Blog de Pierrot

Ce qu'ont touché, touchent et toucheront les directeurs de la SHLMR...

Vendredi 26 Août 2011 - 10:00

Ce qu'ont touché, touchent et toucheront les directeurs de la SHLMR...
Hier, une demi-douzaine de jeunes du RSKP (Réyoné soubat kont profitèr), a réussi à faire plier les plus grands patrons de la Réunion, réunis en conseil d'administration de la SHLMR dans le but de nommer officiellement Jean-François Moser à la direction générale de l'organisme. Le RSKP, un mouvement jusque là essentiellement actif sur Facebook, a été créé il y a quelques mois par Frédéric Maillot et Patrick Lauret, un syndicaliste CGTR, afin d'obtenir entre autres une meilleure représentation des Réunionnais dans l'encadrement des entreprises de l'île.

Contre toute attente, et à la surprise même des actionnaires présents, Jean Chatel, le président, a suspendu la séance, sans prendre de décision quant à la nomination de Jean-François Moser. Séance qui a d'ailleurs repris ce matin, dans un endroit supposé être secret...

Nul doute que ce nouveau conseil d'administration intronisera cette fois Jean-François Moser à la tête de la tête de la SHLMR, tant certains grands patrons très influents de la Réunion tiennent à le voir installé dans ce fauteuil.

Pour permettre à tout le monde de se faire une idée plus précise de la situation, nous avons décidé de vous dresser un tableau des salaires et autres avantages en nature dont ont bénéficié les différents patrons de la SHLMR jusqu'à aujourd'hui.

Jacques Thibier :

A dirigé la SHLMR de 2002 à 2007.

Touchait en tant que directeur général mandataire social plus de 13.000€ brut par mois.

Bénéficiait d'une Peugeot 607 de fonction.

Etait détenteur d'une carte bleue de la société.

Bénéficiait d'un logement de fonction au dernier étage de l'immeuble Floréal, près du lycée du Butor. On se souvient qu'il avait défrayé la chronique à l'époque quand il s'était fait construire une piscine, sur le toit de l'immeuble, bien évidemment aux frais de sa société. Il a par la suite bénéficié d'indemnités de logement quand il s'est fait construire sa maison.

Bénéficiait d'un billet d'avion en classe Business pour lui et sa famille par an.

Jacques Thibier pouvait se prévaloir d'une expérience de 25 ans dans le logement social.

Véronique Douyère :

A pris la succession de Jacques Thibier en 2007 et a été directrice générale mandataire sociale jusqu'à il y a quelques mois.

Touchait un peu moins de 13.000€ brut par mois.

Avait une Peugeot 407 de fonction.

Pas de carte bleue de la société.

Pas de logement de fonction, ni d'indemnités de logement.

Pas de billets d'avion, ni pour elle, ni pour sa famille.

Véronique Douyère avait une expérience de 25 ans dans le logement social.

René Guilhem

René Guilhem était directeur général délégué pendant la direction générale de Véronique Douyère, tout en étant également mandataire social. Il touchait sensiblement le même salaire que sa directrice générale, bénéficiait lui aussi d'une 407 de fonction, mais disposait en plus d'un voyage par an en métropole pour lui. Il est toujours en poste.

Jean-François Moser :

L'ancien patron de Téréos, aujourd'hui au chômage, souhaitait au départ un salaire de 20.000€ brut par mois. Devant le tollé général suscité par la diffusion de cette information par le Quotidien, on a ensuite évoqué le chiffre de 16.000€, puis même de 13.000€ histoire de le mettre au même niveau que Véronique Douyère. Même si les mauvaises langues disent qu'on est déjà en train de chercher des moyens pour compenser pour lui le manque à gagner.

Concernant les autres avantages en nature, des rumeurs persistantes circulent, mais nous nous garderons de leur accorder du crédit. Nous reviendrons sur le sujet lorsque son embauche sera devenue officielle, ce qui pourrait n'être qu'une question de minutes.

Enfin, Jean-François Moser ne bénéficie d'aucune expérience dans le logement social.
Pierrot Dupuy
Lu 4704 fois



1.Posté par Blek le roc le 26/08/2011 11:09

Symptomatique, non? La seule Créole de la liste est aussi celle qui bénéficiait, de loin, du moins d'avantages! Alors même qu'elle était celle, avec Thibier, à disposer de la plus grande expérience dans le logement social.
Nou lé pas plus, nou lé pas moins

2.Posté par NON! le 26/08/2011 11:38

Cher Pierrot, Regardes un peu du côté des nouvelles organisations que sont société publique locale (SPL) et société publique locale d'aménagement (SPLA) : Les Maraîna, grand sud qui fonctionnent comme des sociétés anonymes mais ne se nourrissent que d'argent public
voir ici : http://www.zinfos974.com/Une-SPLA-pour-quoi-faire_a5978.html

3.Posté par L.F. le 26/08/2011 12:16

Justement je ne comprends pas pourquoi avec le salaire qu'ils touchent ils peuvent prétendre à une indemnité de logement! C'est scandaleux! Dans les pays nordiques (suède, etc...) les ministres, directeurs etc de l’État ou affiliés perçoivent un salaire et rien d'autre! point barre!

Arrête profité!!!

4.Posté par Zitoune Daoud le 26/08/2011 12:40

Pourquoi une telle différence entre Jacques et Véronique? le salaire de l'une me parait correct compte tenu des responabilites, le salaire et les avantages de l'autre une hérésie. Une fois de plus les femmes sont moins payées que les hommes. La est le vrai combat!

5.Posté par falcucci pascal le 26/08/2011 13:23




INCROYABLE ZINFOS 974 CONNAIT TOUS LA CLASSE

PASCAL FALCUCCI

6.Posté par Mutation à outrance...... le 26/08/2011 13:58

La zoreilisation de la société réunionnaise est lancée depuis longtemps notamment pour les fonx qui "tremblent" à l'idée de demander une mutation aux Antilles plus particulièrement chez Domota ( je me souviens d'un gros titre de France Antilles " Mutation de plus de 100 policiers...Ils sont tous antillais"). Alors, ils viennent là où c'est plus facile.....de se faire une place parmi les leurs étant donné qu'à la Reunion, prés de 99% des postes à responsabilité ne sont pas occupés par des locaux ( TPG, Préfet, Sous-Préfets, directeur de services à la préfecture, Tribunaux - tous-, services extérieurs - police, pompiers, RFO, Gendarmerie, DDRASS, La Poste, Banques, Douanes, Trésor public, IEDOM, DDE, rectorat, Université..etc.....).

Je me souviens d'avoir rencontré un jour à St Denis un grand directeur départemental, bras droit du préfet, que j'avais connu à Paris et qui m'avait expliqué qu'il était heureux à la Reunion et que c'était mieux qu'aux Antilles narrant que bien qu'il était directeur régional Antilles/Guyanne ( c'est pas rien), il avait été obligé un jour de descendre du trottoir avec sa femme pour laisser celui-ci à des locaux qui lui ont dit " le trottoir est à nous, tu dégages" et combien sa femme avait été importunée avec insolence à la plage quand bien même qu'il était présent " tout ce qui est ici est à nous, ta femme est à nous", au point qu'il n'y allait plus.

Bien sur on ne peut qu'être choqué de telles attitudes et je ne souhaite aucunement que cela se produise à la Reunion. Toutefois, le constat est là. Je me souviens que le seul Chef de bureau créole à la préfecture avait été obligé de se barrer à la Mairie de St Denis à l'époque d'un préfet devenu ensuite Commissaire en New.calédonie.....et qui avait fait clairement comprendre que....

Pour preuve, il y a peu un policier syndicaliste déclarait qu'à la Reunion, Sarkozy a changé les règles de mutation des policiers. Avant, le policier originaire de la Reunion bénéficiait d'un avantage à raison de ses intérêts matériels et moraux dans l'île et d'un accord tacite faisant que de manière générale, il était convenu que chaque policier regagne sa région d'origine sans que ne postule un policier venant d'une autre région, à part quelques cas isolés ne soulevant aucune difficulté à raison du gros volume des mutations dans telle région de métropole. SARKOZY a supprimé ce système instaurant celui de l'ancienneté dans la police et on a vu arriver à la Reunion, des policiers venant des quatre coins de France, juste pour prendre six mois après leur retraite localement et qu'un nouveau vienne et même revienne le remplacer. Vous imaginez qu'avec 10 ans d'âge de maison, le policier réunionnais a peu de chance de revenir.

Je connais même un fonx métro qui un jour a bousculé son chef créole - bien sur nommé à un poste à petites responsabilités- au prétexte " il y a pas lieu qu'un créole commande, c'est nous les métro qui vous payons c'est fini l'hégémonie des créoles à la Reunion, vous dépendez de nous, nous devons commander". Bien sur ce fonx n'a pas été vraiment puni juste réprimandé par le directeur métro ( il a du certainement lui dire "putain faites gaffe, vous allez tout gâcher...). Le précédent procureur de la républqiue de St Denis, a m^me déclaré à ce directeur: "je refuse qu'un tel débat ait lieu dans mon tribunal, on va calmer l'affaire". Résultat : zef, calebasse séchée, rien n'est sorti.

Dans le privé c'est idem. Tous les grands groupes font pareil.

Ps: je ne tiens aucunement à alimenter un quelconque débat d'incitation à la différence mais juste que l'on constate ce qui agace nos jeunes qui n'auront plus un jour la m^me patience. Pour exemple, lors des évènements au Chaudron ( 1991) j'ai été arrêté par une bande de jeune barrant le radier menant à Carrefour " où lé créole passe à ou, si ou té zoreil nous té bottes à où"...J'ai connu une époque où il y avait peu métros à la Reunion ( année 60) qu'est-ce qu'ils étaient admirés. Tout le monde rêvait d'avoir un métro pour gendre mais depuis on a muté des types comme l'exemple ci-dessus qui vous fait comprendre qu'il doit commander... Je crois que les choses ne vont pas aller en s'améliorant au vu des tags sur les murs à St Gilles. Bien triste le chemin vers lequel va la Reunion..

7.Posté par le créolréunionais le 26/08/2011 14:13

toute bande créoles réunionnais y devrait actif au RSKP(Réyoné soubat kont profitèr).
si n'a un numéro ou contact mois lé preneur,
alons,alons créoles....

8.Posté par TEGO le 26/08/2011 14:37

Allons y dans le même registre , lo préfet , lo procureurs de la république et général , lo directeur régional des routes , lo recteur , ces fonctionnaires de la catégorie A+ , A etc ... etc ... Ah les 35% quand tu nous tiens !

9.Posté par politique le 26/08/2011 16:01

Supprimons les surrémunérations et nous verrons :
1) Si les "zoreils" vont continuer à demander leur mutation
2) Si les "kréopolitains" auront toujours autant d'ardeur à revenir dans le département
Posez vous la question...........

10.Posté par Caton2 le 26/08/2011 17:05

9. Vous oubliez le 3!
3) Si les kréols veulent toujours avoir un post de fonx sur leur île...

11.Posté par timagnola le 26/08/2011 20:49

Je ne tomberai pas dans le côté pervers du débat zoreil-créole mais il me vient à l'esprit ce que me disait un cadre supérieur de la fonction publique d'Etat, polytechnicien au demeurant, à savoir que dès qu'il s'agit d'argent public, les limites relèvent de la décence et des normes fixées par la grille de la haute fonction publique d'Etat. Voir M. Santoni, licencié en droit, émarger à un tel niveau de salaire, est effecivement scandaleux. Voir ce M. Moser nommé directeur, sans références préalables en management de structures sociales, est également scandaleux. Mais la faute est partagée. N'est ce pas M. Chatel et consorts, désormais brûlés ? Merci à M. Dupuy de lever ces lièvres en bonne connaissance de cause et en toute légitimité.

12.Posté par ASSEZ EK SA le 26/08/2011 20:59

MOSER ne connait rien au logement social. il est totalement nul, c'est le champion de l'imposture, il parle sans cesse d'empathie, de travail d'équipe, d'amitiés etc. etc .... que du vent. c'est un manipulateur.
il est juste bon à faire des discours, je n'ai jamais rencontré quelqu'un d'aussi nul quand il s'agit d'action.
Il n'y a qu'à regarder à l'Agence de Développement, un "machin" creux qui nous coûte 2 millions d'euros par an pour RIEN.

Au fait, savez vous que JF MOSER va continuer de toucher plus de 2.000 euros par mois d'indemnités versées par le CESER ? Qu'en dit son employeur ? Vous trouvez normal qu'il ait un emploi public et qu'il touche une indemnité du CESER en plus ?

13000 euros ne suffisent pas !

13.Posté par UN CHEF D'ENTREPRISE le 27/08/2011 07:01


MR PIERROT ,

PEUT T'ON AVOIR LA LISTE DES ACTIONNAIRES DE LA SHLMR ?

POURQUOI LES POLITIQUES NE DIT RIEN ?

QUE REPRESENTE MR MOSER A LA REUNION ?

QUEL EST SA REPUTATION ? . EST T'IL UN HOMME INFLUENT AUPRES DES POLITIQUES ?


J'AIMERAIS QU'ON M'EXPLIQUE.


MERCI A VOUS



14.Posté par Baya le 27/08/2011 23:50

""7.Posté par le créolréunionais le 26/08/2011 14:13
toute bande créoles réunionnais y devrait actif au RSKP(Réyoné soubat kont profitèr).si n'a un numéro ou contact mois lé preneur, alons,alons créoles.... " Il faudrait quand même faire attention, ce n'est pas parce que RSKP sonne LKP, qu'il faut confondre les deux mouvements. Ce RS-KP a peut-être été fait exprès pour encore une fois abuser la jeunesse réunionnaise. Le RSKP ne peut se battre contre des profiteurs, s'ils refusent d'avance de les identifier, ce serait un peu le cas aujourd'hui. IL est vrai qu'ils ont mis sur la table le cas JF. Moser. Et si cela n'était qu'un règlement de compte personnel d avec le bonhomme, et que ce règlement de compte ne pouvait se faire a visage découvert par l’interressé, ces jeunes ressembleraient un peu au chien qui vient retirer les grains de jacques dans la cendre avec la patte du chat endormi devant le foyer. Si ceux qui apparaissent comme jeunes du RSKP étaient tout simplement manipulés par des politiques ou syndicaliste secrètement camouflés. Il faut s'attendre à ce que les choses s’éclaircissent assez rapidement, et on saura qui est qui, et qui fait quoi. il risque d'avoir des surprises. Il semblerait déjà selon certains posts sur leur page Facebook, avec leurs censeurs, il n'y vont pas de mains mortes. Il semblerait qu'ils sont d'accord de débattre qu'avec ceux qui sont d'accord avec eux. Quand le problème de fond se pose, on a l'impression que ce RSKP, pas LKP - se débine, et refuserait de remettre an cause le système, qui justement crée ces injustices qui font naître des profiteurs dont sont victimes la jeunesse. Ce qu'ils entendent dénoncer, un peu comme le pcr et les Vergès dans le temps, criait au loup, pour pénétrer à leur tour dans le poulailler.et se goinffrer.. Excusez moi, j'ai dû penser trop fort...

15.Posté par Noé BABET le 28/08/2011 08:34

noe974
Finalement , ce n'est qu'un très petit salaire comparé aux salaires de footeux bien de chez nous ...
On se demande pourquoi ces coureurs derrière une bulle d'air (le football) gagnent ces sommes astronomiques et on trouve ça normal !
10 000 000 € et beaucoup plus par an .... , alors que ce Moser ne touche que 13 000 € mensuels ??????

16.Posté par peter gunn le 28/08/2011 10:29

Il en connait du monde, il en a de belles histoires cousues main.... le sans blague..assé ek sa...mutation à outrance, notre nouveau troll !!!!


Mais tout ce baratin, que l'on doit prendre pour argent comptant sans vérification possible bien sur.....a une forte odeur de racisme antiblanc que l'on cherche à rationaliser à coups d'anecdotes purement fictives ....du pur ladi lafé freedomien !

17.Posté par Baya le 28/08/2011 18:32

Je ne pense pas qu'il s'agit d'un racisme anti-blanc, non il s'agit de dénoncer un système qui méprise le réunionnais dans son pays pour favoriser ceux qui arrivent et parlent comme il faut. Le cas d'un Moser n'est pas unique, il s'agit pas de baratin, le pti réunionnais, même diplomés est obligé de quitter son pays, sa famille pour trouver un emploi, c'est une réalité, sinon, il n'ay aurait pas plus de 120 000 réunionnais expatriés..

18.Posté par Baya le 28/08/2011 20:30

Mi krwa i fo lire plus de 220 000 réunionnais, soit près de 30% des enfants de la Réniyon à l'extérieur, à l'échelle de la France ce serait près de 18 millions de français qui vivraient l'exil comme moyen de survie.

19.Posté par Caton2 le 28/08/2011 21:12

18. Vous êtes sérieux? La plupart des réunionnais vivant en métropole sont très heureux d'y être.

20.Posté par peter gunn le 29/08/2011 10:11

La patrie des réunionnais c'est la France, parler d'expatriation pour les 200 000 kreopolitains est une connerie énorme !

21.Posté par Baya le 31/08/2011 15:12

peter gunn , je regrette sincèrement de n'avoir le temps de fouiller mes archives, lé ankor papiyé dan le temps, sinon je vous aurai donné le nombre de mes compatriotes qui galère, soit, parce qu'ils sont noirs, basanés ou trop jeunes. Si mes souvenirs sont exacts, le taux de chômage dans la communauté réunionnaise en France s'approche beaucoup de celui de leurs frères émigré en France, d'ailleurs la grande majorité habite, les mêmes quartiers pourris, ces barres d'HLM réservés à cette population étrangère qui engraisse le patronat français.

22.Posté par Caton2 le 31/08/2011 16:07

Baya. À force de dire n'importe quoi, on fini par le croire. C'est votre cas. Il n'est pourtant pas difficile de s'informer, je l'ai fait pour vous (il m'a fallu deux minutes)...

(Source INSEE Enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2007 http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=24&ref_id=14169)

"Le flux de départ vers la métropole s’est amplifié ces dernières années, il concerne une population jeune et plutôt bien formée qui va continuer ses études ou démarrer une activité professionnelle. Les Réunionnais se répartissent sur l'ensemble du territoire et plus de la moitié d'entre eux vivent avec un conjoint métropolitain.
Ces dernières années, les Réunionnais ont été deux fois plus nombreux à s’installer en France métropolitaine qu’à en revenir. Depuis 1999, ces flux croisés ont augmenté chaque année de 1,6 % la population réunionnaise présente en métropole qui est estimée à 104 000 en juillet 2005, soit 14 % des natifs de La Réunion.

Les natifs de l’île qui émigrent en métropole sont parmi les mieux formés de l’ensemble de la population réunionnaise. À peine 40 % des Réunionnais adultes émigrés n’ont pas ou ont peu de diplômes (certificat d’études primaires, BEPC, brevet) au lieu de plus de 60 % sur l’île. Ils sont 37 % à posséder au moins le bac contre 22 % sur l’île.

Un sur cinq est diplômé d’une université au lieu d’à peine un sur dix parmi la population restée à La Réunion. Ce faible taux de diplômés du supérieur dans le département s’explique en partie par une offre de formation insuffisante sur l’île. Certaines filières universitaires étant incomplètes ou inexistantes, les jeunes quittent le département après l’obtention de leur baccalauréat pour poursuivre leur cursus en métropole et certains ne reviennent pas. En juillet 2005, il y a 5 900 étudiants réunionnais de plus de 17 ans en métropole.

Malgré ces départs très sélectifs, le niveau d’étude de la population d’origine réunionnaise reste inférieur au niveau moyen de la population métropolitaine2 qui compte 43 % de personnes ayant au moins le bac et 25 % de diplômés du supérieur.

Parmi les 47 700 couples dont au moins l’un des conjoints est réunionnais, seuls 31 % sont formés de deux Réunionnais. Les Réunionnais sont fréquemment en couple avec un métropolitain ou une métropolitaine (59 %). Ils sont quelquefois avec un conjoint d’une autre origine, mais rarement avec une personne originaire des Antilles ou de la Guyane.

Les originaires de La Réunion sont plus souvent en couple avec enfant : près de 43 % sont dans ce cas, contre 35 % des métropolitains.

Par ailleurs, 15 % des Réunionnais de métropole vivent seuls (14 % chez les métropolitains) soit 13 500 individus. Ces Réunionnais isolés sont principalement des hommes (56 %) et de jeunes adultes (44 % a entre 15 et 29 ans).

Les Réunionnais de métropole habitent majoritairement dans un appartement (55 %), mais quand ils habitent dans une maison, ils en sont généralement propriétaires (73 %)."

Vous voyez Baya, vous avez tout faux!

23.Posté par Caton2 le 31/08/2011 17:01

22. Ligne 1 on finit

24.Posté par Baya le 31/08/2011 18:32

Caton2, mersi, na in sèl nafère ou la pa doné , le nombre de réniyoné qui galère dan lo somaz en France, on peut quand même faire à peu près confiance à l'INSEE. Les résultats sont de 2004 à 2007, nous sommes en 2011, 4 ans de plus, depuis il y a eu la crise, malgré cela, des politiciens véreux continuent de vanter la chance de trouver un emploi la bas, quand on sait qu'il y a déjà plus de 5 millions de chômeurs en France, et beaucoup vivent avec des salaires de misère et ont recours aux aides humanitaires pour survivre.

25.Posté par Caton2 le 31/08/2011 19:59

24. Pas plus au chômage que les métropolitains, et surtout bien moins que les réunionnais vivant à la Réunion . Chômage: environ 10% en France et pas loin de 30% à la Réunion.

26.Posté par lignard le 19/09/2011 23:06

et les salaires de rfo, c'est quoi?

27.Posté par mi dit a ou le 22/12/2014 09:22

qui compose le Conseil d'administration de la SHLMR ? mais je pose la question suivante ? combien touche le directeur de la CIVIS ? directeur de cabinet de la commune de Saint-Pierre? le conseil General ? le conseil Régional ? ainsi que les secrétaires au cabinet de ces collectivités??
je me souviens que celui de la civis , il y a 2/3 ans touchait 18000 euros par mois, plus sa retraite de senateur 8200 euro, plus sa retraite de secretaire general de mairie 5700 euro, et celle de tresorier payeur 7000 euro !! quand on sait que le president de cette collectivité crait un homme un mandat et qu'il emmarge à 37000 euros par mois, et sa secretaire à la civis 5300 euro !! n'y a -t-il pas matiere à santion aux elections .. ou le créole est tellement C... qu'il est dans les nuages .. j'aimerai avoir l'avis des lecteur , merci

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter