2013 16:48
c'est dangereux de savoir mes enfants dans les rouleaux a proximité de fusils harpons. Un accident arrive si vite. Meme avec les flashballs mouchetés utilisés par des professionnels il y a des borgnes à vie

3.Posté par maman iquiete lol! le 16/01/2013 17:10
les memes coms depuis qques jours. copier coller c tellement facile. sors de ce corps le rois du banjo on c que c toi et vas bosser

4.Posté par maman renseignée le 16/01/2013 17:23
à maman inquiète:
vous devriez bien vous informer si vous êtes si inquiète..
les vigies sont équipés d'arbalètes mouchetés non chargés! Les vigies chargent l'arbalète en cas d'observation de requin. Le protocole des vigies marine a été élaboré avec des acteurs locaux qui connaissent l'océan et qui savent de quoi ils parlent.

5.Posté par inkiet pa moman le 16/01/2013 17:25 (depuis mobile)
Les arbaletes ne seront utilisees qu'en cas de danger et votre fiston ne devrait pas, sauf rencontre avec un des squales de l'ird pardon de la reserve, se trouver vise par une de ces armes de defense !

6.Posté par rassurant le 16/01/2013 17:36
@maman inquiète: les arbaletes ne seront pas armés tant qu'il n'y a pas observation avérées de squale sur site, donc aucun risque pour vos enfant. ce dispositif est pensé pour securiser les activités nautiques, pas pour rajouter un danger à un autre!!!

7.Posté par Antonio le 16/01/2013 17:44
Donc la Ligue Réunionnaise de Surf qualifie officiellement un outil de protection des récifs coralliens : la réserve marine, "d'expériences scientifiques " "mis en place et œuvre au détriment de l’homme". Alors que les récifs de coraux sont en voie d’extinction , d'ailleurs sans lesquels, il n'y aurai ni spots de surf , ni lagons , ni plages de sables blancs et donc pas de stations "balnéaires", Vous êtes qu'une bandes d’ignares prétentieux et braillards au service de votre petit plaisir immédiat. Votre vision sur le long terme est nul comme vos arguments pétris d’inepties.
Les observations de squales vos sbires, ne sont là que pour alimenter vos maigres arguments fallacieux face à des politiques désemparés !

8.Posté par surfeur la kour le 16/01/2013 18:40
@Antonio: les surfeurs sont les premiers à protéger leur environnement qui est l'océan, ses récifs etc. Les surfeurs n'ont pas attendu une réserve marine pour se préoccuper de l'océan. Vos propos sont plein d'ignorance sur les tenants et les aboutissants de la problématique requin.

Vous trouvez peut être normal qu'il y a ait autant d'observations de requins sur la côte Ouest qui ont été relevées par le CROSS? Il y a un problème/risque requin qui était acceptable il y a quelques années, et aujourd'hui ce risque a largement augmenté!

Tire malloy dan out' yeux, allez baingne roches noires (là où il y a le plus de détection de requins d'après l'étude charc), fé 2 bisous ban' requins-bouledogues-bisounours (met' la langue!), après ou va di à mwin kel heure i lé..!!

9.Posté par Pour le longterme le 16/01/2013 19:06
7.Antonio
Enfin il y a des personnes réfléchis,
Au contraire de certains qui pensent qu'a leurs petites personnes.
La reserve marine ainsi que le parc national c'est pour demain,pas pour aujourd'hui et simplement pour toi,mais pour les générations avenir.

Exemple en Australie en ce qui concerne les requins,quand il y a présence a proximité de la plage,ils n'attaquent pas le poisson aux harpons,une sirène retentis et ces les humains qui sortent de l'eau(vue à la TV)... ici à la Réunion vous voulez absolument détruire(Harponner)... à réfléchir...enfin vous n'avez pas trop de sel dans le cerveau.

après le Dodo,c'est le tour des requins...ensuite les Margouillats(Tictictic toute la nuit) les touristes n'en dorment plus.




10.Posté par vigile 4eme dan en nunch le 16/01/2013 19:20
meme sans armer les sandows, on peut éborgner les gosses dans une machine à laver

11.Posté par La plaie de l''assistanat le 16/01/2013 19:29
quand on lit les doléances des lobby de la subvention on se met craindre que demain la ligue des handicapés décide de demander au préfet des rambardes, des montes charges et des écluses pour que les fauteuils roulants puissent descendre en rappel a fleur jaune et au trou de fer.

12.Posté par sérieux le 16/01/2013 19:49
@post8 qui ose dire "les surfeurs sont les premiers à protéger leur environnement qui est l'océan, ses récifs etc"

Sérieusement, ne dites pas n'importe quoi. Vous perdez tout crédit.
Combien de surfeurs de votre bande s'implique dans la défense de l'environnement à la Réunion? Et depuis combien de temps. Et dire que la réserve marine est "au détriment de l'homme", quelle méconnaissance!

Que votre bande défende des intérêts commerciaux (et pas les surfeurs en général qui ne s'expriment pas beaucoup) soit, mais assumez. Et ne vous cachez pas sous de faux arguments qui font rire tous ceux qui connaissent un peu le milieu du surf.

Et là encore, le communique qui mêle "baigneurs, kite surfeur, kayakistes, plongeurs... " là encore on prend les Réunionnais pour des imbéciles. Depuis quand les baigneurs, kiters et les plongeurs ont appelé PRR ou autres au secours?

Justifiez correctement votre action qui peut être utile pour des surfeurs et des commerçants, mais ne donnez pas le bâton pour vous faire battre, et arrêtez la mauvaise foi.

13.Posté par Ben le 16/01/2013 20:22
@Pour le lognterme: "en Australie en ce qui concerne les requins,quand il y a présence a proximité de la plage,ils n'attaquent pas le poisson aux harpons,une sirène retentis et ces les humains qui sortent de l'eau"

Sauf qu'en Australie il y a le "Shark Control Program", en un an ils ont capturé et tué une cinquantaine de requins (non sans polémique il est vrai), juste sur la Sunshine Coast (alors on imagine le nombre de requins tués à l'échelle du continent)

Bref avant de faire la malin renseigne toi.

Plus de détails: http://www.sunshinecoastdaily.com.au/news/shark-catch-drops-but-theres-some-big-uns/1715059/

14.Posté par REQUIN INTEGRATION le 16/01/2013 20:42
@maman renseignée;Le protocole des vigies marine a été élaboré avec des acteurs locaux qui connaissent l'océan et qui savent de quoi ils parlent.
si les "acteurs locaux qui savent de quoi ils parlent" avaient une toute petite expérience du requin,au lieu d'en fantasmer le comportement, ils n'auraient pas préconisée l'arbalète . ce n'est pas par hasard qu'elle n'est utilisée nulle part comme outil de protection par les personnes habituées au contact des requins ; ces personnes , pour le tigre ou le bouledogue , n'utilisent....rien
.en eau claire , si vous voyez le requin, le regard est en genéral suffisant pour le tenir à distance ; si sa présence vous gêne, vous pouvez nager avec un peu d'energie ( pas trop pour ne pas paraitre en détresse)vers n'importe quel gros requin et il s'eloignera ; le débordoir meme est superflu , mais peut rassurer un vigile inexpérimenté ; il est aussi plus maniable qu'une arbalete .
en eau trouble et agitée , le vigile ne voit rien , son arbalete est donc là aussi inutile et lui meme ne sert à rien ; dans ces conditions , le requin chasse peu avec sa vue et utilise sa ligne latérale alors que le vigile est aveugle ;; avec ou sans arbalete, le vigile est alors aussi vulnerable que n'importe baigneur ou surfer et il vaut mieux qu'l sorte ;
donc en eau claire , l'arbalete n'est pas utile, et en eau trouble ni utilisable ni utile ;et si vous n'avez pas vu le requin ,que l'eau soit claire ou trouble, l'arbalete ne sert à rien non plus ;
les vigiles peuvent avoir un role interessant, ; ils auraient tout à gagner à donner d'eux meme une image sereine, de force tranquille et respectueuse du milieu ,plutôt que celle de "cowboys"prêts à défourailler ; si ils ont besoin de se sentir "armés"qu'ils remplacent l'arbalete par un débordoir ; ils seront au moins autant en sécurité et leur cause deviendra plus consensuelle

15.Posté par Antonio le 16/01/2013 20:54
@ 12
"sérieux" tu exagères,la plupart des surfeurs adhérent à de grandes associations de protection de l'environnement comme surfmachin. Sous couvert de ramasser trois merdes par an sur la plage, ils peuvent se permettre au travers ,de leur ligue, de dénigrer un outil de protection de l'environnement.
Tout cela, certainement, dans le but , illusoire, de "sécuriser la mer" ,mais réel, de devenir la honte du surf mondial.

16.Posté par Le sanguinaire Robert le Simple et les autres Fêlégrav ( MadMarx et Fêlurel ) le 16/01/2013 21:07
NOS REQUINS vivent dans LEUR océan . Nous n'avons pas besoin , et nous n'avons jamais eu besoin de TOUTES CES ASSOCIATIONS ... QUI VIVENT GRASSEMENT EN PARASITE SUR LE DOS DE NOS REQUINS ...en sortant des prétextes débiles !

17.Posté par Didier Moulbite le 16/01/2013 21:32
16.Posté par Le sanguinaire Robert le Simple et les autres Fêlégrav ( MadMarx et Fêlurel )



je vous cite : "NOS REQUINS"

ben voilà....tout le problème est là....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales