Economie

"Ce n'est pas la peine de se ruer vers les stations-services"

Dans quelques endroits de l'île, des affluences importantes d'automobilistes commencent à se former aux pompes des stations-services, au point que certains gérants ont décidé, en prévision d'une éventuelle pénurie, de limiter le nombre de litres servis aux clients. Pour le moment, la situation n'est pas critique, analyse le syndicat des gérants de stations-services de la Réunion.


Le syndicat des gérants de stations-service de la Réunion appelle à la retenue
Le syndicat des gérants de stations-service de la Réunion appelle à la retenue
"Ce n'est pas la peine de se ruer vers les stations-services", admet Gérard Lebon, président du syndicat des gérants de stations-service de la Réunion.

Particulièrement informé de la situation de ses collègues, celui-ci invite la population à la retenue. Dans le Sud de l'île plus particulièrement, des ruées vers les stations-services ont déjà cours depuis ce matin.

Gérard Lebon se veut rassurant et analyse cas par cas les différentes possibilités: "Il n'y a pas de règles, le stock des stations-services de l'île est différent d'un lieu à l'autre". Certaines sont en effet paralysées par un barrage routier à proximité lorsque d'autres sont plus à l'abri comme dans l'Ouest (le Port et la Possession sont par exemple des villes qui sont directement accessibles des camions citernes de la SRPP).

"Nous sommes en ordre normal de marche"

Jointe par téléphone, la direction de la SRPP insiste sur le fait que devant la situation de blocage, leurs conducteurs sont invités à ne pas s'engouffrer inutilement vers les barrages routiers. Cependant, nous avons pu constater que des rotations ont bien lieu ce matin mais uniquement en direction des stations encore accessibles.

"Cela dépend de la capacité de la station, de son lieu et de sa fréquentation, précise Gérard Lebon. Pour certaines, le ravitaillement a lieu une fois par jour là où d'autres ne sont réapprovisionnées que tous les deux, trois ou quatre jours".

Par exemple, si une station a pu être alimentée ce dimanche ou ce lundi juste avant le démarrage des perturbations routières, les soucis ne devraient commencer à arriver que dans quelques jours.

Gérard Lebon confirme qu'aucune réquisition préfectorale ne lui a pour l'heure était intimée: "Nous sommes en ordre normal de marche".
Mercredi 15 Février 2012 - 11:58
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2575 fois




1.Posté par noe2012 le 15/02/2012 11:15
"Ce n'est pas la peine de se ruer vers les stations-services" ....Sauf si le réservoir est vide ! et surtout si on a du fric !

2.Posté par il a raison le 15/02/2012 11:27
il a raison, il pourra toujours rouler en grosse berline avec l'argent des con tribuables de la Réunion.
Il oublie les marges que les gérants de station fait sur notre dos.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales