Société

Carrière à St-Paul: L'inquiétude d'un pépiniériste de Piton Défaud


Ce champ emprunté aujourd'hui par des tracteurs agricoles est voué à être foulé demain par des tractopelles
Ce champ emprunté aujourd'hui par des tracteurs agricoles est voué à être foulé demain par des tractopelles
La mobilisation des riverains de la future carrière de Piton Défaud à Saint-Paul est encore timide. Mais ces derniers promettent de ne rien concéder à la Région.

La famille Payet est de ceux-là. Installée il y a une quinzaine d'années sur les flancs du Piton Défaud, entre la Rivière des Galets et la quatre-voies de Cambaie, la famille de pépiniéristes produit des plantes ornementales qui alimentent son espace de vente mais aussi les espaces verts des collectivités.

Yvann Payet craint plus que tout la poussière générée par un tel affouillement du sol. La parcelle familiale de 9 hectares n'est pas en soit menacée puisque les limites de la carrière épousent celles de son champ. Néanmoins, un simple tour en véhicule dans cette steppe suffit à comprendre que l'incommodation viendra des airs, tant pour la poussière que pour le bruit.

Si l'homme peut éventuellement s'en accommoder, cette pellicule de "poussière portée par le vent viendra limiter le développement des plantes. Notre activité de pépinièriste est menacée et rien n'est prévu en terme de compensation, indemnisation. et tout simplement de concertation", regrette-t-il.

Le propriétaire raconte d'ailleurs avec stupéfaction sa prise de connaissance fortuite de l'enquête publique. "J'ai vu le panneau qui était camouflé sur un terrain privé et c'est à ce moment-là que je me suis rendu compte qu'il restait deux semaines pour aller se renseigner auprès du commissaire-enquêteur et en savoir plus sur le projet. Personne ne savait aux alentours."

"Nous sommes prêts à aller jusqu'au bout"

Ce retard à l'allumage n'est pas rédhibitoire à l'entendre. Il faut dire que les habitants de Piton Défaud, mais aussi ses professionnels (Gamm Vert, sociétés tertiaires, l'établissement d'éducation spécialisée l'Alefpa) ont l'opportunité de croiser leur mécontentement avec celui du quartier voisin de Grand Pourpier, déjà à vif depuis des années suite à l'installation d'un site de traitement de boues usagées dans le secteur.

Si le site de la carrière venait à être validé malgré les réticences, un autre écueil, plus lointain, mais auquel la famille Payet pense déjà, est celui du remblayage du trou béant creusé par des années d'extraction. "On sait très bien que ce site sera détruit irrémédiablement. Les études laissent à penser que tout sera parfait mais la couche de terre rapportée constituée avec du remblai de démolition de bâtiment ne sera jamais aussi bien que de la terre naturelle." Le pépiniériste fait allusion aux traces d'amiante et autres produits néfastes contenus dans ces déchets du BTP. Là aussi, les riverains demandent des réponses.

"Même si ça semble bien engagé, il faudra qu'on passe à l'action. On va tout faire pour se faire entendre. Nous sommes prêts à aller jusqu'au bout", exhorte Yvann Payet.
Jeudi 5 Juin 2014 - 17:34
LG
Lu 1526 fois




1.Posté par noe le 05/06/2014 21:22
Le destin de ce monsieur , on s'en fiche ! ce qui compte c'est la construction de la NRL !

2.Posté par Allez dit partout le 06/06/2014 00:19
Té bande Lorion rend M. Et Mme Payet terrain té la ! Sa ta li ! li veut piton la ... donne a li sa

Arrete ek sa a lu y devez achete toute... pkoi ou la vend a li rien ke 9 ha et out case... falé vende toute
Ou la vole a li son terrain... liquide ça té, meme si c ou la arive en premié

A li na le droi concasse galé.... a ou non....! c 'est M. Payet Yvonn oubli pa.

O faite oussa li lé li ? Yvann ki sa sa ?

Noé quand li sa signe papier ché notaire, é kan li sa va morice lu passe par la montagne...

3.Posté par sirolacuite le 06/06/2014 01:11
Pas d'inquiétude, au grand pourpier, on trouveras bien des gens qui sauront faire ce qu'il faut pour ne pas faire cette carrière, comme on a trouvé des gens à la montagne qui ont su faire ce qu'il faut pour la route du littoral passe loin en mer….
Pauvre habitant de bois blanc…..

4.Posté par Éric le 06/06/2014 04:32
Noé est écœurant de par ces commentaires...
Toujours est-il, si les personnes doutent des poussières générées par cette activité, qu'ils se rendent rue Albert lougnon à st Jo et demandez aux riverains ce qu'ils pensent des poussières générées par les centaines de camions quotidiens qui transportent du gravier...
La NRL est un projet inadapté car bien trop important en terme de dimension .

5.Posté par kersauson de (P.) le 06/06/2014 10:16
la Nouvelle Route du Littoral, cout 1,5 a 2 milliard d’euros (donc 3 à 4), qui détruiRA une partie de la barrière de corail, qui reposeRA sur des fonds sableux : un vrai « Nouveau Pont de la Rivière St Etienne (cyclone Gamède) »
OR, la Route Littoral actuelle est quasi sécurisée, après pause des filets il ne tombe plus qu’une tonne par an, et derrière les filets ; les basculements ont été réduits par 2. Elle n’a fait QUE (mais c’est trop bien sûr) 50 morts en 50 ans , la Tamarine en est a une moyenne de 4 par an (vitesse oblige (je connais une 4 voies en métropole (Vannes Lorient 40kms) qui fait 10 morts/an malgré des radars fixes et mobiles ))
Cette route est opérationnelle (et a tant couté déjà) : il faut juste la consolider : - en coupant encore le haut des falaises a pic (**) (même si de « grosses huiles » ont des terrains (on expulse bien des pauvres pour la Tamarine ou le Tram))
- en la recouvrant, vers 20 mètres de haut, d’un toit en Super Béton, penché ; les (quelques) roches tomberaient et rouleraient dessus, et tomberaient en mer, ET protègerait des pluies et cyclones (plus de basculement !)
Coût de ce toit : environ 500 million (cimentage etc.. ) qui fera travailler des Réunionnais (ouvriers ET industriels du BTP), sur 4 , 5 ans.
(**) et (*) Couplons cela à un élargissement de 2 mini voies coté mer, par les déblais du haut des falaises (quitte a couper la route Un, 2 mois !! (ce n’est rien)), pour préparer un éventuel TRAM, ou Train (****), et dans un 1er temps des voies Bus propres et Poids Lourds !
Coût total : environ 800 millions : 1,2 milliard d’économies !

Cette route, on peut la désengorger (1/3 minimum) et donc ne plus investir dans une route nouvelle: COMMENT ?

Par la mise en œuvre IMMEDIATE de la route des Goyaviers, des plaines, INDISPENSABLE, qui permettrait aux sudistes du Tampon St Louis St Pierre de rejoindre, sans plus de kilomètres St Denis et surtout les communes à l’Est de St Denis (***) (Ste Marie Ste Clotilde et Ste Suzanne aux activités industrielles et tertiaires fortes), et donc St André.

Par la création d’un passage souterrain au Barachois, INDISPENSABLE, qui permettra à l’Ouest d’éviter l’entrée de St Denis, en accédant aux communes de l’Est de St Denis (***).

Les économies sur cette Route en Mer pourront être utilisées à des projets (faisant travailler les réunionnais), et INDISPENSABLES et OBLIGATOIRES dans le cadre de UE.

Refonte du Réseau Eaux Propres ( des milliers de litres partent dans la nature chaque jour)
Refonte du Réseau Eaux usées (trop tombent encore en mer)
Réseau Electricité (Oui GERRI certes mais ce sera plus long que prévu), pourquoi pas par une centrale nucléaire (en métropole 1 pour environ 1 million d’habitants, donc ici idem), avec possibilité de vendre à Maurice, Madagascar ..
Destruction des ordures et stockages, et Récupération du Méthanole : vous savez qu’une population de 800.000 habitants produit en excréments, de quoi alimenter 280 bus (4 fois plus de bus que les cars jaunes, 15% du futur parc !!)

Voila : des projets simples, nécessaires, qui seront adoptés de suite par les contribuables !
comme de faire des ponts solides (le nouveau de la Riviere St Etienne ainsi, ou encore cette Tamarine qu’il fallait faire depuis longtemps ; et qui n’est pas un projet VERGES ) au-dessus de certains raviers (Ouaki..),
sécuriser ENFIN l’accès a Cilaos, à Salazie, Langevin, cap Laoussé;
ce fameux pont de la rivière des Galets à Cambaie, enfin acté, mais 2 ans d’études.., puis 2 ans de réalisation, pour un projet de 250 mètres, sans expropriation, en pleine ligne droite et plate !! et….toujours RIEN
améliorer les approvisionnements des hauts (ilets entre autres) !

6.Posté par La rédactrice le 06/06/2014 10:17
Bonjour, la NRL est impérative pour l'intérêt général !

7.Posté par Alexandre LORION le 06/06/2014 15:21
Et bien, la famille Payet, se donne les moyens.

Ils allient aussi le quartier.

Je vous invite à consulter : www.eve.re

Je crois que les dés sont pipés... les habitants du quartiers acceptent son concassage et refusent l'extraction ?

La famille Payet eux même ont une société qui s'est spécialisé dans le criblage des agrégats ...
Poussières & Bruits au RDV mais les habitants sont assez crédules pour croire qu'ils vont arrêter après + 250 000 € investissements ?

Avec un peu de liquidité du point vente ... c'est sur ...

8.Posté par LB le 10/06/2014 21:57
Personne n'est venu nous chercher, on est prêt à se défendre jusqu'au bout.

9.Posté par Alexandre Lorion le 11/06/2014 01:40
A post 8 : venu vous cherchez pour ? Une indemnité ?

Si vous faites parti du Grand Pourpier, là on peut comprendre... et faire face à la désinformation dont fait preuve certains. L inquitude est justifiée, c est à l'exploitant de la carrière d exposer les choses.

Par contre si vous faites parti, de ce noyau dur, du Piton Défaud, dont l'acte notarié contient le nom du propriétaire concerné malheureusement on peut considérer comme nul.

Car, je rappel que plus d'un ont fait en sorte de gratter un mètre carré... par des moyens divers et variés,
bancaire, spéculation et j'en passe de 1993 @ 2006.

En 1986, cette propriété était à vendre ou étiez vous ? ? ? Les 3/ 4 ne faisaient pas de l'agriculture d' ailleurs, ils sont que 2, le freedomien et l autre je doute...vu le diplome.

Certains pensent surtout que sans cette carrière, des hectares seront à vendre, mais avec un passé si chaotique, je pense qu' ils sont pas au bout de leur surprise... vous êtes plus confronter à 1 génération mais à 3 générations... et vous après vous c'est prévu ? Pas si sur...

En tout cas, avec ou sans carrière, la vie va continuer, et nous resteront voisins, il n y a pas de liquidation judiciaire au bout... c'est une autre une époque, mais bon rever reste encore gratuit...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

Mercredi 7 Décembre 2016 - 09:47 Casting: La série CUT cherche des acteurs

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales