Politique

Carburant: Pour l'ARCP "la balle est dans le camp de la Région"

L'association réunionnaise contre la pauvreté (ARCP) a publié un communiqué pour réagir à la future baisse du carburant en métropole annoncée par le ministre de l'économie, Pierre Moscovici. Pour le président de l'association, Jean-Hugues Ratenon, "la Région Réunion doit impérativement créer toutes les conditions pour que la mesure gouvernementale trouve une application adaptée à notre département".


Carburant: Pour l'ARCP "la balle est dans le camp de la Région"
L’ARCP souhaite réagir suite à l’annonce du ministre de l'économie Pierre Moscovici sur une baisse des prix des carburants, dès la semaine prochaine.

La proposition faite par le gouvernement est de baisser les taxes et dans un deuxième temps, de  négocier avec les distributeurs et les compagnies pétrolières  pour une révision des profits.

L’ARCP veut rappeler que la structuration des coûts des carburants à La Réunion est différente et que les taxes sont décidées par les élus réunionnais.

Suite aux événements de février/mars 2012, le président de Région Didier Robert avait publiquement promis d’agir concrètement.  A ce jour, les automobilistes attendent en vain, bien que la voiture soit aussi un outil de travail.

Devant ce constat et pour faire suite à l’annonce du gouvernement, la Région Réunion doit impérativement créer toutes les conditions pour que la mesure gouvernementale trouve une application adaptée à notre département.

Le gel des prix des carburants doit impérativement avoir lieu et la hausse prévue pour le 1er février ne doit pas être appliquée.
 
Nous réaffirmons que le gel de mars à juin n’a pas couté 16 millions à  la Région, car c’est le consommateur qui alimente les caisses par les taxes exorbitantes payées à la pompe.

La balle est dans le camp de la Région et c’est de sa responsabilité d’intervenir sur les taxes et si nécessaire, de demander une compensation à l’Etat.

La négociation avec les compagnies pétrolières et les distributeurs doit démarrer d’urgence afin de briser les marges abusives.

Il n’y a pas de temps à perdre !  Qu’attendent nos élus réunionnais pour agir en "bon politique", serviteurs des intérêts de la population ?
Lundi 27 Août 2012 - 17:19
Lu 941 fois




1.Posté par noe le 27/08/2012 17:54
Pas de baisse , M. le Président de Région !
Nous avons besoin de belles routes à la Réunion ...
Ne vous laissez pas endormir par cette association bidon qui ne représente personne à part celui qui braille à chaque instant pour exister !

« Il n’y a pas moyen de capturer la lune dans le courant de l’eau. » [Daishi]

2.Posté par Jean Max le 27/08/2012 17:20
Et le kg de pomme de terre qui a prit près d'un euro de 1.30€ il est passe à 2,15€ voire 2,30€ dans les deux dernier mois...

Mais ça personne ne le voit... Très étrange tout de même !..,

NB : en 2002 le kg coûtait 1,50 franc en moyenne aujourd'hui ça nous donne donc entre 14 à 15 francs soit 900 à 1000% d'augmentation..,.

À méditer il me semble et ne pas se tromper de combat !!! Les prix de la HONTE c'est dans les grandes surfaces qu'ils se trouvent et p

3.Posté par lol le 27/08/2012 20:36
Moi je dit non, car Flamby en tant que candidat en visite à la Réunion avait à la radio lors des matinales dit que ce n'est pas le rôle de la Région que de supporter ces hausses de prix, mais celle de l'Etat, alors maintenant qu'il est président qu'il assume, alors Mr ROBERT ne céder pas laisser l'Etat se débrouillé, Rat tenon occupe toi de ton association financer par la Région

4.Posté par David Asmodee le 27/08/2012 21:04
Si Verges était Président de Région et le Président Sarkozy, Ratenon aurait dit : " la balle est dans le camp de l'Etat".

Les journalistes de Zinfos sont-ils maso ? Rédiger un article aussi long pour rapporter les propos d'un boug' comme Ratenon ?

5.Posté par ndldlp le 27/08/2012 21:26
Les importateurs pétroliers (Total Réunion, SRPP, Engen Réunion et LibyaOil Réunion) réclamaient 33 millions d’euros à l’Etat pour compenser la baisse des prix du carburant à partir de 2008. Le juge a rejeté les trois demandes d’indemnisation qui s’élevaient à 16,7 millions d’euros pour la SRPP, 10,4 millions d’euros pour Total et 5,8 millions d’euros pour Engen.

L’initiative de ce recours remonte à 2008. Excédés par les hausses du prix de l’essence, les professionnels de la route manifestent et bloquent l’île. Pour ramener le calme, le préfet de l’époque, Pierre-Henri Maccioni, décide de baisser les prix du gazole et du sans-plomb. Dans les mois qui suivent, les carburants subissent pas moins de neuf baisses successives. Au grand dam des pétroliers qui s’estiment fortement lésés. Leurs marges auraient été amputées "de 30%" selon l’avocat d’Engen Réunion, Me Charles Haggai.

Un recours gracieux est alors déposé en juillet 2009 devant la préfecture. En vain : les pétroliers sont déboutés. Ils se tournent donc vers le tribunal administratif et intentent une procédure en requête indemnitaire. L’affaire a été finalement plaidée en juin dernier. Face aux arguments présentés par les avocats des importateurs pétroliers, Sabine Encontre, le rapporteur public, avait alors estimé que compte tenu du contexte social agité de l’époque "une augmentation des prix des carburants en adéquation avec la hausse du prix de revient de ces produits n’était pas envisageable et, compte tenu de la surévaluation de la marge de gros des distributeurs de produits pétroliers à la Réunion et des résultats nets, loin d’être négligeables, qu’ils retirent de leur activité, le décrochage temporaire des prix à la pompe par rapport à l’évolution du prix de revient des carburants ne nous paraît pas entaché d’une erreur manifeste d’appréciation."

Dans cette affaire, LibyaOil Réunion a choisi une stratégie un peu différente de ses concurrents. Représentée par Me Tania Lazzarotto, la société n’a pas demandé d’indemnisation, mais l’annulation de l’arrêté préfectoral du 3 octobre 2008 fixant le prix des hydrocarbures. Une petite victoire sur ce point puisque le tribunal a prononcé une annulation partielle du texte : "L’arrêté litigieux est annulé en tant qu’il ne fixe pas les prix de gros des hydrocarbures liquides dont il fixe le prix de détail". Le juge a aussi condamné l’Etat à verser 1 200 euros à LibyaOil pour frais de justice. Contacté, Bertrand D’abbadie, directeur général de Libya Oil, n’a pas souhaité commenter la décision, estimant tout de même que ce jugement était "décevant".

Jeudi, les importateurs n’avaient pas encore décidé officiellement s’ils allaient porter l’affaire devant la cour administrative d’appel de Bordeaux

(Source : Le Journal de l’île de la Réunion).

6.Posté par ndldlp le 27/08/2012 21:27
Ratenon a parfaitement raison

7.Posté par LABEZ Noutgèl le 27/08/2012 21:47
l'année dernière pour Ratenon, c'était la faute de Sarkozy quand l'essence augmentait, et appelait à voter pour la gauche. Aujourdh'ui si l'essence continue à monter, il va accuser la Région et Didier Robert; mais il n'appelera pas les emplois aidés à barrer les rues, car ils sont rouge de honte de s'être fait avoir!!!!!!!!!!

8.Posté par William le 28/08/2012 09:05
la baisse de tarif annoncée par le gouvernement va avoir autant d'effet que sa hausse du smic en juillet...

9.Posté par Paspossible le 28/08/2012 09:30
Non, Mr RATENON votre Président de la République doit assumer ses responsabilités ! Quand y promet y faut donner ! Sinon c'est comme ça même y trappe menteur !! Et quelques 100 jours plus tard on va se rendre vraiment compte que Flamby a berné tout le monde, enfin presque, 72% des réunionnais qui ont voté pour ce charlatan qui ne sait rien faire !!! Goute maintenant la Réunion, et si y'a bien un qui se réjouit même s'il faut que je mette encore plus souvent la main à la poche, c'est moi !! Et Didier ROBERT n'a qu'à le laisser se dépatouiller de "sa" merde... ainsi que tous les menteurs qui ont défendu sa candidature à la Présidentielle ! La vague rose passée, c'est une vague nauséabonde qui arrivera bientôt dans la gueule des socialos-communistes !

10.Posté par Flo le 30/08/2012 09:55
La région réunion se pliera aux demandes du gouvernement! Ni plus ni moins! Car mr Didier Robert, qui n'est pas un sot, sait très bien que ce bras de fer entamé avec l'Etat, énerve les électeurs, je ne parle pas des quelques pro Robert, prompts à dégainer et à traiter le Président de la République de mollasson et autres termes peu respectueux, non je parle de ces braves gens qui vont travailler chaque matin, qui même s'ils se disent c'est peu 6 centimes, sont malgré tout sensibles à la bonne volonté de ce gouvernement! Une région ne gagne jamais contre l'Etat! Demandez aux socialistes, présidents de régions et conseils généraux de la métropole, les actions intentées contre le gouvernement Sarkozy n'ont jamais abouti! Parce qu'il s'agit de l'Etat, de l'intérêt de la Nation... Et puis il faut faire attention, mr Robert, vous ne voudriez pas que notre Région soit pénalisée, parce que vous avez cette attitude sectaire d'opposition stérile au gouvernement! Et puis vous l'avez vu, sur le dossier des contrats aidés, le gouvernement à lâché du lest, ce que n'aurait point fait Sarkozy!
Donc mr Robert se pliera, comme tous les politiques, et nous verrons dans 5 ans! Car les critiques acerbes à l'heure actuelle, Hollande n'en a que faire, il a 5 ans pour avoir des résultats et ma foi, il avance tout doucement... Paraît-il qu'il faut se méfier de la tortue, me disait ma grand-mère!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales