Faits-divers

Ce paranoïaque ne supporte aucune contradiction: menaces de mort et insultes, ses répliques favorites


Correctionnelle Sud – Mardi 15/09/2015:

La soixantaine, à peine 1m60, bavard incorrigible, parano, Frédéric Camilléri est un individu insupportable, chose qu’il nie farouchement. S’il se retrouve régulièrement devant le tribunal, c’est la faute des autres. Ses responsabilités, il les nie contre toute évidence. Il a déjà 18 mentions à son casier judiciaire, pour menaces, insultes, injures, menaces de mort…

Ce mardi, il se retrouve une nouvelle fois à la barre pour avoir, le 10 mars dernier, semé un souk pas possible à la Poste de Bois-d’Olive. Motif ? Trois fois rien de rien.
"Sale pédé, je vais te tuer !" (sic !)
La veille, il arrive au bureau de Poste alors que les portes s’abaissent un peu plus tôt que prévu. Voulant passer en force, il se fait refouler et, le prenant pour une insulte personnelle, promet de revenir le lendemain et qu’on verrait ce qu’on verrait.

Le lendemain, il est là aux petites aubes, bouillant de rage, prêt à faire rendre gorge à ceux qui ont eu le culot de lui refuser l’entrée. Agité comme un diable dans l’eau bénite, il parcourt la salle, tape dans ce qu’il trouve ; les insultes fusent.

"Sale pédé ! Je vais te tuer", lance-t-il même à un postier qui se trouve sur sa route, le tout assaisonné de menaces de sévices divers et variés.

"Les mots ont dépassé ma pensée, madame la Présidente".
"Mais vous aviez prévenu de revenir et vous l’avez fait, le retoque la Présidente Tomasini, plusieurs fois contrainte de le ramener au calme. Votre casier judiciaire est rempli de condamnations pour des faits analogues".

"Vous parlez de mon passé, là. Mon moi profond est très bien mais je suis né dans le 93". Fallait le dire tout de suite.

"Mais vous allez vous taire ?"

Croyant sans doute amadouer la Cour, le vibrion explique qu’il est venu s’installer ici justement pour échapper à un environnement défavorable. "Parce que vous comprenez, vous êtes au paradis ici !" Ce qui a soulevé une franche hilarité dans la salle et sur l’estrade. Parce que le paradis en question, même les plus mauvais chanteurs locaux n’osent plus l’évoquer.

Ce prévenu peu commun s’est fait matraquer par Me Nativel : "Votre pedigree est des plus impressionnants. En 2012, donc récemment contrairement à vos affirmations, vous avez encore été condamné pour menaces de mort à Petite-Ile" - "Ben oui mais ce sont eux qui me cherchaient". Les autres sont d’une méchanceté sans pareille, aussi.
"Mais vous allez vous taire", tonne la Présidente alors qu’il interrompt une fois de plus l’avocat de la partie civile. Il la boucle en maugréant.

"I’ll be back !"

La substitut Coupry ne l’a guère ménagé non plus : "Vous lancez des menaces de mort à tout-va et vous persistez à nier vos responsabilités malgré l’évidence! Vous avez pris la fermeture des portes de la Poste pour une attaque personnelle, comme toujours".

Facture très détaillée : deux mois de gnouf avec sursis et mise à l’épreuve de 18 mois ; indemnisation des victimes ; 1.700 euros d’amendes, dommages et intérêts divers ; et le must, interdiction de fréquenter le bureau de Poste de la Ravine-des-Cabris.

"I’ll be back !" Non ! il ne l’a pas dit ; mais il l’a pensé tellement fort…
 
Mercredi 16 Septembre 2015 - 11:53
Jules Bénard
Lu 1809 fois




1.Posté par Kojak le 16/09/2015 20:14
Voilà le genre de saloperie qui arrivent sur notre Ile!
-Adonner à bouffer aux requins ce connard du 9.3!

2.Posté par titi974 le 17/09/2015 09:01
Il eu été judicieux de renvoyer cet individu dans une prison du 93 ....à force de sursis un jour il passera à l'acte et il sera trop tard et je ne parles même pas des amendes qui ne seront jamais payées car ce personnage est il au moins solvable ? Encore un qui doit bien se marrer de ces décisions de justice ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales