Social

"Ce n'est pas de gaieté de cœur que le personnel renonce à sortir les journaux"

Un rassemblement des grévistes s'est tenu ce matin au siège du Quotidien à Sainte-Clotilde, suivi d'une réunion entre la direction et les représentants de l'intersyndicale. Au terme des négociations, un vote a débouché sur le maintien de la grève du personnel.



La direction s'est d'abord dite prête à discuter et à prendre en compte les revendications des grévistes, dans la mesure où ces derniers reprendraient le travail en préalable. Les réactions ne se sont pas faites attendre et c'est en privé que le vote a été effectué.

"Nous pensons à nos lecteurs"

Au bout de 30 minutes, le représentant de l'intersyndicale, Yannick Bernardeau, a déclaré : "Les employés ont décidé de ne pas reprendre le travail tant que les négociations n'aboutiront pas. Nous pensons à nos lecteurs et nous sommes conscients du désagrément que cela leur cause. Ce n'est pas de gaieté de cœur que le personnel renonce à sortir les journaux".

A l'origine de ce mouvement de grève, une demande d'augmentation des salaires de 150 euros. Un journaliste explique que "la vie est chère pour tout le monde, et que la somme demandée n'est pas si élevée. La direction n'a toujours rien à nous proposer et nous avons dû insister mardi soir pour avoir cette réunion".

Pour les grévistes l'attente commence à être longue et l'inquiétude s'installe. Les lecteurs vont devoir encore patienter avant de revoir des exemplaires du Quotidien dans les kiosques à journaux.
Jeudi 15 Juillet 2010 - 12:44
Emilie Grondin
Lu 1498 fois




1.Posté par Pistache le 15/07/2010 13:06
Et alors, le quotidien n'est pas paru !
Qui s'en est aperçu ? A part peut-être le marchand du quartier à qui, il manquait quelque chose pour emballer ses produits.


2.Posté par mouchard le 15/07/2010 13:19
Bande son infecte, on ne comprend rien de ce que dit le syndicaliste
dommage

3.Posté par Grosmatou le 15/07/2010 20:33
Z'avez encore du chemin à faire pour égaler nos chers postier :p

4.Posté par ilo le 16/07/2010 07:57
bande de nazes ! vous faites le jeu des syndicats ; demandez aux syndicalistes de vous aider une fois que le Quotidien aura disparu ....... eux , ils sont payés et ne seront pas au chômage ...... vous serez vite oublié ; tout cela pour 150€ , quel gâchis .

5.Posté par cheche le 16/07/2010 11:00
150 E plus une prime correspondant a un 14 eme mois(because pas d interessement cette annee) preuve que ce quotidien ne fait pas de super benefices. de plus il a augmenter dernierement. je ne suis pas pour leur patron mais en ces temps de crise un peu de modestie svp;Les journalistes et personnels ne sont pas les moins nantis....et si le patron doit se plier et tout accorder il faudra s attendre a des compressions de personnels (licenciements) . bande d egoistes. APRES MOI LE DELUGE

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 17/07/2010 12:28
art 2325-35 du code du travail..

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales