Société

Carrière de Bois Blanc: Pour TPNR, la commission d'enquête est "orientée"


La bataille se poursuit. Alors que l’enquête publique sur la carrière de Bois Blanc se déroule jusqu’au 6 octobre prochain, le collectif Touch pa nout roch reste mobilisé contre ce projet. 

"L’an dernier, lors de la première enquête publique, tout le monde était contre", commence Lilian Reilhac, le porte-parole du collectif. "Mais comme le pouvoir et les multinationales n’aiment pas qu’on les contrarie dans leurs projets, avec le soutien de la préfecture, la SCPR a représenté un nouveau dossier en début d’année". Un dossier jugé "complexe", "lourd de 26 kg", sur lequel peuvent désormais se prononcer les habitants des trois communes concernées (Etang-Salé, Les Avirons et Saint-Leu). 

Un revirement de position de l'ARS

"Jamais un dossier de demande de ce type n’avait fait l’objet d’autant de passe-droits pour faire passer un projet en force", estime Lilian Reilhac, après avoir relevé que "tout ce qui est contraintes d’urbanisme, poussière, bruit ou encore espèces endémiques a été balayé".  
 
Pour le collectif, aucun doute, l’enquête publique est "totalement biaisée et les décisions sont pipées". "Déjà, le dossier est très compliqué à comprendre, et en plus de ça, les règles de contribution fixées sont complexes. Les gens doivent rendre un avis argumenté pour espérer qu’il soit pris en compte. Dire qu’ils habitent à côté ne suffit plus", s'indigne le porte-parole. "Une centaine de contributions ont été perdues la première semaine car les gens sont découragés et influencés", confirme Elodie Marais.

La militante s’interroge par ailleurs sur le revirement de position de l’ARS, qui a finalement émis un avis favorable, avec des réserves sur les tirs de mine en raison du stress et de l'aspect anxiogène qu'ils pourraient engendrer.  "L’année dernière, l’avis était défavorable en raison des poussières. Cette année, les poussières n’apparaissent plus, on ne comprend pas ce revirement de position", explique-t-elle, invitant l’ARS à revoir sa copie, de manière "indépendante". Eu égard aux conséquences sanitaires de cette carrière qu'ils estiment "dangereuse pour la santé"; les membres du collectif revendiquent l'application du principe de précaution. 

Une chaîne humaine le dimanche 2 octobre

Par ailleurs, les militants pointent du doigt des roches qui ne répondent pas aux besoins de la NRL. "Des experts avaient montré que la qualité ne permettait pas de répondre aux gros enrochements nécessaires", assure Lilian Reilhac."Derrière tout ça, c'est en réalité une bagarre entre les multinationales, car la première qui ouvre aura le monopole sur le granulat."
 
Malgré ces éléments, le collectif déclare "renoncer à la fatalité" et appelle à la mobilisation. Comme l'année dernière, une chaîne humaine est organisée le dimanche 2 octobre sur le site, à partir de 9h30. Brigitte, habitante des Avirons, fera partie de cette manifestation. "On nous demande pas notre avis, on nous impose un projet énorme qui va nous pourrir la vie, et pourrir notre santé et celles de nos enfants", lâche-t-elle, révoltée. "Nous devons nous lever et dire non". Une pétition sur le site Change.org a également été lancée. Elle comptabilise à ce jour plus de 5200 soutiens. 

Jeudi 29 Septembre 2016 - 17:14
marine.abat@zinfos974.com
Lu 2182 fois




1.Posté par GIRONDIN le 29/09/2016 17:30
Vous avez raison de vous battre mais malheureusement je connaissais déjà le résultat.

2.Posté par Cocodelo le 29/09/2016 18:01 (depuis mobile)
Arretez d'empêcher la réunion d'évoluer par votre égoïsme. prenez en compte les gens qui ont besoin de travailler, la sécurité des concitoyens etc. ANNONCEZ vos vraies couleurs politiques ainsi que votre mode de financement! Après on parle =)

3.Posté par fé pété le 29/09/2016 18:15
Touch pa nout roch .
Assé casse lé cui donc.
té oussa zot nana lo roch ?
Laisse travail et fou la paix.

4.Posté par SITARANE le 29/09/2016 19:07
Merci aux pseudos bobos des Avirons de polluer l'espace public aves leurs affiches jaune fluo et leurs draps blancs écrits à la va-vite..........Non à la gentrification des Avirons !!!!!!!!!!!!!!!

5.Posté par zkemhflkzaehf le 29/09/2016 19:32
Quand on voit le degré des commentaires, on s'inquiète vivement pour le devenir de LA Réunion .
Ce projet de carrière est un véritable scandale. L' avidité des multinationales n'a plus de limite, quitte à détruire l'île et à rendre malade la population. Et y a encore des pauvres cons pour applaudir !

6.Posté par Cocodelo le 29/09/2016 20:03 (depuis mobile)
Ça fait 3000 ans que l''homme fouille la terre pour construire, les carrières existent partout dans le monde. Allez au bout de votre logique et Rendez nous les pierres des murs de votre maison lâchement arrachées a la terre venu d''une...... Carrière!

7.Posté par Nono le 29/09/2016 20:39
L'emploi, le développement de la Réunion, de grosses ficelles utilisées par les soit-disant défenseurs de ces carrières, en réalité patrons transporteurs ou du BTP et affiliés, prêts à se battre pour les miettes que les géants de la métropole ont bien voulu leur laisser.

Ha ils sont beaux, les margoulins affairistes et leurs complices les politiques (certains soit disant écologistes, quelle blague) prêts à défigurer leur île pour du fric.

8.Posté par SITARANE le 29/09/2016 22:20
"Lilian Reilhac est comme les caméléons, il a plusieurs couleurs. Il y a de cela une quinzaine d’années il était bleu comme un militant de droite. C’était l’époque où il s’essayait au journalisme au JIR et où il passait ses heures perdues à courir derrière les taureaux de son élevage dans les hauts de l’île dans les hauts de l’île.A-t-il été incommodé par l’encre des rotatives, titillé par la fraicheur des hauts, inspiré par la proximité avec les taureaux ou les trois à la fois ? On ne le saura sans doute jamais. Quoi qu’il en soit il y a une dizaine d’années Lilian Reilhac a subitement viré du bleu au rouge vif.

Se découvrant une attirance pour l’idéologie communiste et grande amitié pour Pierre Vergès, l’ex journaliste et ex éleveur larguait clavier et bêtes à cornes en moins de temps qu’il ne faut pour tournoyer une muleta. Par la grâce de Pierre Vergès alors président de la SR21 – un machin aux contours flous financé par la Région -, il était bombardé directeur de la communication et directeur général du machin en question.

Toutes les choses, mêmes les meilleures ayant une fin, l’ex journaliste, ex éleveur et ex directeur de machin sombrait dans les remous de la défaite des communistes aux régionales de 2010.

On pensait alors Lilian Reilhac, gris de déception, définitivement remisé ailleurs que dans la vie publique. C’était mal le connaître.

Depuis quelques semaines et toujours par la grâce de Pierre Vergès, conseiller général chargé des transports, Lilian Reilhac a retrouvé sa couleur naturelle : le jaune. Il est en effet, responsable de la communication chez Car jaune.

Sacré Lilian Reilhac… Toujours une couleur d’avance le boug !"

9.Posté par DTC le 29/09/2016 22:26
Si il voulait tant que ça de la roche, il fallait faire un tunnel et pas ce futur truc immonde. Privilégier un chemin de fer, plutôt que la voiture. L'entrée dans Saint Denis sera toujours merdique, comme la traversée de Saint-Paul ou de ce vieux bout de tôle qui sert de pont..... Ca ne réglera finalement aucuns problèmes au long terme et très peu a court terme pour beaucoup d'argent et de désagréments.

10.Posté par TI mal le 30/09/2016 07:13 (depuis mobile)
Ce boug là était moins combatif pour la défense des expropriés du Tram Train quand il était à la sr21 ! L''arroseur arrosé...

11.Posté par Lacour974 le 30/09/2016 08:00 (depuis mobile)
Soit disant boug lé instruit ,la fé gros étude zordi i décide un projet et Ti créole la fé Ti l''étude doit assume i fé pass zot projet kan fini partage le gâteau entre vautours i wa ke i mank matériaux et dire ke ban gogote la i décide de nout aveni

12.Posté par pipoteur le 30/09/2016 08:18
@post2: l'égoïste c'est vous imbécile! Parce que 3-4 pingouins vont être embauchés sur ce chantier 5000 personnes doivent en subir les conséquences?
Pas besoin pour vous de dire pour qui vous marchez on connait déjà la couleur...

13.Posté par paulo le 30/09/2016 08:51
braves gens de TPNR peut-être que vous êtes sincères ....mais rendez vous compte surtout que vous êtes manipulés par ATR FNAUT et autre anti Robert qui utilisent tous les leviers possibles pour casser le projet NRL et dire après "on vous l'avait bien dit" "la solution c'est le tram train"....etc.....et tout cela avec les reserves d'argent (le votre au bout du compte..) du sénateur Verges....qui offre généreusement 30000 € pour les frais d'avocat et de dossier pour mettre des grains de sable dans la machine....C'est médiocre et désepérant...

14.Posté par leila le 30/09/2016 10:25
Sa c est du moins qu ils pensent qu ils peuvent cassé non il faut pas baisser les bras car ils croiront qu ils ont gagné n oublions pas les père de familles qui travail dessus que vont ils devenir ?

15.Posté par Samy le 30/09/2016 10:33
Les travaux de la CGSS nous a fait vivre dans le bruit , la poussière , et autre désagrement , c'est à chaque qu'il y a un chantier nous devons subir le quotidien avec des travaux .

16.Posté par thierry le 30/09/2016 10:38
Heureusement que le ridicule ne tue pas parce que cette association va de plus en plus dans la dérision . A force de vouloir tout faire pour casser ce chantier de la NRL , des décisions sans concertation finiront par être prises par ceux qui sont bien au dessus de Didier Robert et là vous pourrez faire autant de cancans et de manifs que vous voudrez.

17.Posté par pipoteur le 30/09/2016 12:14
@post17: c'est vous qui ne pensez pas à long terme et ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez .
Vous affirmez avec la prétention de quelqu'un qui sait que cette carrière est une aubaine!! Sur la base de quels critères? l'emploi? à peine 100; le développement économique de l'île ?? XPTDR
Quant à Leila une des innombrables contributrices pro DR merci de prendre faite et cause pour ces pères de famille c'est émouvant... Et surtout Bouygues et Vinci vous la mettent bien...

18.Posté par gege le 30/09/2016 12:32
Il va vraiment passer en force pour finir , et au moins les choses avanceront

19.Posté par Mithra le 30/09/2016 13:18
La SCPR et Didier Robert: " Arêt galfat Nout ti peiy "

20.Posté par olé le 30/09/2016 14:12
areter de déconner même Thierry Robert vient de déclarer sur free dom que " il faut poursuivre ce chantier de la NRL sans perdre de temps " !!!

21.Posté par toto le 30/09/2016 15:37
@olé
oui il faut terminer cette route et on peut le faire sans la carrière de Bois Blanc !!
soit on prend les roches aux Lataniers puisque la possession est ok soit on fait tout en viaduc !!

De toute façon la carrière de Bois Blanc ne possède pas de roches massives selon la SCPR elle même et les experts du BRGM.
Donc quel est le but réelle de faire un trou à Bois Blanc !
Tous dimanche à Bois Blanc contre la carrière !!!

22.Posté par Le camp des NIMB (not in my backyard): aidés et soutenus par les mairies? le 01/10/2016 15:17
"L’an dernier, lors de la première enquête publique, tout le monde était contre", commence Lilian Reilhac, le porte-parole du collectif. "

Tout le monde? Non, seulement ceux-cellesqui s'étaient exprimés et déplacés, donc une minorité. Soit 1 379 avis défavorables, alors que la population des communes de Saint-Leu, les Avirons et Etang Salé est de plusieurs dizaines de milliers.....

une-enquete-publique-pour-l-implantation-de-la-carriere-de-bois-blanc-les-roches-doivent-alimenter-le-chantier-de-la-nouvelle-route-du-littoral-394281
://

"On nous demande pas notre avis, on nous impose un projet énorme qui va nous pourrir la vie, et pourrir notre santé et celles de nos enfants", lâche-t-elle, révoltée. "

On est pas dans l'exagération totale voire la propagande électorale, là, non, Si des désagréments il y aura (ce qui est inévitable, (reste à voire leur importance réelle), il dureront 2 ou 3 ans, pas plus.

Et parler de risque pour la santé pour les enfants: à voir.

Ca sent l'exagération, désolé de le dire.

La carrière va être à Saint-Leu, pas à l'Etang Salé ou les Avirons. Et sur une zone très limitée de Saint-Leu (quelques ha). Seuls des désagréments en terme de circulation troutière sont à craindre pour le voisinage moins proche de la carrière: là dessus, la Région devrait communiquer...


De façon générale, j'aimerais savoir:

- quels arguments sérieux de fond , à part la question des poussières, existent pour s'y opposer, vu que si cet approvisionnement en grosses roches à Bois Blanc, ne peut se faire avec cette carrière, on risque de devoir importer des roches de Mada ou ailleurs => surcoût de combien?

Alors qu'on ne fera pas marche arrière sur la NRL. Mëme si je peux comprendre leur désaccord et refus concernant un lieu naturel près de chez eux qui sera bouleversé et qu'il y aura des désagréments

- ce sont ces opposants qui vont régler les dizaines ou centaines de milliers ou millions d'euros du surcoût liés à un achat de roches à l'étranger?

- la marche de dimanche: financée ou aidée par le mairies de Saint-Leu, les Avirons et Etang-Salé, et renforcée par le personnel communal?

Et la communication (encart publicitaire pour dire non, pour Saint-Leu, dans le Quotidien de ce jour):financée et émanant de la mairie de Saint-Leu? (qui n'a pas à le faire, si c'est le cas)

Je vois par exemple qu'il y a un encart dans le Quotidien d'aujourd'hui de la mairie de Saint-Leu: payé par elle? Ou remboursé à TPNR par la mairie?

Dimanche,, je me demande si ce ne sera pas avant tout et seulement une manifestation minoritaire orchestrée par les 3 mairies ou Saint-Leu, voire de leur/son personnel et de personnes défendant la thèse du NIMB (not in my backyard).

Je ne suis pas du tout convaincu.

Le vrai combat devrait porter sur l'utilisation de la voiture en général et ce qu'il y a à faire pour la diminuer. Ca, ça ferait plus sérieux.

Mais se battre seulement au nom du NIMB: BOF...

Je précise n'être d'aucun camp ni ne travailler dans une collectivité quelconque...

23.Posté par GIRONDIN le 01/10/2016 16:25 (depuis mobile)
Le nambien a dit:
..... Je ne suis pas du tout convaincu...... 😵

Alors là cela nous fait une belle jambe. Il elle n'est pas convaincu.... 😁

24.Posté par DELOCOCO le 01/10/2016 18:44
@ poste 2 Cocodelo
C grasse a des personne comme vous que la Réunion se retrouve dans cette état, au lieu de vous faire un masturbation du cerveau penser plutôt a nos enfants. L'ile de la Réunion et nos enfants vont payer très cher les bêtises que vous et vos dalons

25.Posté par Dazibao le 02/10/2016 13:41
6.Posté par Cocodelo le 29/09/2016 20:03 (depuis mobile)
Ça fait 3000 ans que l''homme fouille la terre pour construire
...............................

Pour construire?

Il n'y a qu'à voir l'état de la planète pour comprendre que l'on construit plus pour du pognon que pour construire un monde propre.


26.Posté par Oscar DUDULE le 02/10/2016 15:45
rectifications : L’an dernier, lors de la première enquête publique," certaines personnes étaient contre et d'autres personnes étaient pour", aurait du commenter Lilian Reilhac, s'il était objectif. Comme son groupe et lui m^me,n’aiment pas qu’on les contrarie dans leurs projets, il continuent de protester contre le nouveau dossier.
Malgré le matraquage du maire de Saint Leu, peu de personnes ont voté pour la consultation qu'il a organisé, car ceux qui étaient favorable à la carrière n'ont pas eu le droit de s'exprimer durant cette soi disant campagne.

Allez bye

27.Posté par MAYER le 03/10/2016 09:17
DETRACTEURS, ETES-VOUS SATISFAITS DE ROULER GRATIS SUR LA ROUTE DES TAMARINS AUJOURD’HUI ?

Alors que les travaux de la route des tamarins débutaient, une bande d’uberlulus menaient campagne pour que les embouteillages se perpétuent à Saint-Paul et surtout à Saint-Leu.

Aujourd’hui, tous ces « contre tout » sont bien contents de ne plus attendre si longuement s’ils veulent se déplacer vers le nord de l’île ou vers le sud.


Les premiers bénéficiaires de la construction de cette autoroute sont les entreprises qui multiplient chaque jour par cinq leurs déplacements.

Bref, tout le monde est content : plus de problèmes avec la route des tamarins.

« Chaîne humaine » me dites-vous pour ne pas défigurer la nature du côté de Saint-Leu et les avirons à l’occasion de la construction de la nouvelle route du littoral.

« Chaîne humaine » de peut-être 5 000 participants, voire 8000. Des gens à qui on a remonté le bourrichon en leur faisant croire que demain, ce sera l’apocalypse sur ces zones concernées.

La réalité, c’est que la Réunion a besoin d’une route-digue sûre entre Saint-Denis et la Possession.

Quand elle sera livrée, malgré les oppositions orchestrées par des politiques têtus et intéressés, tout le monde appréciera l’existence d’un tel outil.

Il faut être clair, ces meneurs ont de objectifs autres qu’empêcher la construction de cette route : objectifs politiques surtout.

Après tout, ce ne sont que 8000 « contre » sur une population de plus de 800 000 âmes qui ne pensent pas forcément comme eux.


Je vous suggère une idée : Obligation serait faite à ces « contre tout », élus et non élus, de se faire établir un badge qu’ils colleront de façon bien visible sur leur véhicule ; badge qui serait détecté dans un futur proche à l’entrée de la route du littoral, que ce soit du côté de Saint-Denis ou de la Possession et qui les obligerait à emprunter la route de la montagne chaque fois qu’ils devront bouger.

Peut-être plus dissuasif ; avec un système de radar, reconnaître ces « badgés » à chaque passage et plonger la main dans leur poche pour leur retirer 50€ ou plus ; argent qui servirait à l'entretien de la future autoroute.

On est contre le progrès ; on pavoise et on empêche la construction de la nouvelle route du littoral de se faire.
On est pour le maintien de la route actuelle qui est dangereuse et qui coûte extrêmement cher à la population.

Hé bien que ces « contre » mesurent leur choix !

Pour finir, je pense que les services communication de la Nouvelle route du littoral et ceux de Saint-Denis de la réunion devraient organiser des visites de chantiers et des conférences afin d’éclairer un peu plus la population.

28.Posté par wtf le 04/10/2016 11:14
Bref, comme d'hab, lorsqu'il y a un gros projet structurant qui se fait, faut toujours un blocage social. On fait quoi ? on arrête le chantier NRL et on casse les blocs de bétons déjà érigés avec indemnisation (obligatoire et donc gaspillage de deniers) des grosses multinationales concernées qui de toute façon y auront droit pour rupture de contrat aux torts de la collectivité.

N'empêche, de l'autre côté, il aurait fallu mieux anticiper ces problèmes de mouvements social anti NRL. Ces gens là retardent l'avancé des travaux sans qu'aucune solution alternative ne soit mis à jour. Une obstruction pure et simple. Un vrai bordel cette histoire et un dossier vraiment délicat qui divise la population au delà des affinités politiques.

29.Posté par pipoteur le 06/10/2016 13:35
@post26: Non lors de la dernière enquête il n'y avait personne pour! ou extrêmement peu. sur le millier de personnes qui se sont exprimées moins de 10 se sont exprimées en faveur de la carrière de Bois Blanc. Et l'enquête publique était ouverte à tous dans toute la Réunion...
Donc ne racontez pas n'importe quoi! Si vous étiez pour, fallait vous exprimer...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales