Politique

Carrière de Bois Blanc : Thierry Robert maintient son refus


Carrière de Bois Blanc : Thierry Robert maintient son refus
Thierry Robert campe sur ses positions. Au cours d'un échange hier à 15h30 avec une délégation de la Fédération nationale des transporteurs routiers, le maire de Saint-Leu a réitéré son entière opposition à l'ouverture d'une carrière sur le territoire de sa commune.

"M. Caroupaye avait sollicité un rendez-vous dans le courant du mois d'août, j'étais en congé. Une promesse est une dette. Je le reçois, ainsi que d'autres transporteurs dès ce début septembre", amorçait Thierry Robert en marge de cette réunion avec le président de la FNTR, Jean-Bernard Caroupaye.

A l'issue de l'entrevue, c'est le statu quo qui prévaut. Le maire a maintenu sa position : voir le site de Bois Blanc préservé de toute extraction de roches pour alimenter le chantier de la nouvelle route du Littoral. Le 1er magistrat s'est dit déterminé à jouer toutes les voies de recours possibles pour enrayer la modification du schéma départemental des carrières voulue par la collectivité régionale.

La profession des transporteurs, par la voix du président de la FNTR, a quant à lui fait valoir l'intérêt économique que constituait l'ouverture d'une carrière pendant plusieurs années, offrant des garanties pour les transporteurs réunionnais.
Jeudi 4 Septembre 2014 - 08:29
Lu 878 fois




1.Posté par Oui mais...... le 04/09/2014 13:10
Voici ce que relate clicanoo au sujet de ce RV :

- "Les deux heures d’échanges animés n’ont visiblement pas modifié la position de l’édile qui a répété son opposition farouche à voir un de ses quartiers dévasté : « Bien sûr que je vais attaquer l’arrêté d’exploitation. Ce n’est pas possible autrement. Vous voulez que j’abandonne la population de Saint-Leu ? Alors je démissionne ». Et de poursuivre : « si la justice me donne tort, par-contre la carrière de Bois Blanc se fera ». Une évidence qui a malgré tout rassuré la quinzaine de transporteurs présents. « Si son recours n’aboutit pas, le député-maire est même prêt à nous aider pour que la carrière s’ouvre au plus vite », tentait de se consoler Jean-Bernard Caroupaye. "

Toujours sur clicanoo tôt ce jour, un autre article : " Carrière de Bois-Blanc, la mairie déboutée..."

De quoi s'interroger. Magouilles or not magouilles ? Mensonges à la population ou pas ?

2.Posté par moi le 04/09/2014 15:00 (depuis mobile)
Le chantage a l'emploi. C'est assez depasse comme strategie de communication M. CARROUPAYE

3.Posté par emilien le 04/09/2014 16:07
Brrr! Cela donne froid dans le dos. Mais n'avons-nous pas les élus que nous méritons? Des roitelets qui, bien sûr, au nom des administrés et du peuple électeur (du reste aussi) décident pour le bien commun.
Mais ce monsieur (vociférant, véritable bruiteur...) ne masque-t-il pas plutôt des ambitions personnelles (fondées et infondées)? La réunion a suffisamment de problèmes, dont en pointe d'orgue le chômage accompagné d'un impensable ralentissement économique.
Au lieu de déterrer en permanence une hache de guerre parce que de nouvelles élections se profilent (dont il aimerait bien tirer profit), pourquoi ne pense-t-il pas réellement à notre île et à sa population qui a besoin d'aller de l'avant et de se redresser?
La nouvelle route du littoral, malgré les avis qui divergent parfois, est une réelle nécessité pour la Réunion. Il conviendrait de rassembler toutes les forces pour réaliser ce projet. Et que chaque élu ne voit pas que midi à sa porte, l’œil rivé sur le futur électoral proche. La vie n'a pas de prix. La lutte contre la pauvreté et la précarité non plus. Arrêtez de vous chamailler et mettez-vous à la fois au travail et au service de notre île (que peut-être vous ne méritez pas).

4.Posté par kersauson de (P.) le 04/09/2014 16:40
la Nouvelle Route du Littoral, cout 1,5 a 2 milliard d’euros (donc 3 à 4), qui détruiRA une partie de la barrière de corail, qui reposeRA sur des fonds sableux : un vrai « Nouveau Pont de la Rivière St Etienne (cyclone Gamède) »
OR, la Route Littoral actuelle est quasi sécurisée, après pause des filets il ne tombe plus qu’une tonne par an, et derrière les filets ; les basculements ont été réduits par 2. Elle n’a fait QUE (mais c’est trop bien sûr) 50 morts en 50 ans , la Tamarine en est a une moyenne de 4 par an (vitesse oblige (je connais une 4 voies en métropole (Vannes Lorient 40kms) qui fait 10 morts/an malgré des radars fixes et mobiles ))
Cette route est opérationnelle (et a tant couté déjà) : il faut juste la consolider : - en coupant encore le haut des falaises a pic (**) (même si de « grosses huiles » ont des terrains (on expulse bien des pauvres pour la Tamarine ou le Tram))
- en la recouvrant, vers 20 mètres de haut, d’un toit en Super Béton, penché ; les (quelques) roches tomberaient et rouleraient dessus, et tomberaient en mer, ET protègerait des pluies et cyclones (plus de basculement !)
Coût de ce toit : environ 500 million (cimentage etc.. ) qui fera travailler des Réunionnais (ouvriers ET industriels du BTP), sur 4 , 5 ans.
(**) et (*) Couplons cela à un élargissement de 2 mini voies coté mer, par les déblais du haut des falaises (quitte a couper la route Un, 2 mois !! (ce n’est rien)), pour préparer un éventuel TRAM, ou Train (****), et dans un 1er temps des voies Bus propres et Poids Lourds !
Coût total : environ 800 millions : 1,2 milliard d’économies !

Cette route, on peut la désengorger (1/3 minimum) et donc ne plus investir dans une route nouvelle: COMMENT ?

Par la mise en œuvre IMMEDIATE de la route des Goyaviers, des plaines, INDISPENSABLE, qui permettrait aux sudistes du Tampon St Louis St Pierre de rejoindre, sans plus de kilomètres St Denis et surtout les communes à l’Est de St Denis (***) (Ste Marie Ste Clotilde et Ste Suzanne aux activités industrielles et tertiaires fortes), et donc St André.

Par la création d’un passage souterrain au Barachois, INDISPENSABLE, qui permettra à l’Ouest d’éviter l’entrée de St Denis, en accédant aux communes de l’Est de St Denis (***).

Les économies sur cette Route en Mer pourront être utilisées à des projets (faisant travailler les réunionnais), et INDISPENSABLES et OBLIGATOIRES dans le cadre de UE.

Refonte du Réseau Eaux Propres ( des milliers de litres partent dans la nature chaque jour)
Refonte du Réseau Eaux usées (trop tombent encore en mer)
Réseau Electricité (Oui GERRI certes mais ce sera plus long que prévu), pourquoi pas par une centrale nucléaire (en métropole 1 pour environ 1 million d’habitants, donc ici idem), avec possibilité de vendre à Maurice, Madagascar ..
Destruction des ordures et stockages, et Récupération du Méthanole : vous savez qu’une population de 800.000 habitants produit en excréments, de quoi alimenter 280 bus (4 fois plus de bus que les cars jaunes, 15% du futur parc !!)

Voila : des projets simples, nécessaires, qui seront adoptés de suite par les contribuables !
comme de faire des ponts solides (le nouveau de la Riviere St Etienne ainsi, ou encore cette Tamarine qu’il fallait faire depuis longtemps ; et qui n’est pas un projet VERGES ) au-dessus de certains raviers (Ouaki..),
sécuriser ENFIN l’accès a Cilaos, à Salazie, Langevin, cap Laoussé;
ce fameux pont de la rivière des Galets à Cambaie, enfin acté, mais 2 ans d’études.., puis 2 ans de réalisation, pour un projet de 250 mètres, sans expropriation, en pleine ligne droite et plate !! et….toujours RIEN
améliorer les approvisionnements des hauts (ilets entre autres) !

5.Posté par moi@moi.com le 04/09/2014 19:20 (depuis mobile)
Emilien je ne pense pas que la population se redressera avec la route du littoral et que c''est cette hyresie de l''amenagement du territoire qui fera aller de l''avant. De plus s''y opposer ne rapporte pas de voix . Enfin ,deces sur route pas = littoral

6.Posté par XxXxXxX97 le 05/09/2014 09:35
VIVE LA NOUVELLE ROUTE DU LITTORAL !

Thierry ROBERT ne pourra plus faire blocage à un certain moment !

7.Posté par BLUESHARK @ kersauson de (P.) le 05/09/2014 11:53
Ah Ah Ah, votre boule de cristal n'est pas à jour!!! Seriez-vous atteint de sénilité???

Madame la Ministre a déjà dit que ce CHANTIER ira jusqu'au bout! Le Préfect a signé l'autorisation des carrières et vous osez revenir avec des projets qui n'ont pas été retenus!!! Mais vous êtes véritablement un fou furieux! Vous avez perdu les batailles, aujourd'hui votre guerre est perdue totalement et vous revenez avec votre boule de cristal!!! Vous êtes vraiment pathétique, irrécupérable!

Retournons-nous vers notre Sur-Prefect, le Ti Roquet de St-Leu qui vote les lois mais qui est incapable de les appliquer!

Monsieur Thierry Robert, vous savez parfaitement que vous avez perdu la guerre! Vous toujours dans la manipulation de la population à travers les médias! Je vous félicite, car vous êtes un chef dans le domaine de la manipulation!!!

Monsieur Thierry Robert, nous savons que vous avez déjà négocier pour des carrières à Madagascar, ainsi vous préférez donner du travail aux malgaches (chose pour laquelle je ne suis pas contre, mais pas quand il s'agit de retirer le travail des mains des réunionnais! Il est vrai que vous vous n'en souffrez pas avec vos 90 000 €/mois, mais pensez un peu aux réunionnais qui attendent impatiemment de travailler

Quel égoïste vous faites!!!

VIVE LA NRL.

8.Posté par don pelligrosso le 05/10/2014 09:43 (depuis mobile)
Aucun recours n a été déposé. Ce ne sont que des paroles. C est juste un "non"de principe, sachant que si les extractions au niveau local ne peuvent pas se faire les 80millions prévus serviront à faire venir des bateaux de roches de Madagascar...

9.Posté par ADE le 19/05/2015 15:07
Risques acoustiques des carriers
Nombreuses sont les sources de bruits dans des carrières créant un environnement constamment bruyant du fait des opérations de broyage, criblage, tirs de mines, moteurs et avertisseur sonore de recul des engins, rouleaux des convoyeurs... Les niveaux de pression acoustique engendrés par les bruits des broyeurs à leur voisinage peuvent dépasser 110 dB.
En dehors des atteintes du système auditif (déficit auditif, acouphènes...), le bruit présent peut entraîner une gêne ou un stress facteur de troubles du psychisme et de pathologies
Risques liés aux poussières
Les poussières, particules minérales solides en suspension dans l'air, sont produites dans les carrières en continu et à tous les points du traitement : chargement, concassage, criblage, roulage des camions, tirs de mines, ..., et, par temps sec, ensoleillé et/ou venté, ce phénomène est accentué.

Les poussières constituent la principale source de pollution de l'air lors de l'exploitation des carrières. Elles sont occasionnées par le transport et le traitement des matériaux et, dans le cas de carrières de roches massives, par le forage des trous de mine et l'abattage de la roche. Les émissions de poussières ont des conséquences sur la santé des carriers, plus ou moins graves selon la climatologie du secteur, la topographie et la granulométrie et la nature des particules aéroportées (friabilité, siccité, composition chimique de la roche).
Lorsque des particules de poussière irritantes se logent dans le nez, elles peuvent causer une rhinite allergique ou une inflammation de la muqueuse nasale.
Certaines particules très fines réussissent à traverser la cavité nasale et à s'attaquer à la trachée et aux poumons, ou elles engendrent une inflammation des muqueuses de la trachée (trachéite) ou des bronches (bronchite), mais surtout parviennent à atteindre les alvéoles pulmonaires, et s'y accumuler si l'intensité ou la fréquence d'exposition dépasse le seuil d'élimination naturelle du corps par le mucus. Les poumons sont alors constamment exposés aux risques liés à la poussière respirée et l'inhalation excessive de poussière peut causer une pneumopathie.
La quantité de poussière et les types de particules en cause influent sur la gravité des lésions pulmonaires : la formation d'un tissu fibreux ou cicatriciel peut porter atteinte à la fonction pulmonaire et donne lieu à une affection appelée fibrose (silicose pour les poussières de silice ...). La silice (SiO2) et un minéral très abondant dans l'écorce terrestre, qui existe sous forme libre (cristalline ou amorphe) ou combinée sous forme de silicates de calcium, de magnésium, d'aluminium ... dans les roches sédimentaires (grès...), les roches métamorphiques (ardoise...) ou magmatiques (granite...). Les poussières dangereuses sont celles de la silice cristalline (quartz), la toxicité des silices amorphes étant faible.
Les risques d'incendie et d'explosion
Les importants stocks d'hydrocarbures pour alimenter les engins très consommateurs de carburant et les stockages d'explosifs sont la source de graves risques d'incendie et d'explosion. Les opérations de ravitaillement sont aussi dangereuses. De plus, des fuites des réservoirs ne sont pas à exclure. Il existe aussi des dangers liés à des produits explosifs détériorés ou périmés.
Les principales conséquences dangereuses consécutives à l'explosion ou à l'incendie sont les traumatismes liés au blast, et les brûlures.

POURKOI JE DEVRAIS SUBIR TOUT SA CHEZ MOI?????

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales